Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • 2012 : l'Apocalypse n'a pas eu lieu mais......

    imagesCAADFA88.jpg2012 s'achève dans la grisaille et l'incertitude. En France la gauche au pouvoir n'a bien sûr pas tenu ses promesses mensongères, mais elle a au moins été ramenée à la réalité. François Hollande a mangé son chapeau et il a réussi pour l'instant  à préserver sa majorité.

    L'euro a été sauvé au prix de nouveaux arrangements en trompe l'oeil qui ont permis à la Grèce de survivre jusqu'à la prochaine crise. Celle-ci menace de partir des Etats-Unis, si Républicains et Démocrates ne parviennent pas, comme l'an dernier à la même époque, à un nouvel accord en trompe l'oeil qui évitera la cessation de paiement du trésor américain en 2013. Malgré les médias qui jouent à se faire peur, nous aurons donc un accord début janvier, n'en doutez pas, et cela pour le plus grand bénéfice des bourses qui se portent plutôt bien. Puisque que l'on peut remonter indéfiniment le plafond de la dette américaine on peut continuer comme ça ad vitam eternam.. Mondo dingo et monde en trompe l'oeil..Qu'importe l'Apocalypse est ainsi reportée indéfiniment.

    Aujourd'hui les seules échéances qui soient payées sont celles qui sont payées au prix du sang.Comme en Syrie, et plus généralement dans les zones de turbulence où les Etats sont impuissants face à quelques islamistes armés de Kalachnikov. En Syrie Assad est toujours là, Juppé et Fabius qui annoncaient sa chute imminente n'ont pas l'air très malins ! En Syrie c'est la Russie qui mène le jeu et en Egypte l'Amérique n'a plus la main. Au Mali et en Centre Afrique la France est paralysée, le chaos progresse avec l'obscurantisme islamique. Mais ça pourrait être pire. Tous comptes faits 2012  n'est pas une si mauvaise année que cela !

    PS : Enfin une bonne nouvelle pour terminer l'année. Jacques Delors vient de demander aux Anglais de quitter l'UE. Enfin il fallait le dire !

  • Il faut sauver la radio libre de Colmar !

    colmar2.gifLe 22 décembre s'est tenue l'AG de RDL 103.5 la radio associative de Colmar et l'une des dernières radios libres émettant encore sans publicité.

    Le Président Pascal Foehry a mis en évidence l'équilibre financier précaire de la station qui ne vit que de subventions. Celles-ci se réduisent chaque année un peu plus à mesure que s'aggrave la crise de la dette.

    Le nouveau Conseil d'Administration élu par l'AG devra choisir le 3 janvier une nouvelle équipe de direction. Souhaitons-lui bon vent car elle devra prendre des décisions capitales pour l'avenir.

    La question de l'avenir de RDL doit également être posée aux élus locaux car elle concerne les financements des associations. Quelle est l'utilité de RDL ? Quel cahier des charges peut-elle remplir auprès des associations et au service des colmariens ? La liberté d'expression peut-elle s'accomoder d'une ouverture à la publicité ?

    Une évidence s'impose : laisser mourir une radio libre c'est accepter le recul de la démocratie. Cela vaut bien réflexion et création d'un groupe de travail ad hoc réunissant élus et représentants de la station. Nous en reparlerons début 2013 dès l'élection du nouveau Président(e) et du nouveau Trésorier(ère).

    Avec tous mes voeux à la station pour 2013.

     

     

  • Des visas ? Oui, mais pour quoi faire ?

    ag-lgflag.gifDans les relations franco algériennes, François Hollande ne veut ni excuses ni repentance mais la vérité. Ce sont là des paroles de bon sens car cela laisse aux seuls historiens le soin de juger l'histoire et dégage l'horizon des relations entre les deux pays. Il est peut-être temps en effet de regarder vers l'avenir et non vers un passé douloureux. Alors est-ce le début d'un nouvel âge entre les deux pays ?

    L'ancien chasseur de primes qui traina ses bottes à Constantine de 1963 à 1965 aimerait y croire, il aimerait dire ceci à  cette jeunesse algérienne francophone et  éduquée vouée au "trabendo" ( chômage) : " Venez en France chassez les primes avant de retourner chez vous pour  faire profiter votre pays de votre expérience" Certes mon expérience d'alors ne peut leur servir. En effet au milieu des pieds rouges venus faire la révolution ( les c..!) les chasseurs de prime de mon espèce étaient rares. De plus nous n'étions pas au service des entreprises, mais frais émoulus des universités, nous étions payés par l'Etat français pour faire tourner un pays désorganisé.

     La situation est bien sûr très différente aujourd'hui et la jeunesse algérienne d'aujourd'hui en a marre des discours des vieux au pouvoir sur la guerre d'indépendance et les horribles colonisateurs français. Cette jeunesse veut émigrer. Pour le faire je lui conseillerais plutôt  des pays neufs comme l'Australie ou le Canada plutôt que la France en pleine crise économique mais aussi morale et sociétale. Je crois pourtant que la jeunesse algérienne  a encore sa place et ses chances en France si certaines conditions, très strictes, sont remplies.

    Nous verrons lesquelles et pourquoi, mais une remarque fondamentale s'impose d'abord : il y a une ressemblance entre la situation d'alors et celle d'aujourd'hui : en 1962 tout était à faire et à refaire au sortir de la guerre d'indépendance, mais en  2012, tout est encore à faire et à refaire en Algérie, car ce pays a perdu un demi siècle à rêver d'arabisme  et d'islamisme au point de se livrer à une guerre civile impitoyable qui lui  a fait rater son décollage économique. Sans ces rêves et cette guerre civile, l'Algérie serait aujourd'hui un pays émergent à croissance à deux chiffres. Eh bien c'est là dans ce retard que se situe la chance de la jeunessse algérienne, et aussi celle de la France, car tout est à reprendre sur de nouvelles bases dans l'intérêt des deux pays.

    Ces bases sont le libéralisme économique et la fin de l'Etat mafieux FLN. Pour entreprendre, les investisseurs ont besoin de transparence sur le fonctionnement de l'administration algérienne. Quant aux conditions, et là nous en arrivons à ces fameux visas tant réclamés par la jeunesse algérienne, les conditions sont celles permettant la circulation des biens et des personnes entre les deux pays mais dans le cadre d'accords gagnant-gagnant de type "joint-venture".

    Des visas ? Pour faciliter la ruée sur nos services sociaux déjà au point de rupture ? Certainement pas.

    Des visas ? Pour gonfler encore les amphis de spécialités universitaires débouchant sur le chômage ? Certainement pas.

    Des visas ? Pour faciliter la circulation d'extrémistes recruteurs de djiadistes ? Certainement pas.

    Des visas ? Oui, mais pour faire démarrer enfin l'économie algérienne, et réorienter l'économie française déclinante vers le développement durable en France et en Afrique. Cela pourrait être une histoire passionnante. D'un côté un vieux pays de retraités, de l'autre un jeune pays où tout est à faire, et qui est la tête de pont naturel du développement vers le sud, vers l'Afrique sub saharienne. Entre les vieux retraités et les jeunes affamés une "joint venture" ( entreprise commune avec prise de risque) est possible, exactement celle décrite par le film "Intouchable" mais à l'échelle macro économique.

     

     Mais cela n'est pas possible dans le cadre néolibéral et sous le diktat des financiers. Le développement durable exige de la planification et des contraintes, à l'opposé du néolibéralisme et de l'économie financiarisée. Il ne s'agit pas de spéculer mais de créer des richesses réelles, par les entreprises et non par le système bancaire et les fonds spéculatifs.Mais cela exige aussi que l'immigration, clandestine ou autre, ne pèse plus sur le marché de travail en France en fournissant des esclaves qui remplacent la main d'oeuvre locale vouée à survivre par le chômage et les petits boulots. En clair des visas, mais uniquement liés à des accords d'entreprise conjointes franco algérienne ou algéro française, prévoyant obligatoirement l'embauche,la formation et la prise en charge de jeunes algériens francophones, ou inversement de jeunes français arabophones issus de l'immigration et prêts à s'expatrier.Cela exige un assainissement et une stricte régulation du marché du travail, car pour stopper la finance spéculative il faut aussi stopper la spéculation sur les êtres humains. La spéculation sur l'immigration doit être stoppée elle aussi. C'est cela le vrai libéralisme, celui  qui permet à l'entrepreneur d'entreprendre sur des marchés non faussés par la concurrence déloyale du dumping social.

    Des visas ? Oui, mais pour permettre à de  jeunes médecins algériens de s'installer obligatoirement dans les déserts médicaux français des campagnes et surtout des banlieues.

    Des visas ? Oui des milliers de visas mais assortis d'un contrat d'embauche ou de formation dans les secteurs déficitaires.

    Des visas ? Bien sûr mais dans la vérité des réalités économiques et sociétales. Des visas ? Oui pour tous les jeunes algériens ayant l'esprit chasseur de prime,  pas celui d'intermittent du spectacle, car hélas en France la fête est finie,  et il faut qu'on le sache de l'autre côté de la Méditerranée.

     

  • Conseil d'Alsace : Colmar et Mulhouse contre le jacobinisme strasbourgeois.

    drapeau-ica.pngC'était prévisible, pour avoir remis en cause les laborieux compromis obtenus à ce jour, Strasbourg devait s'attendre à une réaction de Colmar et de Mulhouse. Lundi soir 17 décembre les conseils municipaux de Mulhouse et de Colmar ont fait connaitre leurs positions respectives quant à la répartition des  services et des centres de décision sur l'ensemble du territoire alsacien. Colmar en particulier, dans une motion votée par 44 élus contre deux abstentions socialistes et la non participation au vote de l'élu écologiste, quel courage !(remarque non valable s'il était empêché ) a dénoncé le "jacobinisme strasbourgeois et le centralisme parisien qui irrigue les comportements des institutions publiques". On ne saurait être plus clair. Reste maintenant à tous les élus alsaciens de faire preuve de ce pragmatisme et de ce sens du compromis qui caractérisent l'identité politique alsacienne. Dossier à suivre.

  • Mariage pour tous vous avez dit ?

    anneaux-olympiques.jpgIl y a encore peu de temps, la simple évocation  d'un mariage pour tous aurait suscité un haussement d'épaule, ou un énorme éclat de rire, car il apparaissait  naturel que l'on ne puisse étendre indéfiniment la liaison sacrée que symbolise les deux anneaux des mariés.

    Aujourd'hui au contraire tout paraît possible en la matière et il semblerait que n'importe qui, et n'importe quoi, puisse être " marié ". Le poids médiatique de la contre culture subversive  est tel que vous apparaissez comme homophobe si vous osez rappeler les réalités de la nature.

    Ce qui est en jeu en effet ce n'est pas d'accorder des droits aux homosexuels, mais de poser des limites à une certaine contre culture qui, bien souvent n'est que la culture du c..ul sans frontières, et du aimons-nous les uns sur les autres.  Rappelons que le mariage est ancré dans la nature du vivant avant d'être un droit. Même en faisant appel à la PMA les couples homosexuels ne pourront pas utiliser deux ovules ou deux spermatozoïdes pour engendrer un enfant, il leur faudra nécessairement une ovule et un spermatozoïde qu'ils iront chercher en dehors de leur intimité biologique,reconnaissant par là que leur couple n'est pas naturel; ce qu'ils veulent nier à tout prix.

    Propos homophobes ? Pas du tout mais simple constat que la nature pose des limites à la contre culture et aux dérives possibles du Droit.

    Trois faits divers pour comprendre :

    Au Japon un homme agresse les petites filles.....pour leur voler...une chaussette ( pas deux) et repart sans leur faire de mal. Le Droit doit-il légitimer la ridicule pulsion fétichiste ?

    A Harvard vient de s'ouvrir un club sado-masochiste pour les meilleurs cerveaux de la planètre. Les meilleurs mais peut-être aussi un peu "dérangés" à la DSK. Faut-il modifier le Droit pour permettre aux sado-masos de s'ébattre hors de leurs clubs en agressant des passants  innocents objets de leurs fantasmes ?

    En Allemagne le président de l'association des zoophiles s'indigne que le gouvernement allemand veuille désormais sanctionner la zoophilie ( qui ne l'était pas à ce jour) et il affirme qu'il est plus facile de comprendre un animal ...qu'une femme ! Au nom de quel droit devrais-je condamner cet homme qui aime tant sa chienne ? Mais j'arrête la provocation pour revenir au coeur du débat.

    La vérité est que la sexualité est la force qui permet la reproduction et assure la continuité de la vie biologique, mais comme toute force elle peut être incontrôlée et dévastatrice, donc elle doit être canalisée.Nos comportements sexuels ne peuvent pas ne pas être encadrés, faute de quoi c'est le n'importe quoi et la dérive sans fin. Mariage pour tous avez-vous dit ? Mais "tous" c'est qui ? c'est quoi ? Les animaux ont déjà des salons de coiffure et des cimetières, pourquoi pas leur accorder le "mariage" après tout !

    Et rappelons-nous la Rome décadente qui ressemble tant à notre époque.Néron avait déclaré que son cheval ferait un excellent Consul et l'avait nommé Pontifes Maximus ( titre dont le pape a  hérité soit dit en passant) Au nom de la culture tout est possible,il suffit de changer nos comportements et nos habitudes...et d'adapter le Droit. Sauf que l'on ne peut changer la nature.

    Reconnaitre aux homosexuels le droit à une vie de couple garantie par le Droit, y compris au plan de l'adoption ( car un couple homosexuel stable et heureux rendra un enfant heureux ) mérite une loi complétant le Pacs. Qu'on l'appelle Union civile homosexuelle et non pas loi sur le mariage pour tous ! Que l'on ne mette pas sur le même plan la nature et la culture, car cela revient à miner les fondements du  Droit dont on sait que cela entraîne la décadence des sociétés humaines.

    Sur le sujet lire Mariage sacré et mariage pour tous en suivant le lien http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

     

     

  • Les démocrates indépendants d'Alsace s'organisent.

    drapeau-ica.pngUne remarque tout d'abord. Il n'est pas nécessaire d'être encarté pour être un démocrate indépendant. J'en suis un car la défense des libertés locales est pour moi la base de la démocratie. Je reste cependant  méfiant envers tout encartement car trop souvent les partis ne sont que des machines électorales, manipulées depuis Paris,et qui ne fonctionnent pas démocratiquement. Je n'insisterai pas à ce sujet, il suffit d'évoquer les noms de Coppé/Fillon ou encore Aubry/Royal pour comprendre à quelles tristes dérives je fais allusion. Non encarté je suis et je reste. D'ailleurs mon âge est celui de la retraite et non celui de l'engagement public. Mais sans doute en irait-il autrement si j'étais plus jeune.

    C'est le cas des personnes, élues ou non, qui sont en train de constituer des coordinations provisoires ayant pour finalité l'organisation de l'Union des  Démocrates Indépendants ( UDI) d' Alsace.

    Trois points intéressants sont déjà à relever :

    La qualité des animateurs locaux : Jean-Louis Borloo et Jean-Marie Bockel.

    Leur soutien sans équivoque à la majorité alsacienne qui, avec l'UMP et le Président Philippe Richert, souhaite la création d'un Conseil d' Alsace qui ne soit pas que figuratif.

    L'engagement pro européen  de cette formation. Dossier à suivre.

  • Syrie, Egypte..les islamistes tombent le masque.

    120px-Flag_of_Saudi_Arabia_svg.pngLes islamistes ne connaissent que l'étendard du Prophète et la Charia. Leurs engagements " démocratiques" n'ont aucune valeur puisqu'il est recommandé par le Coran de mentir aux Infidèles...ces naïfs, ces moutons, ces cocus que nous sommes !

    Depuis un demi siècle les islamistes ont réussi à nous faire faire leurs guerres au nom de la démocratie pour ensuite confisquer le pouvoir. Cela a commencé par le lâchage du Shah d'Iran avec les résultats que l'on sait, puis ce furent les guerres d'Irak  menées pour le compte de l'Arabie Saoudite, cette dictature religieuse. En Afghanistan la guerre aboutit à la constitution d'un Etat miné par les islamistes qui n'attendent que le retrait définitif des soldats occidentaux pour prendre le pouvoir. Le même schéma se dessine en Syrie où les islamistes dominent déjà les opposants à Assad. Quant à l'Egypte il suffit de donner la parole aux Egyptiens pour comprendre leur angoisse face à Morsi, ce grand ami de l'Occident qui est en train de tomber le masque et d'imposer à l'Egypte une théocratie islamiste.

    Sur le  sujet suivre les liens  et rechercher les articles :

                 Qui sont les frères musulmans ?  http://fr.wikipedia.org/

                  Les frères musulmans veulent  une théocratie en Egypte   http://www.lepoint.fr

     

  • Corporations alsaciennes et libéralisme économique.

    drapeau-ica.pngLa décision du Conseil Constitutionnel de supprimer les cotisatisons obligatoires aux corporations alsaciennes, fait beaucoup réagir dans notre région.

    On peut voir dans la décision du Conseil Constitutionnel à la fois une atteinte au Droit Local et un encouragement à plus de compétitivité des PME. La pression en faveur de la suppression du travail le dimanche va également dans ce sens.

    Si l'on considère que le régionalisme économique vise à libérer les entreprises des carcans imposés par l'Etat parisien on peut argumenter que la décision du Conseil Constitutionnel va dans ce sens. Mais l'on peut aussi faire remarquer que le Droit Local fonctionne au mieux des intérêts alsaciens et mosellans et ne saurait être mis aux oubliettes de manière irréfléchie. Les corporations sont le gage de la qualité du travail alsacien, qualité reconnue aussi bien dans la France de l'intérieur que chez nos voisins. Favoriser la liberté d'entreprendre est une chose, mais autoriser le n'importe quoi entrepreneurial ne peut que nuire au label made in Alsace.

    A ce jour le Conseil Constitutionnel ne supprime pas les corporations mais simplement l'obligation d'y adhérer. Le compromis consisterait peut-être, en échange de la liberté d'entreprendre hors leur cadre,de donner aux corporations un droit de regard sur le respect des normes et des règles. Gageons qu'elles seraient tout aussi efficaces que le service de la répression des fraudes !

  • Il nous est né un divin gazouilleur !

    090316.jpgLe 12 12 12, jour du jackpot au loto et en attendant l'Apocalypse le 21 de ce mois il nous est né un divin gazouilleur. Le pape a posté son premier Tweet sur Twitter. Chantons tous cet évènement jouez hautbois, raisonnez musettes !

    Sur le sujet lire la note le Vatican, le pouvoir et communication sur http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

  • ND des Landes : non à la caricature des opposants !

    vert-terre-globe_~k3368573.jpgLe Président du lobby de" l'Ayraultport" vient de déclarer que " la décroissance est suicidaire !" Mais qui a parlé de décroissance à propos de cet aéroport superflu ?

    Un aménagement de l'aéroport de Nantes Atlantique et l'amélioration des dessertes TGV avec Roissy suffiraient à faire face aux besoins de développement d'un trafic aérien aux perspectives incertaines. Etre raisonnable n'est pas être décroissant et l'on peut être opposé à la gabegie de "l'Ayraultport" sans pour autant vivre dans une cabane  et s'éclairer à la bougie !

    On peut aussi être un fan du TGV, comme moi, et être suffisamment raisonnable pour ne pas souhaiter nécessairement une ligne TGV Lyon-Turin s'il est possible d'aménager un ferroutage efficace à travers les Alpes en utilisant la ligne de chemin de fer actuel.

    Le développement de demain passe par le souci de non gaspillage de moyens devenus rares, et le souci des meilleures solutions écologiques, et non par la croissance artificielle entretenue à  coups de déficit et d'équipements non rentables.

    A propos Nicolas Hulot vient d'être nommé Conseiller spécial auprès de François Hollande. Il est lui aussi opposé à la construction de "l'Ayraultport". Sera-t-il un conseiller entendu ?