Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Islamisme en Afrique : l'autre nom du colonialisme et de l'esclavagisme.

    120px-Flag_of_Saudi_Arabia_svg.pngLa guerre au Mali est une libération des populations noires du traditionnel colonialisme et esclavagisme pratiqué depuis des siècles par les Arabes au nom de l'islamisation en Afrique.

    Ainsi s'explique la liesse  des populations libérées. Les  Maliens respirent depuis qu'ont été mises en fuite les bandes financées, entre autres, par le Qatar et l'Arabie Saoudite, pays impliqués dans le "human trafficking" depuis toujours ( Le dire en anglais est politiquement correct et évite d'employer le terme esclavagisme)

    La France, pays des droits de l'homme à géométrie variable, a pendant longtemps ignoré la composante historique des rapports des populations noires à celles du nord de l'Afrique. La France, comme tous les pays occidentaux, ne voulait surtout pas faire de la peine aux fournisseurs de pétrole et autres magnats "moteurs" de la croissance.

    Mais les faits sont têtus et il faut bien admettre qu'en Lybie nos interventions en faveur des "démocrates"' du printemps arabe n'ont pas eu plus de succès que celles des Anglo-saxons en Irak et en Afghanistan. Il faut aussi admettre que Russes et Chinois nous ont évité le pire en Syrie où nous avons failli fournir des armes à ceux que nous combattons au Mali sous d'autres noms.

    Pour revenir au Mali il est bon que la France s'en dégage au plus vite pour ne pas être impliquée dans l'éternelle lutte des nomades et des sédentaires. Les Touaregs ne sont pas des Maliens, sans être des Arabes pour autant, ils ont été les premières victimes des islamistes qui ont dévoyé leur combat pour exister en tant que Touaregs. La France a peut-être là une porte de sortie élégante. Elle peut aider les Touaregs  à exister face au pouvoir de Bamako, elle peut aussi en faire les  gardiens du désert  contre les islamistes.Ainsi s'explique peut-être le fait que les soldats maliens ne sont pas à Kidal, la capitale des Touaregs. Dossier à suivre.

     

    PD Les soldats maliens sont maintenant à Kidal et le président malien semble refuser de prendre en compte les revendications touaregs. C'est mal parti et il faut espérer que François Hollande saura ne pas se faire embarquer sur la galère malienne.

     

     

     

  • Conseil Régional : les jacobins mobilisent les vieilles lunes.

    drapeau-ica.pngPlus nous approchons du 7 avril, jour où les Alsaciens pourront décider démocratiquement par voie référendaire, de la fusion des deux départements en une seule entité, et plus les jacobins font monter la pression en brandissant les vieilles lunes de l'autonomisme.

    Faire peur, amalgamer, occulter les faits ...il en restera toujours quelquechose. Telle est la méthode employée par la gauche alsacienne pour faire échouer la fusion et maintenir ses postes et ses prébendes locales.

    Autant savoir qui s'exprime contre le Conseil d'Alsace. ( source DNA du 27 janvier 2013)

    Eric Elkouby Conseiller général PS de Strasbourg. Membre du collectif du non.

    Serge Bloch Parti ouvrier indépendant qui craint  "une forme d'indépendance de gestion du code du travail et du statut de la fonction publique avec une orientation à la suisse ou à l'allemande"

    Anne Pernelle Richardot  Conseillère régionale PS  qui souhaite " que le peuple d'Alsace s'exprime dans la République " ( comme si ce n'était pas le cas précisément !)

     Pour résumer les partisans du non sont à gauche, voire à l'extrême gauche, ils comprennent avec les archaïques souverainistes et quelques radicaux égarés, la gauche syndicale, le Front de gauche, le parti ouvrier indépendant et le parti communiste.

    Le moindre des paradoxes est que  ces partis de gauche regardent l'Alsace dans le rétroviseur avec  d'autres partis folkloriques du passé comme Alsace d'Abord et Unsri Heimet.

    La cause est entendue l'Alsace qui regarde vers l'avenir n'est représentée par aucun de ces mouvements qui relèvent des vieilles lunes et de l'Alsace de grand papa, mais par la majorité silencieuse des alsaciens modérés, de droite ou de gauche qui voteront oui le 7 avril prochain.

     

     

     

  • Eloge du populisme à Bennwihr.

    545px-Blason_Bennwihr_68_svg.pngLe débat organisé par La petite vigne à Bennwihr autour du livre Eloge du populisme de Vincent Coussedier aura posé plus de questions qu'il n'aura apporté de réponses.

    Les participants se sont trouvés d'accord pour décrire le populisme comme le symptôme de la crise de la représentation de toutes les institutions, dans une société éclatée où prévalent les valeurs hédonistes et individualistes.

    Les associations ne trouvent plus de bénévoles, les églises sont vides, l'abstention progresse à chaque nouvelle élection, le peuple citoyen est devenu introuvable.

    Politiquement les populismes se situent aussi bien à droite qu'à gauche, ils sont en général qualifiés négativement par les élites politico médiatiques. Le titre de l'ouvrage de Vincent Coussedier est bien sûr une provocation, pourtant le populisme a le mérite de poser les bonnes questions que les élites n'aiment pas, j'ai nommé les conséquences sociétales de l'immigration ou de la mondialisation économique et financière. De plus, il n'est pas faux de penser que le peuple, introuvable politiquement, peut parfois exister en de rares moments historiques.

    Selon Vincent Coussedier, le populisme exprime le mal être et le manque de repères de l'Etat Nation en voie de délittement sous le double effet du gauchisme soixante huitard et de l'européisme.

    L'individualisme soixante huitard a détruit les solidarités collectives , l'européisme, et au-delà la mondialisation, sont en train de détruire l'Etat Nation.

    Que mettre à la place ? Comment recréer des solidarités ? Questions restés sans réponses. Le mérite du populisme alors ne serait-il pas précisément de nous obliger  à inventer l'avenir au-delà des repères anciens ?

     

     

  • Florence Cassez ou l'indécence politico-médiatique.

    balance-justice.jpgOn ne peut que se réjouir de la libération d'une femme jeune, victime d'un procès qui ne donnait pas toutes les garanties auxquelles ont droit les justiciables dans les pays respectueux des droits de l'homme.

    IL n'en est pas moins vrai que Florence Cassez n'est pas tout à fait innocente car une liaison avec un gangster comporte en soi le soupçon de complicité. Cela explique sans doute l'attitude de la justice mexicaine sans l'excuser.

    Restera de l'affaire l'indécente récupération politico-médiatique suscitée par son retour en France. Florence Cassez sera-t-elle promue bientôt au poste de  Ministre de la larme à l'oeil ? Et pendant ce temps le corps d'un otage était rapatrié dans le silence médiatique le plus complet. No comment !

  • Au secours ils reviennent !

    imagesCAH95181.jpgAu secours ils reviennent...les intolérants et les enfants de salauds qui s'attaquent à l'Alsace en ce qu'elle a de plus exemplaire, j'ai nommé la tolérance religieuse instaurée par le Concordat.

    Une obscure association, émanation d'un non moins obscur comité théodule, prétendument défenseur de la laïcité, l'association pour la promotion et l'expansion de la laïcité 'APEL' a posé la question de la constitutionnalité du régime concordataire devant le Conseil Constitutionnel.

    Rappelons que la seule fois où le Concordat a été remis en cause ce fut par les Nazis.

    *Voir aussi Laïcité...Inch  Allah ! clicquer sur le lien http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

     

     

     

  • Le populisme en débat à Bennwihr.

    545px-Blason_Bennwihr_68_svg.pngDébat avec François Boursier,historien et Vincent Coussedière, professeur de philosophie et auteur de l'essai " Eloge du populisme".

    Où ?  La petite vigne 4, rue de la Mairie 68630 Bennwihr.

     

    Quand ? Samedi 26 janvier de 15 heures à 19 heures.

     

    Plus d'info :    info@la-petite-vigne.fr

     

  • Traité de l'Eysée. Bilan et perspective.

    200px-De_Gaulle-OWI.jpgLe 22 janvier 1963 De Gaulle et Adenauer signaient le traité de l'Elysée qui marquait la réconciliation franco-allemande. 50 ans après un bilan s'impose, au nom de l'Europe, et pas seulement du simple point de vue français ou allemand.

     Le traité a surtout été une bonne affaire pour l'Allemagne qui a habilement su utiliser la France pour se réhabiliter au sein du concert des nations et défendre ses intérêts politiques, économiques et commerciaux.

    La France  a aussi instrumentalisé la relation franco-allemande pour tenter de construire une Europe au service de ses intérêts. Elle a réussi gràce à l'Allemagne à sauver la PAC ( merci la CSU et les paysans bavarois !) et à contrer les Anglais qui voulaient transformer l'UE en simple zone de libre échange.

    Le couple franco allemand est donc une réalité politique, c'est un mariage de raison avec ses malentendus et ses infidélités, en particulier dans le rapport aux Anglo-Saxons. On peut même parler de mariage à trois avec les Anglais. Et c'est là où le bât blesse, le couple franco-allemand n'est pas fusionnel. Jamais la France n'a réussi à faire avancer son idée de l'Europe, en particulier en matière de défense, mais l'Allemagne n'a pu réaliser son rêve secret de devenir une grande Suisse neutre. Le sacrifice du mark au profit de l'euro a été l'ultime concession qu'elle a consentie au partenaire français, mais désormais c'est elle qui dirige l'orchestre européen.

    Et maintenant ?

    Et maintenant le couple a vieilli et il doit songer aux enfants de la famille européenne pour préparer leur avenir.Que faire de la vielle maîtresse anglaise et de l'oncle d'Amérique ? Le vieux couple doit maintenant  décider de la refondation de la construction européenne en fonction des données du 21è siècle qui n'ont plus rien à voir avec celles des années 50 et de la guerre froide. 

    L'oncle d'Amérique se désinteresse de la famille et regarde désormais vers le Pacifique, la vieille maîtresse anglaise pourrait bien choisir de rester avec lui et se faire oublier du reste de la famille européenne. Et maintenant comment refonder la construction européenne ?

    L'Otan n'a plus guère de raison d'être et peut-être faudrait-il  songer enfin à une défense européenne ? En son sein, sinon en dehors . Face à la montée des périls dans le monde arabo musulman peut-être faudrait-il aussi considérer la Russie comme un partenaire incontournable ? La Russie, pourrait être la nouvelle frontière d'une Europe qui reprendrait son expansion, mais vers l'Est désormais. Dans l'est européen tout est à faire ...Der Drang nach Osten ist eine wirtschafliche und politische Notwendigkeit ! La poussée vers l'Est est une nécessité économique et politique ! Voilà une perspective que Français et Allemands devraient pouvoir partager  au service d'un nouvel élan économique et culturel européen.

    L'Europe de l'Atlantique à l'Oural ! De Gaulle ce visionnaire l'avait déjà compris avec 50 ans d'avance. Rendons-lui cet hommage le jour anniversaire du traité de l'Elysée.

     

  • Diabaly ...otages et boucliers humains : du bon et du mauvais usage de la censure.

    121894_fr_lestroissi.jpgDepuis le début de la guerre engagée au Mali, la censure militaire a été bien utilisée par Yves Le Driant, le ministre de la défense. Les islamistes ne rêvent que de publicité médiatique dans l'horreur et de chantage aux otages, aussi faut-il plonger leurs tristes exploits dans un silence médiatique hermétique.

    A Diabaly la censure a consisté à donner des informations contradictoires sur la situation. La ville était-elle, est-elle reprise ? IL semble qu'elle soit entre le mains des Maliens mais que les islamistes s'y cachent après avoir rasé leur barbe. Le silence médiatique sur leurs horreurs est souhaitable afin d'éviter que la loi du talion ne soit appliquée par des Maliens excédés par leurs exactions.

    Une réserve cependant. La consigne gouvernementale d'employer le terme terroriste plutôt qu'islamiste est inacceptable et relève du politiquement correct le plus lâche. Comme si le gouvernement socialiste craignait de fâcher nos  "alliés"' du Qatar et d'Arabie Saoudite qui détiennent 30% de notre dette ...et financent les groupes islamistes justement, y compris en Syrie où nous sommes à leurs côtés parait-il!

    Il ne faut pas confondre en effet le business et le rachat de nos clubs de foot (Paris St Germain) avec la politique parait-il. C'est ce que font par exemple les Norvégiens et les Japonais furieux d'avoir été tenus hors de l'affaire d'In Aminas qu'ils auraient vite réglée ...en payant les preneurs d'otage...business oblige.

    Là est le coeur de la question : voulons-nous faire du business à tout prix avec le monde musulman ou défendre d'abord nos valeurs dans nos rapports avec lui ?

     

  • Otages : merci l'Algérie !

    ag-lgflag.gifA Diabaly les militaires maliens et français n'ont pu reprendre la ville à ce jour parce que les islamistes ont pris en otage la population qu'ils utilisent comme boucliers humains. Combien de temps l'horrible chantage va-t-il continuer ?

    A In Aminas au contraire l'armée algérienne a donné rapidement l'assaut et a permis la libération de la plus grande partie des otages. Merci de cet exemple ! Si au contraire  l'Algérie avait cédé aux Américains ou au Japonais qui prétendaient initier une " négociation", cela aurait permis aux islamistes d'exiger d'eux qu'ils fassent pression sur la France pour stopper son action au Mali. Dans un monde globalisé l'action des islamistes est globale et consiste en grande partie à utiliser les médias pour faire pression sur les opinions publiques. Les Algériens le savent car ils sont experts dans la lutte contre ces islamistes qui leur ont imposé une horrible guerre civile de près de quatre ans. 

    En la matière la France ne peut avoir de meilleure alliée en Afrique que l'Algérie, sous réserve bien sûr que cette dernière joue carte sur tables et ne prétende pas se débarasser des islamistes en les envoyant se faire voir ailleurs...au Mali par exemple. Puisse l'affaire d'In Aminas avoir servi de leçon et marquer un tournant dans les relations franco-algériennes !

  • Mali : honte à l'Union Européenne !

    eu-flag.gifDans l'affaire du Mali, l'Union Européenne démontre une fois de plus qu'elle n'est qu'une machine à causer car s'il est vrai que tous nos partenaires sont avec nous pour s'opposer à l'islamisme, seule la France relève le défi que présente cette menace mortelle pour la démocratie, et pas seulement en Afrique !

    Pas plus tard qu'hier soir  15 janvier, j'étais au Parlement Européen pour écouter le Père Samir Khali Samir, SJ  Professeur de théologie chrétienne-orientale et d'Islamologie, (Beyrouth, Paris, Rome) qui s'adressait au groupe de travail du PPE sur le thème du Printemps arabe et du rôle de l'Europe.

     Ce parfait diplomate qu'est le Père Samir Khali a su en termes subtils faire comprendre à son auditoire la gravité de la situation dans le monde arabe. Fort bien dont acte. C'est d'une Union Européenne de salut public dont nous avons besoin désormais car l'UE est seule face à son destin. Il faut savoir en effet que les USA ne font plus grand cas de notre continent et se tournent vers la zone pacifique devenue le nouveau moteur économique du monde.

    C'est Cohn-Bendit qui a eu la bonne réaction lorsqu'il s'est exclamé  "Tout le monde dit nous, mais il n'y a que les soldats français la-bas" a lancé le chef de file des Verts européens. Bravo Dany pour une fois nous sommes d'accord.... comme en 68 !