Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Un bon accord à Bruxelles.

    eu-flag.gifExtrêmement technique, l'accord obtenu hier à Bruxelles est à mettre au compte de l'ingéniosité technocratique de Mario Monti. Cet accord permet en effet aux Etats de remplir leurs obligations de réduction des déficits, tout en maintenant ouverte la pompe à crédits désormais entièrement dans les mains des banques. Un exemple supplémentaire de la financiarisation de l'économie aux dépens de la souveraineté des Etats réduite à la figuration politique et médiatique pour amuser les peuples.

    Il reste que la nécessité des contrôles et du pacte fiscal sont maintenus comme objectifs à long terme; ce qui tôt ou tard imposera le fédéralisme budgétaire. Au-delà de l'extrême confusion de l'accord,le pire a été évité au bord du gouffre, et l'on peut même dire qu'un pas vers la Fédération européenne a été franchi. Malheureusement seuls les technocrates et les initiés peuvent le dire, les peuples ne voient que les difficultés et...les fermetures d'usine. Plus que jamais dans l'économie financiarisée le dogme libéral règne à Bruxelles. Il faudra bien s'y attaquer un jour pour éviter que le vieux continent ne se dilue dans la mondialisation. Mais c'est un autre problème, et hier il fallait surtout éviter le pire. Mission accomplie, merci monsieur Monti.

  • Quel avenir pour l'Union européenne avant sommet de la dernière chance ?

    Avant un très important sommet européen et alors que la crise de la zone euro empire, l'avenir de l'UE est désormais en jeu. Des questions fondamentales se posent que les dirigeants européens ne peuvent plus occulter plus longtemps.

    Peut-on harmoniser les différences de compétitivité entre pays du nord et du sud de l'UE ? Peut-on concevoir autrement le rapport de l'UE à la mondialisation ? Quels scénarios si la zone euro, et au-delà l'UE, éclate ?

     La différence de compétitivité croissante entre la France et l'Allemagne n'esteu-flag.gif que l'illustration de celle qui existe entre les pays du nord et ceux du sud de l'UE. Il en résulte que les premiers sont à l'aise dans la mondialisation et pas les seconds.

    L'Allemagne y est même tellement à l'aise qu'elle pourrait se passer en partie du marché intérieur européen car sa prospérité à long terme est  désormais assurée par les synergies  des productions basiques sino germaniques (automobiles par exemple) et de potentielles synergies russo germaniques ancrées dans l'exploitation des immenses ressources énergétiques du sous sol russe. La France au contraire n'a pu assurer sa place dans la mondialisation qu'à travers l'exportation de produits de haute technologie qui sont de plus en plus imités,mais à moindre coût, par la Chine et d'autres pays émergents. Sa "croissance" ne peut plus être assurée désormais que par le soutien de la consommation des ménages par l'endettement.

    Seule l'Allemagne et ses "satellites" économiques du nord européen peuvent encore se maintenir, pour un temps, dans une Union européenne ouverte sur le monde et ne protégeant pas ses marchés.Réduite à une seule zone euromark la zone euro peut certes  survivre, mais qu'en est-il d'une Union européenne qui serait plus qu'une zone mark. En clair peut-on sauver l'UE ?

    La réponse est oui sous réserve d'en finir avec la notion de souveraineté nationale et les ultimes fantasmes nationaux. Dur dur aussi d'admettre que l'Allemagne a gagné la paix  et ne peut accepter de payer les dettes des autres sans y mettre des garanties de type fédéral. Mais la réponse est oui aussi si l'Allemagne renonce à jouer cavalier seule avec la Chine et les marchés émergents, si elle  accepte de remettre en cause son libéralisme intégral par la protection du marché intérieur européen dans les secteurs stratégiques, y compris et d'abord concernant l'agriculture et la PAC. Un tel protectionnisme ciblé est d'ailleurs indispensable pour passer de la récession et d'une certaine décroissance, au développement durable. 

    Et si l'Allemagne refuse par égoïsme ?  Si elle joue le monde et la Chine pour entretenir ses vieux ? Quels scénarios si l'Union européenne ne parvient pas à devenir la Fédération européenne ?

    Si l'Allemagne renonce à sauver l'Union européenne le vieux continent sortira de l'Histoire.Réduites à leurs vieilles frontières sous l'effet de la crise les nations européennes seront emportées une à une au vent  des tempêtes financières et des récessions, elles souffriront y compris l'Allemagne. L'Allemagne en effet est un pays en déclin démographique, peuplé de vieux germains grincheux et de jeunes turcs ambitieux.Hors l'UE , l'Allemagne, tout comme la Grèce qui a déjà vendu le port du Pirée aux Chinois, est vouée à devenir une tête de pont industrielle de la Chine en Europe. Quant à l'Angleterre avec sa City elle ne serait plus elle aussi qu'un paradis fiscal de l'économie financiarisée et spéculative mondialisée  au même titre qu'une vulgaire ile antillaise. Resterait la France, recroquevillée sur ses friches industrielles et ses rêves  jacobins et révolutionnaires sous une forme Lepéniste ou Mélanchonesque. Dans toute l'Europe les salaires s'effondreraient sous l'effet de la concurrence des pays émergents et de l'afflux d'immigrés prêts à prendre tout travail  à n'importe quel prix. La  nécessaire décroissance s'imposerait alors sur le vieux continent mais dans le pire des scénarios : celui de l'impréparation et du chaos. 

    Il est minuit moins une pour notre continent.

     

     

     

     

  • Pissons sur l'insupportable imposture du foot spectacle !

    200px-2005_manneke_pis05.jpgF comme fric, C comme cul ( putes et violeurs ) I comme  insultes ( ou comme ilotes ou imbéciles).

    FCI c'est l'image du  club de  foot désormais, de ce foot "national"  insupportable dans le vrai sens, de ce foot "national" que l'on ne peut plus soutenir pour parler correctement, même si nous l'avons si longtemps "supporté" pour parler franglais, parce que nous sommes patients et bon public. Mais trop c'est trop, notre équipe de pieds nickelés brille un fois de plus par la nullité de ses joueurs et leurs comportements inadmissibles.

    Et le sport dans tout ça ? Il existe encore rassurez-vous, porté par de vrais sportifs , comme ces marcheurs venus de Paris à Colmar au prix d'immenses efforts et pour une poignée de prunes, simplement pour l'honneur du sport. Bravo messieurs ! (et mesdames car le Paris Colmar compte aussi des marcheuses ) Mais pour les autres , les Nasri et consorts, pissons dessus et oublions les !

     

  • Mathématiques électorales : 18=2 mais 2=17

    photo_urne_standard_100_BL.jpg Avec 2 à 4% d'électeurs les Verts vont disposer d'un groupe de 17 députés à l'Assemblée Nationale.

    Avec 18 à 20% d'électeurs,le FN aura deux députés à l'Assemblée Nationale.

    Sans commentaires ! J'ai pourtant envie de dire ceci.

    En tant qu'écologiste qui pour rien au monde ne voterait pour les Verts, je me réjouis finalement qu'ils puissent peser un peu à l'Assemblée Nationale, cela peut être utile à la cause de l'écologie. Mais  en tant qu'électeur de droite,je trouve inadmissible que le FN ne puisse disposer de suffisamment de députés pour constituer un groupe. Car, de même que les idées écologiques doivent être représentées, de même les authentiques valeurs de droite du FN devraient pouvoir l'être.

    Espérons que la défaite électorale de l'UMP fera enfin comprendre à ses dirigeants que les voix des électeurs de droite devront  être prises en compte un jour.

  • G20 : François Hollande le plus impuissant des impuissants !

    naufrage.jpgLe G20 est un grand cirque qui ne sert qu'à illustrer l'impuissance des prétendus puissants face à l'évolution du monde. La vérité brute est qu'il n'y a plus de pilote sur le bateau monde, ce sont désormais les marchés financiers et leurs ordinateurs programmés qui dirigent la planète. Les hommes politiques ne sont là que pour faire la figuration du spectacle et jouer les guignols de service.

    Chacun fait son numéro. David Cameron a été le plus remarqué en invitant les entreprises françaises surtaxées à s'installer en Angleterre. Plus discrète Angela Merkel a gentiment moqué la politique de relance de François Hollande. Celui-ci s'est trouvé bien isolé et bien impuissant face à une Chine et à un Obama qui n'ont rien à "cirer" de sa croissance verte et de la taxe sur les transactions financières. Pauvre France ! Toujours la seule à croire à ses idées généreuses ...et pourtant  justes ( car la croissance verte et le contrôle du monde financier peuvent seuls nous éviter la catastrophe finale ) Pauvre François Hollande !  Je n'ai pas voté pour lui, mais j'ai de la compassion pour lui. 

    Vous me direz que faute de pouvoir contrôler le monde économique et financier les responsables du G20 peuvent au moins, ensemble, imposer la paix en Syrie. Eh bien non, bien au contraire, la Syrie est pour eux l'occasion de se donner l'illusion  qu'ils ont encore un pouvoir, fut-ce un pouvoir de nuisance. Voilà pourquoi, au lieu de s'unir pour la paix, ils soutiennent l'un ou l'autre camp, tandis que, faute de consensus onusien, la Syrie, et le monde arabe en général, évoluent  lentement vers une guerre civile généralisée.

    Le bateau coule vous dis-je. Pauvre François Hollande ! Quelle drôle d'idée il  a eue de vouloir se faire élire au moment où l'on met les chaloupes à la mer !

  • Le beurre et l'argent du beurre.

    photo_urne_standard_100_BL.jpgSi comme moi vous avez passé la soirée électorale de dimanche soir  à regarder " Le sexe chez les Cromagnons" sur National Geographic, vous ne savez peut-être pas encore que les partisans du beurre et de l'argent du beurre ont gagné,aussi bien en Grèce que chez nous.

    Les Grecs sont nettement plus malins que nous, ils ont élu des conservateurs pour rester dans l'assiette au beurre européenne et des ultra gauchos qui comptent bien que les conservateurs vont récupérer l'assiette sans en payer le prix. Comme il faut tout de même un gouvernement pour nos chers Hellènes, les socialistes,comme d'habitude,feront l'appoint et.....la politique voulue par les conservateurs. La version grecque Pasok-Neo Demokratia est nettement plus au point que sa version UMPS.

    Pas du tout me direz-vous, cette fois les Français  ont voté pour que ça change en donnant une majorité absolue aux socialistes qui peuvent même se passer des écolos et du Front de gauche ! La belle affaire car en fait les Français,comme les Grecs,ont voulu croire que l'on pouvait avoir le beurre et l'argent du beurre. Mais ils sont moins subtiles que les Grecs,ils ont bêtement cru aux promesses de François Hollande qui leur a fait croire que la croissance allait revenir et.......les gaspillages continuer.  Ils vont vite déchanter car ils vont  constater que les socialistes font une polititique peu différente de celle de Nicolas Sarkozy faite de rigueur et d'effort. Ils n'auront pas le choix,et s'ils l'oubliaient cette chère Angela ne tarderait pas à le leur rappeler.

    Et si je me trompe ?. Il vaut mieux que non car alors ce serait vraiment la crise et le n'importe quoi.

  • Colmar : Eric Straumann évidemment !

    colmar2.gifYves Hemendinger a très naturellement appelé à voter pour Eric Straumann au second tour des législatives. Ce n'est pas manquer à l'amitié pour Gilbert Meyer mais c'est un acte cohérent conforme à la logique du scrutin majoritaire à deux tours. Yves Hemendiger a agi en politique,et non comme un amateur, à l'instar de certains amis de Gilbert Meyer qui appelent à voter pour la candidate socialiste !

    Colmar a besoin de rajeunir ses équipes municipales, cela ne se fera que si des hommes compétents et jeunes comme Yves Hemendinger sont capables de travailler avec d'autres personnes compétentes proches du député sortant bientôt réélu.

  • François Hollande va droit dans le mur....de Berlin

    140.jpgFrançois Hollande essaie en ce moment de rassembler les borgnes et les aveugles du sud de l'Europe pour constituer un front anti Merkel. Hier il est allé chercher le soutien de Mario Monti en Italie. Vu l'état de ce pays ce genre de soutien ne lui permettra certainement pas de renverser le mur....de Berlin. Et cela d'autant plus que le très libéral Mario Monti a fait l'éloge de l'esprit prussien devant la chancelière dont il admire la bonne gestion.

    La vérité est que notre François national est rattrapé par ses promesses électorales et qu'il est désormais face au mur des réalités.

    Lorsqu'il s'agite comme un cabri en glapissant  ....croissance, croissance, l'angélique Angela lui répond .....compétitivité et réformes structurelles.

    Et lorsqu'il se fait le chantre des eurobons, la même lui propose d'instaurer un controle fédéral des budgets des états européens.

    En fait c'est toute l'UE qui est maintenant au pied du mur de Berlin. Soit elle devient une fédération sur le modèle allemand, soit elle se dissout dans ses vieilles nations, impuissantes désormais, à faire face aux défis de la mondialisation. Après les promesses électorales  notre président devra faire face aux réalités. Dimanche soir, même s'il dispose d' une majorité absolue, la fête sera bien  finie pour lui et les socialistes.

  • Super nous avons quelqu'un dans la place à l'Elysée !

    pirate_LQ.jpgSuper elle est des nôtres ! Elle, c'est la première femme pirate de France qui ose donner un grand coup de pied dans la fourmilière du système parisien PS !

    A La Rochelle Madame Trierweiler a osé prendre le parti du candidat local Olivier Falorni, candidat de terrain porté par son travail et ses compétences, contre Ségolène Royale la candidate du système PS et parisien !

    Peu importe que son opposition à Ségolène Royal ne soit pas totalement pure et relève peut-être d'une simple histoire de "bonnes femmes",peu importe ses motivations, l'important est qu'elle a choisi le parti de la démocratie réelle contre les combinaisons d'appareil. Elle a droit aux félicitations d'un vieux pirate.

     

  • Législatives à Colmar.

    colmar2.gifColmar a voté pour son maire, et la Ière circonscription dans son ensemble...pour son député.

    Au second tour Eric Straumann devrait être largement élu. Gilbert Meyer a raté son dernier tour de piste qui était peut-être de trop....peut-être, car l'homme n'a pas démérité. Dommage pour cet homme de valeur qui doit maintenant songer à sa sortie par le haut. Pour cela il lui faut dès à présent préparer l'équipe municipale qui saura travailler pour Colmar et l'Alsace dans l'esprit de sérieux et avec la compétence qui lui sont propres. Saura-t-il le comprendre pour éviter de nouvelles "embrouilles" ?