Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Manifestation de Türckheim : Bravo Jeune Alsace !

    200px-Drap_alsace.jpgFranc succès pour la manifestation organisée ce jour par Jeune Alsace au pied de la stèle Turenne à Türckheim. Bravo les jeunes ! Dommage que les vieux militants de l'UPA et de fer's elsass n'aient pas cru bon de se rallier à votre jeunesse porteuse d'avenir ! Dommage qu'ils ne comprennent pas l'inanité de leurs accusations d'extrémisme envers vous qui représentez le meilleur de la jeunesse d'Alsace!

    Dommage mais sans regrets car le vent de l'histoire porte les jeunes régionalistes d'aujourd'hui et non les nostalgiques autonomistes de l'Alsace d'hier ! Dommage pour eux, mais sans rancune et la main tendue pour le jour où ils comprendront que nos choix sont les bons.

    Ces choix et les perspectives d'action des régionalistes ont été très bien expliqués par les militants de Jeune Alsace et par Jacques Cordonnier, Président du mouvement régionaliste alsacien qui s'était associé à la manifestation. En ma qualité de représentant du mouvement à Colmar Centre Alsace vous trouverez ci-dessous le texte de ma prise de parole. Il résume le sens de notre combat commun, jeunes et moins jeunes.

    "Chères compagnes, chers  compagnons,

    Il y a longtemps que nous aurions dû faire ce devoir de mémoire au pied de cette stèle de la honte. En effet, comme d'autres communautés, les Alsaciens, eux aussi, ont droit au respect de leur identité mémorielle. Celle-ci a trop souvent été oubliée dans la mémoire collective, au même titre que celle des Vendéens, victimes d'un horrible génocide que ne mentionnent pas les livres d'histoire de nos enfants, mais dont certains épisodes, horribles, étaient encore évoqués par la grand-mère de ma femme, bretonne originaire de la région de Nantes.

    Pour ce qui est de l'Alsace, il n'est que temps également de rappeler les faits, et de rafraîchir la mémoire. Non pas dans un esprit de nostalgie d'une Alsace qui n'est plus, mais au contraire pour mieux préparer l'avenir de l'Alsace qui grandit avec vous, jeunes gens, et que je félicite de votre engagement.

    Préparer l'avenir, c'est remettre en cause ce système centralisateur qui connut son apogée avec Louis XIV, le massacreur des Alsaciens, mais aussi avec les Jacobins et Napoléon, et qui, aujourd'hui encore, tend à se pepétuer dans ce que l'on peut appeler le Sarkobonapartisme.

    En dire plus serait superflu. Vous connaissez l'adversaire. Ce n'est ni la France qui fout le camp..paix à son âme !, ni l'Europe qui reste à construire. L'adversaire c'est d'abord le système mondialiste qui transforme les hommes en consommateurs ou en marchandises interchangeables dépourvus d'identité. Et l'adversaire c'est aussi l'hydre bureaucratique et technocratique qui sévit à Paris et à Bruxelles, et qui s'attaque de plus en plus aux libertés locales.  Voilà pourquoi cette stèle doit devenir non seulement le monument de la mémoire alsacienne, mais aussi le symbole d'une Alsace debout, ayant retrouvé sa fierté, qui veut construire son avenir, avec les autres certes, mais d'abord par elle-même en libérant les forces vives qu'elle porte en elle et que vous représentez ici. Merci de votre écoute et vive l'Alsace !"

     

     

  • Aux lycéens et étudiants colmariens qui manifestent

    images.jpgBloqué dans ma voiture en centre ville par un cortège de manifestants j'ai eu la curiosité de lire un tract qu'un jeune lycéen m'a donné par ma vitre ouverte.

    Première remarque : ce tract de couleur verte n'était pas signé, si bien que n'importe qui aurait pu se l'approprier, c'est donc ce que j'ai fait immédiatement en notant les points principaux que j'approuvais, et dont je vous parle maintenant sur ce blog.

    Il y va de notre avenir pouvait-on lire. C'est parfaitement exact car quand un gouvernement fait exploser le déficit il refile la dette à payer...à nos enfants.

    Les travailleurs n'en veulent plus....le peuple n'en veut plus...

    Là encore je suis d'accord : le prix de la crise ne doit pas être soldé d'abord par les travailleurs et le peuple, mais à condition que l'on précise qui sont les travailleurs et de quel peuple il s'agit ?

    Disons-le autrement s'agit-il des seuls travailleurs de la LCR et du peuple de Besancenot, avec à l'horizon des solutions communistes ?

    La crise c'est eux...la solution, c'est nous......ensemble ! Ai-je encore pu lire sur le tract.

    Eh bien non, la crise ce n'est pas seulement  "eux" ( les capitalistes), et la solution ce n'est certainement pas un nous indéfini.

    La crise ce sont les manques et les lâchetés collectives de nous tous, et la solution ce sont des décisions concrètes et précises, prises non pas dans le nous indéfini, mais au plus proche des réalités, c'est à dire d'abord localement et régionalement.

    La crise c'est le jacobinisme français incapable de gérer quoi que ce soit ! La crise c'est la faillite d'un état à la fois obèse et impuissant ! La crise c'est le mondialisme qui, non seulement refuse de contrôler les flux financiers, mais qui, en plus, organise l'exploitation des pauvres sous couvert d'une immigration incontrôlée à dessein. La crise, chères lycéennes et lycéens c'est aussi toutes les idées fausses que l'Education dite Nationale vous a implantées dans les neurones! La crise c'est le formatage dont vous êtes victimes à travers les médias et le show bizz musical !La crise c'est de continuer de faire confiance à la droite ou à la gauche sans remettre en cause la structure même de l'Etat et la répartition de l'impôt !

    Si vraiment vous refusez la crise jeunes gens, eh bien venez plutôt à Jeune Alsace ! (ou à Alsace d'Abord si vous êtes majeurs).

    Vous y découvrirez ce qu'est la camaraderie de combat et une vision du monde en avance d'une génération sur l'évolution politique. Oui , si vous avez vraiment le courage de votre révolte, ne soutenez plus les idées et les partis du monde ancien ! Venez avec nous !

     

  • Devoir de mémoire à Türckheim

    200px-Drap_alsace.jpgAlsace d'Abord s'associe à la cérémonie mémorielle organisée par Jeune Alsace le samedi 31 janvier 2009 à 15 heures au pied de la stèle Turenne de Türckheim.

    Dans le silence et la dignité le mouvement régionaliste invite les jeunes et les moins jeunes à honorer la mémoire de le population de Türckheim massacrée par Turenne. Notre mouvement souhaite que la colonne ne soit plus dédiée à Turenne mais aux populations alsaciennes meurtries par l'histoire et oubliées de la mémoire officielle. Notre mouvement se veut aux côtés de tous les Malgré nous alsaciens victimes de guerres qui n'étaient pas les leurs. 

    Venez nombreux participer à un travail de mémoire qui n'a jamais été fait complètement en Alsace. 

  • Obama et le gâtisme de l'Union Européenne

    eu-flag.gifEn ce 20 janvier 2009 le délire obamaniaque fait rage dans l'Union Européenne. Et plus une nation europénne s'effondre démographiquement et  plus elle est touchée par le gâtisme obamaniaque, l'exemple allemand étant particulièrement impressionnant. L'Union Européenne, cet ectoplasme de vieilles nations blanches gâteuses, se pâme et se berce de l'illusion de voir le monde sauvé par un jeune métis, le métissage étant l'avenir du monde comme chacun sait.

    Biologiquement cela est peut-être vrai, mais culturellement et politiquement  cette vision est politiquement et culturellement fausse car elle fait fi de l'identité de notre continent. Elle ignore aussi son droit à continuer d'exister. Car non seulement l'Europe ne sera pas sauvée par un métis afro américain, mais il faut savoir que ce dernier la place au dernier rang de ses priorités. Celles-ci vont à l'Afroamérique et à l'Asie, l'Europe ayant pour vocation de continuer à payer l'addition des dérives du mondialisme et des aventures américaines. L'Europe ne peut se sauver que par elle-même.

    Même vieilli biologiquement notre continent a encore un énorme potentiel qui ne demande qu'à être exprimé en termes politiques, mais à une seule condition, à savoir reconnaître que Poutine est européen et que les ressources énergétiques de notre continent sont en Russie. Celle-ci constitue l'ultime frontière de l'homme blanc et un immense espace à développer écologiquement suivant une logique de décroissance à l'opposé de celle du capitalisme mondialisé.

    Préférer Poutine à Obama n'est pas politiquement correct mais c'est l'unique alternative laissée à notre continent s'il ne veut pas être marginalisé par l'Afroamérique et l'Asie ou ...sortir de l'histoire.

  • Pas de militants régionalistes dans les manifs !

    cochon_bouclier.jpgAucun manifestant de notre mouvance ne doit participer aux manifestations autour de Gaza. Participer ne peut que desservir notre combat.

    Alors que certains sont tentés de coiffer le kefieh par haine d'Israël ou par stupidité antisémite, d'autres ne doivent pas soutenir aveuglément Tsahal par haine des Arabes, et en oubliant la souffrance des Palestiniens. Il est bon de rappeler que ce combat n'est pas le nôtre.

    Choisir un camp ne peut qu'attiser inutilement les haines communautaires et il suffit d'un combat : celui que nous menons au service de la mémoire alsacienne et de la reconnaissance de son particularisme. Nous ne mangeons ni hallal ni casher et nous préférons la bière et le cochon !

  • Union Européenne:combien coûte la plaisanterie de l'artiste tchèque ?

    eu-flag.gifLa plaisanterie s'appelle "Entropa", c'est une sculpture censée illustrer les préjugés que le Européens nourrissent les uns envers les autres : la France toujours en grève, les toilettes bulgares...à la Turque, la croix gammée subliminale pour l'Allemagne etc et j'en passe.
    "L'oeuvre" est exposée au siège du Conseil de l'Union Européenne à Bruxelles et elle est supposée avoir été composée par des artistes des 27 pays de l'UE. Et c'est ici que la plaisanterie devient une escroquerie car il n'y a qu'un seul artiste pour empocher le gros chèque, les autres artistes sont...fictifs.

    L'escroc est tchèque et il s'appelle David Cerny. A sa façon il est très représentatif de son pays car il paraît que les Tchèques ont un humour spécial et qu'ils sont très eurosceptiques, et là ça devient très intéressant.

    Car nous aussi à Alsace d'Abord nous sommes eurosceptiques, mais pas à la façon des Polonais, Tchèques, Ukrainiens,  Géorgiens et autres  fantoche des Etats-Unis qui ne voient dans l'UE que l'assiette au beurre des subventions.C'est précisément de cette Europe-là que nous ne voulons pas, pour lui préférer une Europe réelle, gérant la nécessaire décroissance et ayant des relations rééquilibrées entre la Russie et les Etats-Unis.

    C'est trop facile de cracher dans la soupe européenne tout en acceptant les gros chèques de l'UE, à la façon de notre pseudo artiste tchèque. A vouloir à la fois les subventions de l'UE tout en faisant la politique des Etats-Unis, les ex-pays de l'est on finit par s'attirer des ennuis. Cet hiver ils grelottent de froid parce que  les Russes  se sont mis en colère et leur ont coupé  le robinet du gaz !  Qu'ils ne viennent pas maintenant se réclamer de la solidarité européenne !

     

  • Les voeux de Gilbert Meyer

    L300xH199_meyer2-cce94.jpgC'est un Gilbert Meyer serein et ragaillardi qui a présenté ses voeux aux Colmariens le 5 janvier à la salle des Catherinettes de Colmar.

    Invité en ma qualité de Président d'une association caritative, c'est en tant que militant régionaliste que j'ai écouté d'une oreille attentive les voeux de notre maire. Je dois dire que j'ai souscrit aux remarques qu'il a faites concernant le sujet de la réforme territoriale projetée par le gouvernement.

    En présence du Préfet et d'Adrien Zeller, Président de la Région Alsace, Gilbert Meyer a en effet rappelé que "chaque échelon territorial a sa pertinence et sa légitimité". Reconnaissant la nécessité de " plus de cohérence et de transparence dans l'organisation territoriale", il a souhaité que la réforme privilégie " la proximité avec les citoyens". Ces phrases sont celles même que l'on entend à Alsace d'Abord.

    Impossible par contre de souscrire aux propos de Gilbert Meyer lorsque, évoquant ces diverses strates territoriales que sont la CAC, le Grand Pays et l'Eurodistrict, il a affirmé que, je cite "Toutes ces structures nous ont permis d'avoir accès à des financements qui n'étaient pas accessibles sans elles" Ceci est inacceptable car cela revient à dire que les maires tendent la sébille à droite et à gauche en quête de financements, exactement comme je le fais en tant que Président d'association !

    En d'autres termes les maires jouent sur une multiplicité de sources de financement;ce qui est tout à fait contraire à la transparence comptable et surtout à la cohésion des projets financés, tant les intrications entre les strates territoriales sont complexes et surtout contradictoires parfois !

    En fonction de la réflexion actuelle sur la réforme territoriale menée au sein de notre mouvement, seules devraient subsister les niveaux de la Région, du Département et de l'Eurodistrict, structure à développer pour assurer une développement transfrontalier harmonieux. Les niveaux CAC et Grand Pays peuvent aisément être réintégrés dans le cadre départemental pour les CAC, et régional pour les "Grands Pays". La gestion informatisée permet d'éviter la multiplication des usines à gaz locales.

    Pour conclure sur le sujet il faut parler de la méthode gouvernementale en matière de réforme territoriale. Y-a-il eu une concertation avec les élus locaux ? Y-a-t-il eu un grand débat au Parlement sur le travail des commissions et des technocrates ?

    Je crains que non et que, comme pour toutes les réformes de Nicolas Sarkozy, celle-ci ne tombe sur la tête des intéressés, tout à trac, pour le meilleur et pour le pire. Car s'il faut absolument avancer dans la réforme territoriale pour mieux gérer les espaces locaux, une telle réforme doit être d'abord l'expression des besoins et des voeux des citoyens concernés, les Alsaciens pour ce qui nous concerne. On en est loin et il faut s'attendre à des surprises qui ne seront peut-être pas du goût de tout le monde. Dossier à suivre.

  • Adrien y était aussi !

    images.jpgAdrien y était aussi ! Où ça ? A la Bastiiiillle...mais non mais non, erreur de fichier, notre Adrien était le 4 décembre 2008 à Caen à la grrrande rréunion des Présidents de Région pour s'occuper de...langues régionales....mais oui brave gens ! Il s'agissait d'examiner un document...un de plus...devant régir la protection et le développement des langues régionales. Mais non,mais non vous ne rêvez pas et notre Adrien y était aussi ! Ils étaient tous là les grands commis de l'Etat jacobin d' Aquitaine, de Bretagne et de ce schmilblick appelé région Paca...Et comme toujours en pareil cas on s'est fort congratulé et l'on a bien bu, et bien mangé, et l'on a pondu beaucoup de papier.

     

    Et sur le papier que de belles choses pour nos Régions!  Comme  le papier ne refuse pas l'encre, chacun s'est fendu de propositions aussi mirobolantes....... qu'irréalistes,et que de belles idées et de belles promesses jamais tenues en la matière! Qu'on en juge un peu, selon les grands commis régionaux il faut :

    Faire ratifier par la France la charte européenne des langues régionales.

    Passer des lois qui donneront un statut aux langues régionales.

    Créer un organisme de coordination entre l'Etat et les Régions afin de définir une politique publique envers les langues régionales.

    Passer des contrats aves les Régions qui le souhaitent afin de concrétiser cette politique envers les langues régionales.

    Créer une bourse européenne d'aide aux langues régionales, qui serait gérée par les Régions.

    Passer des lois sur l'enseignement des langues régionales en langue régionale à la demande des Régions qui le souhaitent.

    Faire en sorte que quiconque le souhaite ait la liberté réelle d'avoir une éducation en langue régionale et élargir l'offre peu à peu.

    Reconnaître et prendre en compte toutes les langues régionales à la demande des Régions qui le souhaitent

    Faire respecter par les médias publics le cahier des charges régionaux et étendre les heures d'écoute en langue régionale.

    Prendre en compte le bilinguisme dans les services publics : Poste, SNCF, ANPE.

    Je vous passe la suite de propositions toutes plus mirobolantes les unes que les autres, bizarre tout de même que rien n'en a filtré dans les médias. En fait les journalistes n'ont pas pris ces propositions au sérieux car ils voient en elles, et à juste titre, de simples effets d' annonces. Si j'apporte ces informations confidentielles c'est tout simplement parce que je les ai lues en breton dans le magazine en langue bretonne "Breman" ( N°327.Genver/Janvier 2009).Cela sert parfois de posséder quelques langues non étrangères....

    Sur le fond les propositions des Présidents de Région ne sont que des cache misère et des faux semblants qui masquent l'hypocrisie du pouvoir central envers les régions et les langues régionales. En fait celles-ci sont à l'agonie et les pouvoirs locaux de plus en plus limitées en matière de langues régionales comme pour d'autres sujets. En réalité la politique de Nicolas Sarkozy se traduit par un renforcement constant de la centralisation jacobine, si bien que, dans les faits, les propositions des Présidents de Région sont d'autant plus irréalistes et mirobolantes qu'elles n'ont aucune chance d'être prises en compte par Paris, alors on peut toujours rêver ....... En fait ces propositions sont destinées à amuser la galerie et à tromper les gogos.

    Certes elles vont dans le bon sens, certaines d'entre elles, appliquées de manière concrète au cas alsacien, pourraient être cosignées par notre mouvement. Mais il ne faut pas se faire d'illusions, ces propositions n'ont de sens que si les Régions françaises disposaient de rélles compétences; ce qui  n'est pas le cas.

    On comprend donc l'urgente nécessité d'un mouvement régionaliste et militant comme le nôtre. Quant à Adrien s'il est sincère, qu'il commence d'abord par "faire du foin" à Paris pour que le cahier des charges de FR3 Alsace soit respecté ainsi que les animateurs des émissions en Alsacien !

  • Bonne année 2009 et vive la crise !

    F-EAK08m.jpgExtraits de l'excellent article paru dans "Le choc du mois" de décembre 2008, n°28.

    La crise affaiblit moralement et financièrement l'hyperclasse mondiale cosmopolite

    ....Quelques dizaines de millions de personnes tend à imposer ses intérêts particuliers et ses valeurs communes au monde : un déracinement par rapport aux cultures d'origine...et l'ouverture généralisée des frontières..à la circulation sans limite des capitaux ( mondialisation) et des hommes ( immigration).  La catastrophe financière montre les limites de ce schéma. Elle déconsidère, elle appauvrit et elle réduira le nombre des financiers internationaux, coeur nucléaire de la nouvelle classe mondiale.

    La mondialisation est mise en échec

    .....La mondialisation n'a pas été heureuse pour tout le monde.........Les jeunes actifs de la classe moyenne ont même vu leurs revenus relatifs baisser par rapport à  ceux de leurs parents.

    L'Amérique impériale voit sa situation fragilisée

    ..(.L'Amérique)...est mise en échec au Proche Orient et en Asie centrale......L'endettement de l'Etat américain est porté à 80% de son PIB et le déficit annuel de son budget est à 10 %...Le règne du roi dollar approche de sa fin !

    La crise rappelle qu'un système économique, fût-il libéral, ne peut durablement fonctionner sans une colonne vertébrale de valeurs

     ....Le capitalisme mondialisé des dernières décennies a encouragé la rupture avec les traditions; à sa manière il poursuivait l'objectif de la table rase et de l'homme sans racines infiniment déplaçable et malléable. Mais l'argent ne peut tout réguler. Comme l'ont déjà démontré Schumpeter et Hayek, l'économie a aussi besoin de valeurs transcendantes que l'humanisme classique et le christianisme ont longtemps apporté aux nations européennes.

    La chute des prix de l'immobilier : une bonne nouvelle pour les familles

    ...Ce retour au réel fera des gagnants : les jeunes et les familles qui pourront plus facilement accéder au logement sans avoir à prélever pour cela plus de 30% de leurs revenus disponibles.......

    La crise contribuera au ralentissement de l'immigration

    ...L'hyperclasse mondial..y trouvait bonne conscience pour affirmer sa domination "morale" et la main-d'oeuvre bon marché pour faire fonctionner ses résidences, ses palaces et ses restaurants de luxe.

    D'autres bulle, médiatiques, idéologiques, artistiques craqueront

    .........La bulle de l'idéologie dominantes, devenue idéologie unique, est , elle aussi, fragile......  La chute de l'argent roi et les limites de la consommation à crédit peuvent laisser place à un certain retour des valeurs traditionnelles. Quant aux grands récits culpabilisateurs de l'antiracisme, ils ne tiennent plus que par la force de la répression: l'antiracisme, véritables communisme du 20è siècle, en a aussi la fragilité.

    L'éclatement de ces bulles n'est pas probable, il est certain. La seule question qui se pose, c'est : quand ?

    L'histoire revient au galop

    ......Le mondialisme américain a cherché à faire croire à "la fin de l'histoire" (Fukuyama). Mais de Kaboul à Wall Street l'histoire revient au galop.

    Il n'est pas certain que le 21è siècle ait commencé le 11 septembre 2001; il peut tout aussi bien avoir débuté le 15 septembre 2008 avec la mise en faillite de Lehman Brothers. Soyons prêts pour l'inattendu...

    Fin des extraits du "Choc du mois" un magazine à lire absolument.

    Note de l'auteur.  Si le 21 siècle a commencé le 15 septembre c'est bon signe car le 15 septembre c'est la Saint Roland, c'est ma fête et depuis  la fête continue. Buvons à l'an neuf car ça va décoiffer en 2009, accrochez-vous !