Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Nationaliser Florange ou le choix biblique de François Hollande.

    usineuckange.jpgLes socialistes sont prisonniers de la pensée d'extrême gauche représentée par Arnaud Montebourg en leur sein, et par leurs alliés du  PC et du Front de gauche.

    Mais François Hollande est également prisonnier de ..la réalité elle-même. Celle-ci l'a déjà contraint à  manger son chapeau sur nombre de sujets, et il devra le faire au plan industriel également s'il ne veut pas conduire la France dans l'aventure.

    S'il nationalise à Florange il sera sous pression pour le faire ailleurs, et engager la France dans l'économie dirigée; ce qui ne manquerait pas d'isoler un peu plus notre pays  dans une économie mondialisée où il ne cesse de perdre des parts de marché. Dans un monde globalisé la seule alternative au libéralisme est la fermeture des frontières et l'économie communiste, ou nationale corporatiste en version FN. C'est un choix cornélien à double tranchant et qui n'est pas entièrement mauvais car  à travers la récession et la décroissance qu'il provoque, il impose brutalement une souhaitable réorientation des appareils de production et d'échange. Mais ce choix brutal met un terme à la construction européenne libérale et amorçe une crise politique sans précédents en Europe. C'est le choix de l'aventure. Y sommes-nous prêts ? Avons-nous le courage de dire "m..." au reste du monde pour sauver provisoirement la nation France en train de se diluer dans la mondialisation ?

    Je ne le pense pas pour des raisons spirituelles.Nous vivons le temps biblique de la fin du temps des nations pour entrer dans un monde nouveau. Le problème est que pour entrer dans ce monde nouveau la Bible nous rappelle qu'il ne faut pas regarder en arrière si nous ne voulons pas être transformés en statues de sel. Or nationaliser selon les paragdymes économico politiques du 19è et du 20è siècle c'est précisément regarder en arrière. Laissons donc rouiller doucement les hauts fourneaux de Florange et tournons nous vers l'avenir au-delà de la crise présente. 

    Voir La fin du temps des Nations suivre le lien http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

  • Le parti croupion de Fillon !

    140.jpgNon je ne prends pas parti, je constate simplement que  Fillon a appelé ainsi lui même son esquisse de parti, le rump , Rassemblement pour l'UMP ! Or savez-vous ce qu'est le rump en anglais ? C'est le croupion, voire le trognon !

    Manifestement Fillon ignore tout de l'histoire britannique (bien que marié à une galloise), sinon il aurait su que le Rump était le Parlement Croupion de sa Majesté de 1648 à 1653. No comment !

  • Retour du Salon du livre 2/2.

    colmar2.gifPoursuivant ma découverte de l'Alsace à travers les belles alsatiques du Salon, il faut mentionner l'ouvrage original réalisé par Philippe Jehin professeur d'histoire à Colmar, en collaboration avec le collectionneur de cartes postales anciennes Jean Lampert.

    Leur livre s'intitule "Colmar d'antan à travers la carte postale" publié aux éditions Hervé Chopin. L'interview de Philippe Jéhin sera diffusée dans l'émission littéraire de RDL 103.5.

    Dans la même émission sera diffusée l'interview que m'a accordée Gabriel Braiener à l'occasion de la sortie de son dernier ouvrage sur Colmar intitulé " Colmar l'esprit d'une ville "publié aux éditions du Belvédère.

    Gabriel Braiener est un érudit local bien connu que les Colmariens connaissent bien. Il  est passionné par notre ville et son histoire au point de lui avoir consacrer  ce deuxième livre "Colmar l'esprit d'une ville" Il avait déjà écrit "Empreintes",qui était une recueil d'articles consacrés à notre ville. Ce deuxième ouvrage est d'une tout autre ampleur, c'est une déclaration d'amour à Colmar qui le vaut bien et qui le lui rend bien.Point besoin d'être érudit pour lire ce livre qui se lit très facilement et qui enchantera toutes celles et ceux qui aiment  notre ville et son histoire.

     

     

     

  • En cas de scission de l'UMP...vive l'UMP, mais alsacienne !

    Nouveau logo UMP (proposition).jpgRépondre à l'appel de Patrick Binder invitant les militants,sympathisants ou cadres de l'UMP à rejoindre le FN serait une erreur tragique et un contre sens historique pour notre région.

    L'Alsace n'est pas "national franchouillarde", les scores du FN n'expriment que les traumatismes historiques qu'elle à subis. L'Alsace est naturellement modérée, mais l'Alsace n'est pas respectée dans le cadre national et il serait temps que les Alsaciens en tirent les conséquences en créant un grand parti de droite, semblable à la CSU bavaroise et allié naturel de la droite au plan national, une Union pour une Majorité Populaire Alsacienne.

    Le moment est propice, puissent les élus de la majorité alsacienne ne pas le laisser passer !

  • Retour du salon du livre de Colmar. 1/2

    colmar2.gif Présent au Salon du livre au stand des Amis de la Bibliothèque j'ai eu l'occasion également d'interviewer quelques auteurs pour le compte de Radio Dreyeckland Libre 103.5.Vous pourrez entendre prochainement les interviews que j'ai réalisées au salon du livre de Colmar si vous suivez l'émission littéraire de notre radio libre.

     Je vous donne ici un avant-goût des ouvrages et des auteurs auxquels je me suis interessé.

    En tant que militant régionaliste je me suis bien entendu interessé en premier lieu aux Alsatiques mais comme j'aime l'écriture, j'ai lu avec plaisir le dernier ouvrage de Marie Bertrand,   "Les délices du chaos" publié chez Jérôme Do Bentzinger à Colmar.

    Marie Bertrand est une petite bonne femme marrante avec un chapeau bizarre qu'elle promenait fièrement dans le salon lorsque je l'ai conduite au studio d'enregistremnent. Osez le chapeau mesdames ...

    " Les délices du chaos" est un recueil d'histoires courtes qui plairont aux paresseux dans mon genre qui peinent à finir les romans. Avec une histoire courte, si vous n'aimez pas vous passez tout de suite à la suivante, c'est de la littérature à la carte comme j'aime. Un peu chaotique me direz-vous comme le titre du livre ..Pas du tout et Marie Bertrand a dû m'expliquer son titre car je trouvais ses histoires courtes très bien écrites et pas du tout incohérentes. En fait toutes tournent autour du rapport que nous entretenons avec les objets familiers qui nous font basculer dans le chaos et l'affolement lorsqu'ils deviennent ce qu'ils ne sont pas. Imaginez une dame qui se refait une beauté avec son rouge à lèvres en se regardant dans le rétroviseur de sa voiture et qui soudain se trouve prise dans un carambolage et...avale son rouge à lèvres...Mais je ne vous en dirai pas plus car chaque histoire courte mérite d'être découverte à elle seule.

    Mais revenons à ces belles alsatiques qui faisaient salon et qui séduiront tous ceux qui, alsaciens ou non, aiment notre région et ses habitants dont la tragique histoire mérite d'être connue et reconnue.

    Cela m'a paru être le  but recherché par Claude Müller et Christophe Weber dans leur magnifique ouvrage intitulé :" Les Alsaciens" sous-titré "une région dans la tourmente 1870-1950" Claude Müller qui est professeur d'histoire à l'Université de Strasbourg et directeur de l'institut d'histoire d'Alsace , auteur du texte et le journaliste Christophe Weber ont voulu faire un travail de mémoire nécessaire dans une région où le refoulé et le censuré sont à l'origine de bien des malentendus. Pour cela rien de tel que de travailler sur documents et là l'ouvrage est vraiment une référence pour quiconque aime retrouvre la trace du passé. Je n'en dirai pas plus préférant vous laisser découvrir un ouvrage qui m'a tellement plu que je l'ai ...acheté. Il est publié aux éditions Les Arènes et se trouve bien sûr en librairie.

  • A Colmar aussi le doute s'installe à l'UMP.

    colmar2.gifA juger du nombre de SMS et autres signaux que reçoit une personne qui m'est très proche et qui milite à l'UMP ( personne n'est parfait), ça flotte dans les rangs à Colmar.

    Aux dernières nouvelles.... d'Alsace, Yves Hemendinger se demande s'il ne va pas quitter le navire et cela au moment où les dernières nouvelles nous apprennent aussi que Pierre Ouadi serait candidat aux prochaines municipales.

    En fait il y a les locaux et les parisiens une fois de plus. Les apparatchiks téléguidés par Paris et ceux qui  sont d'abord des hommes et des femmes de terrain.

    Il est trop tôt pour savoir comment tout cela va se terminer, mais aux municipales et au-delà, le bon choix sera toujours entre les défenseurs de la démocratie locale et de l'Alsace, et les jacobins aux ordres du préfet et de l'appareil.

     

  • L'Europe des régions s'affirme : exemplarité alsacienne et turbulences catalanes.

    drapeau-ica.pngLa nouveauté en Europe c'est la montée en puissance des grandes régions européennes, pour le pire craignent certains , pour le meilleur selon moi. 

    Ce week-end a vu le phénomène s'affirmer à travers le vote historique  du II Congrès d'Alsace qui, par 108 voix contre 5, et 9 abstentions a mis sur les rails la collectivité territoriale unique d'Alsace. La voie est désormais libre pour un référendum permettant aux Alsaciens de décider démocratiquement de leur avenir. Un cas exemplaire de concertation entre élus et technocrates, sanctionné à terme par la volonté populaire.

    A contrario le vote d'hier dimanche 25 novembre en Catalogne peut inquiéter, car il sanctionne la montée en puissance d'un indépendantisme de gauche teinté d'anarchisme. N'oublions pas  le P.O.U.M de la guerre civile qui fut la tragique illustration de l'identité catalane à cette époque. En 2012, Artur Mas le leader catalan  souverainiste de centre droit est désormais débordé par les indépendantistes de gauche. Ce n'est pas une bonne nouvelle car la gauche catalane est extrémiste et peu portée aux compromis avec Madrid en matière financière et économique. Dans une Espagne en crise la Catalogne veut récupérer ses billes comme la reine d'Angleterre à Bruxelles....un scénario conflictuelle de plus.

    Pourtant, et c'est là la raison de mon optimisme : l'Union Européenne enlisée dans la bureaucratie bruxelloise peut être refondée à travers la poussée des mouvements les plus divers partis de la base. A ce titre le combat des paysans de ND de Landes s'inscrit dans cette quête d'un nouveau rapport de la base aux technocraties et bureaucraties parisiennes et bruxelloises.

    Dommage pourtant que le reste de l'UE ne s'inspire pas de la sage démarche alsacienne !

  • Salauds d'Anglais ! (Ceci est du English bashing )

    macca090100045.jpg D'abord pourquoi les Anglais pratiquent-ils régulièrement le "French bashing" (qui consiste à cogner sur nous), sans que nos journalistes ne ripostent ? Tout simplement parce que les Anglais ont de l'humour et pas nos journalistes. Nos médias n'ont pas de "guts", pardon pas de  "couilles".

     Ils sont tellement politiquement corrects et tellement habitués à évacuer les sujets qui fâchent...que jamais ils n'oseraient  prendre le risque de fâcher...les sujets de sa Majesté. Dommage car on pourrait bien s'amuser de chaque côté du "Channel".Les sujets de sa Majesté ne font-ils pas partie historiquent des  sujets de mécontentements traditionnels des Français ?  Dommage que nos journalistes ne pratiquent pas l' "English bashing" Les Anglais ont de l'humour, eux, et vous pouvez leur en mettre plein la figure, je suis sûr qu'ils seraient fair play et prendraient la chose avec le sourire .Pourquoi nos journaux ne leur rendent-ils jamais la monnaie de leur pièce ? Mais parce que les Français n'ont pas d'humour vous dis-je ! Vous avez dit monnaie de leur pièce ?

    Eh bien justement parlons monnaie avec eux, regardez cette brave reine et son tas d'or..Eh bien she wants her money back ....elle veut récupérer ses billes à Bruxelles. Eh bien elle a raison la brave dame,  au point que je n'hésite pas à proclamer que les Anglais sont des salauds, mais des salauds..utiles à Bruxelles !

    Vivent ces salauds d'Anglais qui à force de vouloir torpiller la construction européenne vont finir par la faire avancer sérieusement ! Peut-être même en se faisant virer de l'Europe..Brits out ! ça serait un grand progrès enfin.

    Mais nous n'en sommes pas là, pas encore, nous en sommes au budget européen que les Anglais viennent de torpiller à juste titre en  faisant remarquer que ces messieurs de Bruxelles ne peuvent continuer à augmenter leur budget tout en demandant aux Etats membres...de réduire les leurs.

    Ils ont mille fois raison ces salauds d'Anglais, l'Europe ils s'en moquent et ne connaissent que leur intérêt national, comme tout le monde, mais eux ils osent le dire .. La perfide Albion rend un précieux service à l'Union européenne en pointant du doigt les gabegies bruxelloises. Salauds d'Anglais!  Mais merci quand même !

     

    PS : pour éviter tout malentendu sur cette note que des gens sans humour pourraient mal interpréter, je précise que pour des raisons purement politiques  De Gaulle n'aurait pas manquer de l'approuver, lui qui aimait tellement les Anglais qu'il les préférait hors de l'Union Européenne. Je précise que j'adore les Anglais, le thé et les bains de boue ( pardon le rugby pratiqué sur le "playing field" de mon école en 1958 quand j'avais 20 ans ) du côté de Brighton. A cette époque on pouvait lire sur la porte de certains bars " No dogs , no French allowed in "  (" On n'accepte ni chiens ni Français" ) C'était de l'humour...un peu grinçant je l'admets, et le choses ont changé depuis. Je précise aussi que j'ai des liens familiaux du côté de Manchester et que tout se passe bien en famille....sous réserve bien sûr de ne pas perdre le sens de l'humour.

     

     

  • Sciences Po ou l'école de la gabegie.

    140.jpgPas étonnant que la France soit dans l'état que l'on sait diront certains, puisque nos dirigeants sont passés par Sciences Po, cette école où nos élites politico médiatiques apprennent à ignorer le réel et la corruption du pouvoir.

    Pas étonnant si ensuite ils  "magouillent" leurs congrès au PS ou à l'UMP, ils sont passés par Sciences Po, l'école de nos petits marquis parisiens incapables de faire autre chose que ...de la politique et de brasser du vent.( Pas mieux d'ailleurs que le formatage des écoles de commerce où l'on apprend à" magouiller" les finances à coups d'algorithmes )

    Ainsi forme-t-on les élites aujourd'hui. Pour ce qui est de Sciences Po c'est la Cour des comptes qui  a attiré l'attention sur cette école de corruption en relevant de nombreuses irrégularités dans la gestion de Richard Descoing entre 2005 et 2010. Vous vous souvenez peut-être de celui que l'on nous présentait dans les médias comme un " génie" qui ouvrait l'école de l'élite aux enfants de banlieue en trichant un peu sur leurs références.Il est mort misérablement à New York dans des circonstances suspectes vites tues par les médias un peu honteux de lui. En fait Sciences Po est l'école de la triche en commençant bien sûr dans sa propre gestion. Richard Descoing s'était octroyé un salaire de 537 247 euros brut en 2010 dont la moitié provenant de l'Etat et cela sans la moindre justification.

    Après ça il ne faut pas s'étonner que nos élites pratiquent l'esquive du réel et vivent dans un monde virtuel de grands mots comme  le mot démocratie par exemple. Ce mot qu'ils ont sans cesse à la bouche mais qu'ils ne pratiquent pas, ou si peu, mais certainement pas dans les partis politiques. Avec le mot démocratie, ils ont aussi toujours à la bouche ce beau mot de liberté . Pourtant, dès lors que les maires de France évoquent la liberté de conscience pour refuser le mariage homosexuel ( tant prisé par les amis de Richard Descoing),le président de la République s'empresse de faire passer la liberté de conscience à la trappe dans son projet. Pas étonnant il est passé par Sciences Po lui aussi....!!

  • Le centre c'est quoi au juste ? Et quid du "centrisme " en Alsace ?

    140.jpgLes piteuses querelles d'égos à l'UMP donnent des espoirs aux "centristes", c'est à dire ceux qui refusent l'hégémonie de l'UMP et du PS sur la vie politique française.

    Mais qu'est-ce donc que ce fameux "centrisme" ? La réunion des amateurs de cassoulet du sud-ouest et des derniers démocrates chrétiens ? Ces fameux "humanistes" sensibles qu'effarouche le parler vrai de Jean-François Coppé ? Bizarre je refuse l'UMPS et le FN, donc théoriquement je suis " centriste" , pourtant le parler vrai de Jean-François Coppé me convient parfaitement. Comme c'est compliqué le "centrisme" !!

    Ecartons tout de suite François Bayroux qui a épuisé le sujet et se trouve désormais hors jeu. Reste Jean-Louis Borloo et son UDI, et surtout en Alsace une sensibilité que l'on dit "centriste". De quoi s'agit-il ?

    Le " centrisme"  de Jean-Louis Borloo est celui d'un homme politique d'envergure national qui se cherche un courant politique le démarquant de l'UMP et du PS. Va donc pour le "centrisme" puisque sous ce terme on met à peu près tout et son contraire. Une remarque cependant. Contrairement à François Bayrou, Jean-Louis Borloo sait que la majorité des "centristes" sont à droite et il se veut l'allié naturel de l'UMP, en quoi il a raison.IL ne lui reste plus qu'à préciser son programme sur l'écologie, le rapport à l'Europe et à la mondialisation, le plus ou moins d'Etat et surtout la structure de l'Etat dans son rapport aux territoires. On dit les "centristes" moins jacobins et plus décentralisateurs que ceux qui depuis un demi siècle ont créé l'Etat UMPS. A Jean-Louis Borloo de montrer de quel bois il est fait .

     Les Alsaciens sont " centristes" de tradition parait-il.Je les crois plutôt traumatisés par leur histoire et méfiants envers toutes les positions trop " clivantes", eux que l'histoire n'a cessé de " cliver". Pourraient-ils trouver des réponses dans le cadre d'une UMP tolérant les courants et en particulier une UMP alsacienne ?  Encore faudrait-il pour cela que l'UMP n'éclate pas et se réforme profondément en acceptant des courants en son sein. Quant à l' UDI à ce jour elle n'est "centriste" que par la personnalité de Jean-Louis Borloo c'est un peu court pour se faire une idée de son " centrisme".

     " Centrisme ...centrisme" ! qu'ils disent . Mais d'abord quel est le programme ? Dossier à suivre.