Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Salon du livre de Colmar : l'arbre qui cache la forêt.

Bible de Guytenberg.JPGLe thème de l'édition 2011 du salon du livre de Colmar était :"effroyables forêts". Le monde du livre et de l'édition serait-il lui aussi effroyable ? Et le succès de ce genre de manifestation ne cacherait-il pas la situation difficile du livre et de la lecture ?

Apparemment il n'en est rien, à juger par la richesse extrême de cette manifestation qui donne toujours beaucoup de plaisir à tout visiteur tant soit peu sensible au livre et au monde de la lecture. Il n'en est pas moins vrai que la concurrence du numérique et la crise économique sont sensibles dans le monde de l'édition.En particulier les librairies indépendantes ont de la peine à survivre.

Et les auteurs ? Il en est de ces derniers comme des artistes, la clé du succès reste bien mystérieuse et semble souvent liée à un bon réseau marketing, voire à un simple nom connu. Les nègres sont là pour écrire les ouvrages et le marketing fait le reste.

Est-ce à dire que l'amateur doit renoncer à écrire s'il en a envie ? Certes pas, mais il devra veiller à ne pas investir son argent à fonds perdus dans un bel ouvrage qui ne sera pas diffusé. Le mieux est de trouver un éditeur qui le mettra en ligne et ne l'éditera qu'à la commande, cela ne lui coûtera pas cher et se traduira au pire par une opération nulle financièrement. Croyez en les conseils d'Hervé Laurent nom d'auteur des quelques livres que j'ai écrits. Ils ne me rapportent rien mais j'ai un énorme plaisir à rencontrer des lecteurs, soit en ligne, soit à l'issue d'une de mes conférences ( Voir sur le sujet le blog du Vieux Templier que j'anime )

Et les prix littéraires et les gros succès de librairie ? Il n'y a pas de corrélation. Le Da Vinci code n'a jamais eu de prix, et pourtant il rapporta une fortune à son auteur en jouant sur les fantasmes historiques et religieux de la culture occidentale.  A contrario de nombreux prix littéraires n'ont pas lancé les auteurs qui sont vite retombés dans l'oubli et leur prix avec. Effroyable monde de la littérature vous dis-je !

Pour terminer je vous livre mon coup de coeur du salon,il lui vaut le prix anonyme du Vieux Templier. Il s'agit de "Saints guérisseurs et protecteurs de l'Alsace" de Marie-Thérèse Fischer aux éditions du Signal ( voir le blog du Vieux Templier sur le sujet )

Les commentaires sont fermés.