Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La communauté turque de Colmar essaie de concilier islam, culture et intégration.

colmar2.gif(Sources : l'article de Myriam Aït-Sidoun dans les DNA concernant l'Union des affaires culturelles franco-turques de Colmar)

L'activité associative de l'Union des affaires culturelles franco-turques de Colmar semble un bon exemple de ce que peut une démarche communautaire modérée pour favoriser le vivre ensemble. Associée au réseau officiel turc Ditib, l'association colmarienne est en train de restructurer ses locaux au 73, rue de la Fecht. Le projet chiffré à 500 000 € prévoit un ascenseur pour handicapés, mais pas d'agrandissement de la salle de prière, sinon un système de hauts parleurs entre celle-ci et la cafétéria pour les jours de grande affluence. Selon Yucal Erol, secrétaire de l'association, il n'y aura pas de coupole, ni de minarets. En revanche à l'étage un trois pièces de 80 m2 est prévu pour un imam du réseau Ditib, fonctionnaire de l'Etat turc, nommé pour une durée de quatre ans.

Sur les 500 000 € de financement, 100 000 € proviendront d'une subvention votée par la ville de Colmar. Selon Roger Frieh, adjoint chagé du dossier "C'est pour tout le monde pareil, on finance 20% des travaux dans la limite ici plafonnée à 100 000 €. On est en faveur de l'officialisation des lieux de prière plutôt que pour le fonctionnement des caves" fin de citation.

Commentaire. Aussi bien l'association que la municipalité font preuve d'intelligence et de modération sur un dossier qui concerne indirectement la question sensible de l'intégration des populations musulmanes. Des questions se posent cependant. Quelle serait l'attitude de la ville si une église pentecôtiste américaine, la communauté mormon ou la fraternité intégriste Saint Pie V se lançait dans le culturel en incluant une chapelle dans les locaux, puis demandait une subvention ?  Faut-il vraiment croire Roger Frieh ? L'évolution des dossiers de ce type un peu partout en France semble bien indiquer que le communautarisme s'impose, mais alors ne faut-il pas penser la République autrement ?

L'avenir nous contraindra à fournir les réponses, en attendant souhaitons bon vent aux citoyens colmariens turcs et musulmans, tout en restant vigilant quant au respect de notre propre culture. Je lève ma choppe à la santé d'Allah mes frères, et cochon qui s'en dédit !

Commentaires

  • Je vous complimente pour votre recherche. c'est un vrai travail d'écriture. Développez .

Les commentaires sont fermés.