Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Halte à la Halde à Guebwiller !

    manifanpe.jpgRetenu à Phalsbourg pour raisons familiales, en tant que représentant d'Alsace d'Abord pour Colmar et le Centre Alsace, je n'ai pu diriger moi-même la délégation d'Alsace d'Abord auprès de l'ANPE de Guebwiller. C'est donc Fabrice Lauffenberger qui a représenté Alsace d'Abord auprès de l'ANPE. Il l'a fait superbement avec les militants jeunes et moins jeunes du mouvement. Qu'il en soit félicité !

    Ayant réussi a rejoindre Guebwiller dans l'après-midi j'ai pu distribuer des tracts avec nos jeunes dont j'ai pu apprécier les qualités: pas d'agressivité contre productive mais de la  discipline et de l'efficacité. Bravo encore  ! S'agissant de  l' action elle-même je reproduis ici le texte que vous trouverez sur le site de Jeune Alsace auquel je renvoie le visiteur. Quant à moi je me promets de rattraper sur Colmar mon retard à Guebwiller.

    " Il est 13 heures 30 losque les premiers militants d'Alsace d'Abord commencent à se regrouper devant l'agence de l'ANPE de Guebwiller. Rapidement ils constituent un groupe de 25 personnes, composé de jeunes et de moins jeunes. Ce qui les a tous réunis en cette chaude journée du mois de mars est l'indignation et la colère. Une colère qu'ils sont venus, sur place, exprimer contre le refus de l'ANPE de Guebwiller de publier l'offre d'emploi d'un employeur du Haut Rhin au motif que l'annonce mentionnait le simple souhait de la maîtrise du dialecte alsacien. Ce critère d'embauche aurait selon l'ANPE, obéissant aux injonctions de la HALDE, un caractère "discriminatoire".

    A 14 h 20, une fois au complet, la trentaine de militants déroulent une grande banderole obstruant l'entrée de l'agence. Le message qui s'y affiche est des plus clairs " Halte à la discrimination anti-alsacienne !". Dans l'agence,la rumeur monte. Des militants y pénètrent enfin et commencent à distribuer leurs tracts devant le hall d'accueil. Ensuite, une délégation menée par Fabrice Lauffenberger, porte parole d'Alsace d'Abord pour cette action, demande à rencontrer la directrice de l'agence. Après moult tractations, une assistante invoque comme excuse le fait ( le hasard faisant bien les choses) que la directrice n'est exceptionnellement pas présente dans les locaux ce vendredi après midi. Une lettre signée de Jacques Cordonnier, président d'Alsace d'Abord, lui est alors remise à l'attention de la directrice absente. Dans sa missive, Jacques Cordonnier demande que l'ANPE cesse de se plier aux oukases de la HALDE, organisme public anti-démocratique dont les prérogatives juridiques et administratives ne sont mentionnées nulle part dans la constitution. Dans sa lettre Jacques Cordonnier fait également remarquer que si la pratique du turc reste tolérée comme critère d'embauche en Alsace, comment expliquer que l'alsacien ne le soit plus, si ce n'est par la volonté politique de Paris de discriminer les Alsaciens chez eux ? Et de conclure ses propos par le souhait de voir l'ANPE participer " dorénavant à la promotion de la langue régionale alsacienne reconnue depuis mai 2008 par la Constitution comme faisant partie du patrimoine national" Notons également que de nombreux journalistes étaient présents pour couvrir l'évènement ainsi qu'une patrouille  de police pour le moins peu sympathique.

    Sur ces entrefaites, les militants du mouvement régionaliste et identitaire ont pacifiquement quitté les lieux et s'en sont allés dans le centre ville pour y distribuer leurs tracts aux badauds et commerçants dont la plupart n'ont pas caché leur sympathie pour l'initiative d'Alsace d'Abord" fin de citation.

    Concernant cette action j'ajoute en ma qualité de linguiste polyglotte (j'inclus le breton dans ma collection) que la pratique d'une langue locale est un plus pour la conquête d'un marché aussi bien que pour l'obtention d'un emploi. L'alsacien est un plus sur les marchés d'outre rhin car s'il est vrai que l'anglais est la langue des multinationales, c'est au contraire avec l'alsacien et l'allemand que les PME alsaciennes font leur trou de l'autre côté du Rhin. Il ne s'agit là que d'une évidence, mais l'esprit jacobin est-il accessible au bon sens ? L'attitude de l'ANPE  de Guebwiller laisse pantois et permet d'en douter !

     

  • Antilles..Alsace et le jacobinisme aux abois

    images.jpgLa Guadeloupe flambe et le 19 février 2009 sur RFO, Nicolas Sarkozy déclare que "chaque territoire doit se réapproprier son destin "baies-autres-bateaux-pointe-a-pitre-guadeloupe-2141382099-939566.jpg Et l'Alsace alors Monsieur le Président ?

    22 février on peut lire sur les DNA à propos de réforme territoriale que les positions d'Adrien Zeller sont très proches de celles d'Alsace d'Abord rappelées par Jacques Cordonnier sur la même page.

     

    Bref ça bouge et pas seulement aux Antilles et la question se pose, pas seulement aux Antilles, de définir la France de l'avenir avec quelle organisation territoriale et quelle relation entre Paris et les territoires, peu importe le nom qu'on leur donne.

    Une seule certitude le jacobinisme est aux abois et ce n'est pas la fuite en avant de Nicolas Sarkozy qui peut sauver un système obsolète.

    Le drame c'est que Nicolas Sarkozy ne cesse de vouloir sauver des systèmes obsolètes et d'agir trop tard et à contre temps.

    Il a été élu pour réformer la France et non pas pour l'américaniser au moment même où s'effondrait le système américain  et le mondialisme.IL n'a pas été élu pour ramener la France dans l'Otan alors que cette alliance est devenue complètement anachronique et ne répond pas aux besoins de défense de notre pays 

    Enfin et surtout il n'a pas été élu pour concentrer tous les pouvoirs à l'Eysée; ce qui revient à renforcer le centralisme jacobin, à l'heure même où outre-mer, mais aussi en France métropolitaine, monte l'exigence de la responsabilisation des territoires et de leur prise en charge par leurs institutions locales.

    Les Antilles ne peuvent plus être des comptoirs coloniaux livrés aux intérêts privés et à des fonctionnaires coloniaux aux privilèges exhorbitants. Mais l'Alsace ne peut  non plus voir son dynamisme naturel et sa capacité créatrice freinés par les contrôles tatillons de l'administration centrale et le refus du ministère des finances d'une réforme fiscale qui redonnerait à notre région et à nos collectivités locales une plus juste part de la richesse produite par le travail et l'ingéniosité des Alsaciens.

  • Torhüter Simon Pouplin hat sich beim SC Freiburg etabliert/ Le gardien Simon Pouplin bien intégré au SC Freiburg

    11238465-p-349_261.jpg

    Der Franzose fühlt sich in Freiburg wohl. Und geniesst dank seines Könnens grosse Akzeptanz. Le Rennais se sent bien à Fribourg où son talent est reconnu.

    Genaue Zahlen sind zwar nicht bekannt, aber eigentlich müsste sich das Deutsche Sportfernsehen seit einiger Zeit im raum Rennes über steigende Popularität freuen. L'audimat n'est pas connu mais la télé des sports allemande est de plus en plus populaire dans la région de Rennes. Immer dann, wenn Spiele der zweiten deutschen Liga im auch in Frankreich über die Mattscheibe flimmern, versammeln sich in der Hauptstadt der Bretagne ein paar Grüppchen vor der Mattscheibe, um einen der Ihren in Aktion zu sehen. Chaque fois qu'un match de la deuxième division allemande est retransmis en France, à Rennes, la capitale de la Bretagne, les fans de Simon se retrouvent devant le petit écran pour voir l'un des leurs en action.

    "Das sind meine Freund", sagt Simon Pouplin," die wollen schauen, wie es mir in Freiburg ergeht."Ce sont mes amis" dit Simon Pouplin", ils veulent voir comment ça se passe pour moi à Fribourg".

    Mit Pouplin hat der SC Freiburg einen Top-keeper zwischen den Posten. Auf Platz fünf der Zweitenliga-Schlussleute iist Pouplin dort notiert. 48 Bälle kamen demnach bisher auf seinen Kasten zugeflogen, 72,7 Prozent davon hat er abgewehrt. Einen Spitzwert. Nur der Duisburger Tom Starke hat einen Wert von über 80 Prozent vorzuweisen. Avec Pouplin le SC Freiburg a un super gardien entre ses poteaux. Pouplin est numéro 5 des meilleurs joueurs de la seconde division. Sur les 48 balles entrées dans son embut il en a repoussé 72,7 pourcent. Il n'y a que le gardien de Duisbourg, Tom Starke qui fait mieux avec 80%.

    Das Eingewöhnen in der fremden Umgebung sein für ihn im Herbst einfach gewesen. Pouplin s'est facilement acclimaté à son nouvel environnement cet automne.Erstens sei di französische Heimat nah, zweitens sprächen einige SC Spieler Französisch. D'abord parceque la France est proche, mais aussi parceque quelques joueurs du SC Fribourg parlent le français.

    Dass er mittlerweile mehr als respektabel Deutsch kann, ist für ihn eine Selbstverständlichkeit : " Ich will schliesslich mehr von meinem Gastland lernen, als hier nur Fussball zu spielen." Qu'il se soit mis à l'allemand et le parle plus que respectablement va de soi pour lui " Finalement je veux apprendre plus de mon pays d'accueil, pas seulement être ici pour jouer au foot"

     

  • Conférence d'Hervé Laurent à Strasbourg sur la crise...et la suite

    !cid_B3CED7B0-5134-4D7A-B50B-E6CAAC14BECE.jpgHervé Laurent (nom d'auteur de Roland Vernizeau) donne une conférence à Strasbourg ce samedi 21 février sur le thème de la crise....et de celles qui vont suivre. Titre de la conférence : "Les 7 sceaux de l'Apocalypse ou les bouleversements programmés du 21è siècle" Cette conférence sera donnée à la Bibliothèque "Pythagore" 2 rue des Hallebardes à 15 heures.

    Hervé Laurent vient de publier "L'enfant du Mammouth" sur la décadence de l'Education Nationale. Hervé Laurent qui était présent au Salon du livre de Colmar signera son dernier ouvrage lors d'une séance de dédicace au prochain Salon du livre de Paris le lundi 16 mars 2009. Une conférence sur l'éducation sera programmée dans le prochain cycle des conférences "Pythagore".

    Bien que programmée depuis plus d'un an la conférence de samedi prochain est d'une actualité brûlante. Les amateurs de prospective sont invités à ne pas la manquer ainsi que le débat qui suivra.

     

     

     

  • Travail de mémoire à Türckheim et patriotisme

    images.jpgLa manifestation organisée par "Jeune Alsace" avec le soutien "d'Alsace d'Abord" à Türckheim n'avait aucun caractère anti français mais consistait en un travail de mémoire bien nécessaire dans notre région traumatisée par l'histoire.
    Je m'étonne des réactions des associations patriotiques ( DNA du 15 février 09), alors qu'elles n'avaient pas daigné envoyer un représentant lors des obsèques d'un grand résistant à la collégiale de Colmar en juillet 2003. Il appartenait à ma famille et fut enterré sous le drapeau tricolore. Par pudeur je ne donne pas son nom sur internet mais je tiens son dossier et des archives à disposition des curieux d'histoire.
    Les "patriotes" locaux sollicités déclinèrent d'assister aux funérailles, mais il est vrai que Jacques n'était pas alsacien ethnique mais de coeur. Quant à la plupart de ses camarades du réseau ils furent eux aussi enterrés en Alsace mais au Struthof !
    Et maintenant les mêmes "patriotes" prétendent donner des leçons lorsque de jeunes alsaciens rappellent fort justement le comportement nazi de Turenne en Alsace !

  • Qui paie les danseuses de la République ?

    macire-1.jpgEn 1900 les responsables de la République entretenaient moult maîtresses, comédiennes ou danseuses le plus souvent. Les temps ont changé et de nos jours ce genre de personne est entretenue directement par la République en devenant première dame de France. Pourtant la République continue d'entretenir des danseuses, j'ai nommé les départements d'outre mer, les Dom Tom et même quelques régions françaises comme la Corse ou Paca. Fort peu productives mais de climat agréable ces zones vivent au-dessus de leur condition gràce à la générosité de la République, c'est à dire vous et moi. On comprend donc l'urgence d'une réforme territoriale des produits fiscaux et des charges incombant aux collectivités territoriales. Ne pas s'attaquer au problème c'est maintenir les uns dans une situation d'assistanat colonial et les autres, Alsaciens en tête dans le rôle du cochon de payant.

    Pour illustrer mon propos je vous propose de comprendre ce qu'il se passe dans les Antilles en prenant l'exemple de l'ile franco-hollandaise de St Martin. Côté hollandais règne le libéralisme à la hollandaise et la prospérité,mais au prix d'une dérèglementation qui permet tous les excès comme  le blanchiment d'argent et les paradis fiscaux, sans parler de la transformation de la zone hollandaise en lupanar pour touristes de masse.

    Côté français c'est mieux moralement mais c'est au prix d'une distorsion de la réalité économique et sociale de la société antillo française. En effet côté français, et au nom de la sacro sainte égalité jacobine, vous êtes dans un département français où l'on touche le RMI et toutes les aides de la République, comme à Colmar. Le résultat est que les Antilles française et la Guyane attirent toute l'immigration clandestine avec les conséquences que l'on sait : extansion des bidonvilles et de la criminalité; ce qui était à peu près supportable avant la crise mais devient insupportable quand la République n'a plus d'argent. Elle ne peut plus accorder de nouvelles aides et continuer de vous faire payer ici à Colmar et en Alsace le coût de ses danseuses ultra-marines, et cela d'autant plus que  l'Alsace est en crise et que les cochons de payants commencent à compter leurs économies.

    On comprend donc qu' il est temps de procéder à une réforme de la République en régionalisant les problèmes pour mieux les résoudre dans la vérité économique et sociale des territoires. La Corrèze avant le Zambèze, disait-on il y a quelques années. Ce slogan un peu simpliste ne l'est plus tout à fait en temps de crise tant il est vrai que charité bien ordonnée commence par soi même. Ou alors doit-on payer en Alsace les 200 € de prime anti vie chère réclamée par les Antillais ?

  • Willkommen im Elsass ! Bienvenue en Alsace !

    index.jpgAuf der Münchner Sicherheitskonferenz ist angekündigt worden, dass die deutsch-französische Brigade künftig in Illkirch bei Strassburg stationiert wird.

    A la conférence du Munich sur la sécurité il a été annoncé qu'à l'avenir la brigade franco-allemand serait stationnée à Illkirch près de Strasbourg.

    Merkel sprach von einer "historischen Entscheidung" und Sarkozy bezeichntete es als "Ehre für Frankreich".

    Merkel a parlé d'une "décision historique" et Sarkozy d'un "honneur pour la France"

    Im Elsass kann man nur diese Entscheidung als einen Schritt in die gute Richtung bewerten. Man sollte aber nicht vergessen dass die Sicherheit Europas leider auf die Nato basiert. Leider, weil die Nato vor allem der globalen Sicherheitspolitik der USA, dient.

    En Alsace on ne peut qu'estimer qu'il s'agit d'un pas dans la bonne direction. Mais l'on ne saurait oublier hélas que la sécurité de l'Europe dépend de l'Otan. Hélas en effet car l'Otan est d'abord au service de la politique globale de sécurité des USA.

    Die Sicherheit Europas aber kann nur gesichert sein, wenn sie auf eine solide Zusammenarbeit mit den Russen beruht. Das ist heute nicht der Fall und die Provokationen der Nato in der Ukraine oder in Georgien helfen nicht dabei !

    La sécurité de l'Europe ne peut être assurée sans une solide coopération avec les Russes; ce qui n'est pas le cas et n'est pas aidée par les provocations de l'Otan en Ukraihe ou en Géorgie !

    Also sollte man nicht lieber die Nato ausbauen und Europa vom Atlantik bis zum Ural aufbauen ? 

    Ne devrait-on pas plutôt démanteler l'Otan et construire l'Europe de l'Atlantique à l'Oural ?

  • Budget 2009 : Gilbert Meyer garde la tête froide et serrés les cordons de la bourse

    L300xH199_meyer2-cce94.jpgLe débat sur l'orientation du budget 2009 de la ville de Colmar a de quoi conforter ceux qui comme moi ont réélu Gilbert Meyer pour ses qualités de gestionnaire.

    Gilbert Meyer tient bon dans son souci de maîtriser l'endettement de notre ville, face à une opposition qui apparaît comme bien légère et sans réelle cohérence dans ses choix.

    Pour le PS avec Pierre Leconte, " il faut relancer massivement et rapidement les investissements", tandis que Roland Wagner  estime " qu'il faut y aller franchement par l'emprunt "

    Mais y aller où exactement ? L'opposition municipale ne le sait apparemment pas elle même, et elle ressemble en cela aux partisans de la relance qui s'agitent au plan mondial mais sans savoir eux non plus où ils vont.

    D'un côté les Obama, Sarkozy ou Gordon Brown qui font exploser les déficits en imaginant qu'appuyer sur l'accélérateur fera repartir le moteur noyé de la croissance ( laquelle d'ailleurs ? là encore ils ne savent pas où ils vont ). D'un autre côté Angela Merkel, accusée de frilosité alors qu'en fait elle entend bien utiliser les finances équilibrées de l'Allemagne pour aviser en fonction des urgences qui ne vont pas manquer d'apparaître à mesure que la crise développera ses effets boule de neige. Cette prudence est la sagesse même.

    Au plan municipal il faut féliciter Gilbert Meyer d'adopter la même attitude prudente en préservant les réserves de la ville et en refusant un endettement supplémentaire. Et l'on ne peut qu'applaudir Yves Hemedinger qui " refuse de faire payer les générations futures en augmentant la dette"

    Car aussi bien au plan municipal que national ou international, faire exploser les déficits et les endettements c'est faire exactement ce qui a déjà provoqué la crise financière, c'est continuer dans la mauvaise direction. Faire exploser les déficits n'est qu'une fuite en avant et il faut d'abord nettoyer le moteur de l'économie mondiale avant que de remettre les gaz.

    Petite anecdote pour conclure sur le débat budgétaire municipal. Il paraît que Frédéric Hilbert regrette l'investissement réalisé dans la vidéo surveillance. Mais a-t-il chiffré le coût du vandalisme et des agressions au fil des années, comparé à celui de l'investissement dans la vidéo surveillance ? Mais il est vrai qu'à gauche on n'a jamais su compter n'est-il pas ?

  • Obama et les lendemains qui déchantent !

    AFP_081001obama-sondage-octobre_n.jpgIl n'aura fallu qu'un mois aux obamaniaques pour devenir des obamamaniaquodépressifs !

    Le slogan à la mode aux USA ce n'est pas "Sauvons le monde !" mais "Buy american !" et protégeons nous. Et c'est sans états d'âme que la nouvelle administration américaine a triplé les taxes sur le Roquefort pour punir les Européens de refuser le boeuf aux hormones américain ( à ce propos quid de la conscience écologique du nouveau Président US ?). Mais notre histoire de Roquefort n'est qu'une anecdote. Bien plus grave la décision US de taxer les aciers non américains afin de sauver la sidérurgie US.

    C'est donc bien le retour au protectionnisme et la fin du mondialisme qui s'annonce comme nous l'avons d'ailleurs toujours prévu. Vous pouvez donc imaginer la tête que font les "rois du monde" à Davos. Ce serait risible si ce n'était grave, car face à la crise jamais les Européens n'ont été autant impuissants et divisés, se partageant entre les "singes" et les "veaux".

    Les "singes" ce sont ces petits imitateurs qui voudraient être Obama, comme le sous fifre Gordon Brown, ou encore qui vous savez à l'Elysée. Quant aux " veaux" ce sont ces médiocres politiciens européens qui ont toujours misé sur l'Amérique et qui découvent aujourd'hui que l'Amérique ne songe qu'à elle et les abandonne à leur propre sort.

    Notre continent aurait besoin de "tigres" pour faire face à la crise mais hélas ce n'est pas le cas. Les "singes" vont donc continuer leurs singeries sans plus convaincre personne, tandis que les "veaux" iront à l'abattoir faute de comprendre que l'Union Européenne a les moyens d'exister dans la crise, en émettant par exemple ses propres bons du Trésor que la BCE pourrait placer sur le marché mondial au même titre que ceux émis par les US.

    Quant à Obama il est bon bougre au fond. Certes il se prépare à "niquer" le reste du  monde, mais en tout bonne foi et  innocence, simplement parce que Dieu est avec l'Amérique et que le reste du monde n'a pas mérité d'être américain.