Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Ras le bol des petits singes politiquement corrects de Bruxelles et de Washington

    121894_fr_lestroissi.jpgLa Commission européenne dit avoir l'intention d'attaquer la France sur le dossier des gitans ( Roms est politiquement correct mais imprécis), tandis qu'une certaine presse bien pensante anglo-saxonne se déchaîne contre le président Sarkozy.

    Rappelons que la France agit en conformité avec le droit européen sur le dossier tout comme nos voisins. Alors pourquoi cette haine ? Parce que Nicolas Sarkozy met le doigt sur l'hypocrisie morale et politique des anglo-saxons et de leurs valets bruxellois. Contrairement à ces derniers qui ne veulent rien voir, rien dire et surtout ne rien entendre, Nicolas Sarkozy est conscient que la crise financière de 2008, non seulement n'est pas finie,mais est suivie d'un ras le bol général des peuples contre le système financier libéral mondialisé devenu fou.Ce système non seulement alimente une croissance non soutenable, mais il se nourrit d'une montagne de dettes et de l'exploitation mondialisée des populations en migration et nomades,au détriment des classes moyennes blanches en voie de paupérisation. Ces classes moyennes blanches sont en train d'en prendre conscience; ce qui partout en Europe, et face à l'archaïsme et surtout l'inexistence d'un discours de gauche crédible, se traduit par la montée des populismes. Nicolas Sarkozy a compris qu'il lui fallait agir si lui, ou le candidat de la droite modérée, ne doit pas être voué à arriver second,derrière Marine Le Pen,au premier tour des présidentielles de 2012.

    Plutôt que d'accabler Nicolas Sarkozy les singes aveugles de Bruxelles ou de Washington, feraient mieux de comprendre qu'il est l'un des derniers atouts de la droite libérale et mondialisée en France. Qu'ils continuent donc à le montrer du doigt et à accabler injustement notre pays s'ils souhaitent favoriser encore plus la montée des populismes chez nous !

  • Non au KGB à Illhauesern !

    etoile_rouge.jpgAvant d'expliquer pourquoi je suis opposé à la prochaine ouverture à Illhaeusern d'un bar intitulé KGB, je précise :

    1) que je baragouine un peu le russe.

    2) que ma femme peint des icônes.

    3) que pour moi l'Europe s'étend de l'Atlantique à l'Oural et non de Washington à Berlin en passant par Istamboul.

    Ceci précisé je m'oppose à l'ouverture du bar KGB pour les mêmes raisons que celles qui me font refuser la construction de minarets en Alsace : question d'identité et de respect de l'environnement local.

    On m'objectera que l'identité est un concept qui évolue dans le temps. C'est vrai, c'est même la raison pour laquelle il existe à Illhaeusern un restaurant gastronomique de tradition parisienne, inspiré des fastes de la Grande Nation et aux antipodes de la tradition culinaire alsacienne plus simple,plus populaire, et  caractérisée par le repas marcaire  ou  l'esprit de la  brasserie. On peut donc considérer qu'il y a place pour un bar différent et innovant à Illhaeusern,le problème est de faire en sorte que la greffe prenne.

    Pour cela il faut s'insérer et ne pas choquer, tout en cherchant bien sûr à marquer sa différence, comme par exemple avec un nom original pour le bar, comme le souhaite Pavel  Petcheritsa à  qui je dis "Dobre Pojolavat" ( Bienvenue ) en Alsace. Mais je lui suggère aussi d'installer un bar d'ambiance russe à l'intérieur, mais très alsacien à l'extérieur.  Pourquoi ne pas appeler le  bar "Chez Popov" et mieux encore de jouer sur le bilinguisme en l'appelant "Zum Popov "!

  • Le 15.2 se prépare pour la guerre...de Cent ans.

    150px-152e_R_I.jpgLe 15.2 organise ses portes ouvertes le 3 octobre de 10 heures à 21 heures, une excellente occasion de s'intéresser au régiment de notre ville dont 500 soldats partiront en Afghanistan au printemps prochain. Officiellement pour des opérations de maintien de la paix,mais en fait pour une guerre qui ose de plus en plus dire son nom.

    IL n'est pas politiquement correct en effet de parler de guerre, ni d'admettre la réalité de la mort au combat. Tout se passe comme si la guerre n'existait plus depuis la fin de la guerre froide et les accords de désarmement nucléaire et de démantèlement des fusées balistiques qui l'on suivie.

    De fait à l'heure du délitement des Etats-nations dans les structures supranationales militaires comme l'Otan, les militaires sont perçus comme des super gardiens de la paix internationaux. Bien à tort car les apparences sont trompeuses et les militaires restent avant tout des soldats engagés dans une vraie guerre, mais une guerre moyenâgeuse, religieuse et culturelle qui pourrait bien durer cent ans. Finis en effet les affrontements d'armées nationales s'opposant le long d'une ligne de front clairement démarquée, voici désormais la guerre entre zones développées et sécurisées ( les châteaux forts d'antan) et les zones de non droit sous développées. Pour faire simple l'Occident mais aussi la Chine et le Japon qui seraient des "'châteaux forts", tandis qu'ailleurs, en Somalie par exemple, nous sommes en zone de piraterie et de non droit. Mais les choses sont encore plus complexes si l'on veut bien admettre que les zones de non droit se situent aussi au coeur même des "châteaux", j'ai nommé certaines banlieues abandonnées aux bandes et à l'islamisme mafieux.

    La guerre de Cent ans qui commence en Afghanistan et ailleurs, n'oppose pas l'islam à l'Occident,mais bien la modernité au sous-développement d'un islam dévoyé. C'est si vrai que la Chine, moderne et développée, s'oppose elle aussi à la subversion islamique sur ses frontières ouighoures.

    L'enjeu principal de la guerre consiste désormais à permettre le développement des zones de non droit afin qu'y prenne racine la modernité démocratique, y compris et surtout en terre d'islam. A ce sujet il serait temps de sortir de l'ambiguïté. Il serait temps en effet que le gros de l'effort de guerre contre la subversion islamique soit supporté par les pays musulmans. Or ce n'est pas le cas et l'Arabie Saoudite est même une source de financement des pires intégrismes.Au moyen-âge aussi les guerres étaient souvent marquées du sceau de l'ambiguïté et de la traîtrise. Autre trait moyenâgeux de la guerre qui commence : les prises d'otages et les demandes de rançon.

    Face au chaos et à l'obscurantisme,la modernité ne s'imposera que par la force des armes et la  reconnaissance de la supériorité de ses valeurs.Ce qui n'est pas gagné. Elle apparaît en effet trop souvent comme une culture d'exploitation du faible par le fort, une culture de l'égoïsme individualiste et hédoniste, une culture qui n'aime pas la vie et les enfants, bref une culture de vieux blancs décadents, aux antipodes des valeurs de solidarité des cultures traditionnelles et religieuses. La révolte d'Al-Qaïda se nourrit de ces réalités . Pour que vainque la démocratie et ses valeurs de développement, il faut que notre combat soit aussi un combat pour les valeurs de solidarité que portent les cultures religieuses. Faute de le faire, celles-ci,l'islam en tout premier(l'islam qui reste à réformer), justifieront encore longtemps les replis identitaires qui sont autant de facteurs de violence, au Moyen-Orient en particulier.

    Gagner la guerre sera donc long et difficile mais il n'y a pas d'autre choix que l'acceptation du combat ou celle du chaos mondial.Chapeaux bas donc devant nos soldats du 15.2! Ils ont du pain sur la planche,mais grâce à eux,le monde peut devenir un peu meilleur, au-delà du sang et des larmes de la nouvelle guerre de Cent ans.

     

     

  • No comment !

    120px-Flag_of_Saudi_Arabia_svg.pngJe publie sans commentaire cet article publié sur le site monothéiste interreligieux du Vieux Templier ( Pour le trouver taper Vieux Templier sur Google)

    "Le recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, vient d'être placé sous surveillance policière renforcée suite aux menaces dont il est l'objet.

    Raison ? Pour ce vrai croyant l'islam n'enseigne pas la haine mais le respect, pour cet homme de bon sens le deuil des victimes de Ground Zero n'est pas fait et il n'est pas opportun de construire une mosquée sur le site. Pour ces raisons les fanatiques veulent le tuer.

    Hommage soit rendu à ce juste et que Dieu le garde  !" Fin de citation de l'extrait du site du Vieux Templier

  • Nice :Christian Estrosi aime la mosquée..et pas l'église orthodoxe roumaine ?

    x17740783.jpgEffectuant récemment une visite guidée de la mosquée Ar Rahma du quartier arabe de l'Ariane à Nice,le maire Christian Estrosi a dit, je cite : " Cette mosquée, je m'y sens chez moi" Bravo Monsieur le maire, voilà un bel exemple de tolérance, c'est la raison pour laquelle la communauté orthodoxe roumaine de Nice ne comprend pas votre refus de lui accorder le permis, de construire à son tour, son église et son centre culturel. Un petit effort monsieur le maire et je suis sûr que vous vous sentirez aussi chez vous chez les Roumains, à ne pas confondre avec les Roms, car c'est là où le bât blesse en cette affaire.

    Christian Estrosi est en effet terrorisé par la campagne de la gauche locale qui a lancé une pétition contre la construction de l'église orthodoxe et de son centre culturel intégré. Motif ? Selon les pétitionnaires de gauche un tel centre attirerait les gitans, pardon les Roms comme il faut dire, et ce serait la fin de la tranquillité des riverains.

    Commentaire : Le maire ferait un mauvais calcul de se mettre à dos les 5000  roumains de Nice dont nombre sont aussi citoyens français en mesure de voter. Quant à la gauche on notera qu'elle pratique ici l'amalgame entre gitans et roumains, et agite la peur des voleurs de poule qu'elle a pourtant passé tout l'été à dénoncer en s'opposant à la politique d'expulsion  du gouvernement. Mais c'est une chose de faire la morale au gouvernement, c'en est une autre d'être honnête intellectuellement avant les prochaines échéances électorales.

    En attendant à Nice les orthodoxes roumains attendent leur permis de construire. Espérons que Christian Estrosi saura faire les bons comptes rapidement.

  • Nous ne sommes pas en guerre avec l'islam..mais ça y ressemble !

    120px-Flag_of_Saudi_Arabia_svg.pngLes bons esprits aveugles avaient protesté lors de la parution du livre de Samuel Huntigton intitulé " le choc des civilisations". Aujourd'hui les mêmes aveugles proclament avec Obama, je cite " Nous ne sommes pas en guerre avec l'islam" et ils acceptent, contre tout bon sens, et contre l'avis des deux tiers des Américains, la construction d'une mosquée sur le site de Groud Zero. ( Comme si l'Allemagne avait voulu construire un Goethe Institut quelques années après Oradour sur Glane!) Et après cela les mêmes bons esprits s'étonnent des réactions du pasteur fou Terry Jones !

    En fait pas si fou que cela ce pasteur maître dans l'art de manipuler l'opinion mondiale, et peu importe au fond qu'il brûle ou ne brûle pas le Coran, il a déjà gagné en faisant comprendre à l'opinion mondiale qu'il y a un problème avec l'islam: Oui ou non s'agit-il d'une religion ou d'une secte de fanatiques ? Oui ou non les musulmans peuvent-ils s'intégrer dans notre culture ? Ou bien sont-ils voués à la combattre et à la détruire ?

    Personnellement je pense que sans une révolution religieuse au sein de l'islam, et l'émergence d'un islam des lumières,le choc est inévitable. Où sont en effet ces musulmans modérés, si modérés qu'on ne les entend jamais,  au point de douter de leur existence ? Que je sache en effet, les attentats du 11 septembre n'ont suscité aucune fatwa envers les terroristes, aucun gouvernement musulman n'a solennellement condamné ces attentats. Quant à la rue musulmane, si prompte s' enflammer en brûlant des drapeaux et des effigies, jamais elle n'a bougé pour manifester son indignation face à la barbarie des terroristes islamistes !

    Pour conclure nous dirons que, virtuel et simplement proclamé, ou réalisé, peu importe, l'autodafé du pasteur Terry Jones constitue une provocation inacceptable, mais qui répond à une autre provocation inacceptable, à savoir la construction d'une mosquée sur le site de Ground Zero.

    Oeil pour oeil, dent pour dent, nous voici revenus à la loi du Talion. A qui la faute ? Au Président Obama qui soutient un projet de mosquée scandaleux qui renforce le soupçon des Américains de son affiliation secrète à l'islam. Dès les élections de mi-mandat il pourrait bien en payer le prix, pour ne rien dire d'une réelection que l'Amérique profonde rejette désormais du fond des tripes.

  • Thilo Sarrazin und die islamische Einwanderrung Thilo Sarrazin et l'immigration musulmane

    nomosquenominaret2vz5.pngBis heute war in Deutschland  die Frage der islamischen Immigration Tabu. Nach der Veröffentlichung des Buches Thilo Sarrazins "Deutschland schafft sich ab" ist es nicht mehr der Fall.

    Thilo Sarrazin hat ein antimusulmanisches Dossier verfasst,und ist deshalb ein Testfall der Meinungsfreiheit in Deutschland geworden. Falls er, von der Bundesbank, wo er ein hohes Amt erfüllt, oder von seiner Partei, die SPD, herausgeworfen würde, dann wäre er sofort als ein Held der Meinungsfreiheit angesehen.

    Und nun die Frage : Schafft sich Deutschland, wegen der ( zitat) "dummen islamischen Immigration", wirklich ab ?

    Es gibt kein genetischer Beweis dafür, nur bleibt die Frage der Integrationsfähigkeit einer Kultur die, die Steinigung der untreuen Fraeun befürwortet. Was passieren würde, wenn die islamische Bevölkerung in die Mehrheit gerate ? Schon denken 46% der Deutschen sie seien nicht mehr zu Hause im eigenen Land.

    Thilo Sarrazin et l'immigration musulmane

    Jusqu'à ce jour,la question de l'immigration musulmane était un tabou en Allemagne. Ce n'est plus le cas depuis la publication du livre de Thilo Sarrazin " l'Allemagne court à sa perte".

    Thilo Sarrazin a rédigé un dossier d'accusation antimusulman et il est devenu un test du degré de liberté d'expression en Allemagne. Au cas où il serait viré de la Banque centrale allemande où il occupe une haute fonction,ou du parti SPD, il deviendrait immédiatement le héros de la liberté d'expression.

    Qu'en est-il de la question qu'il pose ? L'Allemagne court-elle vraiment à sa perte  à cause de, je cite, "l'immigration de bas niveau intellectuel en provenance des pays musulmans ?"

    Il n'y a pas de preuve génétique en la matière, reste la question de la capacité d'intégration d'une culture qui recommande la lapidation des femmes adultères. Que se passerait-il si la population musulmane devenait majoritaire ? Déjà 46% des Allemands pense qu'ils ne sont plus chez eux dans leur propre pays.

  • Associations : la rigueur aussi

     imagesCAKT5FS1.jpg               

    La baisse des subventions publiques entraînée par la crise met les associations en difficulté et certaines sont menacées de disparaître. Le récent article des DNA sur le sujet ( 5 septembre) me semble cependant un peu misérabiliste de ton, aussi en tant que président de saam68 (Société des Amis des Aveugles et Malvoyants du Haut Rhin) je tiens à réagir sur la question.

    Je veux rappeler que le principe de l'engagement associatif est le bénévolat  et l'auto-financement autant que faire se peut. Les associationss n'ont pas vocation à créer de l'emploi salarié stable aussi, lorsque celui-ci s'impose, importe-t-il de définir clairement le statut de la personne employée, celle-ci pouvant légitimement dans certains cas  être considérée comme un employé de collectivité locale sous contrat, le reste relevant de la confusion et de la mauvaise gestion. Le rapport aux subventions et aux institutions qui les accordent mériterait également d'être clarifié afin d'éviter le clientélisme et le gaspillage des fonds publiques.

    Saam68 (Société des Amis des Aveugles et Malvoyants du  Haut Rhin) que j'ai l'honneur de présider, se fait un principe fondamental de ne demander que des subventions de fonctionnement pour payer son loyer, ses frais de téléphone, d'électricité et de chauffage. Pour financer chiens d'aveugle, formation informatique des aveugles et aides aux personnes mal ou non voyantes, Saam68 ne peut compter que sur des dons, des legs, du produit de la quête nationale, et surtout sur l'engagement de ses bénévoles que je salue icie, en particulier les formateurs en informatique qui travaillent gratuitement  au domicile des non voyants.

    Pour conclure je lance sur ce blog un appel aux généreux donateurs. Pour tout contact :

    saam68@free.fr   ou encore tel : 03 89 23 75 42

  • Jacques Cordonnier : un mauvais procès

    Jacques_Cordonnier.jpgJ'ai longtemps soutenu Alsace d'Abord et Jacques Cordonnier pour que soit reconnues la différence alsacienne et la forte identité de notre région, mais aujourd'hui je ne peux que prendre mes distances envers les positions de Jacques Cordonnier,  considérant qu'elles vont à l'encontre du combat identitaire et anti-jacobin que nous avons mené ensemble.

    En effet Jacques Cordonnier s'acharne contre l'islam sans comprendre qu'il est le meilleur fossoyeur du jacobinisme qui se puisse imaginer, et donc l'allié objectif de notre combat. Pour cette raison, je n'approuve pas sa décision d'attaquer en justice la chaîne de restauration rapide Quick qui multiplie les établissements hallal.J'aimerais en outre faire remarquer :

    Que la restauration casher israélite existe depuis longtemps et n'a jamais posé problème.

    Que le combat régionaliste est aussi, et d'abord, un combat pour la reconnaissance du droit à la différence et pour une société libérale et décentralisée.

    Que l'agressivité envers un groupe religieux ou ethnique doit être nuancée pour ne pas être contre productive. On peut, et l'on doit, s'opposer à la construction d'hyper mosquées agressives à minarets, mais ne pas désapprouver la construction de lieux de prières musulmans intégrés dans le paysage alsacien. Manger hallal n'est pas agressif que je sache dès lors que les mangeurs de porc dont je suis peuvent trouver ailleurs de quoi se nourrir.

    La question de l'islam est très importante et exige des réponses identitaires fortes, en même temps qu'une grande ouverture d'esprit. L'Europe n'a pas vocation à devenir un bazar oriental, mais au sein de cette Europe fondamentalement judéo-chrétienne,la France a toujours été tournée vers l'Orient, dans le combat comme dans le dialogue. Rien n'a changé depuis l'époque où les Templiers étaient à la fois les meilleurs guerriers de l'Occident et le pont secret de la communication avec l'Islam.

    Il faut à la fois mener combat contre l'islamisme, en Afghanistan comme dans nos banlieues, et comprendre que l'islam sur notre sol constitue un rappel à Dieu bien nécessaire à une société matérialiste.Ton choix n'est pas le bon cher Jacques et je suis désolé de devoir te le dire.

  • Et maintenant pissons sur l'état belge !

    200px-2005_manneke_pis05.jpgLa Belgique qui préside l'UE, ce dont personne ne s'aperçoit, n'a plus de gouvernement depuis trois mois, ce dont elle se porte fort bien. Le chef de fil des partis Wallons, pardon francophones,le politicien d'origine sicilienne Elio di Ruppo, a renoncé à son tour à former un gouvernement, et c'est tant mieux, car le blocage rapproche le pays des frites d'une souhaitable réorganisation administrative et politique imposée par une réalité têtue trop longtemps niée par des politiciens vivant de mythes et d'idées creuses ( et pas seulement en Belgique d'ailleurs )

    Ce sont eux,les parasites de la politique  belge et européenne qui au nom du politiquement correct, agissent sur les médias pour que l'on ne parle plus ni de Wallons ni de Flamands,mais seulement de francophones et de néerlandophones; ceci afin de mieux faire gober le mythe de la Belgique qui engraisse les pouvoirs bureaucratiques parasites.Mais les faits sont têtus et s'imposent enfin : Flamands et Wallons n'ont besoin ni du mythe de la Belgique, ni du mythe de l'état central belge pour vivre ensemble en paix...en s'ignorant superbement. Pour faire court on peut pisser sur l'Etat belge qui n'a d'autre raison d'être que de justifier l'existence d'une monarchie folklorique et d'une administration dont la fonction est de pomper des impôts à ceux qui aiment travailler pour les redistribuer aux tenants de l'assistanat.

    Notons en passant que cela vaut aussi largement pour l'UE sous présidence belge, mais ce n'est peut-être pas un hasard. Oserons-nous dire que l'UE sous sa forme actuelle c'est la Belgique en pire ? C'est à dire un mythe qui coûte cher et qui interdit de penser la construction européenne sur des bases concrètes :  c'est à dire  une Union Europénne  confédérale  à la Suisse, libérale comme elle au plan économique, mais comme la Suisse aussi,intransigeante quant au respect de son identité et de son équilibre sociétal. Pas de problèmes linguistiques en Suisse car l'avis des citoyens y est respecté. Le canton francophone de Porrentruy a pu ainsi se détacher sans problème de celui de Bâle germanophone après consultation des citoyens. Un bel exemple de méthode à méditer à Bruxelles.

    Mais ceci est une autre histoire, et pour en revenir à la Belgique, je vous propose de boire une grande choppe de bière, blanche et belge, à la santé d'une séparation qui pourrait bien servir de modèle à une autre idée de la nécessaire construction européenne.