Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Libye : les hélicoptères du dernier quart d'heure ?

    NATO0001.gifEn engageant les hélicoptères de combat français ( et peut-être anglais) pour aider les rebelles au sol....sans y poser les pieds, l'Otan joue sa dernière carte militaire pour faire tomber Khadafi dans le strict cadre du mandat de l'Onu.

     Si ça ne fonctionne pas rapidement, il faudra enfin admettre de négocier avec Khadafi la partition du pays entre la Tripolitaine des tribus pro Khadafi et la Cyrénaïque des rebelles. Au bout du compte beaucoup de bruit pour rien. Nos alliés européens, et en particulier l'Allemagne,l'ont compris tout de suite, mais Français et Anglais croient encore à la mission de l'homme blanc en Afrique.

    Peut-être d'ailleurs ont-ils raison, car si les Chinois sont très présents en Afrique désormais, c'est pour y faire des affaires à bon prix, et certainement pas pour y apporter la démocratie. Les vieilles nations coloniales,elles, y croient encore. La démocratie c'est tout ce qui leur reste et c'est tout à leur honneur. Mais combien de temps parviendront-elles à retarder la montée du chaos en Afrique et surtout dans le monde arabe ? Ce chaos qui aspire pourtant à devenir printemps démocratique.

  • Réinformation sur le nucléaire malgré l'omerta des médias français.

    34474020-p-590_450.jpgEn Allemagne la nouvelle a fait les gros titres et les commentaires, en France elle a été passée sous silence. A Fukushima ce n'est pas un seul, mais les trois coeurs de réacteur qui ont fondu. Quant à la pollution marine c'est...la bouteille à la mer. Elle continue inexorablement.

    Brève venue de Suisse et passée sous silence en France : La Suisse sortira du nucléaire en 2034 et pourtant elle produit actuellement 40% de son électricité par des centrales nucléaires.

    Conclusion ? Dans un demi siècle les industries allemandes et suisses fourniront de l'emploi parcequ'elles investissent  massivement dès aujourd'hui dans les énergies renouvelables. Quant à la France elle aura sur les bras des centrales nucléaires que le monde ne voudra plus acheter.

     

  • Marianne et le droit de cuissage

    Marianne_%28Symbol_of_french_republic%29.jpg Le lien avec le magazine " Marianne" a été supprimé de ce site suite aux propos sexistes et méprisants du patron de "Marianne", JF Kahn au sujet de l'affaire DSK. Je cite JF Kahn : " autant d'histoires pour un troussage de domestique"

    Je rappelle à JF Kahn, ainsi qu'à Jack Lang ( pour qui un viol n'est pas mort d'homme),ainsi qu'à BHL, et une certaine intelligensia parisienne de la gauche caviar, que le droit de cuissage n'existe plus en France.

  • Elections locales espagnoles : confirmation de la montée des autonomistes.

    32oro-drapeau_basque2.jpgHabitués à lire l'actualité à travers le filtre du schéma  de l'opposition gauche/droite dans le cadre jacobin français, nos médias ne voient dans les résultats des élections locales espagnoles que la débâcle des socialistes et la victoire annoncée de la droite aux législatives. Ils oublient pourtant l'essentiel, à savoir l'irrésistible ascension  de Bildu au pays basque, et la prise de contrôle des municipalités catalanes par les autonomistes.

    Bildu est l'expression légale d'ETA,tandis que les autonomistes catalans sont en fait de véritables indépendantistes. Ces élections confirment la tendance générale en Europe. En France le phénomène est occulté par la réaction nationaliste et jacobine du FN, mais en Alsace il ne peut l'être. Au contraire, il s'affirme de plus en plus dans la perspective de la création d'un parlement alsacien, cadre  rationnel et raisonnable d'une sensibilité qui pourrait faire de notre région un exemple de régionalisme réussi, sans excès et sans menace pour l'unité nationale, comme cela semble être de plus en plus le cas en Espagne, ou plus près de nous en Belgique.

  • L'Alsace rétro de Robert Grossmann

    drapeau-ica.pngDans les DNA du 17 mai ,Robert Grossmann fulmine contre la célébration du centenaire ( 31 mai 2011) de la promulgation de la Constitution d'Alsace-Lorraine par le Reichstag le 31 mai 1911.

    Motif de la fureur de Robert Grossmann ? Son jacobinisme et son refus d'admettre que l'Allemagne impériale de Guillaume avait fini par reconnaitre une spécificité alsacienne que la France a tenté de nier jusqu'à une date très récente.

    Il a fallu en effet attendre De Gaulle, et sa vision d'une France régionalisée, pour que l'on ose de nouveau être alsacien en Alsace, sans pour autant être autonomiste ou nostalgique du Grand Reich.  Mais cela Robert Grossmann ne veut pas le voir ( à propos est-il gaulliste comme il le prétend ?) Il en est resté aux clichés passéistes des dessins de Hansi, il fait déjà partie du folklore local lui aussi,à l'opposé des grands élus de la Majorité alsacienne qui se situent dans la droite ligne de la pensée régionaliste du Général de Gaulle, grand européen et réconciliateur de la France et de l'Allemagne.

    Il est donc très normal que la célébration du centenaire de la constitution de 1911 ait lieu dans l'hémicycle du Conseil Régional, futur Conseil Territorial alsacien...N'en déplaise à Robert Grossmann qui regarde l'avenir dans le rétroviseur !

  • 2012 : DSK , un "queutard" président ?

    57597579.jpg Peu importe la conclusion de l'affaire opposant DSK à une femme de chambre new yorkaise. Tout le monde peut se tromper, et croire que la soubrette est comprise dans le prix de la chambre à 3000 € la nuit. DSK a droit lui aussi aux circonstances atténuantes....Non, ce qui est gênant dans cette affaire est qu'elle est l'affaire de trop, le sommet de l'iceberg de la vie dissolue de DSK. L'Amérique nous donne une leçon, elle nous apprend que le "French lover" n'était qu'un vulgaire détraqué sexuel. Pas glorieux pour le pays des droits.....de cuissage réservé aux puissants, mais en Amérique la parole d'une femme de chambre vaut celle du président.

    Depuis des années tout le monde savait que DSK était l'animateur des nuits libertines parisiennes, et l'on en souriait, y compris ses cocues d'épouses, consentantes ou complices, mais, hélas pour lui, l'Amérique n'est pas la France et c'est l'Amérique qui a raison sur le sujet. L'Amérique n'est pas puritaine mais elle a du bon sens, elle considère qu'un haut responsable se doit d'être exemplaire et capable de maîtriser ses pulsions sexuelles.Le président Clinton l'a appris à ses dépens .

    Certes tout homme un peu viril sait combien il est dur de concilier la nature et la culture, et combien cela peut conduire à une certaine hypocrisie permettant de maintenir l'image de la norme vertueuse. Mais entre un peu d'hypocrisie et le comportement du porc il faut choisir. Pour ne pas l'avoir compris DSK s'est disqualifié, un "queutard" ne peut prétendre devenir président de la république.

  • 9 mai : vous avez dit journée de l'Europe ?

    eu-flag.gifIl paraît que l'on fête l'Europe aujourd'hui ? Pas de quoi pavoiser pourtant....tandis que les écoliers visitaient hier le Parlement européen, Nicolas Sarkozy célébrait la résistance.....des Bretons ! Tout un symbole.La vérité est que l'Europe ne va pas mieux que le monde arabe, même si cela se voit moins.

    Le monde arabe implose tandis que l'Europe devient gâteuse, là est toute la différence,mais dans les deux cas nous vivons la fin d'une époque. L'implosion du monde arabe peut déboucher sur une timide évolution vers la démocratie mais elle masque surtout l'islamisation croissante des sociétés arabes, en Egypte et ailleurs.

    Quant à l'Europe elle ne perçoit pas clairement son vieillissement et son gâtisme, tellement ses opinions publiques sont abruties par les médias qui les abreuvent de politiquement correct et d'informations superficielles autour du foot et des peoples.

    L'Union européenne se défait en silence du fait de son incapacité à réagir aux défis contemporains pour y apporter une réponse collective. Cette impuissance conduit au retour des nationalismes et des replis sur soi, mais certainement pas à un nouveau printemps des Etats nations. C'est une chose en effet de se retirer de l'euro et de relever les frontières, c'en est une autre que de revenir à l'Europe des Etats nations. N'en déplaise à Marine Le Pen,l'échec de l'Union européenne ne conduit pas au retour de la France,celle-ci n'est déjà plus qu'un hexagone dépourvu d'identité ,et de moins en moins capable de diriger son destin. Inutile de maintenir les vieux mythes, il suffit de regarder l'équipe de France de football pour comprendre que le terme d'équipe nationale n'a plus de sens. En économie le constat est le même : quel est le montant de la valeur ajoutée "française" dans ce qui est produit dans l'hexagone ? Pas grand chose le plus souvent. Et le paradoxe ce serait de se retirer de l'euro qui est la seule réussite collective de l'Union européenne à ce jour ( avec la politique agricole commune que les mondialistes voudraient remettre en cause).  L'Union européenne est malade, mais les vieux états nations le sont encore plus.

    Je vous convie maintenant à une visite du musée européen. Voici la France en voie de momifiation, arboutée sur ses mythes et ses délires, mais pour quelques-uns de ses voisins c'est pire, car en plus ils sont menacés par une possible implosion de leur structure d'état, comme par exemple la Belgique.

    Et maintenant il faut se préparer à assumer l'échec car le refus d'une Europe fédérale et la soumission au mondialisme nous conduisent à une Europe balkanisée, dans et hors zone euro. A quoi pourrait ressembler cette Europe de demain ? A une simple zone euro excluant les pays du Club Med et regroupée autour d'une Allemagne définitivement retirée de la politique pour mieux soigner ses vieux et désintéressée du  vieux mariage de raison avec une France transformée en musée d'art africain et revenue à son franc de pacotille.Autour du vieux couple grincheux voici maintenant la Belgique,l'Espagne,l'Italie et le Royaume mal Uni de nouveau morcelés en régions plus ou moins autonomes. Une Europe médiévale en somme dont les vieilles capitales ne sont plus que d'immenses banlieues  peuplées de minorités non européennes et non intégrées, s'organisant selon leurs traditions propres, comme c'est déjà le cas à Bruxelles ( là encore tout un symbole !) Demain l'Europe ? Un vrai souk oriental plutôt ! Vous avez dit 9 mai journée de l'Europe ?

  • Colmar : évaluation de l'action municipale selon les groupes représentés.

    colmar2.gifSources : Le Point Colmarien.

    Le groupe majoritaire met à juste titre en valeur l'excellente gestion de l'équipe de Gilbert Meyer, mais il se garde de situer son action en perspective régionale. Gilbert Meyer gère bien mais il ne pose pas de questions, en particulier il refuse de se poser la question de la sécurité d'une ville située à quelques dizaines de kilomètres d'une centrale nucléaire obsolète et dangereuse. Ce n'est pas son rôle direz-vous  ? Pas si sûr.

    Le groupe de la Gauche moderne  accorde un satisfecit au budget mais ne je vois pas en quoi ce groupe est particulièrement de gauche ou ......moderne.

    Le groupe "Bougeons les lignes"  inscrit la gestion du maire dans la perspective de l'agenda 21 en soulignant, un peu facilement à mon avis, la contradiction d'un gestionnaire qui doit à la fois bétonner et créer des espaces verts.

    "Bougeons les lignes" a le courage de pousser la municipalité à introduire la collecte sélective des déchets. C'est bien.

    Le groupe radical "valoisien" approuve la gestion et fait de la pub pour Jean-Louis Borloo et Jacques Dreyfus. Le groupe souligne à juste titre l'apport que va représenter pour le tourisme local la rénovation et l'agrandissement du musée Unterlinden. Bref une évaluation pas du tout radicale au sens propre, mais très centriste, ça ne mange pas de pain et c'est gentillet.

    Le groupe Colmar ensemble  est par contre nettement plus radical dans sa critique, car il reproche au maire un certain désengagement concernant l'application de la loi du 11 février 2005 visant à garantir l'égalité des droits  et des chances pour les personnes handicapées. Pour être honnête je dois dire qu'en ma qualité de président de saam68 (reconnue d'utilité publique) je n'ai pas constaté de désengagement  de la municipalité dans l'aide qu'elle donne à saam68, et donc aux personnes handicapées.

    Le groupe Unis à gauche pour Colmar ne s'exprime que pour demander que Colmar s'engage pour demander la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim; ce que j'approuve à 100%, mais ce qui ne m'interdit pas de me poser la question du réalisme du groupe. J'aimerais bien savoir quelles alternatives de gestion la gauche et les écologistes proposent aux colmariens ?

  • Victoire écrasante des nationalistes écossais

    S4.gifLes médias français nous abreuvent de fausses polémiques sur le foot mais ils se gardent bien d'informer sur le progrès constant des régionalismes européens. Ils viennent de nous gaver de folklore britannique et de fariboles princières mais pas une information sur le ras de marée électoral qui vient de porter au pouvoir les nationalistes écossais du SNP.

    Avec 65 sièges sur les 129 que comporte le parlement écossais ils sont désormais en mesure d'imposer un référendum sur l'avenir de l'Ecosse. A noter qu'ils ont gagné leurs sièges au coeur des fiefs de gauche du parti travailliste ( les socialistes locaux) mais également parce que les centristes du parti libéral se sont effondrés.

    Voilà de quoi réjouir le coeur des partisans des pouvoirs locaux partout en Europe, de la Ligue du nord italienne aux indépendantistes flamands en passant par les régionalistes catalans et les basques. En France malheureusement la déconfiture des partis traditionnels et des establishments politiques ne profite pas au régionalistes mais aux  nationalistes du FN . Dommage, car le temps des états nations centralisateurs est derrière nous ! 2012 sera chaud en Alsace aussi, chaud pour l'UMP surtout, mais les Alsaciens ne seront pas en mesure d'en tirer profit, faute d'un mouvement régionaliste digne de ce nom.

  • Nicolas Sarkozy et le nucléaire : demi vérité et fausse rationalité économique.

    34474020-p-590_450.jpgNicolas Sarkozy refuse à juste titre de céder à la panique nucléaire provoquée par l'accident de Fukushima. Il fait preuve du sang froid que l'on attend d'un président de la république et il a raison de dire que, je le cite " ceux qui voudraient qu'on arrête le nucléaire n'ont pas le courage de dire aux Français que dans ce cas le prix de l'électricité pour les particuliers serait multiplié par quatre " fin de citation.

    Le problème est que Nicolas Sarkozy exclut de son bilan énergétique global le coût du réinvestissement dans des centrales vieillissantes dont le démantèlement ou la rénovation vont coûter une fortune au contribuable. Et déjà parcequ'il est rationnel économiquement, le privé rechigne à investir dans le nucléaire désormais. La meilleure preuve en est l'information filtrée par Total concernant l'abandon du projet pharaonique et totalement anti économique de construction de l'EPR.

    Au-delà des peurs irrationnelles c'est bien la rationalité du nucléaire qui est en cause. Les Allemands qui sont totalement rationnels en matière économique, abandonnent le nucléaire, et se préparent à devenir le premier producteur d'énergies durables en prenant une énorme avance technologique en la matière. 

    Il est dramatique pour notre pays que Nicolas Sarkozy, qui se veut moderne, ne comprenne pas le caractère ringard d'une énergie basée sur le centralisme étatique et les grands groupes, c'est à dire finalement sur un comportement nationaliste dans un monde qui doit évoluer globalement pour assurer sa survie énergétique.

    Certes les écologistes ne disent pas la vérité sur le coût de l'abandon progressif du nucléaire, et ils sont souvent incohérents en combinant à la fois le refus du nucléaire et celui de l'innovation, comme par exemple s'agissant des éoliennes, mais ils ont raison de dénoncer un bilan énergétique global truqué faute d'y faire apparaître le coût du réinvestissement et des démantèlements prévisibles des vieilles centrales.

    Pour conclure disons que Nicolas Sarkozy a raison de mettre en garde contre le renchérissement du coût de l'énergie pour les Français, mais il ne dit pas que celui-ci est devenu inévitable, avec ou sans le nucléaire. Par ailleurs défendre le nucléaire au nom de l'indépendance nationale est un mythe, tant il est vrai que plus rien n'est national aujourd'hui. A Fukushima les fiers Japonais ont dû faire appel à des experts américains et français pour tenter de résoudre un problème international. En effet la radioactivité qui se répand dans le Pacifique au large de Fukushima, ne concerne pas que les seuls Japonais, et déjà les Chinois s'inquiètent. Voilà ce que Nicolas Sarkozy n'a pas dit, préférant s'entêter dans une attitude faussement rationnelle qui masque mal la vérité des faits. Un autre Nicolas ne devrait pas tarder à rappeler la vérité des faits aux électeurs, et engager enfin le débat de fond sur l'énergie en général et l'énergie nucléaire eu particulier. Un débat étouffé depuis un demi siècle par le lobby nucléaire français....