Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • A Colmar comme à Abidjan élection rime avec question et...suspicion

    photo_urne_standard_100_BL.jpgA Colmar Pierre Ouadi a été légalement élu représentant de l'UMP pour la 1ère circonscription.A Abidjan Alassane Ouatara a été légalement élu Président de la Côte d'Ivoire. Quel rapport entre notre clochemerle colmarien et la tragédie africaine ? Ici une comédie, là-bas une guerre civile probable. Quel rapport ? Le rapport c'est le contexte avant l'élection.

     Dans les deux cas une élection parfaitement légale peut cacher des faits suspects dont les conséquences peuvent être,soit dérisoires comme à Colmar, soit tragique comme à Abidjan. Dans les deux cas l'élection ne garantit pas une vie démocratiques saine si le fair play et le respect de l'adversaire,ne sont pas au rendez-vous.

    A Abidjan Laurent Gbagbo a été désigné un peu vite comme le vilain officiel par la communauté internationale.Soit, l'homme n'est pas un enfant de choeur,mais son adversaire non plus. En fait il est simplement plus malin que Laurent Gbagbo. Pendant que ce dernier tentait de définir une citoyenneté ivoirienne non tribale à travers le concept d'ivoirité, Alassane Ouatara comptait sur les apports massifs de populations musulmanes venues du  Burkina Fasso qu'il savait vite transformer en électeurs dans le nord du pays contrôlé par lui. Le jour de l'élection les observateurs internationaux se sont interessés aux opérations de vote,et non aux électeurs,dans un pays dont l'état civil est quasi inexistant selon nos normes. Qui est citoyen ivoirien ? Qui donc est électeur ? D'où les questions et la suspicion.

    A Colmar,toutes proportions gardées,dirons nous que Pierre Ouadi a été plus malin qu'Yves Hemedinger avant une élection irréprochable sur le plan du droit? Je me garderai bien de le dire,mais les connaisseurs de la politique locale vous diront tous que  l'UMP colmarienne a vu un afflux de nouveaux adhérents tombés du ciel juste avant l'élection opposant Pierre Ouadi à Yves Hemedinger. Le moins qu'on puisse dire est que cette histoire n'est pas très catholique, même si la multiplication des votes vaut bien celle de la multiplication des pains. Une histoire de saison sans doute, une histoire de Noël.

    Pour moi ce sera en tous cas ma dernière note de l'année 2010. A toutes et à tous bon réveillon et l'on se retrouve en 2011 où je commencerai l'année en vous racontant la dernière histoire belge.

     

  • Gute Nachricht als 2010 geht zu Ende:Europas Superwährung trotzt den Scwarzmalern.Bonne nouvelle en cette fin 2010 la super devise de l'Europe se moque des prophètes de malheur

    images.jpgQuelle Wolfgang Kappen im "Spiegel"

    Source Wolfgang Kappen dans le ''Spiegel"

    Untergangspropheten warnen vor dem Zusammenbruch der gesamten EU.Ist die Lage wirklich so dramatisch ? Keineswegs -unser Geld steht mindestens so gut wie der Dollar : Der Wechselkurs ist stabil, die Inflation gering.

    Les prophètes de malheur nous prédisent l'éclatement de l'Union Européenne. La situation est-elle vraiment si grave ? Absolument pas et notre devise vaut autant sinon plus que le dollar: le taux de change est stable et l'inflation très réduite.

    Warum sollte der Euro untergehen ? Nichts deutet auf eine solche Katastrophe hin : Der äussere wie der innere Wert der Europa-Währung ist trotzt all der Turbulenzen von beeindruckender Stabilität.

    Pourquoi l'euro devrait-il sombrer ? Rien ne présage une telle catastrophe : en dépit de toutes les turbulences actuelles la valeur interne et externe de la devise européenne est d'une stabilité impressionnante.

    Zunächst zum inneren Wert : Die Teuerungsrate in Euroland liegt unter 2% und das bei einer guten Konjonktur in wichtigen Euro-Mitgliedern wie Deutschland.

    D'abord la valeur interne : l'inflation dans la zone euro se situe en dessous de 2 % et cela sans tension inflationnistes malgré la bonne conjoncture qui prévaut en Allemagne, poids lourd de la zone euro.

    Nicht schlechter steht es um den Aussenwert.Der Euro kostet derzeit 1,32 Dollar.Gewiss,das sind 20 Cent weniger als auf seinen Höchstand.Das ist immer noch 15 Cent über der sogenannten Kaufkraft-Parität.Diesen Kurs siedeln Volkswirte bei 1,15 bis 1,20 Dollar an, je nachdem, welcher Warenkorb zugrunde gelegt wird.

    Ce n'est pas mal non plus pour ce qui est de la valeur externe. L'euro vaut actuellement 1,32 dollars.C'est certes 20 % de moins que lorsqu'il était au plus haut. Mais c'est toujours 15 centimes au-dessus de la parité en termes de pouvoir d'achat. Selon les économistes, ce cours se situe vers 1,15/1,20 dollars selon le panier de devises de référence.

    Weltweit gibt es keine Alternative zum Euro.

    Au plan mondial il n'y a pas d'alternative de l'euro.

    Es ist nicht verwunderlich dass der Euro sich auch international gut behauptet.Was wäre denn die Alternative im globalen Szenario ?

    Nicht sehr schmackhaft ist die chinesische Suppe des Renminbi, dessen Wechselkurs von Peking munter manipuliert wird.

    Der japanische Yen, wie die Britische Pfund oder der Schweizer Franken bringen, gemessen an der Power ihrer Volkswirtschaften nicht das nötige Gewicht mit, um die europäische Währung ernsthaft herausfordern. Im übrigens liegt  in Grossbritanien und in Japan   die Staatverschuldung deutlich höher  über die Spaniens, Irelands, Portugals und Griechenlands zusammen !

    Rien d'étonnant à ce que l'euro s'affirme au plan international, quelles sont en effet les alternatives ?

    Rien de très attirant dans la soupe chinoise du renminbi dont le taux de change est joyeusement manipulé par Pékin.

    Pour ce qui est du yen japonais, de la livre sterling et du franc suisse, ce sont des devises supportées par des économies qui n'ont pas le poids suffisant pour se confronter à l'euro. En outre l'endettement de la Grande Bretagne etdu  Japon est nettement supérieur à celui de l'Espagne, de l'Irlande, du Portugal et de la Grèce réunies.

    Und der Dollar ? Seit Jahren lebt er auf Kosten anderer, finanziert vornehmlich mit Krediten aus China. Im Land der " unbegrenzten Möglichkeiten" wird die Schuldenorgie frohgemut fortgesetzt.Erst kürzlich verkündete der Chef der US-Notenbank, Ben Bernanke, dass die Federal Reserve für weitere 600 Milliarden Dollar amerikanische Staatsanleheien aufkaufen werde-was bedeutet dass die Investoren nicht mehr bereit sind, das Geld für die amerikanische Staastverschuldung bereitstellen, und das Geld nun gedrückt wird.

    Et le dollar ? Cela fait des années qu'il vit au dépens des autres, financé qu'il est par des crédits apportés essentiellement par la Chine. L'orgie d'endettement continue joyeusement dans le pays des " opportunités illimitées".Tout récemment,le patron de la Réserve Fédérale a annoncé qu'elle allait acheter 600 milliards supplémentaires d'emprunts d'Etat, cela signifie que les investisseurs ne sont plus prêts à acheter de la dette américaine, et donc( puisque c'est l'Etat qui l'achète) que la planche à billests va fonctionner.

    Der Dollar also ist, was die staatlichen Defizite anbelangt, keineswegs besser dran als der Euro.Die Amerikaner schert das alles nicht. Hierzulande aber wird gleich von Zusammenbruch der europäischen Währungsunion geredet.

    S'agissant du déficit public,le dollar ne fait pas mieux que l'euro mais les Américains s'en moquent alors qu'en même temps on parle chez nous d'effondrement de la zone euro.

    Also was in Europa schief geht, hat mit der Wirklichkeit weniger zu tun als mit dem Pessimimus und Schwarzmalerei vieler Untergangspropheten ! Also als 2010 zu Ende geht, können wir mit dem Euro, mit Zuversicht in die Zukunft blicken.

    Ainsi ce qui ne va pas en Europe, c'est plus le  pessimisme et les sombres prédictions des prophètes du déclin, que les réalités économiques elles-mêmes. Alors que s'achève 2010,nous pouvons avec l'euro regarder l'avenir avec confiance.

     

     

     

  • Le point ...du Point Colmarien

    colmar2.gifPassons sur la forme de cette belle revue municipale, avec ses belles photos et l'agenda des manifestations passées ou à venir. Tout y est et reflète correctement la vie de notre cité.

    Interessons-nous maintenant à l'aspect plus politique de la vie municipale pour constater qu'il est difficile d'être dans l'opposition à Colmar car les faits parlent d'eux-mêmes. Gilbert Meyer aurait même pu se dispenser de son édito pour faire sa pub, la page 6 de la revue publie des chiffres difficilement contestables qui attestent de la très bonne gestion de notre ville.

    Dommage que Gilbert Meyer soit encarté à l'UMP mais personne n'est parfait ! Dans ces conditions il est difficile d'être dans l'opposition à Colmar, heureusement que "les épisodes neigeux" ( ne dites pas chutes de neige si  vous voulez être météorologiquement corrects !) viennent à la rescousse des opposants !Ceux-ci ne ménagent pas leurs critiques au sujet de la réduction à minimum du salage des rues. Il s'agit là pourtant d'une excellente mesure qui va dans le sens  du respect de l'environnement, mais elle exige de la part des piétons et des automobilistes des adaptations auxquelles beaucoup répugnent car l'être humain est un être d'habitudes qu'il n'aime pas changer, la critique démagogique est donc facile. Plus sérieuse et non démagogique paraît la suggestion du groupe de la Gauche unie d'expérimenter une suspension de la circulation automobile au centre ville pendant la période des marchés de Noël. Encore faudrait-il préciser où commence le centre ville,le diable est dans le détail et un complément d'information est à fournir sur le sujet.

    Pour finir ce point du Point mentionnons que Colmar abrite une curiosité historique méconnue,à savoir l'existence d'une section du Parti radical que je croyais être une spécialité du sud-ouest. Le Point ne précise pas si en Alsace le poulet au riesling est le symbole du Parti à la place du cassoulet arrosé de vin de Cahors.

    Et puisque nous sommes dans les bonnes choses, je souhaite à tous les visiteurs de ce blog, de plus en plus nombreux, un joyeux Noël  fait de joies familiales et gastronomiques mais toujours dans la modération et avec une pensée pour celles et ceux des Colmariens qui sont dans la maladie, la pauvreté et surtout la solitude. Puisse Dieu être avec eux comme il est avec nous !

  • Marine Le Pen : le meilleur et.....le pire !

    diapo-1.jpgFace à la presse le dimanche 19 décembre, Martine Le Pen est apparue comme redoutable par son authenticité, sa pugnacité et surtout sa remarquable maîtrise de soi. Pour tout dire sur la forme elle m'a séduit. Il n'en est pas moins vrai que, tout comme son père, elle pose les bonnes questions en y apportant les mauvaises réponses, ou pas de réponse du tout.

    Face à une classe politique qui fait bailler d'ennui, Marine Le Pen interesse car elle ose poser les questions taboues, en particulier celle de l'islamisation rampante.Elle ose dire que les prières de rue et la construction de minarets sont  des tests qui permettent aux éléments les plus radicaux de l'islam conquérant de mesurer les réactions ( ou le manque de réactions) de nos dirigeants. Oui elle ose dire ce que pense une grande majorité de français réduits au silence par le terrorisme intellectuel d'élites veules et décadentes. Malheureusement, ayant posé les bonnes questions, elle ne donne pas de réponses et se retranche, s'agissant de l'islam, derrière une laïcité idéale déphasée par rapport aux réalités sociétales. Et pourtant il y a une réponse concernant l'islam, mais elle est d'esprit concordataire et exige un courage politique, et surtout une vision d'avenir, qui font aussi défaut à Marine Le Pen comme à nos autres dirigeants. Malgré son talent elle ne vaut pas mieux qu'eux.

    Au lieu de se retrancher derrière la laïcité de grand papa, elle aurait dû admettre que l'islam est un fait en France, et partir de ce fait pour dire que les musulmans ont droit à des lieux de culte,mais construits selon les normes de notre société et par des financements privés non suspects, ou des fonds  publics accordés en échange d'un contrôle d'état sur l'islam de France. En particulier, à l'instar des Norvégiens, elle aurait dû exiger que la pratique de l'islam et la construction de mosquées chez nous soient liées au respect de la liberté religieuse des chrétiens dans les pays bailleurs de fonds. En d'autres termes l'islam et les imams tunisiens ou syriens  sont bienvenus en France, car la Tunisie  ou la Syrie respectent leurs minorités religieuses, au contraire le fanatisme et l'obscurantisme wahabites d'Arabie saoudite ne peuvent être tolérés sur notre sol. Tel est le langage que j'aurais aimé entendre dans la bouche de Marine Le Pen, et non son blabla laïcard qui ne résoud rien.

    Quant à ses propositions économiques elles sont catastrophiques, et il est lamentable qu'elle ait lu apparemment les analyses du regretté Maurice Allais, prix Nobel d'économie, pour en tirer la conclusion abracadabrante qu'il faut sortir la France de l'euro pour la mettre au rang....de la Grèce en pratiquant la tricherie sur les statistiques et les dévaluations compétitives !

    Dommage car cette femme a du talent, de la force et elle est le pur produit du meilleur de notre race,avec aussi le pire, c'est à dire l'éternelle illusion gauloise qui consiste à penser qu'avec la potion magique on peut  faire n'importe quoi ! Dommage, j'aimerais pouvoir voter pour elle car je reconnais en elle mon sang gaulois, mais je ne suis pas assez fou pour ça,et je crains même d'être obligé finalement de lui préférer l'un ou l'une des nul(lles) de service !

  • Crise de l'euro : une chance pour l'Europe.

    images.jpgParmi les divers aspects de la crise financière mondiale, il faut être attentif au jeu sino-américain qui se traduit par un basculement de l'axe géopolitique américain vers l'Asie.La zone pacifique devient plus importante aux yeux des USA que celle de l'Atlantique nord. L'Europe est ainsi de plus en plus livrée à elle-même au grand dam des atlantistes britanniques, polonais ou tchèques, très attachés au souverainisme monétaire et enclins à préférer le dollar à l'euro.

    Ce basculement américain contraint les européens à prendre leur destin en main en rebondissant sur la crise de l'euro.Celle-ci est une chance pour la construction européenne, n'en déplaise aux cassandres et aux spéculateurs qui misent sur l'éclatement de la zone euro....depuis sa création.

    Contrairement aux apparences ils attendront longtemps en vain et voici pourquoi : la crise de l'euro contraint l'Union Européenne à cesser d'être un "machin" pour devenir une communauté de destin. La création d'un Fonds de secours permanent décidée le 16 décembre est la première expression de cette évolution.Pour comprendre pourquoi il faut examiner ce qu'il se passe aux Etats-Unis. Dans ce pays on trouve des Etats dont les finances sont en aussi mauvais état que celles de la Grèce et de l'Irlande, la Californie est même officiellement en faillite. Et pourtant cela n'inquiète nullement les marchés car la Californie est liée aux USA qui sont garants de sa faillite. Avec la création du Fonds de secours permanent  l'Union Européenne est en train de devenir pour la Grèce ce que les USA sont pour la Californie. On peut donc dire que la construction européenne progresse à travers la crise de l'euro.

    Sur le sujet oublions si vous le voulez bien, le discours des eurocrates socialistes et considérons les faits. Les eurocrates socialistes ne parlent que de  "gouvernance économique" ou "d'harmonisation fiscale" comme conditions de la viabilité de l'euro; ce qui est faux.Les Etats-Unis existent sans ça. Dans ce pays on peut voir à la frontière entre deux Etats des camions garés cul à cul pour faciliter le transfert de marchandises supportant des taxes différentes d'un Etat à l'autre hors "harmonisation fiscale "

    Et que l'on ne vienne pas dire que les déficits de la Grèce, du Portugal et de  l'Irlande vont faire éclater la zone euro quand on sait que le seul déficit de la Californie en faillite est bien plus important que celui de la Grèce,du Portugal et de l'Irlande réunis. Et pourtant la faillite de la Californie ne menace pas le dollar ! Dans ces conditions pourquoi ce qui est possible outre Atlantique ne le serait pas en Europe ? Pourquoi l'Union Européenne ne serait-elle pas une communauté de destin pour la Grèce ou l'Irlande, au même titre que les USA sont une communauté de destin pour le Texas ou la Californie ?

    Et si l'on refuse ce choix au nom du souverainisme il faut en mesurer les conséquences, il faut savoir que le souverainisme n'offre que deux issues, toutes deux désastreuses, à la crise de l'euro, à savoir :

    1) La faillite des Etats les plus faibles et leur sortie de l'euro.

     2) L'intervention technique de la BCE en dehors de toute  perspective politique.

    Les conséquences sont les suivantes :

    Premier cas : Les sorties de la zone euro des états les plus faibles conduisent :

    a) Au chaos politique et monétaire au sein de ces états.

    b) Au chaos politique et monétaire au sein de l'Union Européenne, suite à la course sans fin aux dévaluations compétitives entre Etats européens cherchant vainement à grignoter quelques points de croissance au détriment de leurs voisins.

    Deuxième cas :

    La BCE intervient au plan purement technique et monétaire pour refinancer les Etats défaillants. Pour ce faire elle les maintient artificiellement dans la zone euro sans aucun pouvoir sur leurs gestions en faisant fonctionner la planche à billets et en créant de l'hyperinflation.

    Au contraire et face à ces perspectives désastreuses, le troisième cas est une mutation bénéfique à la construction européenne. L'Union Européenne devient une communauté de destin qui étend sa garantie et sa souveraineté monétaire sans limites, mais en assortissant ses financements solidaires, en cas d'attaques spéculatives, d'obligations très strictes en matière de gestion et de maîtrise des finances publiques des Etats attaqués.

    Ces obligations de bonne gouvernance liées à l'octroi de la garantie étendue de l'UE, seront mille fois plus efficaces que les théoriques harmonisations fiscales de nature bureaucratique. En fait la création d'un Fonds de secours permanent impose à toute l'Union Européenne un modèle de gestion à l'allemande ou à la suédoise.

    Une dernière objection contre les souverainistes partisans de la sortie de l'euro. L'Angleterre qui a gardé la livre sterling est en très mauvaise posture économique en termes de déficits et de croissance. La Suède qui a gardé sa monnaie, la couronne, est au contraire en bon état avec un croissance de plus de 4%, l'euro n'a donc rien à voir avec le succès ou l'échec d'un Etat, seuls comptent pour un Etat ses méthodes de gestion et la maîtrise de ses déficits, et non le souverainisme monétaire. Les deux exemples a contrario de l'Angleterre et de la Suède, montrent simplement que l'euro n'est pas en cause mais bien l'usage qui en est fait. La crise qu'il subit est donc parfaitement injustifiée et peut être parfaitement surmontée si l'UE devient une communauté de destin capable de s'imposer les disciplines nécessaires.

    Seules en effet les disciplines et la rigueur de la bonne gestion ( et non les dévaluations compétitives entre monnaies européennes sorties de l'euro) permettront à l'Union Européenne de faire face aux défis mondiaux et assureront son avenir dans le monde des géants de demain. La création d'un Fonds de secours permanent est un évènement considérable qu'il faut saluer comme il se doit. Saluons donc cette victoire des bâtisseurs d'avenir sur le pessimisme ambiant et les illusions décadentes des souverainistes.

    PS : Je m'excuse auprès du lecteur d'avoir été un peu long mais vu l'importance de l'évènement je ne pouvais faire plus court et moins technique.

  • J'ai bien failli me les casser !

    panneau-063.jpgRue du 1er Cuirassier à Colmar j'ai glissé sur le trottoir verglacé, non dégagé et non traité, contrairement à l'obligation légale incombant au propriétaire de la maison attenante.Rien de grave mais si j'avais été blessé, je n'aurais pas hésité à attaquer en justice le résident négligeant. En me relevant j'ai d'ailleurs noté que rue du 1er Cuirassier, personne, ou presque, n'avait déblayé sa section de trottoir, les mêmes sans doute qui se plaignent du non salage de nombreuses rues.

    Il suffit d'un hiver un peu rude pour nous rappeler que sans responsabilité civique individuelle, les pouvoirs publics ne peuvent pas grand chose contre les intempéries. Cela vaut d'ailleurs pout tout en ce temps de crise. Aide toi d'abord et l'Etat t'aidera, et que chacun commence par déblayer devant sa porte !

    Petit détail rassurant, un homme de loi connu de Colmar habite la rue aux trottoirs non dégagés. Par mauvais esprit sans doute, je suis revenu chez moi par la rue des Aulnes pour vérifier l'état du trottoir devant la villa de la plus haute autorité judiciaire de la ville. Eh bien j'ai constaté que le trottoir était impeccablement dégagé et salé. Ouf, il y a encore des juristes qui respectent les lois à Colmar !

     

  • Région métropolitaine du Rhin supérieur : un "machin" de plus

    babel4m.jpgIl est bon de développer les relations entre peuples, nations et régions, mais pas dans l'esprit du mondialisme technocratique qui inspire tous les "machins" internationaux actuels.Ceux-ci  n'intéressent que des initiés bien payés, isolés  des peuples qui trop souvent ne sont même pas au courant du bonheur que l'on veut pour eux. Cela vaut pour le nouveau "machin" appelé Région métropolitaine du Rhin supérieur.

    Jugez un peu, à l'heure où les agences gouvernementales type La Halde ( plus de 500 d'entre elles souvent en doublons) échappent à tout contrôle financier, voici que les eurocrates s'inspirent de ce mauvais modèle pour créer une agence intergouvernementale de plus. Il faut savoir en effet que la coopération transfrontalière franco-germano-suisse compte déjà la Confédération du Rhin supérieur,les eurodistricts, le Conseil rhénan et depuis le 10 décembre voici désormais une instance supplémentaire appelée Région métropolitaine.

     A quoi peut donc servir une instance de plus ? Et n'est-on pas en train de reconstituer au plan transfrontalier le mille feuille administratif à la française constitué de la Région, du département et du canton ? Quand on voit combien il est difficile d'harmoniser ces différents échelons dans le cadre de la réforme territoriale on peut légitimement  se poser la question de savoir si nous ne sommes pas en train de commettre les mêmes erreurs au plan transfrontalier ?

    " Plutôt que de discuter ensemble et décider ensuite chacun de son côté, il nous appartient à l'avenir de décider davantage ensemble" a pour sa part insisté Philippe Richert, président de la Région Alsace. On a envie de sourire, car d'une part plus vous multipliez les " machins" et moins vous pouvez décider, tout en multipliant les coûts, et, d'autre part, dans la bouche du Président d'une Région bidon à la française l'effet est du plus grand comique. Notre Région n'a ni les compétences ni les moyens fiscaux d'une planification à long terme de ses investisssements et ne peut rien faire sans Paris. Dans ces conditions, comment prétendre créer une région transfrontalière alors même qu'une région naturelle comme l'Alsace n'est que fiction et sujet à discours ?

    En attendant une chose est sûre : en ce temps de vaches maigres le nouveau "machin" aura des besoins de financement et sera source de gaspillages payés en définitive par les contribuables de chaque côté du Rhin.

  • Grande mosquée de Strasbourg : un monument de laideur et de mauvais goût!

    f6d8_2.jpgLa municipalité socialiste de Strasbourg n'avait pas besoin de pousser le comble à la provocation en modifiant le POS pour autoriser la construction d'un minaret, la seule architecture de l'édifice est un monument de laideur et de mauvais goût. La construction principale en dôme est en effet entourée de bizarres édicules pointus qui ressemblent à des dents de requin,l'adjonction d'un minaret ne fera qu'accentuer la laideur agressive de l'ensemble.La mosquée casque à pointe n'a sans doute pas fini de défrayer la chronique.

  • Vive le rail !

    0511-0907-0518-3553.jpgLes bonnes nouvelles sont rares en ce moment.Saluons donc comme il se doit l'inauguration ce week-end du tram-train de Mulhouse à Thann, premier tronçon en direction du fond de vallée vers Kruth. Il n'était que temps en effet de permettre aux travailleurs de la vallée de laisser la voiture au garage pour accéder à Mulhouse. Même si la rupture de charge à Thann va provoquer provisoirement quelques difficultés, on peut espérer que des financements seront trouvés pour prolonger rapidement une ligne qui participe au développement durable de notre région.

  • Chinoiseries...charia et droits de l'homme.

    images.jpgLe 10 décembre le prix Nobel de je ne sais quoi, a été attribué à une chaise vide à Oslo. Il faut savoir que le récipiendaire était chinois et n'a pu sortir de Chine, victime de chinoiseries. Il en résulta une grande colère chez les droitsdel'hommistes, et cela d'autant plus qu'en même temps à Pékin, les Chinois attribuaient à un autre...pékin le prix Confucius censé récompenser je ne sais quoi,mais sans doute un truc chinois. Et pendant ce temps à Téhéran, le comique de service faisait croire qu'il était Jésus et que la femme adultère ne serait pas lapidée...mais ce n'était qu'une farce et aux dernières nouvelles la femme adultère est toujours menacée de lapidation.

    Rideau sur le spectacle du monde et commentaire :

    Les droits de l'homme ne sont pas aussi universels qu'on le prétend, ils ne valent qu'en Occident pour le meilleur et pour le pire. Pour le meilleur car rien ne vaut la démocratie, mais aussi pour le pire car les dérives droitsdel'hommistes rendent les société occidentales de plus en plus ingérables, nos policiers et nos enseignants en savent quelque chose, tant il est devenu impossible chez nous de faire appliquer le moindre réglement sous peine d'atteinte aux droits de l'homme. Cette situation fragilise particulièrement l'Europe face aux cultures qui ne respectent pas les droits de l'homme,les pays musulmans en particulier. Ces derniers appliquent de plus en plus la charia. N'oublions pas non plus que l'authentique démocratie indienne a des structures sociales ancrées dans le très inégalitaire système des castes védiques.Quant à la Chine, elle est en train de fermer la parenthèse marxiste pour inscrire sa montée en puissance dans la droite ligne de la sagesse confucéenne.

    Les droits de l'homme sont en fait si peu universels qu'une trentaine de pays a refusé de participer à l'attribution du prix Nobel, tout autant par peur de déplaire à la Chine qu'en raison de leurs conceptions musulmanes de l'être humain, souvent éloignées de notre vision judéo-chrétienne de la personne.

    Peut-être devrions-nous en tirer des conclusions et nous remettre en question au sujet des droits de l'homme ? Peut-être devrions-nous nous demander d'urgence s'ils  ne conduisent pas à des dérives qui rendent toute éducation impossible et tout ordre contestable ? Car pour éduquer il faut contraindre ( c'est le sens même du verbe éduquer, du latin ex-ducare conduire hors de son chemin), et pour faire la police il faut également contraindre. Difficile dans une société qui au nom des droits de l'homme n'est plus qu'individualisme et hédonisme décadents. Sans les rappels à la Loi de la Torah et de la Bible,les droits de l'homme sont un poison social. Les Chinois l'ont bien compris et se gardent bien de nous imiter. Imaginez d'ailleurs un peu ce qu'il adviendrait si un milliard trois cents millions de Chinois étaient convertis aux droits de l'homme ? C'en serait fini de leur remarquable système éducatif, de leur justice e tde leur police, ce serait le chaos tout simplement.

    L'humanité se partage désormais entre trois grandes aires géopolitiques de civilisation, celle décadente de l'Occcident des droits de l'homme, l'aire musulmane, de plus en plus primitive et qui revient à la charia, et en Extrême-Orient, l'aire confucéenne axée sur la Chine.Celle-ci, enracinée dans cette tradition confucéenne plusieurs fois millénaire, n'a que faire de notre très récente et très relative philosophie des droits de l'homme.

    Et pourtant cette philosophie est la nôtre et elle fait ce que nous sommes, mais elle n'a de sens et ne peut être en contradiction avec l'ordre social que si elle est aussi l'expression de l'ordre divin et spirituel éternel, c'est à dire que si elle s'enracine dans la tradition également plusieurs fois millénaire qui, du Mont Sinaï à Rome, est le vecteur culturel de l'Occident. Ne pas le voir et refuser nos racines judéo-chrétiennes, sources des Lumières, c'est prendre le risque qu'un jour en Occident même, l'ordre social ne soit organisé, au mieux dans l'esprit de la sagesse confucéenne, ou au pire selon les prescriptions de la charia.