Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La France c'est où dites ?

    nomosquenominaret2vz5.pngC'est à y perdre son latin ou plutôt son arabe car, par les temps qui courent, le bon sens est ce qui manque le plus. J'en veux pour preuve le "scandale" provoqué à l'UMP par un ministre de bon sens, à savoir l'ancien garde des Sceaux Pascal Clément.

    Le brave homme n'a eu que le tort de constater que, je le cite :"le jour où il y aura autant de minarets que de cathédrales en France,ça ne sera plus la France". A n'en pas douter cet homme dit la vérité, il faut donc....l'exécuter !


    Mais maintenant imaginez l'inverse, une Arabie couverte de cathédrales, et où les femmes se promèneraient librement non voilées, la question serait alors : "l'Arabie c'est où dites ?" Mais pour l'instant la question c'est : "La France c'est où dites ?" Lorsqu'elle sera couverte de minarets la question ne se posera plus.

     

  • Christian Chaton dans l'impasse cascouille

     

    panneau-063.jpgChristian Chaton veut sortir de l'impasse cascouille et ce n'est pas facile pour lui. Un peu de petite histoire pour mieux comprendre sa situation.

    Tout comme moi Christian Chaton s'est désengagé d'Alsace d'Abord. La comparaison s'arrête là, car, à la différence de Christian Chaton, le retraité que je suis n'a pas de carrière politique à gérer. Je peux me permettre d'attendre la suite en portant un regard serein, désinteressé et souvent amusé sur la politique. Pas le Conseiller Général Christian Chaton. Cet homme jeune qui a fait ses preuves sur le terrain et au Conseil Général est engagé dans l'impasse cascouille. Il lui faut donc en sortir vite pour assurer sa carrière politique ou....faire autre chose.

    L'impasse cascouille c'est la composante très particulière de l'électorat de droite alsacien. Cet électorat est en partie protestataire et est très volatil, et c'est bien là le problème pour Christian Chaton. Il a en effet été élu par cet électorat, mais celui-ci, après avoir été séduit puis déçu par Nicolas Sarkozy, est en train de refluer vers le FN, et surtout de reconstituer les gros bataillons des abstentionnistes, mais il ne se porte pas vers le régionalisme alsacien. De leur côté les régionalistes n'ont su ni se définir ni s'unir pour les élections régionales. Politiquement ils n'existent qu'à travers  Alsace d'Abord; ce qui est bien mais insuffisant. Christian Chaton le sait, il n'a pas de réserves et il se rapproche donc de l'UMP qui ne demande pas mieux que d'avoir un élu de qualité dans le secteur de Sainte Marie aux Mines.

    Affaire à suivre donc, mais si j'avais une carrière politique à gérer, à la place de Christian Chaton, je rejoindrais l'UMP pour y faire avancer les idées régionalistes de l'intérieur......en attendant de nouvelles configurations politiques crédibles mettant au premier plan la défense de la région et des libertés locales. Bonnes fêtes Christian et bon vent pour 2010 !

  • Mal être au marché de Noël

    DSCN0203-1.jpg

     

    En me promenant parmi la foule qui se pressait au marché de Noël en consommant sans joie ni appétit, j'ai ressenti comme un mal être, comme une fin d'époque, comme si plus personne ne croyait encore au Père Noël.

    Il y eût d'abord les clowns tristes anti nucléaires qui souhaitaient joyeux Noël aux passants de manière cynique en leur promettant un hiver nucléaire prolongé. Plus loin les derniers militants  de la Révolution proposaient la littérature de Lutte Ouvrière, tandis qu'un peu plus loin encore, d'autres militants congelés distribuaient la Tour de Garde, la brochure des Témoins de Jéovah, et promettaient... l'Apocalypse aux badauds. 

    Pas gai tout ça, mais il y a pire, à Copenhague il paraît que ça chauffe et que tout le monde s'engueule pour sauver la planète.....  et les petits profits nationaux ou son lobby. Pour ce qui est de la France on touche le fond du ridicule, et l'on se demande si le Président ne s'appelle pas Johnny et vit aux Etats Unis, heureusement que l'UMP  nous promet de changer le monde en tortillant du cul, c'est du moins ce que j'ai cru comprendre en regardant le clip ridicule diffusé par ce parti, ministres en tout premier... C'était d'un sexy avec Christine Lagarde et les autres !!!!

    Oui il y a comme un mal être dans l'air, et je dois dire que je suis admiratif de ces militants qui distribuent des tracts en y croyant. Il  faut pourtant donner une réponse et voici la mienne : il faut en tous domaines redécouvrir la simplicité, l'économie des moyens et revenir au bon sens avec beaucoup d'indulgence pour les faiblesses humaines et beaucoup de lucidité dans la recherche des solutions concrètes, essentiellement dans le domaine de la proximité et de la défense des libertés locales. 

    Oui le monde globalisé va mal et va droit dans le mur, mais après l'inévitable désagrégation du mondialisme, il faudra reconstruire, et cela se passera au coin de la rue où il y a toujours quelquechose à faire avec le voisin, c'est là qu'il faudra agir en ignorant les clowns continuer un spectacle qui n'intéresse plus personne.

    Aux lectrices et lecteurs de ce blog, de plus en plus nombreux, je souhaite un Noël lucide, mais cependant confiant, car au-delà du mal être il suffit de lever les yeux vers le magnique ciel étoilé de Noël pour comprendre que l'insignifiance humaine ne peut rien contre l'ordre de l'univers. Dieu est aux commandes, à nous de le comprendre, et de respecter son code de la route pour retrouver le chemin de l'avenir.

  • Colmar : des étudiants de l'IUT organisent un rallye sensoriel au profit des aveugles

    imagesCAKT5FS1.jpgDans ce monde de prétendus "responsables" qui ne voient jamais rien venir, ou encore d'inconscients moraux il y a des jeunes qui voient plus loin et qui s'engagent, comme par exemple les étudiants de l'IUT de Colmar qui ont organisé le 12 décembre un rallye sensoriel au profit de SAAM68, le sigle connu de la vénérable  Société des Amis des Aveugles et Malvoyants du Haut Rhin.

    Seuls, ou pris en charge par des bénévoles s'ils étaient non voyants, les participants du rallye ont visité les ateliers des cinq sens. Ils ont ainsi pu mesurer la manière de vivre des non ou mal voyants. D'un atelier à un autre, ils ont suivi un fil rouge préparé par les étudiants de l'IUT et composé de questions portant sur Colmar. A l'arrivée du rallye dans le hall de la mairie, ils ont été accueillis par Mme Charluteau, première adjointe, et un vin chaud réconfortant. Dans le hall ils ont admiré les tableaux d'une non voyante, Annie Hockelmann, membre de SAAM68. Sur le parvis de la mairie ils ont pu admirer également les splendides tandems exposés par la section tandem de SAAM68. Sous la direction de Jean-Marc Meistermann, aveugle, cette section organise des sorties en tandem associant pilotes voyants  et passagers non voyants.

    Au final, et malgré les difficultés rencontrées par des non voyants circulant dans la foule des marchés de Noël, ce fut une opération réussie, fruit d'une bonne coopération entre des jeunes motivés, des autorités municipales attentives et les bénévoles de SAAM68 actifs sur le terrain et dans le local de la rue Chauffour où les informaticiens voyants et non voyants de l'association eurent à coeur de démontrer avec messieurs Janus, Braun et Teddy Gouban, les immenses possibilités de l'informatique au service des aveugles.

    N'oublions pas aussi de remercier les commerçants et organismes financiers qui ont sponsorisé l'action, ou qui l'ont accueillie comme le magasin Forwenger, la bibliothèque sonore de Colmar et le magasin des aveugles d'Alsace-Lorraine rue du Rempart. Les chiens guide furent également présents et actifs aux côtés d'aveugles souvent remarquables dans des secteurs très pointus comme Nicolas Collard, sophrologue, ou monsieur Hagenbach, le président des intellectuels aveugles et amblyopes d'Alsace.

    En cette veille de Noël morose, ce rallye fut la démonstration qu'il y a toujours quelquechose à faire de positif et de constructif. Merci encore aux jeunes de l'IUT d'en avoir fait la démonstration.

     

  • Les régions contre l'aigle à deux têtes jacobin

    images.jpgIl est plutôt content notre président ! Plus c'est la chienlit dans ce pays et plus l'Etat providentiel c'est lui !Il les a tous si bien "niqués" que le parti socialiste ne sait plus à quel saint se vouer. Pas Sarko qui pense pour le parti socialiste dont il estime être le vrai DRH. Normal, ce parti lui fournit des courtisans dévoués, et même un présidentiable à sa convenance. J'ai nommé son copain DSK, un grand "niqueur" lui aussi, son alter ego dans une élection présidentielle réduite à un jeu de rôle convenu d'avance et suivie d'un échange de bons procédés quel que soit le résultat. Ainsi se met en place un scénario à la Poutine/Medvedev, version française remasterisée. Là-bas un parti institutionnel appelé Rossia (Russie) et des médias contrôlés, ici en plus subtil, des médias courtisans et un parti institutionnel élyséen appelé UMPS autour d'Eric Besson, Kouchner et autre Jack Lang !

    Le parallèle entre ce qui existe déjà en Russie et ce qui se met en place en France n'a rien d'étonnant ,car le célèbre " centralisme démocratique" des Soviets n'était que la version russe du jacobinisme révolutionnaire français très admiré par les Soviets.Après avoir fermé les goulags Poutine a gardé le système de gestion centralisé (et le KGB rebaptisé)en badigeonnant le tout de démocratie verbale.

    En France la démocratie verbale on connaît bien car les efforts de régionalisation et de décentralisation n'ont jamais abouti à remettre en cause le "centralisme démocratique" à la française, c'est à dire la concentration de tous les pouvoirs à Paris. Mais il y a pire, aujourd'hui Nicolas Sarkozy veut toujours plus de pouvoir à l'Elysée et il a décidé d''étouffer financièrement les quelques contre pouvoirs locaux de ce pays. C'est donc à juste titre que le président de l'Association des régions de France ( ARF) s'inquiète des conséquences de la réforme territoriale sur la légitimité et le rôle des régions.

    Le combat pour les régions est donc en définitive un combat pour la démocratie, au-delà des clivages gauche/droite. Dans les circonstances actuelles ceci devrait conduire à la constitution d'un mouvement des démocrates allant bien au-delà du Modem par exemple. Nous en sommes loin car en politique les égos ne sont pas solubles dans le bon sens. Voilà pourquoi en conclusion, après avoir bien "niqué" les Français Sarko peut dormir tranquille et le bon peuple se consoler en prenant des nouvelles de Johny. 

  • Yves Hemedinger : un démocrate chez les "fayots"

    images.jpgLe samedi 5 décembre, Yves Hemedinger, premier adjoint du maire de Colmar, avait invité les militants de la 1ère circonscription UMP du Haut Rhin, à désigner leur représentant sur la liste de la majorité présidentielle aux élections régionales.

    Rien de plus normal pour un démocrate. Le problème est que l'UMP n'est pas un parti démocratique, mais un parti institutionnel à la botte de l'Elysée et du pouvoir jacobin. Il n'est donc qu'une chambre d'enregistrement composée soit d'idéalistes toujours cocus contents, soit d'ambitieux désireux de faire carrière avec l'appui des cabinets ministériels et des services préfectoraux (Je sais de quoi je parle en ma qualité d'ancien secrétaire d'un député UDR de Toulon, et candidat local dans cette ville dans les années 70)

    Il y a aussi à l'UMP quelques démocrates de qualité authentiquement au service de la République. Yves Hemedinger est de ceux-là. Depuis des années il se dévoue discrètement au service de notre ville et mériterait donc de prendre du galon. Le problème est qu'il ne peut que consulter les militants, ceux-ci n'ayant statutairement qu'un avis consultatif, les décisions étant prises à Paris, dans le secret, et jamais selon la volonté de la majorité des militants. Ceux-ci ont dû bien mal lire, et bien mal comprendre, les statuts de leur parti qu'ils ont pourtant approuvés en 2007.

    A juste titre, Yves Hemedinger juge sa candidature "naturelle" en tant que délégué départemental de l'UMP et Ier adjoint de la plus grande ville alsacienne tenue par l'UMP. Mais sa tentative légitime est probablement sans espoir dans ce parti qui n'a plus rien de gaulliste. En Alsace comme ailleurs, les vrais gaullistes sont en train de s'organiser sur la base des idées que De Gaulle voulait mettre en oeuvre lorsqu'il ouvrit le chantier de la régionalisation. Régionalisme et gaullisme iront de plus en plus de pair désormais, voilà pourquoi je suggère à Yves Hemedinger de rejoindre les vrais gaullistes dès que ce sera possible. Il y trouvera des démocrates qui prennent leurs décisions d'abord localement, et non en fonction des diktats d'un vieux marseillais qui ne connait rien de Colmar.

  • Identité nationale : quand ça pue il faut vidanger les ch...

    images.jpgLe débat sur l'identité nationale est refusé ou condamné dans le petit monde des grands intellectuels de gauche auto-proclamés, des éditorialistes patentés du politiquement correct, ou encore des "chercheurs" en sociologie grands spécialistes des lapalissades à dix sous.

    "Pouah ! ce débat pue !" proclament-ils en choeur dans les médias en se bouchant le nez. Et certes ils ont raison de le faire car le débat sur l'identité nationale est l'occasion de trop de dérapages malodorants, mais faut-il pour autant laisser se boucher les toilettes sans rien tenter ? En Suisse on permet au peuple de voter, en France on le fait parloter pour rien. De quoi se plaignent donc alors nos grands penseurs, eux qui ont tellement peur du peuple ?

  • Minarets : complément d'information

    x17740783.jpgLe point de vue de Rachida Dati.

    Interrogée sur France Inter, Rachida Dati s'est refusée à critiquer le mode de scrutin " d'un pays démocratique comme la Suisse" considérant que la votation "est ce qu'il y a de plus démocratique" et  "qu'elle n'a pas à critiquer la réponse des électeurs" Merci Madame Dati,c'est avec des personnes comme vous que l'on peut construire une démocratie et non pas avec des faux culs à la Bernard Kouchner.

    Le point de vue de mon ami Mohamed 

    Ce colmarien,dont le père servait dans l'armée française,est docteur en physique et enseignant. Voici son point de vue :"Je n'ai pas quitté l'Algérie pour la retrouver ici".On ne saurait mieux définir l'identité française que cette volonté d'adopter le pays d'accueil avec ses racines et son passé. Je précise que Mohamed est scandalisé d'entendre la Marseillaise sifflée dans les stades...beaucoup plus que moi pour qui le foot n'est pas un repère identitaire comme un minatert, mais peut-être ai-je tort.

     

    Pour être informé complètement sur la question des minarets je vous suggère de visiter le site du Vieux Templier. Il vous suffit de taper Vieux Templier sur google sinon http://le-vieux-templier.blogspot.com/

     

     

  • Minarets à Strasbourg : les socialistes annoncent la couleur : le vert de l'islam

    x17740783.jpgFabienne Keller et l'ancienne municipalité avaient donné la bonne réponse à la demande de construction d'une grande mosquée répondant aux besoins des nombreux musulmans strasbourgeois : La mosquée serait vaste mais ne comporterait pas de minarets agressivement inutiles. Au contraire Roland Riess se veut le petit télégraphiste du communautarisme islamique et, désormais,  au rose des socialistes il préfère le vert de l'islam. En effet il ne voit pas d'inconvénient "à ce qu'on construise un minaret". Les électeurs strasbourgeois apprécieront.