Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Gilbert Meyer : courageux et responsable

    colmar2.gifA Paris la vieille droite centraliste gère la faillite générale, à Colmar elle gère ses querelles internes mais gràce à Gilbert Meyer elle a su au moins gérer notre ville comme il faut.

    Les jeunes colmariens de la droite alternative et régionaliste dont les idées s'expriment sur ce blog, n'attendent pas que je dicte leur choix, mais l'opinion d'un ancien peut avoir quelque valeur, aussi je la leur donne bien volontiers.

    Il faut voter en fonction de l'idée que vous vous faites de la personnalité des candidats et de leur étoffe morale. Entre Gilbert Meyer, Roland Wagner et Brigitte Klinkert à chacun d'en décider.

    Pour ce qui est de Gilbert Meyer je constate pour ma part qu'il agit de manière responsable et courageuse en retournant devant les électeurs plutôt que de chercher à casser le mauvais procès qui lui a été fait. Je pense  que la justice lui aurait donné raison finalement, mais cela aurait pris du temps et les dossiers de notre ville auraient pris du retard. Bravo donc à Gilbert Meyer d'avoir choisi les dossiers de Colmar plutôt que la satisfaction personnelle du plaideur. Pour la suite les électeurs apprécieront. 

  • Crise financière : une chance historique pour l'Europe réelle

    images.jpgAlsace d'Abord est un mouvement pro européen qui salue les décisions prises le 12 octobre par les 15 pays de la zone euro. En recapitalisant les banques, en garantissant les prêts interbancaires et les dépôts des épargnants,les 15 peuvent stabiliser momentanément la planète financière au-delà même des frontières de l'Europe. Mais pour refonder les échanges internationaux sur des bases saines, il leur faudra aller jusqu'au bout de leur démarche et remettre en cause l'hégémonie du dollar en détournant une partie des flux financiers vers la zone euro. L'Euroland est en guerre avec le dollar depuis quelques décennies déjà, mieux vaut en prendre acte et montrer que, financièrement au moins, l'Europe a autant de muscles sinon plus que les Etats Unis.

    ANALYSE 

     La faillite américaine est une chance historique pour l'Euroland et l'occasion de réformer et de moraliser le système bancaire international. Contrairement aux USA, l'Euroland n'est pas en cessation de paiement mais elle risque d'être entraîné dans cette situation du fait des pays les plus liés au monopoly anglo-saxon. L'Islande tout d'abord dont le cas est marginal mais significatif, son système bancaire artificiel basé sur les montages les plus surréalistes en zone dollar vient d'exploser et de perdre les trois quart de sa capitalisation. La Grande Bretagne quant à elle s'est prise pour les USA tandis que les USA se prenaient pour le monde entier, remarque à juste titre l'économiste Philippe Milliau pour qui la cessation de paiment interviendra probablement sous un an, lorsque les banques et institutions financières chercheront à se débarasser des réserves en dollars ou des bons du trésor américains réduits à des assignats. Il faut toutefois nuancer cette analyse en sachant que la Chine achète les bons du trésor américains et peut fort bien continuer longtemps à acheter des assignats. La question est alors pour combien de temps ?

    LA CHANCE HISTORIQUE POUR  l'EUROLAND ET LE CAP QUE NOUS LUI PROPOSONS

     Les propositions suivantes ont été formulées par  Philippe Milliau, qui n'appartient pas à notre mouvement, mais dont les idées n'en expriment pas moins parfaitement le point de vue du mouvement régionaliste, identitaire et européen que nous sommes.

    Les propositions

    Organiser les achats d'énergie et de matières premières en euros, et faire de ce dernier une monnaie de réserve.

    Relancer l'économie sur des principes d'investissements écologiquement productifs ( infrastructures de transports par rail et canaux à l'échelle européenne, économies d'énergie, agriculture vivrière et locale)

    Accompagner cette relance par la détaxation progressive de la proximité pour la production de biens, de services et pour l'emploi, afin de relocaliser l'économie et engager un processus de " décroissance" ( ou plutôt de développement durable)

    Investir massivement en Afrique dans l'agriculture vivrière, les micro projets à l'échelle tribale et communautaire, la maîtrise médicale et démographique. Ceci dans le cadre du retour concerté d'immigrants formés pour des projets communs afro européens dans le cadre d'investissements de type "joint venture"

    Limiter puis rompre les flux financiers avec la zone dollar pour ne pas être embarqués dans la crise des produits dérivés et plus généralement dans les processus de spéculations conduisant à des bulles vouées à l'éclatement.

    Soumettre les systèmes comptables, boursiers, financiers au pouvoir d'une agence européenne de contrôle de l'Euroland.

    Créer un étalon pour stabiliser l'euro, étalon fondé sur un système informatique gérant un panier de valeurs de référence.

    Se dégager sans délai de l'Otan dont la fonction principale est de permettre aux USA de fourguer leurs technologies militaires aux européens et de les entraîner dans des guerres qui ne servent pas leurs intérêts mais ceux des Etats Unis.

    Engager un partenariat privilégié avec la Russie pour d'évidentes raisons de proximité de civilisation et de complémentarité économique.

    Beau programme aurait dit De Gaulle en haussant les épaules,et il est vrai aussi,comme l'écrit Jean Claude Kiefer dans les DNA du 19 octobre 2008 que, je cite :" Grâce au dollar roi, le monde entier pourvoit à la manne que les Etats Unis engloutissent. Jamais les Américains ne prendront le risque de voir leur dollar se retrouver au stade du peso argentin des années 1990 en reflétant l'état réel de leurs déficits....Depuis longtemps engagée la "guerre" économique Europe-Amérique pourrait si Washington reste sans concessions, prendre un nouveau tournant. Que le prochain président s'appelle Obama ou Mac Cain" fin de citation.

    Et notre brave Jean Claude Kiefer de souhaiter une union politique européenne, et c'est là où notre analyse et nos solutions sont entièrement novatrices. Contrairement aux partis pro européens classiques nous ne croyons pas à l'union politique entre états nations décadents ( pauvre Marseillaise que l'on peut bien siffler, c'est tellement sans importance !). On ne construit pas avec ce qui est vermoulu,mais uniquement sur ce qui est solide.Or en Europe les seules réalités qui comptent sont l'Euroland et les agences fonctionnelles comme l'ESA par exemple. C'est de là qu'il faut partir pour se mesurer aux USA et s'imposer au reste du monde. Pour le reste la souveraineté politique doit redescendre au plus près des peuples et des citoyens et s'exercer au service de leurs intérêts fondamentaux. Ceux-ci sont essentiellement locaux.C'est à dire que pour nous citoyens d'Alsace, ce sont les questions qui concernent d'abord cette belle région qui s'étend entre Vosges et Rhin.

    La crise qui commence est pour nous l'occasion de faire comprendre que, loin d'être des passéistes, nous avons au contraire plusieurs longueurs d'avance sur la suite des évènements. Si vous voulez appartenir aux forces de l'avenir, rejoignez-nous !

  • DSK et Sarko..bushistes et pro américains jusqu'au bout de l'erreur

    180px-Unclesamwantyou.jpgBonnets blancs et blancs bonnets, ainsi apparaissent les solutions proposées par le PS et l'UMP de Nicolas Sarkozy pour faire face à la crise mondiale. Directeur du FMI gràce à son ami Sarkozy, DSK vient de lui renvoyer l'ascenseur en lui apportant son soutien à propos du plan de sauvetage que petit Nicolas propose aux partenaires européens. En fait ce plan n'est rien d'autre qu'une resucée du plan Bush adapté à l'Europe. Or on sait déjà que les 700 milliards de dollars de ce plan sont insuffisants pour avoir quelque effet sur la suite de la crise bancaire.

    Les choses sont claires, les deux partis dits de gestion, le PS prétendument dans l'opposition, et l'UMP au pouvoir, ne sont en fait que deux partis de faillite pro américains au service de Bush et de l'Amérique. Comme Bush, DSK et Nicolas Sarkozy veulent faire payer la faillite du système par les contribuables, et surtout ils veulent payer tout le monde en monnaie de singe en relançant l'inflation.

    Il est désormais évident que Nicolas Sarkozy rêve de s'en tirer par la planche à billets lorsqu'il suggère de remettre en cause la clause des 3% de déficit à ne pas dépasser pour respecter les critères de l'Euro. Coincé de toutes parts dans ses erreurs économiques et par la crise mondiale, Nicolas Sarkozy se situe dans la droite ligne française de création d'assignats ou de monnaie de singe lorsque le roi nu n'a plus rien dans les caisses.

    Heureusement pour la France et pour l'UE, la chancelière Angela Merkel ne l'entend pas de cette oreille. Elle vient de refuser tout net le plan Sarko/DSK ( en fait un chèque en blanc à toutes les dérives) en proposant de ne soutenir que les banques vertueuses et en agissant au cas par cas. Merci Madame la Chancelière de rappeler que la meilleure réponse à la crise consiste à laisser purger naturellement les banques corrompues et irresponsables engagées dans la folie spéculative, pour ne soutenir que les financiers responsables et l'épargne des faibles. Le bon sens et l'éthique tout simplement, et non pas le n'importe quoi de notre Président et ses amis socialo bobos.

  • Colmar : la mosquée de la discorde

    images.jpgLe tribunal administratif de Strasbourg a annulé le 30 octobre le second tour des élections municipales de Colmar au motif que Gilbert Meyer a fait aménager en pleine campagne électorale un terrain de foot dans la ZUP et promis une subvention de 162 000 € pour la construction d'une deuxième mosquée.

    Pour le tribunal cette information est restée confidentielle et n'a fait l'objet d'aucun débat au cours de la campagne. Il note qu'elle a été "diffusée" auprès de la communauté musulmane par le président de l'association culturelle maghrébine Bachir Daoudi, qui est également l'imam de la mosquée Ennasiha.

    Sans prétendre commenter une décision de justice, des question s'imposent : le tribunal est-il bien sûr que les autres candidats ne connaissaient pas l'information concernant la deuxième mosquée ? Et si Gilbert Meyer est coupable de ne pas avoir ouvert le débat sur la question pourquoi les autres candidats ne l'ont-ils pas fait ? N'avons-nous pas là une manifestation flagrante de lâcheté collective d'élus et responsables politiques sur un sujet sensible ?

    A l'heure où le Ministère de l'Intérieur prépare un manuel de prévention du prosélytisme islamique ( voir DNA de ce jour),la construction des mosquées est un sujet sensible qui mérite le plus large débat et non des décisions à la sauvette. Or les élus semblent terrorisés à l'idée de le faire. Et c'est ainsi qu'à Cologne les opposants à la construction d'une gigantesque mosquée ont été interdits de manifestation tandis que  le lendemain les partisans du Hezbollah défilaient librement à Berlin !!

    Colmar n'est ni Cologne ni Berlin heureusement, mais il n'est pas certain que nos élus soient lucides et courageux sur la question des mosquées. C'est la raison pour laquelle, et sans préjuger de la suite du dossier d'annulation de l'élection de Gilbert Meyer, en tant que représentant d'Alsace d'Abord à Colmar, je fais savoir aux Colmariens que les militants régionalistes colmariens souhaitent que la question de la construction d'une deuxième mosquée soit portée sur la place publique si une deuxième élection doit avoir lieu.

    Les électeurs et contribuables colmariens ont le droit d'avoir des réponses aux questions suivantes :

    Qui va gérer cette deuxième mosquée ? D'où viendront les imams et quelle doctrine vont-ils y prêcher ? Celle de l'islam d'el andalouz ou celle du Hizbollah ?

    Roland Vernizeau Délégué d' Alsace d'Abord Colmar /Centre Alsace .