Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Election de Jacques Cordonnier vue de Colmar

    558511964.2.gifEn élisant Jacques Cordonnier, le mouvement régionaliste a voulu marquer son refus des choix de Robert Spieler et sa volonté de recentrage sur le régionalisme. Il faut s'en féliciter et souhaiter bon vent à Jacques Cordonnier. Avec l'aide de tous il peut réussir la refondation du mouvement, en particulier gràce à l'enthousiasme et à l'engagement des jeunes militants de Jeune Alsace, sous réserve que ceux-ci se montrent capables d'adapter leur action politique à l'environnement culturel et électoral de l'Alsace.

    En effet, conscients de vivre dans une société en crise, les jeunes militants ont la tendance propre aux jeunes générations de vouloir faire table rase du monde ancien des " vieux". Il leur faut pourtant accepter les nécessaires modérations qui conditionnent les succès électoraux. Sauront-ils comprendre que l'électeur de base d'Alsace d'Abord est l'électeur UMP, homme d'ordre, réaliste et pondéré, comme le sont les Alsaciens ?

    Il ne faut pas se faire d'illusions en matière électorale. Même si l'aggravation de la crise économique et sociétale, ajoutée aux erreurs du gouvernement, va nécessairement ramener l'électeur vers la contestation, celui-ci ne franchira le pas du vote régionaliste que si Alsace d'Abord devient un mouvement politique crédible et ouvert, digne d'avoir des élus.

    Sur le sujet j'ai noté que le discours de Christian Chaton, Conseiller Général de Sainte Marie aux Mines, est bien celui d'un notable fait pour gérer le schmilblick avec d'autres notables. On ne peut que s'en réjouir et aider Christian à conserver le canton de Sainte Marie aux Mines à notre mouvement.

    Rien n'est joué pour l'avenir mais tout devient possible. Quant à moi je voudrais simplement rappeler que De Gaulle voulait régionaliser la République et transformer le Sénat en Chambre des régions françaises. Cela va tout à fait dans le sens des propositions d'Alsace d'Abord.

    C'est parce que j'en suis convaincu que j'ai décidé de continuer à représenter le mouvement à Colmar et en Centre Alsace.

     

     

  • Communiqué d'Alsace d'Abord

    433912235.jpgJACQUES CORDONNIER, UN NOUVEAU PRESIDENT POUR ALSACE D'ABORD

    Le comité directeur d'Alsace d'Abord a élu son nouveau Président. C'est à Jacques Cordonnier qu'il appartient désormais d'assurer l'avenir et le développement du mouvement régionaliste en Alsace en remplacement de Robert Spieler.

    Ce choix est clairement une rupture et le point de départ d'un redéploiement , à la veille de la célébration du 20è anniversaire du mouvement en 2009.

    Régional, régionaliste et européen

    Alsace d'Abord entend revenir aux valeurs et aux principes fondateurs du mouvement : travailler au rayonnement de l'Alsace, défendre et enrichir ses spécificités, défendre nos intérêts vitaux et notre identité dans le cadre d'une action définie en région, en toute indépendance vis-à-vis de tout parti national.

    Le mouvement régionaliste rappelle ainsi qu'il fut le premier à demander la fusion des Conseils Généraux et du Conseil Régional, et à soutenir le projet d'un Eurodistrict.

    C'est d'ailleurs dans cette logique qu'il proposera prochainement aux élus locaux de se prononcer sur le développement effectif d'une euro-région fonctionnelle et reconnue à l'échelle européenne, comme il en existe dans d'autres zones frontalières.

    Sur la base d'un régionalisme clairement assumé, Alsace d'Abord entend ainsi rassembler sous sa bannière les partisans de l'idée d'une région forte qui ne se retrouvent aujourd'hui dans aucune formation politique.

    Ancien conseiller régional, membre fondateur d'Alsace d'Abord, âgé de 57 ans, Jacques Cordonnier aura la tâche de restructurer le mouvement régionaliste et d'en faire un acteur incontournable de la scène politique alsacienne.

     

  • Négritude. Tibet. Contrôle des médias : de la relativité des opinions

    575092324.jpg

     

    En ce moment l'actualité donne l'occasion de découvrir la relativité des points de vue et des opinions. Curieux en effet que l'on célèbre la négritude alors même que le mot nègre est devenu politiquement incorrect. De même on voit certains porter des pancartes "Free Tibet!" tandis que d'autres à l'autre bout du monde portent des pancartes où l'on peut lire "Free Corsica !"

    D'accord me direz-vous mais en Chine les manifestations sont organisées et contrôlées par le pouvoir, tout comme les médias. Pas si sûr, car sans Internet je doute que le public français aurait pu voir les images montrant comment fut malmenée une jeune handicapée chinoise par des manifestants pro Tibet. Les médias français n'avaient pas diffusé la scène et ils ne l'ont fait qu'après qu'elle  l'eut été sur Internet

     

    1112476706.png1186425717.png

    Toujours à propos du Tibet la municipalité de Munster, tout comme celle de Sigolsheim, arbore un drapeau tibétain sur son fronton à côté du drapeau français. Louable initiative qui rappelle aux Alsaciens que la France est aux côtés des Tibétains.

    Manque simplement un drapeau alsacien rouge et blanc au fronton des mairies, histoire de rappeler que la France n'oublie pas l'Alsace non plus. J'allais l'oublier moi aussi alors vite je  place notre drapeau au bas de cette note en guise de signature.433912235.jpg 

     

  • A la découverte du Val d'Argent avec Alsace Nature et l'ASEPAM ( Association Spéléologique d'Etude et Protection des Anciennes Mines)

    On ne soulignera jamais assez que l'Etat c'est eux, eux, c'est à dire tous ces bénévoles associatifs qui prennent en charge ce que l'Etat ne peut, ni ne veut plus s'occuper. Cela vaut en particulier pour la défense du patrimoine et de la nature.

    597427929.gif Voilà pourquoi je tiens à souligner aujourd'hui l'importance du travail des bénévoles d'Alsace Nature et de l'ASEPAM qui firent découvrir les mines du Val d'Argent aux visiteurs le dimanche 20 avril.

    Quelques chiffres résument l'intérêt de ce patrimoine : 5 siècles, 6 kilomètres carrés de domaine exploitable, 400 entrées de mine et 250 espèces minérales.

    La grande période de l'histoire des mines se confond avec l'apogée de l'influence des Seigneurs de Ribeaupierre et des Ducs de Lorraine. Tous deux comprirent l'intérêt de l'exploitation des mines dont les premières sont mentionnées dès le Haut Moyen Age. De chaque côté de la frontière marquée par la rivière la liepvrette, les deux seigneurs se partagèrent l'exploitation des mines pour leur plus grand profit en faisant venir des mineurs professionnels d'Allemagne et d'Autriche ( l'histoire de l'immigration est donc ancienne à Ste Marie aux Mines)

    La grande époque de l'exploitation fut le 16è siècle. La guerre de trente ans ruina l'exploitation qui reprit ensuite au 17 è siècle mais avec des résultats moins rentables. Puis ce furent les espoirs allemands déçus entre 1898 et 1905 avec l'aventure ratée de la mine de cobalt. Ultime reprise, celle de l'exploitation de l'arsenic dans les années trente jusqu'à 1940.

    Commencée à la Tour des Mineurs à Echery à 10 heures 30 sous la direction de Patrick Clerc, archéologue professionnel mais bénévole de l'ASEPAM,  qui rendit la visite passionnante par la qualité de son commentaire, celle-ci comporta deux parties. D'abord un tour du domaine d'exploitation avec des explications historiques, géologiques et techniques très documentées,puis un circuit au coeur de la mine Eisentür en bottes, cirés et casques de mineur (claustrophobes s'abstenir)

    Pour en savoir plus consultez les sites suivants :

    http://alsace.nature.free.fr

    http://www.asepam.org

    http://www.valdargent.com/

     

     

  • Bravo Silvio ! Succès de la Ligue du Nord. Analyse

    1372596907.jpgAvant d'analyser de plus près le cas de la Ligue du Nord, saluons tout d'abord la victoire de notre ami Silvio Berlusconi ! Cohn Bendit a vu dans l'évènement, je cite " le retour d'un clown" sur le devant de la scène. Cet accès d'aigreur de gauche ne peut que nous réjouir. De fait Silvio Berlusconi est un personage flamboyant, qui horripile le microcosme des intellos et saltimbanques parisiens; vous savez ces gens qui vont soutenir les " sans papiers" ( En fait ils sont bourrés de papiers illégaux), ruisselant de bijoux et dégoulinant de bons sentiments, et qui ensuite vont dîner au Fouquet's.....sans inviter les illégaux bien sûr.

    Berlusconi n'a pas cette hypocrisie, il nage dans le fric et n'en fait pas mystère, il essaie même de tourner la loi à son avantage s'il le peut. Bref, le Cavallere est un peu Condottiere  sur les bords. Il est trop peu gaulois à mon goût et n'est pas du tout ma tasse de thé. Mais cela ne l'empêche pas d'être le seul homme politique italien qui a essayé de réformer l'état et la société les plus décadents d'Europe, juste devant notre république jacobine et nos écuries d'Augias ( Pour les nettoyer notre Nicolas a oublié son karcher). De plus, et même s'il est un phénomène de foire typique d'une société décadente et corrompue, Berlusconi a cependant l'immense mérite d'agir en fonction du principe de réalité dans un monde qui se berce d'illusions politiquement correctes. Souhaitons lui donc bonne chance, à lui et à Umberto Bossi, son allié de la Ligue du Nord, qui est aussi le nôtre.

    Là encore il faut rétablir l'image que nos médias de gauche donnent de lui. Umberto Bossi n'est pas un enragé xénophobe et une menace pour l'unité italienne. Il n'est pas non plus anti européen, mais il est contre la bureaucratie de Bruxelles autant que celle de Rome. Il ne demande pas l'indépendance de l'Italie du Nord, il demande simplement une fédéralisation de la fiscalité italienne, afin que le nord, qui travaille dur, ne le fasse pas surtout au profit d'un sud gangrené par la Mafia et qui engloutit les subventions dans les sables de la corruption.

    La Ligue du Nord traduit le ras le bol de populations laborieuses qui veulent récupérer le fruit de leur travail, en estimant à juste titre, qu'elles sauront mieux le dépenser sur place plutôt qu'en le laissant disparaître dans les caisses d'un état central en faillite.

    Est-ce que cela ne vous rappelle pas quelque   chose en Alsace ? Si tel est le cas, il ne peut s'agir que d'une coïncidence bien sûr.

    Dossier à suivre......

    Si nous examinons maintenant la raison électorale du succès d'Umberto Bossi, elle est à chercher dans l'acceptation par ce dernier de la bipolarisation de la vie politique italienne. Cette bipolarisation est semblable à celle qui prévaut partout en Europe. Sauf que, contrairement à Le Pen au plan national, ou aux bébés Le Pen alsaciens, Umberto Bossi,le patron de la Ligue du Nord, a toujours compris que seule sa participation à une alliance des droites pouvait le conduire à la victoire. Les faits lui ont donné raison, mais aussi le système électoral italien qui rend les alliances obligatoires.

    En Alsace la leçon doit être tirée. Toute attitude hostile à l'UMP, ou marquée par des positions extrémistes, ne peut que conduire à l'échec. Le départ de Robert Spieler de la direction d'Alsace d'Abord devrait permettre enfin une réflexion sur ce point. Ou alors faudra-t-il aller chercher le sieur Bossi pour expliquer l'évidence à ceux qui confondent l'action métapolitique et l'action électorale ? Et qui ensuite ne comprennent pas pourquoi ils ne recueillent que 2,17 % des voix ?

     

     

     

  • Le départ de Robert Spieler : un acte lucide que je salue

    1562727206.2.jpg

    Je viens d'apprendre que Robert Spieler se démet de toutes ses fonctions au sein d'Alsace d'Abord pour mieux se consacrer à la refondation de la droite nationale et populaire.

    N'étant pas d'accord avec ses choix il m'est arrivé de le critiquer sur ce blog, mais j'ai toujours estimé le militant en lui, et  je tiens à lui exprimer ici mes remerciements pour l'action qu'il a menée au service du régionalisme alsacien, même s'il a eu tort de mêler cette cause à des considérations parisiennes, fussent-elles celles de la droite nationale et populaire.

     

    Les choses sont donc claires maintenant : Robert Spieler raisonne à l'échelon national au service de ses convictions nationalistes. C'est un choix qui n'est pas régionaliste. Il reste un alsacien de poids et espérons-le un ami, mais maintenant la page est tournée.

    Il nous appartient à nous régionalistes de nous recentrer sur l'action locale, en fonction de considérations locales, et d'abord en analysant justement la situation de l'électorat de droite en Alsace,car le but c'est d'intégrer le régionalisme dans le courant des droites alsaciennes. Alsace d'Abord aussi doit être refondée, peut-être changer de nom, mais seule la réflexion collective en décidera. L'heure n'est pas aux aigreurs passées mais bien à la cohésion de tous dans le souci de l'avenir.

  • Pas de fascistes dans les quartiers ! pas de quartier pour les fascistes !

    595200716.pngVous reconnaitrez les fascistes à leur drapeau rouge et noir, à leurs slogans liberticides et à leurs poings levés.

    Les fascistes prétendent régner en maître sur les quartiers,  les amphis et les lycées. S'opposer à eux physiquement, sans provocations mais fermement, est un devoir républicain. Partout où les fascistes veulent imposer la loi du poing levé les républicains doivent  être prêts à défendre  la République.

    En ce moment les fascistes rêvent de refaire mai 68 dans les lycées et dans les universités. Ils rêvent bien sûr mais mieux vaut le savoir et leur faire savoir, qu'aujourd' hui comme hier, ils  trouveront en face d'eux de nouveaux comités de défense de la République animés du plus pur esprit alsacien de tradition gaulliste. A bon entendeur salut , no pasaran ! 

     

  • Jeunes d'Alsace : amicale mise au point

    2106594742.pngSuite aux quelques réactions négatives suscitées par l'article intitulé "l'arroseur arrosé", je tiens à m'adresser aux jeunes mis en cause, à savoir mes amis de Jeune Alsace d'abord, les pauvres gosses dupés par la gauche et surtout l'extrême-gauche ensuite.

    Jeunes de Jeune Alsace je vous rappelle que je vous ai défendus sur ce blog lors d'un auto collage sauvage du côté de Mulhouse. J'ai justifié tous vos slogans car je partage votre combat identitaire. Comme vous je refuse la loi de la racaille et celle que veulent nous imposer les islamistes, mais j'estime que l'on doit la vérité à ses amis. C'est pourquoi je maintiens que le poing levé n'est pas notre symbole. Question pour conclure cette mise au point : Devais-je condamner un slogan juste concernant le racisme, sous prétexte qu'il se trouve sur un auto collant de nos adversaires  ?

    C'et à eux à que je m'adresse maintenant.

    Jeunes de gauche et d'extrême gauche, n'avez-vous pas compris que la gauche n'est plus qu'un grand corps malade ? Si vous voulez militer pour un ordre juste, c'est en rejoignant Jeune Alsace que vous le pourrez. Ne vous laissez plus manipuler par des irresponsables qui créent le désordre  en espérant qu'il débouchera sur le Grand Soir et la dictature du prolétariat. Telle est la vérité du sympathique Besancenot, sachez que les vrais fascistes sont à gauche, ne vous laissez plus duper ! 

  • Jeune Alsace ou l'arroseur arrosé

    2106594742.pngSuite à l'apparition d'auto collants d'extrême gauche ressemblant à s'y méprendre à ceux de Jeune Alsace, cette organisation hurle au plagiat.

    A tort car dans cette affaire, Jeune Alsace reçoit en plein gueule le poing levé qui n'aurait jamais dû figurer sur son logo.

    Ensemble luttons contre le racisme donne trois fois raison à l'extrême gauche contre Jeune Alsace parce que :

    1) Le rouge et blanc n'appartient ni à la gauche, ni à la droite mais au mouvement populaire alsacien rassemblé.

                                              2) Le poing levé est un symbole marxiste qui pollue le rouge et blanc.

                                              3)  Ensemble luttons contre le racisme est un slogan juste qui n'appartient à personne. Pour combattre le racisme il faut être au moins deux afin qu'une main ouverte ( et non un poing) blanche puisse serrer une main noire et vice versa.. Afin aussi qu'un mangeur de porc puisse offrir du cochon à un mangeur de viande hallale ou kasher et vice versa.

    Il faut maintenant que Jeune Alsace se démarque de l'extrêmisme pour se recycler au plus vite  dans la droite régionaliste modérée sous le signe de la croix de lorraine ( ou autre comme celui de la croix templière qui a ma préférence ) en laissant définitivement le poing levé de la violence destructrice à l'extrême gauche. Jeune Alsace doit regarder vers l'avenir pour le construire et laisser le passé à ce grand corps malade qu'est la gauche

  • Jeune Alsace à l'heure du choix

    433912235.jpgJe crois que les jeunes de Jeune Alsace sont capables de faire avancer la cause du régionalisme alsacien. A condition toutefois qu'ils fassent les bons choix politiques désormais. Ils ont envie d'en découdre dans une société molle et c'est bien. Mais j'aimerais les mettre en garde contre certaines erreurs et mauvais choix.

    Je les incite à ne plus perdre leur temps avec Robert Spieler, pour se tourner vers l'avenir.

    Qu'il soit permis au vieux loup gris que je suis de leur donner quelques conseils,  et d'abord en matière de communication. J'aimerais leur dire que leurs slogans sont d'actualité mais que l'auto collant qui les porte est contre productif.

     Refusons d'obéir aux profs gauchistes : ancien prof moi-même j'approuve leur volonté de s'opposer à des enseignants indignes qui encouragent la chienlit dans les établissements en entraînant les élèves au désordre orchestré par la LCR ou le PS.

    Résistons à la racaille : C'est un impératif éthique à valeur locale aussi bien que mondiale. C'est cet impératif qui justifie l'engagement de nos soldats en Afghanistan et celui de nos policiers dans nos banlieues, car la racaille est partout et reste la racaille, même et surtout  lorsqu'elle se réclame de Dieu.

    J'approuve les slogans donc, mais je n'aime pas ce poing levé qui écrase le bel étandard rouge et blanc de l'Alsace, car ce poing évoque la violence provocatrice que je réprouve et, pire, il évoque la violence marxiste. Ce n'est pas de révolte dont le monde a besoin,mais d'esprit de résistance. Je suggère donc aux jeunes de se préparer à la résistance sous un vrai symbole de résistance : j'ai nommé la croix de lorraine.

    Et maintenant parlons d'identité et d'action politique.

    Les problèmes identitaires sont fondamentaux et le seront de plus en plus dans une société inévitablement multiculturelle, multiraciale ( multiraciste ?) , et pluri religieuse. Faut-il pour autant faire de la question identitaire le seul ressort de l'action politique ? Je ne le crois pas et je souhaite que les jeunes militants de Jeune Alsace apparaissent d'abord comme des futurs animateurs de la vie municipale ou associative. ce n'est qu'à ce prix qu'ils assureront l'avenir de leur mouvement et leur avenir politique personnel s'ils ont cette ambition. Il leur faut être comme le poisson dans l'eau au plan local, ainsi d'ailleurs que Christian Chaton leur en donne l'exemple.

    Salut minander et à plus. Nous sommes le 1er avril mais croyez-moi jeunes gens, je suis très sérieux et je vous souhaite bonne chance