Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Union nationale ? Mon c....!

    images.jpgL'union nationale est le dernier gadget à la mode lancé par la classe politique.Celle-ci est  affolée de constater son échec à résoudre une crise générale qui dure depuis bientôt trente ans ! Alors elle puise dans l'inconscient historique des Français pour les faire rêver, encore et toujours, en ressortant les vieux oripeaux de l'histoire. Le mythe de l'union nationale fait référence aux livres d'histoire qui racontent que pendant la période révolutionnaire les Français se sont unis pour se porter comme un seul homme aux frontières...de l'Est ( le boche n'est pas loin ) pour défendre la République menacée ! Rien de plus faux, et c'est oublier les chouans qui n'avaient rien à faire de la République une et indivisible mais voulaient payer moins d'impôts et ....vivre tranquilles tout simplement.

     Derrière le gadget de l'union nationale se cachent les vieilles lunes d'un pays incapable de faire face à la réalité de son déclassement historique qui impose des mesures de protection et des réformes structurelles lui permettant de se préparer une retraite sinon confortable, du moins correcte. A l'image de l'Allemagne,ce pays de vieux qui sait s'adapter au monde d'aujourd'hui parcequ'il a cessé de rêver son histoire. La France n'en est pas encore là hélas !

    Si les mots ont un sens, l'union nationale serait la constitution d'un gouvernement allant de Mélanchon à Marine Le Pen c'est à dire le n'importe quoi politique.

    En réalité l'union nationale, proposée par Bayroux à Hollande, et aussitôt approuvée par Fillon, c'est la pérennisation du système UMPS et l'union sacrée d'une classe politique française qui se sent de plus en plus contestée. Dans le cadre d'un gouvernement de coalition ça peut marcher, mais ce n'est pas souhaitable car un tel gouvernement ne permettrait pas de trancher dans le vif les deux problèmes fondamentaux de la France de 2013 :

    Celui de sa désintégration sociétale et identitaire, et celui de son adaptation à la mondialisation, c'est à dire sa capacité à travailler avec le FMI et la BCE.

    Dans cette perspective le meilleur gouvernement serait celui d'une alliance entre une UMP renouvelée par des éléments jeunes tels que Bruno Lemaire et Laurent Wauquiez, et un FN qui accepterait de ne pas se mêler d'économie pour se concentrer sur la reconstruction d'un Etat régalien et le rétablissement des frontières nationales en matière d'immigration et de contrôle de la criminalité internationale.

    Plutôt que de rêver au gadget de l'union nationale, il suffit d'écouter ce qui monte dans le pays, et qui tôt ou tard se traduira au plan électoral et politique.

  • Mélenchon ou la Commedia della Arte à la française.

    imagesCAV5346M.jpgJeudi soir sur France 2, face aux journalistes Mélenchon a fait son numéro. Du grand art et l'on a envie de dire bravo l'artiste..Mélenchon est incomparable dans l'art de la langue de bois, dans celui qui consiste à empêcher l'adversaire de parler, dans l'esquive et dans le cajolement, bref il "mélenche" tout avec aplomb et vous fait prendre des vessies pour des lanternes avec assurance.

    Sur le fond c'est le roi des escrocs intellectuels, ce qu'il propose relève de la réthorique du 19 è siècle et de ce qu'il y a de plus archaïque dans la pensée politique française.  Y croit-il lui-même ? Sans doute pas, car il n'est pas honnête. IL ne cesse de dénoncer l'argent des autres et les inégalités, mais il refuse obstinément de dire un mot sur son patrimoine. Sur ce point comme sur d'autres c'est le roi des "franchouillards", il n'a  que le mot égalité à la bouche mais pour les autres, et  il dénonce l'argent, sauf le sien.

    Mieux vaut en rire...sauf que cet homme est dangereux comme l'a très bien compris Jacques Attali qui quitta  le plateau de télévision en annonçant que ce que Mélenchon prépare, c'est...la Corée du nord ! Ce pays où règne un régime de clowns dangereux qui ne font rire personne.

  • En Alsace comme à Paris l'UMP est en quête de cohérence.

    Nouveau logo UMP (proposition).jpgLes manifestations contre le mariage homosexuel ont mis en valeur la cohérence des électorats UMP et FN et ....l'incohérence des dirigeants de ces partis qui le plus souvent n'ont d'autre souci que de "ratisser " large l'électeur sans souci de cohérence idéologique.

    En Alsace le référendum raté du 7 avril a mis en lumière l'incohérence de certains responsables de l'UMP ; ce qui a mis Gilbert Meyer en position inconfortable dans les instances de son parti. La question du mariage homosexuel a également contribué à diviser l'UMP alsacienne. C'est désormais Fabienne Keller qui est sur le banc des accusés  pour sa prise de position en faveur du " mariage pour tous", cette abomination pour tout électeur de droite qui se respecte. Défendue par Roland Ries, Fabienne Keller n'aurait-elle pas sa place au PS ?

    Ces turbulences sont pourtant positives car elles obligent les élus à prendre des positions conformes aux options de leurs partis, s'ils veulent prétendre à en recevoir le label à l'occasion des  échéances électorales. Ne pas le faire et prétendre maintenir l'UMP dans un flou politiquement correct ne pourrait qu'encourager l'abstention, ou  profiter aux électeurs de Marine Le Pen, les mêmes désormais que ceux de l'UMP. 

  • Manifs pour l'égalité des droits et contre l'homophobie...mais

    anneaux-olympiques.jpgPour l'égalité des droits et contre l'homophobie...mais aussi contre le mariage pour tous et  contre la polygamie !

    Il y a peu de temps encore la majorité des Français était favorable à la reconnaissance de droits égaux aux homosexuels. Les Français ont le goût de l'égalité et  à juste titre ils refusaient la discrimination des homosexuels en matière civile.

    Mais les Français ont pris conscience...de l'inconscience et du sectarisme d'un gouvernement qui prétend remettre en cause les fondements même de la famille et de la filiation. Ils ont enfin compris la pensée subversive qui instrumentalise la revendication homosexuelle. Au nom de quoi en effet le législateur accorderait-il des droits exhorbitants à la communauté homosexuelle tout en refusant à la communauté musulmane le droit au mariage polygame ? 

    Voilà pourquoi les Français se reconnaissent majoritairement désormais dans celles et ceux qui manifestent contre le prétendu mariage pour tous... Puisse ce gouvernement d'inconscients les entendre !

  • Allemagne : Ach mein Gott... tout fout le camp !

    250px-Coat_of_Arms_of_Germany_svg.png Tout fout le camp et même l'aigle allemand commence à perdre des plumes...

    La Lufthansa est clouée au sol après que le syndicat Verdi ait réclamé une hausse de salaire de 5,2% sur douze mois pour ses 32 000 salariés.

    Il faut dire qu'après avoir entendu dire qu'il est le meilleur, Michel ( l'Allemand de  "base" ) commence à avoir des idées. Puisque que je suis le meilleur pourquoi n'exigerais-je pas de bénéficier un peu du prix de mes efforts ? 

    Tout fout le camp vous dis-je puisque Michel commence à avoir des idées.... 

     

  • Angleterre : après la mort de la dame de fer l'Angleterre perd aussi sa vertu.

    macca090100045.jpgL'Angleterre vient de perdre son triple A comme une vulgaire France , sale coup pour le gouvernement conservateur qui, après avoir pleuré la mort de la passionaria du néolibéralisme, vient aussi de perdre sa vertu aux yeux des marchés..le déshonneur suprême pour un conservateur anglais.

  • Italie : faut-il en rire ou en pleurer ?

    imagesCAV5346M.jpgFaute de pouvoir s'entendre les députés italiens viennent d'élire un jeunot comme président de la République. A 87 ans, bientôt 88,  Giorgio Napolitano vient d'être élu président de la République.

    Prions pour qu'il ne dorme pas trop pendant les séances comme notre célèbre sénateur Poher qui, à 90 ans,  ne manquait jamais sa sieste sur les bancs du Sénat.

    Faut-il en rire ou en pleurer car après tout être sénateur ou président de la République c'est bien payé et c'est censé servir à quelquechose ?

  • Club Vosgien : les bénévoles à l'honneur.

    cv.jpgL'Assemblée Générale de la section colmarienne du Club Vosgien s'est tenue le 14 avril au Nid de Cigogne à Ostheim en présence du député Eric Straumann. Le président jean Klinkert a rappelé que le club entretient 120 kilomètres de sentier.

    15 récipiendiaires ont ensuite reçu les houx d'honneur en récompense de leur engagement au service du club. Les baliseurs furent particulièrement remarqués en cette occasion.

    Rappelons pour conclure que la section colmarienne compte 650 adhérents toujours heureux de bénéficier des services du club mais malheureusement moins nombreux dans les activités de balisage sur le terrain. Les équipes sont conviviales  et accueillent volontiers toute personne aimant la nature et capable de manier une tronçonneuse. Schappsela  offert....  si affinités !

    Information http://club-vosgien-colmar.over-blog.com/

  • Enterrement de l'épicière de sa Majesté.

    macca090100045.jpgMargareth Thatcher est enterrée aujourd'hui, ses funérailles quasi nationales, suscitent des réactions diverses en Angleterre comme à l'étranger. Les anciens présidents américains invités ne feront pas le déplacement, comme si un doute planait sur le bilan ultra libéral de la "Dame de fer".

    En réalité l'ultra libérale Margateth Thatcher n'a fait rien d'autre que ce que fit le social démocrate allemand Gérard Schröder 10 ans plus tard, à savoir adapter son pays aux réalités du mondialisme.

    Bien avant les autres pays européens Margareth Thatcher a mis un terme à un état providence incompatible avec l'appauvrissement relatif du vieux continent.  Gérard Schröder le comprit aussi, seule la France refuse encore cette évidence, dans l'attente de convulsions qui la contraindront à revenir au réel.

    Est-ce à dire que Margareth Thatcher fut une visionnaire ? Certainement pas, cette fille d'épicier réduisit la politique europénne à des comptes d'apothicaire et sa vision du monde à celle d'une Angleterre impériale qui n'existait déjà plus lorqu'elle accéda au pouvoir. Ses fixations comptables d'épicière lui interdisirent  même de comprendre que l'ultra libéralisme mondialisé allait ruiner sa propre boutique.

    Aujourd'hui l'Angleterre a bien travaillé à la ruine du projet européen, mais encore plus à son propre déclin. Dans l'Angleterre monde d'aujourd'hui l'Union Jack et les pompes de la monarchie sont devenus un business parmi d'autres.Quant aux Anglais ils se font rare dans les rues de Londres ou de Manchester.

    Sortez vos mouchoirs braves gens, c'est l'Angleterre elle-même que l'on enterre aujourd'hui.

  • La France, machine infernale au coeur de l'Europe ?

    images.jpgLa crise politique française pourrait fort bien déboucher sur une crise européenne majeure suite à l'affolement de notre classe politique confrontée à son impuissance et à ses turpitudes. Pour nos dirigeants l'UE est un bouc émissaire tout trouvé et l'Allemagne le vilain désigné.

    Elu sur le mensonge du retour à la croissance François Hollande ne peut avoir d'autre politique que celle imposée par la réalité, le problème est que les Français sont à la fois déprimés et portés au déni de réalité. L'aile gauche du parti socialiste entrainée par Arnaud Montebourg et Benoit Hamon prône une politique de repli nationaliste et dirigiste, tout comme Mélenchon et le Front National; ce qui fait beaucoup de monde et pourrait bien se traduire politiquement un jour.

    Une telle hypothèse amènerait inéluctablement à la confrontation avec l'Allemagne et l'Europe du nord et entrainerait la France vers les eaux grecques, en résumé ce serait l'éclatement de l'UE.

    Au coeur du débat est l'illusion keynésienne selon laquelle il suffit d'injecter du crédit pour relancer l'économie. C'est oublier que la fin de la crise de 1929 n'a pas été apportée par le New Deal de Roosevelt, mais par la seconde guerre mondiale. Celle-ci a mobilisé la capacité productive des Etats-Unis pour la guerre et la reconstruction de l'Europe qui a suivi.

    En 2013 les réserves de croissance du vieux continent sont à l'est et en Russie,  et dans le remplacement de l'économie basée sur le pétrole qui s'épuise par la croissance verte,  c'est à dire un processus à long terme dont les conditions politiques et économiques ne sont pas encore réunies. Il en va de même aux USA où la relance par le dollar assignat n'est pas en vue, malgré le relèvement du plafond de la dette par Obama récemment. La croissance primaire à l'ancienne concerne désormais les pays émergeants  et elle est financée par les marchés. L'Europe doit s'adapter à ce marché mondial pour alimenter sa capacité productive, le reste n'est que littérature socialiste et  retour aux ateliers nationaux de 1848, mais à l'échelon européen...ce dont nos partenaires sérieux ne veulent pas bien sûr.

    Contrairement à ce que pensent les Montebourg, Mélenchon et consort, puiser dans les réserves de crédit de l'UE pour financer par l'endettement une politique de relance par de  grands travaux  n'aurait qu'un effet  passager et superficiel. De plus une telle politique suppose une gouvernance économique de l'UE qui ne serait possible que dans ce cadre fédéral honni par nos matamores de gauche et de droite. Il n'y a donc pas d'autre alternative : Ou bien la France s'adapte au monde d'aujourd'hui, ou bien ses vieux fantasmes révolutionnaires et sa prétention politique font d'elle une machine infernale qui fera éclater l'UE et précipitera le déclin du vieux continent.

    '