Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Conseil Régional : Paris pique la caisse !

    b1bff6093788147f50706f45968f3988.jpgExtrait des DNA du 20.10.07 :"........Adrien Zeller met en cause la décision de l'Etat revoyant à la baisse l'indexation de ses dotations qui représentent 65 % des recettes de fonctionnement de la Région. Le manque à gagner est évalué à 3M€..." fin de citation.

    Ajoutons que l'Etat réduit également  l'auto financement de la Région puisque celle-ci ne touche plus désormais le produit de la taxe d'habitation et celui des droits de mutation sur la vente des immeubles et des appartements. Rappelons également que l'Etat confisque le produit des radars.

    Face à ce retour à l'hypercentralisation, Adrien Zeller a proposé à François Fillon de permettre la création de budgets annexes auxquels seraient affectés de nouvelles ressources comme par exemple une part du produit de la TIPP ( taxe sur les carburants).

    En formulant cette requête auprès de François Fillon, Adrien Zeller est soit naïf, soit complice. Il devrait savoir en effet que c'est François Fillon lui-même qui a dit que la France est en faillite. Ce n'est donc pas auprès de lui qu'il trouvera le salut pour l'Alsace.

    Ce n'est qu'en elle-même que notre Région trouvera les ressources financières, mais aussi politiques et morales lui permettant de faire face aux défis de l'avenir. En elle même, et en cessant de faire confiance à un Etat faillitaire qui croit trouver son salut dans l'hypercentralisation que met en place Nicolas Sakozy.

    La méthode choisie par Nicolas Sarkozy rappelle des temps révolus, l'époque de Napoléon III pour être précis. Gageons que le temps des élections revenus nous verrons apparaître bientôt, comme sous le Second Empire, les candidats officiels du pouvoir, 'nominés" à Paris, adoubés par le Prince et relayés par les Préfectures !

    Face à cette régression anti-démocratique, il est temps d'entrer en dissidence et de soutenir les militants régionalistes.

    Non à la faillite nationale ! Oui à l'Alsace d'abord !

  • Pissons sur la Belgique et sur l'UE avec !

    c8d7c18124614067248b85cd8e8ad716.jpgSi l'on en croit Jean-François Kahn,le héros des causes perdues, il faut sauver la Belgique.

    Les régionalistes, pas seulement flamands, pensent au contraire qu'il est temps de faire comme le manneken piss, c'est à dire pisser dessus et passer à l'ordre du jour !

    La crise belge perdure depuis 6 mois et aucune solution n'est en vue. Certains s'en inquiètent et oublient que la Belgique n'est qu'une mauvaise plaisanterie inventée par les Anglais pour contrer la France après les guerres napoléonniennes. La Belgique est une nation artificielle qui force Flamands et Wallons à vivre ensemble alors qu'ils n'en ont pas envie.Un divorce net entre les deux communautés aurait l'immense avantage de créer des situations plus saines et des remises en cause salutaires, pas seulement pour la Belgique, mais aussi en matière de construction européeenne.

    Tout comme la Belgique inviable après 177 ans de cohabitation forcée entre Flamands et Wallons, l'Union Européenne apparaît elle aussi inviable après 50 ans d'existence. Alors que à l'heure de la mondialisation une Europe forte serait nécessaire l'Union Européenne sous sa forme actuelle rend l'Europe débile et est la principale cause de l'affaiblissement de notre continent. Elle interdit en fait aux nations européennes de construire un projet politique commun. Le nouveau traité dit simplifié en est la parfaite illustration.

    Si donc la Belgique doit se désintégrer, cela constituera sans doute un choc pour l'Europe,mais ce sera peut-être un choc salutaire dont pourrait sortir une réflexion et des idées nouvelles au sujet de l'organisation du continent. Ce sera aussi la remise en cause du processus d'élargissement téléguidé de Washington et la question de Bruxelles et de ses institutions parasitaires sera enfin posée.

    On voit donc que bien au-delà des problèmes belges, la vraie question posée par nos amis flamands est celle du devenir d'une Union Européenne qui n'est qu'une excroissance du capitalisme mondialiste et la simple arrière cour politique des Etats-Unis On peut pisser sans crainte sur la Belgique et sur l'Union Européenne car l'avenir reste à inventer.

    Colmar d'abord

  • Le fond celtique de l'identité française

    Dans le cadre des activités de l'ALEP,Roland Vernizeau fera découvrir à ses auditeurs le substrat celtique de l'identité française à travers l'histoire, la toponymie, la linguistique, l'art et la littérature.

    L'exposé sera suivi d'un débat au cours duquel Roland Vernizeau répondra aux questions du public.

    La conférence débat aura lieu le jeudi 18 octobre 2007 au Collège Berlioz de Colmar. Bâtiment A à 18 heures 30 précise.

    A l'heure où les problèmes identitaires se politisent et prennent une importance croissante dans le débat sociétal, Roland Vernizeau se propose d'apporter une contribution érudite, optimiste et constructive à la question. Celte lui-même il croit à l'Eternel Retour et au triomphe de la vie. Une soirée à ne pas manquer !723e60c59b054d5376880dc6c57557dd.jpg