Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Colmar régionalisme, le forum régionaliste de Colmar

  • ND des landes : un bombe à retardement.

    sans-titre.png En renonçant à user de la force à ND des landes, Bernard Cazeneuve est habile. D'une part il évite de diviser un peu plus une gauche déchirée, mais surtout il place une bombe à retardement au cœur de la campagne de François Fillon.

    Sur la question François Fillon est déjà piégé. En effet s'il entend restaurer l'autorité de l'état ce n'est pas à ND des landes qu'il doit le faire, et cela non seulement à cause des risques qu'implique une évacuation par la force, mais surtout en terme d'image politique.

    Si François Fillon s'acharne dans un projet dénué de sens, il apparaitra lui aussi comme un  dirigeant englué dans les conceptions du 20 è siècle et soumis au pouvoir des lobbies, en l'occurrence celui des grands groupes du BTP, sans oublier les lobbies locaux nantais. La présence à ses côtés de Bruno Retailleau est ce qui peut lui arriver de pire s'il ne se montre pas capable de dire non à ses amis.

    Marine Le Pen a déjà compris le danger et, selon mes dernières informations, le FN renoncerait au projet de ND des landes au profit d'un réaménagement de l'aéroport actuel de Château Bougon. Imaginez au second tour les zadistes et les associations environnementales  votant et faisant voter massivement pour Marine Le Pen ? En la matière il n'y a pas de petits profits, et François Fillon ferait bien d'y réfléchir à deux fois avant de s'embourber dans la zone humide.

    Pour ma part s'il devait maintenir le projet je voterais pour Marine Le Pen sans hésiter car, si son choix devait être confirmé, il serait celui d'une responsable politique ayant compris les nouvelles conditions du développement économique et humain.

  • Alep : 4 menteurs et 5 ans de mensonges !

    imagesQJ2USO4K.jpg

     Voici les quatre responsables français du désastre humanitaire et politique d'Alep.

    Sarkozy, Juppé, Fabius et Hollande : Pendant 5 ans ils nous ont vendu le mensonge d'une rebellion qui ne représentait personne avec l'aide d'humanitaires complices.

    Ils sont indirectement responsables du désastre humanitaire à Alep par leur exigence du départ du président Assad comme préalable à toute négociation de paix. Si Obama avait suivi notre petit gros pressé de jouer les gros bras en Syrie, nous serions aujourd'hui opposés aux Russes et aux Iraniens dans une situation imprévisible. Merci Obama d'avoir agi avec sagesse. Quant à nos 4 menteurs les Français viennent de les renvoyer aux poubelles de notre histoire.

  • Présidentielles : après la candidature du Christ voici celle de Marie.

    140.jpgAprès la candidature du Christ cosmique Sylvain Durif voici celle de Marie, alias Alliot.

    Quant à la virginité politique de la dite candidate, doux Jésus permettez-moi d'en douter. Que vient elle faire dans cette galère ? Dieu seul le sait, mais les voies du Seigneur sont insondables dit-on.

  • Peut-on sauver l'Europe ?

    eu-flag.gifPeut-on sauver l'Europe ? Tel est le titre de la conférence donnée le 2 décembre à Colmar au Cercle franco-allemand par Stéphane Koch, auteur alsacien de l'ouvrage  "Hat Europa eine  Zukunft ?" Notons d'abord que le livre commencé en français a été écrit en allemand faute de trouver une maison d'édition intéressée par la publication en français d'un livre intitulé "Quel avenir pour l'Europe  ?".... Sans commentaire..

    Cadre financier et bancaire, et ancien professeur à l'ESM de Strasbourg, Stéphane Koch  développe une double vision économique et constitutionnelle d'un possible avenir pour une Europe réduite à des nations, mais à des nations  en accord sur un nouveau projet européen. Stéphane Koch propose une nouvelle union fondée sur une constitution à la suisse et un projet économique de développement durable ou économie circulaire  ( Kreislaufwirschaft )

    Je suis pour ma part en accord avec ses propositions, malheureusement trop loin de la réalité politique. Celle-ci se caractérise par la montée des forces qui refusent l'UE actuelle et l'immobilisme d'élites formées au 20 è siècle et incapables de proposer un nouveau projet européen.

    Pour conclure je comparerai l'UE actuelle à un arbre qui a grandi sans jamais être élagué ou étayé. Voici venue la tempête qui casse les branches et tord le tronc encore fragile. S'il résiste à la tempête il y aura beaucoup de bois mort à évacuer et l'arbre en ressortira plus fort, sous réserve de l'élaguer et de le fortifier.

    Cela n'est rien d'autre qu'un travail politique nécessitant une vision portée par les seules nations qui ont la volonté de travailler ensemble sur le projet. Dans cette perspective la perte de l'Angleterre, de la Grèce ou des pays de l'est, serait plutôt à souhaiter qu'à regretter.

     

  • Rubrique de réinformation.

    sans-titre.png

    Autriche   Oui au populisme mais  touche pas  à l'Europe , telle est la leçon de l'élection autrichienne. Norbert Hofer l'a senti en annonçant la veille du vote qu'il n'était pas question de sortir de l'UE. Il a rectifié le tir trop tard et il a été battu. Marine Le Pen ferait bien de méditer la leçon.

    Italie  Non à Renzi certes, mais surtout non à sa prétention de centraliser l'Italie en diminuant les prérogatives des régions. Touche pas à ma région ! ont dit les électeurs au petit jacobin italien.

     

     

     

     

     

     

     

     

  • François Fillon ou Marine Le Pen ? Choisissez l'Europe.

    photo_urne_standard_100_BL.jpg

    C'est joué, François Fillon sera l'adversaire de Marine Le Pen. Comment choisir entre les deux ?

    Pour ma part je voterai pour celui ou celle qui proposera une nouvelle idée de la France et de l'Union Européenne. Marine Le Pen, à juste titre, ne veut plus de l'UE, mais elle ne propose que le simple retour au nationalisme, or la France n'est elle-même que si elle est source d'inspiration et d'idéal, et d'abord en tant que puissance européenne.

    Si François Fillon ne remet pas en cause une UE inacceptable et ne propose rien pour la  refonder  et la réorienter, alors mieux vaut voter pour Marine Le Pen. Dossier à suivre.

  • En attendant Pivot au Salon du livre de Colmar.

    sans-titre.pngEn tant que président de l'Association des Amis de la Bibliothèque de la Ville de Colmar et celle d'animateur de la dernière radio libre d'Alsace, RDL 103.5, ( pour faire court à propos de Radio Dreyeckland Libre), j'ai passé une grande partie de mon temps au Salon du Livre à attendre derrière le stand de l'association.

    Mais je ne me suis pas ennuyé, bien au contraire. D'abord j'ai rencontré des tas de copains et de copines ,et puis comme chaque année avec le président d'honneur, l'ami Francis, figure bien connu des érudits de Colmar et d'Alsace, nous avons échangé une bouteille de vin d'Alsace contre une bouteille de vin de bourgogne sur le stand des éditions de Bourgogne. Cette année nous avons trinqué à la santé de l'amie Claudine Vincenot  et au pape des escargots et autres fantaisies de la littérature burgonde que je connais bien étant bourguignon moi-même ( mais alsacien de cœur ).

    Avec le succès des éditions alsatiques j'ai constaté que la littérature régionale se porte bien. En Bourgogne aussi et en son temps, Henri Vincenot avait  presque créé une tradition littéraire bourguignonne. Son aventure littéraire avait commencé à la télé où il avait été invité par Bernard Pivot. C'était il y a bien longtemps mais Bernard Pivot, lui, est toujours bien vivant et il était même au Salon du Livre de Colmar où il a dédicacé son dernier ouvrage   "les mots m'ont tué" sur le stand de la librairie Hartmann.

    J'ai donc tenté d'obtenir une interview pour RDL, et  j'ai attendu Pivot toute la journée. J'aurais aimé l'apostropher gentiment autour d'un verre de  Gewürtz et faire un peu de pub pour notre radio libre qui se bat pour sa survie...En vain j'ai attendu Pivot, car à peine avait-il signé ses livres qu'il s'en est allé...Dommage, mais je comprends ce qu'il veut dire par " les mots m'ont tué "..Les mots ont mangé sa vie et son temps. Non je ne lui en veux pas d'avoir snobé notre radio car c'est triste de ne plus avoir le temps de boire un coup, sinon avec des copains, mais en tout cas avec des gens qui l'aiment bien ...au-delà des mots..

    ,

  • Pour que vive l'Europe, il faut ....

    eu-flag.gifPour que vive l'Europe il faut :

    écouter la plainte des peuples qui disent non à ce qu'elle n'est pas.

    séparer l'Etat de la Nation sur un modèle confédéral à la suisse.

    refonder l'Union Européenne avec les seules entités nationales qui définiraient ensemble les frontières de l'Union.

    respecter les souverainetés nationales et refonder l'Union Européenne sur les seules fonctions régaliennes d'un Etat européen défini par le Droit européen, mis au service d'une Force de défense européenne au sein, ou au besoin, en dehors de l'Otan.

    Soumettre la libre circulation des personnes à la souveraineté des états de l'Union.

    Fermer les frontières de l'UE à toute immigration non contrôlée.

    Limiter la libre circulation des biens, des services et des capitaux aux seuls états acceptant les règles du marché unique.

    Donner à la Banque européenne les capacités d'une vraie banque nationale de l'UE.

    Créer un gouvernement économique de la zone euro.

    Abolir le Parlement européen et le transformer en musée de la démocratie et des droits de l'homme.

    Donner le pouvoir à un Directoire Consulaire des chefs d'états européens acceptant les conditions ci-dessus définies. Le Premier Consul ayant rang d'animateur de l'action politique européenne secondé par un Second Consul chargé de la diplomatie concertée de l'Union.

    Bien sûr ceci n'est qu'un rêve mais l'UE c'est encore l'avenir, et non le repli nationaliste. François Fillon saura-t-il associer l'amour de la France à une vision pour l'UE de demain ? Si oui il sera un grand président, si non tôt ou tard le nationalisme archaïque achèvera l'UE et les nations européennes avec.

     

     

     

  • Le retour du religieux en politique.

    51512555-tete-de-pythagore - Copie.jpgL'élection de François Hollande avait été saluée par la communauté musulmane que la gauche croyait acquise au "progressisme". Ce n'est que tout récemment que la gauche a découvert que la communauté musulmane était d'abord ...musulmane.

    Plus généralement le religieux est de retour parce que les questions sociétales ont une dimension éthique  qui relève d'un domaine longtemps réservé à la religion. Il est donc normal que le religieux fasse son retour en politique puisque la politique prétend se substituer à la religion.

    On le voit bien dans l'affrontement pas très catholique de Fillon et de Juppé. Le premier ne fait pas mystère de sa foi catholique tandis que le second prétend être "un catholique agnostique".

    Fillon écouterait le pape à la lettre tandis que Juppé semble dire qu'il est sensible à la dimension "progressiste" de François. Jeux politiques bien sûr mais qui posent l'éternel problème du rapport à Dieu et à César.

    A chacun ses réponses. On peut être sociologiquement catholique et intellectuellement agnostique comme Alain Juppé . L'agnosticisme n'est pas contraire à la foi et à la spiritualité, c'est simplement ne jamais cesser de douter et cela vaut pour les théories scientifiques. Alain Juppé peut donc être agnostique et se dire catholique aussi, pourquoi pas ? Je lui suggère toutefois un meilleur choix, celui d'un catholicisme libre  sans référence à Rome, j'ai nommé le catholicisme gallican. Je le recommande à Alain Juppé puisque le gallicanisme moderne trouve son origine au Gazinet en Gironde tout près de Bordeaux.

    Au cas où il aurait envie de prendre de l'avance sur François qu'il se renseigne !

    Voir aussi La vocation spirituelle de la Francehttp://le-vieux-templier.hautetfort.com/

     

  • Juppépé l'homme du 20 è siècle.

    sans-titre.pngTout comme Fillon Juppé est un homme du 20 è siècle, mais à la différence de Fillon il n'a pas vu venir le train du renouveau caché par celui du populisme. Alors il joue son va tout en faisant donner le politiquement correct à fond. Il veut faire passer Fillon pour un conservateur ringard en matière sociétal, et il a tout faux, car le peuple en a ras le bol de la dictature des minorités.

    Quant aux questions sociales peu importe les programmes respectifs des candidats, le peuple a compris qu'il devra se serrer la ceinture, et il se moque bien de savoir si l'austérité sera de gauche ou de droite. C'est d'ailleurs là le problème de la gauche, le peuple ne croit plus à ses promesses en la matière.