Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Et si la crise faisait enfin de Nicolas Sarkoy un vrai Président ?

    NS.jpgTout homme politique est naturellement enclin à la démagogie, au clinquant et au superficiel. Nicolas Sarkozy n'échappe pas à la règle, et sa récente gestion de la crise du football français en est encore une illustration. Toutefois la crise oblige nos dirigeants à devenir enfin sérieux en les obligeant à appliquer à eux-mêmes leurs belles paroles. Du coup ils deviennet beaucoup plus crédibles. J'en veux pour preuve la décision du chef de l'Etat de réduire le train de vie de ce dernier.

    Dans une lettre adressée à François Fillon,il confirme sa volonté de faire de la gestion de l'Etat un exemple. Il annonce par exemple la suppression de 10 000  véhicules et de 7000  logements de fonction, ainsi que celle de la très dispendieuse Garden Party du 14 juillet à l'Elysée. Certes il ne va pas jusqu'à remettre en cause la gestion quotidienne du Palais, mais c'est un pas dans la bonne direction.

    "A l'heure où nos concitoyens sont frappés par la crise, l'Etat doit, plus que jamais, faire preuve d'exemplarité" écrit Nicolas Sarkozy."La recherche d'économie au sein de nos administrations est une nécessité pour redresser nos finances publiques. Elle est également un impératif moral".

    Dommage que l'impératif moral ne vienne pas d'abord sur les lèvres du Président, car il est selon moi le fondement de la politique. C'est le primat de cet impératif qui fit d'hommes comme De Gaulle ou Robert Schumann plus que des politiciens. Il n'est peut-être pas trop tard pour que Nicolas Sarkozy s'en souvienne, dans son intérêt d'ailleurs, car l'éthique pourrait bien faire toute la différence lors de la prochaine élection présidentielle.

  • Panem et circenses. Du pain et des jeux

    3406-1_m.jpgDans la Rome décadente, plus le pain manquait et plus César organisait de jeux du cirque pour distraire le peuple. Nous y sommes, des millions de Français sont dans la rue craignant de manquer de pain dans leurs vieux jours et que fait César, pardon notre Président ? Eh bien il reçoit en son palais un mercenaire venu droit du cirque sud africain.

    Les barbares sont aux portes ( voire déjà dans la cité) mais qui s'en soucie ? N'assurent-ils pas le pain pour pas cher ? Et ne fournissent-ils pas les gros contingents des mercenaires et gladiateurs du cirque médiatico sportif ?...Pour quelque temps encore, après on connaît la suite.

  • La communauté turque de Colmar essaie de concilier islam, culture et intégration.

    colmar2.gif(Sources : l'article de Myriam Aït-Sidoun dans les DNA concernant l'Union des affaires culturelles franco-turques de Colmar)

    L'activité associative de l'Union des affaires culturelles franco-turques de Colmar semble un bon exemple de ce que peut une démarche communautaire modérée pour favoriser le vivre ensemble. Associée au réseau officiel turc Ditib, l'association colmarienne est en train de restructurer ses locaux au 73, rue de la Fecht. Le projet chiffré à 500 000 € prévoit un ascenseur pour handicapés, mais pas d'agrandissement de la salle de prière, sinon un système de hauts parleurs entre celle-ci et la cafétéria pour les jours de grande affluence. Selon Yucal Erol, secrétaire de l'association, il n'y aura pas de coupole, ni de minarets. En revanche à l'étage un trois pièces de 80 m2 est prévu pour un imam du réseau Ditib, fonctionnaire de l'Etat turc, nommé pour une durée de quatre ans.

    Sur les 500 000 € de financement, 100 000 € proviendront d'une subvention votée par la ville de Colmar. Selon Roger Frieh, adjoint chagé du dossier "C'est pour tout le monde pareil, on finance 20% des travaux dans la limite ici plafonnée à 100 000 €. On est en faveur de l'officialisation des lieux de prière plutôt que pour le fonctionnement des caves" fin de citation.

    Commentaire. Aussi bien l'association que la municipalité font preuve d'intelligence et de modération sur un dossier qui concerne indirectement la question sensible de l'intégration des populations musulmanes. Des questions se posent cependant. Quelle serait l'attitude de la ville si une église pentecôtiste américaine, la communauté mormon ou la fraternité intégriste Saint Pie V se lançait dans le culturel en incluant une chapelle dans les locaux, puis demandait une subvention ?  Faut-il vraiment croire Roger Frieh ? L'évolution des dossiers de ce type un peu partout en France semble bien indiquer que le communautarisme s'impose, mais alors ne faut-il pas penser la République autrement ?

    L'avenir nous contraindra à fournir les réponses, en attendant souhaitons bon vent aux citoyens colmariens turcs et musulmans, tout en restant vigilant quant au respect de notre propre culture. Je lève ma choppe à la santé d'Allah mes frères, et cochon qui s'en dédit !

  • Equipe de France ou équipe de racailles ?

    mobgoal.jpgL'équipe de France de football est une imposture à plusieurs titres:

     

    1) Elle ne représente pas la diversité ethnique de la France mais plutôt les populations de la Seine St Denis, des soupçons de racisme ne sont pas à exclure à son sujet. L'un des rares blancs de l'équipe, Yann Gourcuff, gaulois  bien élevé et qui ne va pas aux putes, n'y est pas le bienvenu.

    2) Elle n'incarne pas les valeurs du sport de fair play et d'esprit d'équipe. Les insultes échangées entre Anelka et Doménech témoignent de l'état lamentable des relations humaines chez les Bleus.

    3) Elle est pourrie par l'argent comme Rama Yade l'a fort bien vu; ce qui lui a valu d'être ostracisée par une bande de racailles dont elle est cependant l'autorité de tutelle. Rama Yade a dit la vérité..elle doit être......... exécutée.

    Conclusion :  L'équipe de foot de France reflète malheureusement l'état d'une société française profondément divisée, malheureuse, incertaine de son identité et surtout peu combative.

    La solution ? Elle passe par un retour aux valeurs du sport en excluant d'abord le rapport à l'argent. Le baron Pierre de Coubertin avait su faire revivre un temps l'esprit des jeux olympiques, il faut y revenir mais pour cela il faut une révolution éthique qui ne concerne pas que le sport, vaste programme ! 

  • 18 juin 2010 : Vive la Flandre...libre !

    images.jpgLe 18 juin 2009, avec Debout la République, j'ai commémoré à Colombey les deux églises la résistance au nazisme et le combat de Jacques Mazereau,mon beau-père, membre du réseau "alliance" dont il fut le radio sous le nom de code de 'lamantin' (voir ma note de 2009)

    Aujourd'hui je me tourne vers l'avenir pour célébrer la résistance identitaire des peuples confrontés au mondialisme et aux bureaucraties parasites, nationales ou supranationales; ce qui m'amène à évoquer le cas belge.

    Les dernières élections ont vu la victoire des nationalistes flamands en Flandre et celle des socialistes en Wallonie. Ces résultats illustrent bien le choix fondamental du moment : celui du pouvoir local et du minimum d'état parasite, choix de l'avenir, ou le choix passéiste des Wallons accrochés aux vieilles lunes de l'état providence et unitaire.

    Les Flamands ont toujours préféré le moins d'état et la responsabilisation des citoyens, car ils savent d'expérience que l'état unitaire centralisé, au nom de l'égalité, pompe les plus actifs et les plus responsables au profit des moins efficaces et des moins responsables, en l'occurence les Wallons qui votent à gauche.( Le conflit linguistique dont on nous rabat les oreilles n'est en réalité que le prétexte de l'opposition de deux cultures économiques et politiques.)

    Loin de déplorer l'hypothèse de plus en plus vraisemblable de la partition des deux communautés, il faut au contraire s'en réjouir, car le cas belge en préfigure d'autres en Europe, à commencer par celui de la Catalogne ou de l'Ecosse.

    La partition belge serait exemplaire aussi pour la France où elle ne pourrait pas ne pas avoir de répercussions, compte tenu du poids de la Wallonie dans l'espace francophone. On verrait alors qu'une grande région peut organiser sa vie politique et économique dans l'Union Européenne sans passer par Paris. C'est précisément ce genre de démonstration dont notre pays a besoin pour comprendre que ses territoires peuvent être réorganisés plus efficacement dans le cadre d'une réforme territoriale d'une autre ampleur que celle actuellement en cours.

    Vive le Québec libre ! disait De Gaulle et il avait vu juste, car aujourd'hui le Québec s'affirme sans complexes dans un Canada qui ne s'en porte que mieux. Aujourd'hui De Gaulle appelerait sans doute au sursaut et à l'audace, et je l'imagine bien crier" Debout la Wallonie ! Debout la Bretagne ! Debout la Corse ! Debout l'Alsace !" Et avec le génie qu'on lui connait il nous proposerait de nouveau un référendum portant sur la régionalisation et la réforme du Sénat pour doter enfin la France d'un état moderne et décentralisé fondé sur le principe de subsidiarité. On pourrait alors mieux relocaliser les décisions et contrôler les finances publiques mises d'abord au service des besoins locaux essentiels,en particulier dans le domaine de l'emploi; ce qui serait la meilleure réponse aux dérives du mondialisme.

  • Euro fous 2016

    mobgoal.jpgDe plus en plus fous nos dirigeants ? Ou de plus en plus démagos ? C'est à n'y pas croire, notre président vient de se transformer en commis voyageur du lobby foot pour arracher l'organisation de l'Euro 2106 par la France, une vraie folie en ce temps de crise et de caisses vides. Où va-t-il encore trouver les millions prévus pour un évènement qui va plomber les comptes nationaux , comme cela est arrivé à la Grèce dont on sait qu'elle ne s'est jamais relevée d'avoir organisé les jeux olympiques !

    Grincheux et pas sportif ? Non une simple dénonciation de la corruption du sport par l'argent, la drogue et maintenant le sexe, à juger des dernières fredaines de nos footballeurs. A ce propos, et en ce temps de crise, je suggère des économies, et puisque nos héros aiment le sexe rémunéré, ne pourrait-on pas organiser leurs ébats dans un établissement géré par le fisc; ça rapporterait gros aux finances publiques n'en doutons-pas..Et si vous persistez à penser que je suis anti sportif, eh bien je vous convie cet hiver à un petit entraînement sur glace et cet été à une course en montagne; ça ne vous coûtera rien et vous y retrouverez la santé.