Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Une mosquée à Colmar pour une église à Tizi Ouzou ?

    892554962.pngLa question de la deuxième mosquée de Colmar ne tardera pas à revenir dans l'actualité. Pour mieux comprendre la problématique de la construction de mosquées localement,il faut resituer la question au plan mondial et global. Ci-dessous quelques éléments d'information sur le sujet:

    Hollande .

    Interdiction du film "Fitna", film anti islam qui dénonce les horreurs que l'on trouve dans le Coran. La question est de savoir si les autorités hollandaises auraient interdit un film dénonçant les horreurs pratiquées au nom du christianisme .

     Algérie.

    Suspension de deux églises protestantes de Tizi Ouzou (Kabylie). Cette décision a été prise dans le cadre de la nouvelle loi de février 2006 régissant le culte des non musulmans. Le Pasteur Mustapha Krim a indiqué qu'il n'avait pas l'intention de fermer les églises concernées et qu'il allait demander audience au Préfet de Tizi Ouzou. Une vive polémique oppose en ce moment en Algérie les responsables religieux musulmans et chrétiens. Les premiers accusant les seconds de prosélytisme.

    Qatar.

    Le 15 mars 2008 a été inaugurée par une messe la première église construite dans ce pays du golfe. Le Qatar est un exemple de tolérance contrairement à l'Arabie Saoudite qui finance l'islamisme en sous main.

    Turquie.

    Lutte entre laïcs et islamistes. M.Erdogan a dénoncé le recours en justice contre son parti accusé d'activités anti-laïques. L'acte d'accusation du procureur Yalçinka accuse l'AKP,le parti de M. Erdogan, de vouloir infiltrer toutes les institutions de l'Etat pour établir "un système inspiré des modèles islamistes".
    M.Erdogan se réclame de l'appui de l'UE pour défendre la liberté religieuse en Turquie. Pourtant les non musulmans sont traités de manière discriminatoire en Turquie.

     

    Alsace.

    Colmar : Les frères du Tabligh, très dévots mais peu politisés, souhaitent une deuxième mosquée qui leur serait réservée.

    Strasbourg : Par son gigantisme la Grande Mosquée pose des problèmes de compatibilité environnementale.

    Pour caractériser le contexte mondial, il faut noter que l'islam est en expansion en Europe; ce qui entraîne une demande de mosquées. A l'échelon mondial le christianisme est également en expansion, en Asie en particulier. A l'avenir l'affrontemnt, ou le dialogue, dépendront donc des réponses qui seront données localement car les communautés religieuses sont appelées à vivre mélangées de manière inextricables partout dans le monde

  • Les salaires dorés de la nomenklatura parasite

    La transparence n'est pas le point fort des institutions européennes. Seule l'intervention du médiateur européen Nikoforos Diamandoros, a permis à un journaliste maltais d'en savoir plus au sujet des émoluments des eurodéputés, et encore tout n'apparaît pas concernant les rémunérations des assistants parlementaires.2039920230.gif   

    Il a fallu trois ans en effet pour qu'un journaliste maltais obtienne connaissance des émoluments versés aux eurodéputés de son pays récemment admis dans l'UE en 2005. Devant le refus du Parlement  ce journaliste a dû faire appel au médiateur afin d'obtenir une réponse générale, puisque les indemnités de chaque élu relèvent de la protection des données.

    Les Français ne sont pas parmi les mieux payés paraît-il. Pauvre eurodéputé français ! Il ne touche qu' une rémunération de base de 6000 € brut de la part de la France et seulement 4052 € mensuels de participation européenne, auxquels s'ajoutent des frais de déplacement qui n'ont pu être évalués par notre journaliste maltais.

    Mais ce n'est pas tout. il faut compléter ces sommes par  16 914 € mensuels pour permettre en théorie la rémunération d' assistants parlementaires dont certains sont purement ......virtuels. 

     Virtuels, tout comme est virtuelle cette Europe de Bruxelles qui coûte fort chère aux contribuables.

    Une telle gabegie explique peut-être le manque de foi européenne des peuples d'Europe. Croyons y quand même, car tout retour au nationalisme serait pire. Mais on peut, on doit rêver d'une autre Europe, celle des peuples et des régions solidaires qui est celle pour laquelle nous sommes engagés.

  • Strasbourg, Colmar, Mulhouse : le poids de l'électorat populaire alsacien

    433912235.jpgCet électorat n'est ni de gauche ni de droite, mais il a longtemps voté FN et Alsace d'Abord avant que de refluer dans la vague sarkozyste.Il s'est exprimé de nouveau les 9 et 16 mars en amplifiant la victoire de la gauche à Strasbourg, en contestant la confusion de la nouvelle gauche mulhousienne bidouillée à Paris,mais également en assurant la réélection de Gilbert Meyer à Colmar.

    A Strasbourg cet électorat a sanctionné le mépris de Fabienne Keller à son égard, et le snobisme de style Paris rive gauche de ces UMP qui laissaient entendre qu'ils pensaient à gauche.

    A Mulhouse ce même électorat a failli faire gagner la liste PS contre celle de Jean-Marie Bockel par refus d'une manoeuvre dite d'ouverture décidée à Paris.

    A Colmar enfin, et contre les barons de l'UMP qui voulaient sa peau, cet électorat a assuré la réélection de Gilbert Meyer tout simplement parce que ce dernier n'a jamais méprisé le petit peuple du quartier ouest.

    Après la claque qu'elle vient de prendre en Alsace, l'UMP ferait bien d'en tirer les conséquences et assurer l'avenir en se tournant résolument vers les forces populaires et régionalistes. Celles-ci sont en déshérence actuellement, mais elles ne demandent qu'à se mobiliser au service d'une Alsace populaire et social dans l'esprit de la Vè république.

  • Municipales 2008 : Gilbert Meyer le bon choix technique

    558511964.gifPour un régionaliste, Gilbert Meyer,Roland Wagner ou Brigitte Klinkert sont des candidats votables. Gilbert Meyer s'est engagé publiquement à défendre le droit local, tandis que Roland Wagner et Brigitte Klinkert se sont montrés ouverts à la coopération transfrontalière, ainsi qu'à la défense de la spécificité culturelle et linguistique alsacienne.

    Dans ces conditions comment choisir entre eux ?

     

    En examinant les arguments techniques qui m'amènent à conseiller le maintien de Gilbert Meyer à la mairie. Voici pourquoi.

    1) Gilbert Meyer ne brigue qu'un seul mandat et ne dirige pas une entreprise. Il a donc beaucoup plus de disponibilité pour être un maire à plein temps.

    2) La formation de Gilbert Meyer fait de lui un spécialiste de la gestion des collectivités locales.

    3) Gilbert Meyer a du caractère. Il a démontré sa capacité à résister aux lobbies colmariens. S'agissant du dossier de l'aérodrome comme celui de la percée des nénuphars, il a fait passer l'intérêt général avant celui des intérêts particuliers.

    4) Gilbert Meyer agit avec diligence. Il est sur le point de boucler le dossier de la percée des nénuphars. La remise en cause du tracé par Roland Wagner est une mauvaise décision qui entraînera des mois, voire un ou deux ans de retard dans le dossier. Les riverains de l'axe allant de la gare vers la rue de la Semm devront subir encore longtemps l'engorgement du trafic et la pollution qui va avec.

    Pour conclure j'écarte les arguments qui présentent Gilbert Meyer comme un despote et Roland Wagner comme le candidat des friqués du quartier sud. La démocratie ne fonctionne pas comme ça, elle est l'expression du débat et des choix rationnels. Ainsi donc que le Meyer gagne ! et dans tous les cas de figure bienvenue à monsieur le maire dimanche soir !

  • Au nom des petites gens qui n'ont pas la parole

    1872120929.jpgIl fut un temps où les petites gens trimaient dur parce qu'ils croyaient au ciel, puis ils trimèrent dur parce qu'ils croyaient au paradis sur terre des communistes. Après les grandes désillusions et parce que personne ne les écoutaient, ils votèrent Le Pen. Récemment ce sont eux qui assurèrent la victoire de Nicolas Sarkozy parce que ce dernier avait su leur parler de ce qu'ils connaissent le mieux : le travail.

    Ils élirent Nicolas Sarkozy parce qu'il avait su leur dire que le travail paie et qu'ils gagneraient mieux leur vie s'ils travaillaient plus. On connait la suite : les parachutes dorés pour ceux qui partent avec la caisse et laissent les travailleurs sur le pavé.

    Aujourd'hui les petites gens ne croient plus en rien et il est inutile de leur expliquer que Nicolas Sarkozy ne peut pas grand chose contre les lois de l'économie mondialisée. Aujourd'hui le petit peuple qui avait cru en lui le temps d'une élection se sent trahi une fois de plus.

    Que faire ? Lui parler vrai, lui dire la vérité sur l'état du monde et de la nation. Il comprendra ce langage car lui il a le sens du réel,il ne sort pas de l'Ena et ne refait pas le monde dans les salons. Nos élites ont tant à apprendre de lui! Nos élites qui n'échapperont pas au réel et à la nécessité de s'appliquer à elles-mêmes cette rigueur et ces sacrifices qu'elles n'imposent qu'aux seuls petites gens. Nicolas Sarkozy se trompe, les trente glorieuses c'est le passé et il faut plus que la croissance pour préparer l'avenir de la France, il faut aussi un projet associant développement durable ( réorientation de la consommation et des priorités ) et justice sociale.

    On va sans doute me traiter de populiste, eh bien oui je suis populiste, si être populiste c'est accorder de l'importance aux humbles et aux sans grade, si être populiste c'est écouter les rêves et les espoirs des petites gens.

    On dit que Napoléon construisait ses victoires avec les rêves de ses soldats. Peut-être que Nicolas Sarkozy ferait bien de faire de même en écoutant le peuple plutôt que des élites décadentes et coupées du réel.

    Dans une société qui se perd dans le virtuel, il est temps de revenir aux choses simples, aux êtres simples qui ont encore les pieds dans la glaise. Tout un programme aurait dit le général  De Gaulle. Tout un programme en effet, un programme politique !

  • Municipales 2008 : pronostics à quatre sous

    Afin de donner aux lecteurs le plaisir de me contredire dans une semaine, je leur livre ma dernière moûture de sondages à 4 sous !

                                           COLMAR558511964.gif   Au soir du premier tour Gilbert Meyer fait la course en tête à droite devant Roland Wagner, Brigitte Klinkert et Uhlrich-Nallet dans un mouchoir.

     A gauche le pasteur fait mal à la gauche divisée. Béni soit-il !

    Deuxième tour gagné par Gilbert Meyer qui coiffe Roland Wagner et le coalition des non sur le poteau. 

     

     STRASBOURG  L'ex électorat FN décide de l'issue du scrutin. Méprisé par une équipe UMP qui laisse entendre parfois qu'elle pense à gauche, le petit peuple met le tandem en mauvaise posture au premier tour en votant directement à gauche pour une part, l'autre partie de cet électorat apportant ses suffrages à Robert Spieler.

    Au deuxième tour Strasbourg passe à gauche.

    MULHOUSE  Situation trop compliquée, c'est la bouteille à l'encre. Mes propres amis se sont reconvertis dans le caritatif et ne savent pour qui voter. Pronostic impossible.