Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Croissance vous avez dit ?

    Décroissance_pour_notre_salut.jpgTout le monde  parle de croissance, mais personne ne parle de la même chose. François Hollande s'est vanté d'avoir fait "bouger" Angela Merkel sur le sujet parce que cette dernière s'est elle aussi prononcée pour un pacte de croissance pour l'Union Européenne, en accord avec Bruxelles. Ce plan ne coûterait rien au contribuable allemand car il serait financé par la banque européenne d'investissement.

    En fait il s'agirait d'argent destiné à promouvoir les industries porteuses de développement durable, rien à voir avec un plan Marschall à l'échelle de l'Europe. Ce plan va dans la bonne direction mais il n'abolit pas l'urgente nécessité de ne pas laisser le continent crouler sous le poids de la dette. Ce plan n'a rien à voir avec l'utopie socialiste de la relance par la consommation à coups d'emplois aidés et de nouveaux postes de fonctionnaires.  A noter d'ailleurs que la relance à la socialiste en France ne pourrait que complaire à nos partenaires allemands, car chaque fois que la France "relance' en créant un pouvoir d'achat artificiel, c'est l'Allemagne qui en profite en vendant encore mieux sur le marché français.

    Et n'allez surtout pas accuser l'euro d'être la cause de l'impasse ! Car si l'Espagne entre en récession, c'est aussi le cas de l'Angleterre qui n'appartient pas à la zone euro.Le problème est ailleurs, et peut-être serait-il temps de demander à nos économistes d'organiser la décroissance du vieux continent. La solution n'est pas dans la fuite en avant de la croissance sans limites, mais bien au contraire dans le prise de conscience des limites et des comportements économiques et sociaux qu'elle impose. Nicolas Sarkozy a fort bien vu qu'un monde sans limites n'est pas concevable, mais il est un peu tard pour qu'il en tire les conséquences. Après lui le déluge à l'eau de rose.....

  • Les affreux s'invitent dans la campagne présidentielle.

    images.jpgDSK s'est invité...(.tout seul ?) ..............pour déclarer dans une interview au "Guardian" démentie ensuite ....... qu'il avait été victime d'un complot destiné à l'empêcher de se présenter à l'élection présidentielle. Refrain connu qui tombe bien en ce moment, et dont les officines de manipulation socialistes se sont bien entendu fait l'écho, ( à supposer qu'elles ne soient pas elles mêmes à l'origine de ce "scoop"!)

     

    Ghadafi lui aussi est de retour. Il est ressuscité par les bons soins de l'agence Médiapart très liée à la gauche, qui lance la fausse vraie nouvelle que Nicolas Sarkozy aurait été financé par Ghadafi pour sa campagne présidentielle de 2007.

    A dire vrai c'est possible, mais il faut ajouter que les rois nègres et autres dictateurs africains ne mettent jamais tous leurs oeufs dans un même panier. Ils "arrosent" tout le monde au nom de la bonne vieille Françafrica chantée par l'illustre Noa.

    Enfin à la rubrique" retour des affreux", j'ai remarqué que sur BFM TV  ( socialiste aussi ?)  Dominique de Villepin avait eu droit à un bandeau insistant sur sa sublime parole. Selon lui en effet la France est en danger de succomber à l'extrémisme, et il accuse Nicolas Sarkozy de faire un campagne extrémiste, rien que ça ! Sa suffisance y a eu droit à un temps d'antenne inversement proportionnelle à sa nullité politique. Mais quand il s'agit de raconter n'importe quoi sur Nicolas Sarkozy, on peut toujours compter sur Dominique de Villepin.

  • L'éclatement de l'UMP serait une chance pour le régionalisme alsacien.

    drapeau-ica.pngA 64 % les électeurs de l'UMP sont favorables à une alliance électorale avec le FN.Les électeurs du FN pensent de même à 59 %. Face à cette volonté des électeurs les discours de Nicolas Sarkozy ou de Marine Le Pen ne sont que petite musique d'accompagnement d'une évolution qui tôt ou tard aura des conséquences politiques.

    S'il est vainqueur de justesse au prix de soutiens douteux de droite ou de gauche, Nicolas Sarkozy ne pourra plus contrôler l'UMP comme avant. S'il est vaincu l'UMP semble vouée à l'éclatement faute de pouvoir masquer plus longtemps le clivage qui existe en son sein entre les centralisateurs, nationalistes et dirigistes proches des idées du FN,et les libéraux pro européens, fédéralistes et décentralisateurs de l'ancienne UDF. Cela est particulièrement le cas en Alsace.

    Le FN est puissant dans notre région; ce qui ne peut que renforcer le courant centralisateur et bonapartiste au sein de l'UMP, au grand dam des representants de la tradition alsacienne  décentralisatrice et pro européenne. L'éclatement de l'UMP en Alsace permettrait la reconstitution autonome de ce courant et une nouvelle chance pour un régionalisme alsacien fait de modération et d'ancrage européen.

    Peu importent  donc les résultats de la présidentielle et des législatives. Ils seront de toute façon pain béni pour les régionalistes alsaciens. 

  • Marine Le Pen attend des réponses, ses électeurs aussi.

    diapo-1.jpgCe matin au micro de RTL, Marine Le Pen a déclaré à Jean-Michel Apathie qu'elle attendait de Nicolas Sarkozy une réponse au sujet de l'attitude de l'UMP dans le cas des triangulaires annoncées lors des prochaines élections législatives. Toute la question du report de voix des électeurs du FN au second tour de la présidentielle dépend en effet de la réponse à cette question.

    A quoi bon se déplacer pour faire réélire Nicolas Sarkozy si ce dernier, une fois réélu, préfère faire élire des socialistes à l'occasion des législatives, plutôt que des députés FN ?

    Comment les électeurs FN pourraient-ils avoir confiance en Nicolas Sarkozy alors que, dans le cas de triangulaires au  second tour,  sa porte parole, Madame Kociuzko Morizet a déclaré préférer voter socialiste, tandis que Claude Guéant disait ne pas vouloir voter FN ?! La politique c'est aussi une exigence de cohérence. Il y a une majorité de droite possible dans ce pays avec le FN et une défaite électorale assurée sans lui.

    Personnellement en tant que régionaliste alsacien je suis assez indifférent aux résultats car un possible éclatement de l'UMP va dans le sens de mes voeux. Voir note suivante. L'éclatement de l'UMP.....

  • L'Allemagne ou l'Europe ?

    250px-Coat_of_Arms_of_Germany_svg.pngLa campagne du premier tour en a fourni la preuve, la France se complait dans ses fantasmes révolutionnaires passéistes en ignorant le monde de demain. La campagne se poursuit sans qu'aucun des deux candidats ne pose les questions fondamentales de l'avenir. Et pendant ce temps celui-ci s'expose à nos portes, à la foire de Hanovre précisément, où l'on peut voir les dernières innovations technologiques qui feront le développement durable de demain.

    Celui-ci semble bien devoir être assuré par l'Allemagne ( qui a déjà abandonné le nucléaire) et la Chine, les deux géants se préparant à dominer ensemble le marché des technologies de pointe à travers une suite d'accord bilatéraux.

    Politiquement l'Allemagne continue de jouer l'euro qui fonctionne encore à son profit pour l'instant,et cela au point d'accepter la sous évaluation du yuan afin de mieux assurer ses marchés chinois en retour. Mais l'Allemagne peut désormais se passer de la construction européenne. Après la seconde guerre mondiale, celle-ci lui a permis de se refaire une virginité politique et de reconstruire son économie. Mais aujourd'hui l'Europe pourrait bien devenir pour elle une simple arrière cour encombrée d'un bric à brac inutile.

    Faute en effet d'instaurer une Union Européenne fédérale, l'Allemagne sera bientôt contrainte de jouer seule, y compris et d'abord peut-être par la faute de ses partenaires, opposés au fédéralisme et recroquevillés sur leurs nationalismes passéistes..Situation potentiellement dangereuse.

    L'Allemagne est en effet " une force qui va"' comme l'avait fort bien vu Bismarck. Cette force peut même se passer d'Allemands, ceux-ci seront bientôt réduits à ne plus peupler que les asiles de vieillards, mais cette force est au coeur du continent européen pour le meilleur ou pour le pire. Une force non contrôlée et non orientée peut devenir une force dévastatrice.

    Continuer à l'ignorer est le pire des aveuglements des nationalistes et autres populistes, de gauche ou de droite, français ou autres, qui refusent  la construction européenne sur la base du fédéralisme et du régionalisme. Marine Le Pen et les autres populistes d'Europe ont raison de dénoncer les laxismes européens qui amènent les populations et les économies européennes à exiger des protections contre le mondialisme, mais le remède du replis sur soi et du nationalisme est pire que le mal.

    Imaginez un peu les conséquences si, faute de construction européenne, l'Allemagne s'allie à la Chine pour dominer économiquement l'espace européen au seul profit des fonds de pension de sa population de vieillards !

  • Sondeurs...menteurs ! Electeurs...farceurs ! Mélanchon ....bidon !

    photo_urne_standard_100_BL.jpgLa nullité de la campagne du premier tour m'avait amené à penser qu'aucun choix rationnel n'était possible, et je ne voulais pas voter avec mes tripes ( ce que j'ai fait finalement). Comment prendre au sérieux en effet une campagne électorale caractérisée par la désinformation des sondages, l'inexistence d'un débat de fond sur la crise et l'énergie, et tout ça pour un résultat connu d'avance, à savoir que, comme partout en Europe, l'électorat veut sortir les sortants.

     

    En donnant Hollande favori, les sondages ne nous ont rien appris, même un âne aurait été donné favori contre Sarkozy dans les circonstances actuelles. Pour le reste, une fois de plus, les sondeurs nous ont menti au sujet du score du FN. Une fois de plus ils ont montré qu'ils penchent à gauche en créant par exemple la bulle médiatique Mélenchon. Celle-ci, bien entendu, s'est dégonflée le soir du vote, car il ne suffit pas de baptiser le bidule "Front de gauche" pour masquer le grand nez du Parti Communiste.

     

    Ou alors les électeurs sont des farceurs qui trompent les sondeurs en leur racontant n'importe quoi pour changer d'avis dans l'isoloir. C'est ce que j'ai fait. Mais suis-je vraiment un farceur ? Parti pour déposer une enveloppe vide dans l'urne, j'ai finalement voté....pour une dame, dont par ailleurs je ne partage ni le nationalisme, ni le jacobinisme hostile aux Régions. Mais j'ai voté pour elle afin de protester contre le traitement médiatique et judiciaire dont elle est victime. J'ai aussi voulu dire non au système médiatico politique de ce pays fait de déni des réalités et de médiocres combines politiciennes.

    Et au deuxième tour ? Je voterai Nicolas Sarkozy par défaut, car je  ne donne pas 6 mois à la France pour solliciter l'aide du FMI si la gauche l'emporte. Avec Nicolas Sarkozy le répit sera un peu plus long et l'évolution politico économique un peu moins chaotique.

  • Procès Breivik ou procès de la folie humaine ?

    gloutonzp5.jpgSelon un psychiatre Anders Breivik est fou. Selon un autre il ne l'est pas et doit donc être jugé. En fait Anders Breivik appartient à ce que les Anglais appellent "the lunatic fringe", cette zone limite de l'âme humaine, proche de la folie, où se situent nombre d'individus en dehors des asiles psychiatriques. Parmi eux on doit classer les fanatiques comme Breivik ou les fous de Dieu comme Ben Laden.

    Peut-on juger de pareils êtres sans mettre en accusation la folie humaine elle-même ? Ne faut-il pas être un peu fou en effet pour se lancer en politique avec l'assurance de recueillir 1% des voix par exemple ?

    En fait ce que nous mesurons en observant nombre de politiciens plus ou moins équilibrés, c'est la puissance des fantasmes comme ressort de l'action humaine. Napoléon, ce grand criminel, fit massacrer des milliers d'hommes en construisant son destin avec " les rêves de ses soldats" comme il le disait lui-même. Plus près de nous nous pensons évidemment à Hitler et à Staline, ou à Mao. Des millions de morts pour des fantasmes, rien d'autre.

    Faut-il pour autant cesser de croire aux idées ? Bien sûr que non, car elles définissent la grandeur de l'être humain et elles peuvent le pousser au sublime. Ce n'est pas parce qu'un dément comme Breivik se réclame de la Franc maçonnerie et des chevaliers templiers, que l'idéal maçonnique et celui du Temple est à rejeter. De même l'islam vaut mieux que l'interprétation qu'en donnent les Salafistes et Al Qaida. Face à la folie humaine sachons croire en Dieu et en la raison humaine.

    A propos des templier suivre le lien http://le-vieux-templier.hautetfort.com:

     

  • Les petits bouddhas font recette à Colmar.

    colmar2.gifPour la troisième fois le Centre de Reiki de Colmar a organisé ce weekend une exhibition de reliques bouddhiques anciennes et sacrées qui tourne dans le monde entier, un peu comme l'exposition tournante de vierges pélerines, moins à la mode mais dans le même esprit.

    Voir aussi sur le sujet : Le bouddhisme et le problème de Dieu sur

    http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

     

  • Gilbert Meyer : loyal mais libre.

    L300xH199_meyer2-cce94.jpgEn ce moment les rats de gauche quittent le navire Sarkozy en difficulté. Ils y ont fait du lard pourtant, à commencer par Martin Hirsch et son business charito politique...tout comme Bernard Kouschner dont on n'entend plus parler...est-il déjà monté sur le char de Flambie Ben Hur ?

    Gilbert Meyer n'est pas de ce bois dont on fait les flutes politiques et médiatiques, c'est un homme loyal au président, Chirac d'abord, Sarkozy ensuite. Mais avec Sarkozy c'est plutôt l'Eric qui a eu des atomes crochus, Gilbert n' a rien dit et il est resté loyal...Mais si Sarkozy perd il reprendra sa liberté. Il l'a dit devant ses collègues élus locaux ( DNA du 16 avril 2012). IL a déclaré que si Nicolas Sarkozy perdait l'élection présidentielle, il se présenterait aux législatives contre Eric Straumann. Ce serait de bonne guerre. Souhaitons lui bon vent !

    Quant au char de l'UMP alsacienne, en cas de défaite du Président, il aura besoin de passer en révision approfondie.

  • L'Eglise n'aurait pas à donner de consigne de vote ? Pas d'accord !

    photo_urne_standard_100_BL.jpgEn réponse à un sondage des DNA, sur 2590 votants, 81% d'entre eux estiment que l'Eglise( mais laquelle d'ailleurs ?) n'a pas le droit de donner des consignes de vote. Je pense au contraire qu'il appartient à toutes les confessions religieuses et associations éthiques de donner leur avis sur des questions aussi fondamentales que l'homosexualité, l'avortement et l'euthanasie. Ne pas le faire c'est laisser le champ libre à tous les lobbies qui ne cessent de travailler l'opinion publique pour qu'elle incline en leur sens.

    Les questions éthiques relèvent du domaine des religions et il est normal que ces dernières s'expriment à leur sujet. La seule restriction à l'expression des responsables religieux est le respect des lois de la République.

    Une prière pour elle est dite dans les synagogues, cet exemple pourrait être heureusement suivi dans les églises et aussi dans les  mosquées. Qu'en pensez-vous ?