Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Alsace d'Abord et les élections municipales

    colmar2.gifPas de consignes de vote, mais quelques repères à l'intention de nos militants et sympathisants.

    LES LIGNES POLITIQUES EN PRESENCE

    La liste de Gilbert Meyer est soutenue par l'UMP, le Modem et le MPF

    La liste de Roland Wagner est soutenue par le Nouveau Centre

    La liste de Frédéric Hilbert est soutenue par toute la Gauche et les Verts

    la liste de Thierry Denéchaud compte des membres du Modem et veut se situer en dehors des clivages habituels

    NOTRE LIGNE

    Le Mouvement Régionaliste Alsacien Alsace D'Abord se situe au-delà des clivages traditionnels et surtout très en avance sur l'évolution politique et sociétale de l'Alsace. Il n'est ni de droite ni de gauche, il fonde son programme sur les valeurs de la tradition et de l'identité, mais aussi sur celles de l'écologie et de la solidarité.

    Ces valeurs se retrouvent à des degrés divers dans les quatre listes, aussi chacun d'entre nous fera son choix en conscience et en fonction de ses priorités.

    NOTRE PRESENCE DANS LA CAMPAGNE

    Le mouvement n'a rien demandé mais il a été sollicité en vue d'assurer ma présence sur une liste. Celle-ci n'a pu être finalisée car si notre mouvement ne refuse pas l'engagement local, bien au contraire, ce n'est pas à n'importe quel prix.

    LES REPERES IMPORTANTS DANS LES PROGRAMMES PROPOSES AUX COLMARIENS

    La percée des Nenuphars  Notre mouvement dénonce la démagogie sur cette question et il appuie la décision de Gilbert Meyer considérant qu'il est urgent à court terme de mieux répartir le trafic automobile entre la route de Bâle et la route de Rouffach.

    L'urbanisation Pour une fois d'accord ave la Gauche et Frédéric Hilbert, nous approuvons la remise en cause du PLU et nous refusons l'extension des zones pavillonnaires au profit de petits collectifs avec espaces végétalisés. Nous voulons à la fois limiter l'obligation de rouler en voiture pour se rapprocher du centre et préserver des espaces maraîchers de proximité.

    La gestion de notre ville Colmar est une ville très bien gérée en termes de charge fiscale et d'équilibre budgétaire. Ceci est à mettre au crédit de Gilbert Meyer, mais en toute équité il faut rappeler également que Roland Wagner a fait partie de l'équipe qui a su faire gagner Colmar au classement des villes les mieux gérées de France.

    Et maintenant aux urnes colmariens !

     

  • Plombiers d'Europe et d'ailleurs

    studio-coup-hispanique_~jp2006_0003844.jpgDepuis le 15 septembre et le début de la crise financière, il est clair que le système mondialiste fuit de partout et que jamais l'impuissance de l'UE n'a été aussi évidente. Les plombiers du mondialisme sont donc entrés en action. Obama prépare un plan de relance avec les dollars qu'il n'a pas, mais que la planche à billets lui fournira sous forme de monnaie de singe garantie par les Chinois et les Japonais, à condition bien sûr qu'ils continuent d'accepter les bons du trésor américains; ce qui n'est pas assuré éternellement.

    De ce côté-ci de l'Atlantique les 27 plombiers de l'UE ont juré qu'ils allaient agir de manière concertée mais en fait chacun agit de son côté dans le sauve qui peut général des intérêts nationaux. Les Anglais ont tiré les premiers bien sûr en faisant bande à part comme d'habitude, avec un plan de relance à l'opposé de leur crédo libéral. Les Anglais c'est bien connu ont des principes, mais quand la nécessité commande ils les oublient au nom du " pragmatisme".

    Chez nous Nicolas, qui n'a plus un sou, aurait bien aimé convaincre Angela de monter une usine à gaz européenne en refilant l'addition à l'Allemagne. Mais nos voisins fort vertueux en économie en ont assez de payer le laxisme des autres et ils préfèrent garder leurs sous pour sauver leur industrie automobile. Mais qu'à cela ne tienne, petit Nicolas se sent une sainte vocation à l'approche de la fête de son saint patron qui, comme chacun sait, met des oranges dans les souliers des enfants à l'approche de Noël. Il a donc annoncé lui aussi un grand plan de relance à la française avec l'argent qu'il n'a pas, comme Obama, sauf que l'Amerloque bronzé tient  la caisse du monopoly,lui! Ce qui n'est pas le cas de Nicolas qui voudrait bien lui ressembler mais qui n'a qu'un peu bruni depuis son remariage comme chacun sait.Mais tant pis ! qui n'a pas d'argent ne risque pas d'en perdre plus pense Nicolas. Et pour ce qui est du déficit  nos enfants paieront l'addition !

    Ailleurs en Europe et dans le monde c'est le même schéma qui  se précise sur fond de fonctionnement des planches à billet.

    Mais qu'importe direz-vous c'est du Keynesisme et cela est nécessaire pour relancer l'économie et éviter les fermetures d'usine. C'est en partie vrai, sauf que nous sommes en 2008 face à une crise mondiale entièrement inédite et que c'est une erreur de se tourner vers le passé pour y chercher des solutions. Pire nous ne devons pas oublier que la crise de 1929 ne prit fin qu'avec la guerre qui relança les usines pour de bon, et pas seulement dans l'Allemagne nazie. Pas gaie mon histoire de plombiers je sais, et je crains que nos plombiers ne soient  obligés d'intervenir longtemps car ce n'est pas demain la veille que le mondialisme va cesser de fuir de partout. Surtout si les plombiers  pratiquent la fuite en avant en ouvrant encore plus les vannes du crédit indifférencié et d'aides qui sont autant de cautères sur des jambes de bois !

     

     

    n

  • Lanternes magiques au musée Unterlinden

    180px-Laterna_magica_Aulendorf.jpgGràce à 90 lanternes prêtées par les grands collectionneurs, l'histoire des lanternes magiques est évoquée pour la première fois en France. A Paris la célébration de l'ancêtre du cinéma aurait sans doute bénéficié d'un écho médiatique considérable dans les milieux de l'image et du film, mais à Colmar  il s'inscrit tout simplement et naturellement dans le droit fil de la politique patrimoniale chère à notre région et à notre ville. Un grand merci donc à Marie-Françoise Goerig-Hergott, attachée de conservation, pour son magnifique travail. La visite de l'exposition est un moment de plaisir pur à ne pas manquer.

    La lanterne magique fut peut-être inventée au Moyen-Age par Robert Bacon, mais elle est décrite pour la première fois par le Père jésuite Athanase Kircher en 1671. Elle fut utilisée tout d'abord par des magiciens qui faisaient surgir des monstres et des squelettes de l'obscurité. Puis elle fut perfectionnée et permit finalement de projeter des spectacles à effets sonores. Son âge d'or se situe entre 1840 et 1910, puis le cinéma prit la relève.

    Du 22 novembre 2007 au 16 mars 2009 au musée Unterlinden de Colmar.

  • Elections municipales : la liste"Bougeons les lignes"

    La quatrième liste déclarée en préfecture est composée uniquement de "Jeunes" dont certains,bizarrement sont dispersés  loin de Colmar, pas vraiment une liste de colmariens enracinés dans notre ville. Ces "Jeunes" veulent faire "bouger les lignes" à Colmar, ce qui en soit n'est pas rédhibitoire mais pose quelques questions dans le climat actuel de notre ville. Une première remarque tout d'abord. Une telle liste n'est-elle pas discriminatoire envers les " Vieux"?colmar2.gif Faut-il rappeler que la jeunesse n'est qu'un moment qui passe et que dans une ville vivent aussi des moins jeunes que d'autres ?

    Selon les "jeunes " de cette liste on s'ennuie à Colmar qui serait "une station balnéaire"selon eux. ( DNA du 14 novembre 08). En fait si ces "jeunes" s'ennuient à Colmar, je ne saurais trop  leur conseiller de s'engager dans des associations colmariennes, comme celles qui s'occupent d'aide au handicap par exemple. Je connais un peu la question et je les recrute s'ils le souhaitent. Ils ne s'ennuieront plus jamais à Colmar je leur promets.

    "Faire bouger les lignes" pourquoi pas ? Sous réserve que sous cette étiquette ne se cachent pas des petits malins  cherchant à se placer, quitte à changer de camp s'il le faut. Mais je veux bien croire que les "Jeunes" en question sont honnêtes et sont las des partis traditionnels.De plus leur programme est innovant et dans l'esprit de la démocratie locale. Mais dans ce cas plutôt que de prétendre bouger le lignes au risque d'être pris pour des magouilleurs,pourquoi ne pas rejoindre le Mouvement Régionaliste Alsacien qui, encore plus qu'eux, récuse le jeu des partis traditionnels dans la plus pure tradition gaulliste hostile au régime des partis. Et puisque ces Jeunes" prétendent ne s'intéresser qu'au débat d'idées et non aux postes, je les assure qu'avec les régionalistes ils seront servis car ils n'auront pas de postes et prendront des coups au service d'une autre idée de la France et de l'Alsace dans l'Europe réelle. Pas chiche jeunes gens ? Ou bien ne seriez-vous  qu' une liste de recalés des autres listes ?

    A moins que vous ne rouliez pour quelqu'un ? Mais dans ce cas ce n'est pas très malin car si vous attrapez quelques mouches, vous les prendrez plutôt parmi les  électeurs mécontents de droite qui ne veulent pas voter pour Gilbert Meyer et qui récusent aussi la liste de Roland Wagner. Vous pourriez même mettre la gauche au deuxième tour, ce qui serait nouveau à Colmar, bon pour la démocratie,mais qui ne pourrait qu'inciter les électeurs de droite à voter utile en choisissant la liste de Gilbert Meyer dès le premier tour.

    Mais peut-être roulez-vous pour Gilbert finalement  ? En tout cas bon vent jeunes gens, vos idées vont dans le sens de l'avenir et vous mettez un peu d'animation dans une campagne plutôt morne.

     

     

     

  • Salon du livre de Colmar : nos auteurs locaux

    Livres%20anciens3.jpgLes samedi 22 et dimanche 23 novembre se tiendra au Parc des Expositions la nouvelle édition du salon du livre colmarien.

    A cette occasion qu'il me soit permis d'attirer l'attention des lecteurs sur l'importance d'une vie culturelle  associée à la vie locale, cela vaut tout particulièrement pour les auteurs locaux. Pour réussir dans le monde des arts il est encore hélas trop souvent nécessaire de "monter à Paris", même si, heureusement, une timide décentralisation culturelle  ne cantonne plus les auteurs locaux dans la catégorie folklorique. A ce sujet rappelons que le succès de Hansi est le contre exemple parfait de ce que les Alsaciens refusent désormais: être les Alsaciens de service dans le domaine culturel.

    Les Alsaciens écrivent désormais en français sur tous les sujets et pas seulement sur l'Alsace, même si bien sûr l'Alsace est souvent au coeur de leur inspiration. Sur les deux régistres, alsatique et national, je vous recommande deux livres écrits par deux auteurs locaux qui seront présents au Salon du livre : Hervé Laurent, auteur de " L'enfant du Mammouth" publié par les éditions Edilivre et Olivier Lazzari qui publie chez Anne Carrière un ouvrage consacré aux combats du Vieil Armand pendant la première guerre mondiale. Les deux ouvrages sont disponibles à la librairie Hartmann de Colmar.

     "Le choix des âmes" est plus qu'un alsatique, plus qu'un livre sur les combats du Vieil Armand, c'est un livre qui décrit le choix des âmes entre l'acceptation et le refus de l'inhumanité en temps de guerre. Ce n'est pas un livre pacifiste ou antimilitariste, ce n'est pas un livre militant qui prétend porter un message, c'est tout simplement une oeuvre humaine et une incitation à faire le choix des âmes qui est d'abord le choix de la vie, même lorsque l'on est contraint de tuer sous peine de l'être soi-même. Olivier Lazzari est maître de conférence à l'université de Strasbourg.

    Dans un autre genre je recommande "Ovni investigation" écrit par le colmarien Michel Padrine et qui sera présenté par lui le dimanche 23 novembre au salon du livre colmarien. Un ouvrage qui fait le point sur un phénomène que les autorités commencent enfin à reconnaître. A ne pas manquer.

     "L'enfant du Mammouth" est le troisième livre d'un autre colmarien, ancien prof au Collège Molière, ancien animateur de Radio Dreyeckland où il présenta longtemps l'émission "Convergences" sous le pseudo d'Hervé Laurent. " L'enfant du Mammouth" pourrait aussi s'intituler "un demi siècle entre les murs" ou "La loi du silence dans l'Education Nationale" car c'est un ouvrage qui révèle le non dit dans une institution à bout de souffle, un livre polémique donc, mais nécessaire à l'heure des grandes remises en cause. Pour l'auteur le Mammouth est mort et il est inutile de songer à le dégraisser comme le pensait Claude Allègre alors Ministre de l'Education Nationale. A chacun d'en juger et d'en discuter avec Hervé  Laurent qui sera présent sur le stand Hartmann lors du prochain salon.

    Pour conclure j'admets qu'aucun de nos auteurs locaux ne peut prétendre à un prix littéraire mais il faut bien reconnaitre à leur décharge que par les temps qui courent c'est un handicap de s'appeler Dupont et de ne pas fréquenter les milieux cosmopolites de  notre capitale. Il n'en est pas moins vrai que la vie culturelle locale est bien vivante et que l'on a bien du plaisir à lire ce qu'écrit le voisin.

  • Colmar : menace à gauche

    colmar2.gifLes prochaines élections municipales devraient être marquées par l'entrée en lice d'une liste d'union de la gauche à prendre très au sérieux. Sous réserve qu'elle soit effectivement déposée en Préfecture, cette liste réunira le PS, les Verts et le groupe Clefs du Pasteur Rodenstein.

    Cette liste est un élément nouveau qui pourrait troubler le jeu des règlements de compte de l'UMP colmarienne. En effet cette liste où les valeurs de l'écologie et de la solidarité sont représentées par des militantes et militants jeunes et motivés, pourrait tenter les nouveaux électeurs, y compris ceux des droites alternatives et régionalistes ouverts aux valeurs de l'écologie et de la solidarité.

    A leur intention je rappelle que cette liste traîne aussi les vieilles lunes du PS et toutes les anti et non valeurs de gauche que nous combattons. Au-delà des médiocres querelles de l'UMP, nos sympathisants ne doivent pas oublier nos valeurs de droite de courage, d'intégrité et de sens des responsabilités. Pour les défendre, au nom du vote utile, une seule liste s'impose que je n'ai pas besoin de nommer.