Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L'impasse cascouille de Nicolas Sarkozy

    "panneau-063.jpgLe style choisi par Nicolas Sarkozy conduit à une impasse institutionnelle" dixit le respectable Sénateur Jean-Pierre Raffarin. Mon Dieu qu'en termes élégants ces choses-là sont dites !   Le pas du tout respectable, et très teigneux, militant régionaliste que je suis, dira les choses autrement : "Nicolas Sarkozy est dans l'impasse cascouille, il conduit sa majorité au désastre en 2012 et jamais il ne sera le président à l'américaine qu'il rêve d'être, il ne sera jamais qu'un Obama de jardin,  décoratif et de très mauvais goût".

    Nicolas Sarkozy n'a pas compris que la France est un vieux pays où les parvenus dans son genre ne seront jamais à l'aise, il aurait dû aller jusqu'au bout de son parcours et émigrer aux Etats-Unis. La France est trop petite pour ses grandes ambitions.....  ou l'inverse.

    Et surtout Nicolas Sarkozy oublie que le système présidentiel américain ne fonctionne que parce que les Etats-Unis sont un pays fédéral composé d'états puissants qui sont des contre poids équilibrés au pouvoir du Président. Rien de tout cela en France où l'hypercentralisation élyséenne qu'il conduit, aboutit à augmenter les maux structurels et institutionnels du pays.

    Si vraiment Nicolas Sarkozy veut être un président à l'américaine qu'il commence d'abord par achever le processus voulu par De Gaulle, qu'il fasse du Sénat une Chambre des Régions, de vraies Régions, et qu'il mette en oeuvre le fédéralisme fiscal ! Ce n'est qu'à ce prix qu'il deviendra un rival d'Obama au lieu de n'être que son faire valoir, le temps de quelques minutes de pose devant les caméras !

     

  • Régionales: un recours justifié d'Alsace d'Abord

    photo_urne_standard_100_BL.jpgJacques Cordonnier, président d'Alsace d'Abord et tête de liste du mouvement régionaliste aux élections régionalies, vient de déposer un recours en annulation devant le Conseil d'Etat.

    Motifs :

    1) La liste a été abusivement classée d'extrême-droite par la Préfecture de Région qui a refusé autoritairement l'étiquette "régionaliste"; ce qui constitue une véritable manipulation d'opinion ayant pour conséquence de détourner de nombreux électeurs régionalistes.

    2) La non distribution par les services de l'Etat d'une quantité importante d'enveloppes contenant les professions de foi.

    Commentaire :

    1) La volonté d'amalgamer Alsace d'Abord à une variante locale du FN ne peut s'expliquer par l'ignorance des Dupont/Dupond des RG. La presse locale a en effet reconnu peu à peu la mutation profonde d'Alsace d'Abord depuis le départ de l'extrémiste Robert Spieler et de ses amis. Contrairement au FN, faut-il le rappeler? Alsace d'Abord soutient la construction européenne et s'oppose à toute remise en cause de l'Euro. Contrairement au FN, Alsace d'Abord refuse le nationalisme porteur de xénophobie et de repli sur soi. La décision du Préfet est donc délibérée et l'expression de la volonté de diaboliser par l'amalgame une expression politique gênante pour les adversaires des libertés locales et les adeptes de l'hyper centralisation sarkozyenne.

    2) La non distribution est un fait grave. Sa cause doit être trouvée, négligence ou volonté délibérée d'étouffer une expression politique ?

    Dossier à suivre.

  • Label alsacien pour l'UMP ?

    Nouveau logo UMP (proposition).jpgVoici un nouveau logo proposé aux militants alsaciens de l'UMP. On peut y voir une alsacienne en filigranne sur le logo traditionnel du mouvement.

    Commentaire : pas plus qu'une hirondelle ne fait  le printemps, une alsacienne ne fait l'Alsace. Celle d'Alsace d'Abord est ringarde, mais celle de l'UMP est bien palôte voire inexistante, elle semble phagocytée dans le logo alors que l'inverse devrait être le cas. En Alsace l'UMP doit s'affirmer comme l'UMPA et non comme la filiale locale d'une boutique parisienne.

    Ne désespérons pas tout de même, cette proposition de nouveau logo pour l'UMP en Alsace est un pas dans la bonne direction, à confirmer par la gouvernance de Philippe Richert dont on aimerait qu'il proposât un pacte majoritaire régional à tous les régionalistes. Cela ferait peut-être bouger les lignes en Alsace. Dossier à suivre. 

  • Ni pauvres ni soumis ! Pour une Alsace solidaire !

                                        TA_2168-20_V1_PH.jpgLe 27 mars à 14 heures, Place Kléber à Strasbourg, est organisée par l'association Ni pauvres ni soumis  une manifestation de soutien aux handicapés menacés par la réduction des budgets sociaux.Ce site soutient cette manifestation au nom de la solidarité alsacienne.

    Rappelons qu'en Alsace comme ailleurs la réduction des budgets sociaux est la conséquence directe de la centralisation administrative. Celle-ci permet à l'Etat parisien de collecter la richesse de notre région tout en faisant des économies sur le dos des collectivités locales. En effet le ministère des finances garde une part trop importante du produit de l'impôt alsacien au profit d'un état central obèse et gaspilleur qui se défausse de ses obligations sociales sur les finances locales.

    Il est temps que les Alsaciens comprennent que Paris les appauvrit.Il est temps qu'ils comprennent que leur soumission à un état gaspilleur les conduit  à la pauvreté !

    Nicolas Sarkozy a sauvé les banques de la faillite pour éviter le chaos financier mais il a donné l'exemple du gaspillage à l'Elysée,  et il refuse de gérer les finances publiques avec rigueur et transparence. Cette rigueur et cette transparence ne sont possibles que lorsque le levée de l'impôt et son bon usage,  se font qu'au plus près du contrôle des citoyens, c'est à dire à l'échelle régionale pour ce qui relève de la dépense sociale en particulier.

    Il faut donc exiger avec les régionalistes que la richesse de notre région soit mise d'abord au service de la solidarité sociale en Alsace. Pour cela une réforme fiscale au profit des régions est indispensable, ce n'est qu'à ce prix qu'elles auront enfin les moyens de gérer des budgets sociaux de plus en plus lourds.

    En attendant, valides ou handicapés, soyez nombreux à manifester à Strasbourg, Place Kléber le 27 mars à 14 heures !

  • Elections régionales : un coup pour rien !

    photo_urne_standard_100_BL.jpgFrance d'outre Vosges et d'outre mer

    La France d'outre Vosges était à gauche, elle le reste. La Corse passe à gauche, la Réunion et la Guyane à droite. Rien de nouveau, la gabegie des gestions locales socialistes des régions va continuer d'aggraver la gabegie de la gestion nationale.

    Alsace

    Sans doute à cause de l'auto intoxication induite par des sondages faux comme d'habitude, les roses verdâtres s'y voyaient déjà. Ils ont dû déchanter car les droites locales, d'inspiration régionaliste ou centriste, ont sauvé le soldat Richert. Merci messieurs Cordonnier, Striby et madame Ulrich-Nallet.

    Et maintenant ? Il faut espérer que l'UMP alsacienne tirera les leçons du scrutin en exigeant plus d'autonomie face à Paris, aussi bien concernant sa gestion interne que pour celle de notre région.

    En restant à droite l'Alsace a gagné, malgré la politique de Sarkozy qui n'a cessé de tirer contre son électorat tout en essayant de manipuler  peu à peu l'expression démocratique de ce pays et en s'attaquant aux dernières libertés locales. L'Elysée est  devenu le siège d'un pouvoir malfaisant et pervers qui pose problème aux vrais héritiers du gaullisme. En effet, contrairement aux rieurs qui ne voient dans l'Elysée qu'un buffet vide ne contenant qu'une grande sauteuse et un petit faitout, le pouvoir présidentiel est devenu un pouvoir monarchique exorbitant qui rend urgent un sursaut démocratique de ce pays.

    En clair, pour que le pouvoir vienne d'en bas, et non plus d'en haut dans notre fausse république, il faut imposer le pouvoir des Régions, en particulier dans les domaines financiers et fiscaux.Face aux Régions vouées à la gabegie de la gauche ou des régimes semi-coloniaux ( y compris en Corse), l'Alsace seule est en mesure de proposer un autre modèle de gestion décentralisée, elle en a le sérieux, les capacités et le poids économique au coeur de l'Union Européenne. Lourde responsabilité pour Philippe Richert, mais aussi quel défi exaltant pour lui que de préparer la reconquête politique de la France à partir d'une Alsace exemplaire !

  • Profanation anti-chrétienne à Colmar

    DSC_1938.JPGLa vieille croix située le long de la route de Rouffach en face du magasin Lidl a été brisée en plusieurs morceaux dans l'indifférence générale des milliers d'automobilistes qui passent devant elle chaque jour.

    Peu importe que les vandales soient des ivrognes, des satanistes ou des fanatiques religieux anti-chrétiens, ce qui pose question c'est la montée de la violence ordinaire(une profanation est une violence) et l'accoutumance, voire l'indifférence à cette situation. A ce jour aucun responsable politique ou religieux ne s'est indigné publiquement de cette profanation; ce qui là encore pose d'autres questions.

    Imaginez en effet l'indignation provoquée par la profanation d'une synagogue ou d'une mosquée !

    Faut-il en conclure que l'église est trop engluée dans ses problèmes sexuels pour avoir encore la force de défendre son identité ?

    En ce qui me concerne je ne me reconnais plus dans l'église catholique mais ce n'est pas une raison pour jeter le bébé avec l'eau du bain en ne défendant pas  le patrimoine chrétien de ce pays. Nos calvaires font partie de notre héritage et de notre paysage, si nous ne sommes plus capables de nous mobiliser pour les préserver, cela signifie que notre culture et nos valeurs sont en voie de disparition avec notre accord tacite. 

  • Chronique d'une défaite annoncée

    photo_urne_standard_100_BL.jpgJ'ai annoncé sur ce blog dès la mi-2009 la nécessité de construire un mouvement régionaliste dépassant largement le socle d'Alsace d'Abord, j'ai annoncé également la "victoire" massive de l'abstention et j'ai dénoncé les sondages manipulés qui sous-estiment systématiquement le FN; ce qui est le pire des aveuglements politiques. J'ai également dénoncé la politique d'ouverture de Nicolas Sarkozy qui arnaque l'électeur UMP dans ses valeurs et sa sensibilité. C'est sur cet arrière-fond que j'analyse maintenant les termes  du combat futur pour les régionalistes alsaciens.

    Pour les régionalistes ce premier tour est un désastre, car les trois listes représentant la sensibilité politique particulière de l'Alsace sont éliminées. Même si, comme l'a fait remarquer Jacques Cordonnier sur Fr3 Alsace hier soir, nos idées progressent, l'électorat n'est pas au rendez-vous. Les raisons ?

    Celles-ci se résument en trois i :

    Impréparation pour la liste Striby issue du courant UDF et lancée dans la bataille en dernière minute et dans l'improvisation.

    Illisibilité de la liste Modem. Ce courant porte le plus authentiquement un projet régional pour l'Alsace, mais il ne rassure pas les alsaciens qui aiment les choix clairs. Le Modem penche-t-il  à gauche ou à droite ? Nul ne sait.

    Irrédentisme s'agissant d'Alsace d'Abord. Après avoir rompu avec le FN, Alsace d'Abord s'est recentré au cours des ans, mais il a de ce fait perdu l'électorat protestataire qui lui préfère le FN. De plus le régionalisme d'Alsace d'Abord a malheureusement une image passésite d'irrédentisme un peu folklorique que symbolise son alsacienne habillée à l'ancienne.

    Pour peser, toutes tendances confondues, les régionalistes doivent désormais substituer aux trois i de l'échec, les trois impératifs qui conditionnent le succès futur. Ils doivent :

    Impérativement préparer de longue date la coordination électorale des courants UDF, Modem et Alsace d'Abord afin de disposer d'une étiquette électorale commune ad hoc lors des scrutins. Aux législatives le but étant d'envoyer à Paris des députés protestataires alsaciens présentant les revendications et les problèmes de notre région.

    Impérativement se situer à droite dans une alliance loyale mais concurentielle de l'UMP, sur le modèle de ce que fut longtemps la relation de l'UDF et du parti majoritaire gaulliste.

    Impérativement disposer de relais à Paris afin de faire du régionalisme une cause pour toutes les régions de France dans un élan réformateur continuant celui de la Vè république à ses débuts. Si François Bayrou, ou d'autres, se cherchent un destin national il est là, et non pas dans les "grenouillages" avec la gauche et les verts.

    Pour conclure, je voudrais dire à mes amis qu'ils ont perdu une bataille mais que leur combat ne fait que commencer, et cela dès le 21 mars prochain. Dans la perspective que je viens de définir j'appelle à la mobilisation contre la gauche et au secours de l'UMP d'Alsace. Pour que la chienlit verdâtre et rosâtre ne dégouline pas sur l'Alsace dimanche prochain, pas une voix régionaliste ne doit manquer en soutien à la liste Richert.

  • Nous nous appelons tous Guillaume Tell !

    images.jpgSelon un projet de résolution mis en consultation par des états musulmans et africains parmi les plus arriérés du monde, la Suisse devrait être mise au banc des accusés devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU pour avoir interdit la construction de minarets sur son sol.

    Rappelons qu'aucun état africain ou musulman ne répond à tous les critères de respect des droits de l'homme. Avant que de condamner la Suisse il serait bon que les états qui respectent ces critères mettent en accusation les états africains et musulmans qui :

    Ne respectent pas les libertés civiles les plus élémentaires, à commencer par la liberté d'expression.

    Ne respectent pas les libertés religieuses en interdisant la construction d'églises sur leur sol, comme par exemple l'Arabie Saoudite.

    Ne respectent pas l'égalité des citoyens devant la loi en faisant des non musulmans des citoyens de seconde classe appelés dhimmi, et cela même dans un pays dit "laïc" comme la Turquie, qui interdit les fonctions étatiques aux non musulmans.

    Ne respectent pas les femmes en les excluant de la vie civile et en leur imposant un statut discriminatoire.

    Dans l'attente d'une vague d'indignation vertueuse de la part des professionnels médiatiques et politiques de la défense des droits de l'homme, j'invite les simples citoyens à se solidariser avec ces millions de suisses et d'européens qui en ont ras le bol du terrorisme intellectuel d'obscurantistes prêts à nous imposer le port de la burqa et les pires régressions culturelles. Ras le bol de la repentance de l'homme blanc ! Face à la montée de l'obscurantisme mondialisé de l'ONU, nous nous appelons tous  Guillaume Tell !

  • EWF statt IWF ? FME au lieu du FMI ?

    eu-flag.gifDie EU wirkt in der Griechen-Krise hilflos, jetzt wollen Politiker für ähnliche Situationen vorsorgen-und planen einen Stützungsfonds für klemme Euro-Staaten nach Vorbild des IWF.

    L'Union Européenne donne  l'impression d'être sans moyens d'action face à la crise grecque, ce qui amène des responsables politiques à vouloir prévenir des situations identiques en créant un fonds d'aide aux états européens en difficulté sur le modèle du FMI.

    Die Idee klingt bestechend. Der EWF soll ein Finanzdesaster, wie es der Europäische Union derzeit mit Griechenland erlebt, künftig verhindern.Jahrelang hatte das Land weit über seine Verhältnisse gewirtschaftet, sogar Statistiken wurden gefälscht.Getan wurde nichts, zumindest nich genug. Als dann Spekulanten auf eine griechische Staastpleite wetteten und das Land kurz vor dem Kollaps stand, machte sich Entsetzen breit.

    L'aidée est séduisante. Le FME devrait éviter des désastres financiers semblables à celui que connaît en ce moment l'Union Européenne avec la Grèce. Pendant des années ce pays a vécu au-dessus de ses moyens, même ses statistiques étaient fausses. Rien ne fut entrepris ,ou très peu, pour remédier à la situation, si bien que  les spéculateurs se mirent à parier sur la faillite et l'effondrement du pays en créant la panique.

    Ein EWF könnte in künftigen Schuldenkrisen Liquiditätshilfen für Euro-Mitgliedstaaten geben.

    Le FME  pourrait  apporter des liquidités aux états membres de la zone euro confrontés à une crise de surendettement.

    Doch wie gut ist die Idee wirklich ? Que vaut cette idée dans la réalité ?

    Die Idee eines eigenen Europäischen Währungsfonds hat für Finanzminister Schäuble einen Charme: Schäuble will einen Einfluss des IWF in Europa verhindern :"Die Euro-Zone strebt an, ihre Probleme aus eigener Kraft lösen zu können", sagte Schäuble der "Welt am Sonntag"

    Pour le ministre des finances allemand Schäuble, l'idée d'un Fonds Monétaire Européen a l'avantage d'empêcher le FMI d'intervenir en Europe :" La zone euro s'efforce de trouver en elle-même des solutions à ses problèmes" a-t-il déclaré au journal "Welt am Sonntag"

    Fest steht dass die EU schnell handeln muss, da die Lage ernst ist.  Wird aus der Not Tugend gemacht ?

    Il reste que l'UE doit agir vite. Face à la gravité de la situation saura-t-on faire de nécessité vertu ?

  • Questions à Yann Werhling et au Modem alsacien

    orange.gifDans une interview publiée dans le DNA le 5 mars, Yann Werhling donne les réponses d'Alsace d'Abord. Pourquoi diable alors sommes-nous en concurrence ?

    Pour comprendre voyons s'il est possible de répondre tout le temps comme Yann Werhling.

    Question DNA : "Pourquoi êtes-vous candidat pour le Modem ? Ne regrettez-vous pas d'avoir quitté les Verts ?

    Réponse  "...L'étiquette Modem n'a pas d'importance : je crois plus aux personnes et aux valeurs qu'elles portent qu'aux organisations..."

    Ma remarque : Plein accord sur la réponse,sous réserve de préciser quelles sont ces valeurs.

    Question DNA : " Qu'est-ce qui vous différencie alors des centristes des  listes Richert, Bigot, Fernique et Striby ?"

    Réponse :"... Nous sommes les seuls à ne rejeter personne, je suis prêt à discuter des programmes avec tout le monde ...Je défends la troisième voie, celle du développement durable qui unit les centristes et les écologistes..."

    Ma remarque : Presque d'accord, mais la troisième voie est un serpent de mer , le développement durable est parfaitement conciliable avec les valeurs de droite. Ne rejeter personne c'est ne pas s'enfermer dans des a priori idéologiques, et là je crains que Yann Wehrling n'ait pas la moindre idée des valeurs de droite qui sont celles d'Alsace d'Abord, valeurs qui sont le fondement même de l'humanisme, chrétien ou non, parce que ancrées dans une vision spiritualiste de l'homme.

    Question DNA : " Quelles sont les premières mesures que vous préconiseriez de prendre ?"

    Réponse :"... Confier à la Région...l'enseignement bilingue........offrir des alternatives à la voiture..."

    Ma remarque : D'accord mais la première mesure à prendre est de rassembler les élus locaux alsaciens de toutes tendances afin qu'ils ouvrent des cahiers de doléances à présenter à Paris.

    Question DNA : "Quel est l'état d'esprit de votre programme ?"

    Réponse : "...Créer une Banque régionale d'investissement public pour injecter l'épargne dans l'économie locale ...méthanisation des déchets  création d'une seule autorité organisatrice des transports...

    Ma remarque :  D'accord mais avant de créer une Banque d'investissement alsacien il est plus urgent d'exiger de Paris une réforme fiscale qui  maintienne à l'Alsace sa richesse et donc sa capacité d'investissement. Pour l'heure l'Alsace ,autrefois riche, est toujours considérée par Paris comme un cochon de payant, et,sauf Alsace d'Abord,personne n'ose le faire remarquer à nos énarques.

    Question DNA : " Comment voyez-vous le rôle de la Région à l'avenir ?"

    Réponse : "La fusion des Départements et de la Région ne suffit pas :il faut un Parlement d'Alsace ...nous devons être libres d'administrer notre budget, c'est à dire collecter l'impôt et décider de son taux"

    Ma remarque : Accord complet mais qu'en dit M. Bayrou ? Alsace d'Abord est le seul mouvement politique alsacien qui n'est pas dirigé de Paris. Je crains que les militants Modem alsaciens ne se fassent des illusions concernant l'attitude des instances parisiennes de leur mouvement au sujet de l'autonomie fiscale des Régions.

     Question DNA : " Selon François Bayrou, une alliance avec l'UMP n'est "pas probable " en Alsace. Vous semblez plus ouvert que lui.

    Réponse :" ..J'ai bon espoir que nous puissions travailler avec Bigot, Richert et Fernique....rien n'est à exclure..."

    Ma remarque : Yann Werhling vient de donner la définition même de l'ouverture à 380 °. N'est-ce pas là la cause même de l'échec du Modem au plan national ?Au niveau régional on a envie de dire à Yann Wehrling  " Pas chiche ! Osez choisir  votre camp !" Pour nous régionalistes d'Alsace d'Abord il est à droite et nous sommes droits dans nos bottes sur des  quetions de valeurs, au-delà des questions régionales. Nous préférons la Russie dans l'UE, plutôt que la Turquie, une Europe respectant ses racines judéo-chrétiennes et non pas islamisée, la sauvegarde de l'emploi avant celle des banquiers, la démocratie locale plutôt que l'énarchie, et si le Modem alsacien en est d'accord, alors qu'on en discute au-delà des péripéties de la prochaine élection !