Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Bertrand Burger jette l'éponge

    51512555-tete-de-pythagore.jpgC'est une réaction philosophique plutôt que politique que je ressens à la nouvelle de la démission de Bertrand Burger du Conseil Municipal de Colmar.

    Apparemment cet homme est un décideur et non un politique car un décideur s'impatiente vite lorsqu'il fait de la politique. En politique tout se passe en paroles le plus souvent, mais les dossiers n'avancent pas, ou  si peu, aussi les décideurs mus par l'envie de faire bouger les choses ( c'est son cas ) ne tardent pas d'avoir envie d'aller voir ailleurs.

    C'est un peu comme dans l'église catholique où les croyants qui veulent faire bouger les choses finissent pas se faire débaptiser en constatant l'inertie de l'institution.

    A Colmar le "pape" Meyer contrôle bien son petit monde et il n'y a pas de place pour qui voudrait changer un peu les choses. Je conseille à Bertrand Burger de retourner à l'entreprise, ce monde concret, ou de s'intéresser à la création culturelle s'il a besoin d'une part de rêve dans sa vie...car en politique le rêve n'existe pas, ou alors qu'il n'est que la couverture de l'imposture.

  • Cinquième colonne islamiste ? Oui mais il faut actualiser l'expression.

    images.jpg L'expression date car elle fut surtout utilisée pendant la seconde guerre mondiale pour mettre en garde les populations civiles contre les espions partout présents.

    Christian Estrozzi et Nadine Morano n'ont cependant pas tort de l'employer car elle reflète parfaitement la situation actuelle de notre pays. Celui-ci est peu à peu entrainé dans une guerre civile et religieuse mondiale, qui se joue surtout entre musulmans, mais qui concerne aussi les juifs et les chrétiens.

    Cette situation n'est pas un fantasme, les pirates islamistes ont publié les cartes d'identité des pilotes du Charles de Gaulle sur internet et depuis nos militaires veillent à préserver leur anonymat, contre ce qu'il faut bien appeler l'ennemi de l'intérieur.

    Merci à Nadine Morano et Christian Estrozzi de faire preuve d'une vigilance qui manque trop souvent à nos élus.

     

    Sur le sujet lire " Passons aux Barbares !" dit le pape François.

                                      Cliquer sur  http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

  • Migrants : la mort n'a pas de couleur, mais l'argent si !

    obj05975.jpg La plupart sont noirs mais quand ils meurent noyés ils n'ont plus de couleur.

    Inutile de larmoyer la solution au drame existe, elle consiste à mobiliser l'argent des vieux blancs que nous sommes pour investir massivement en Afrique en formant et en y renvoyant les forces jeunes qui viennent mourir sur nos côtes.

    Les migrants morts n'ont pas de couleur mais l'argent en a une, il est blanc et n'est pas utilisé correctement au service du développement prioritaire de l'Afrique noire.

     

    Sur le même sujet lire "Passons aux Barbares" dit le pape François.  Cliquer sur

                                         http://le-vieux-templier.hautetfort.com

                                

  • Migrants : Ban KI Moon est un homme dangereux.

    obj05975.jpgBan Ki Moon exclut toute intervention militaire internationale en Libye,cette source potentielle de déstabilisation du continent européen, et cela au nom du respect du droit des Etats. Or précisément en Libye il n'y a plus d'Etat !

    Par son discours incantatoire pro migrations et son refus des réalités du terrain Ban Ki Moon est un homme dangereux. Outre son caractère mou (Ban Ki Mou lui va bien) le discours qu'il porte est attentatoire à l'équilibre international. Un comble pour le Secrétaire Général des Nations Unies !!!!

     

    Sur le même sujet lire " Passons aux Barbares !" dit le pape François.

  • Le Pen, Chirac et autres séniles qui nous gouvernent

    imagesJ6N5A5SS.jpgChirac on n'ose plus le sortir, mais le vieux diable furieux, lui, on ne sait pas comment le remettre dans sa boîte pour qu'il n'en sorte plus. Ces deux là font le spectacle mais n'oublions pas les autres séniles inconscients qui gouvernent le monde.

    A la tête de nos états, ou de nos églises, ils passent leur temps en incantations et en commémorations du passé, mais ils ne voient rien venir du monde de demain.

    L'ONU , le Vatican, nos Sénats, nos Parlements, surtout le dit Parlement Européen, nous jouent tous la même pièce et le même scénario écrits par de vieux séniles qui se croient indispensables et ne vivent que pour les feux de la  rampe. Nos vieux cabots se croient immortels et ne savent pas qu'ils sont séniles et faibles. A part quelques vieux fous comme Le Pen, ils vivent dans un monde peuplé de diplomates bavards et consensuels, loin des réalités. Mais à l'heure où celles-ci se rappellent à nous, ils  se drapent dans les bons sentiments parce qu'ils ne sont plus capables de décider et de prendre les décisions douloureuses qu'impose l'état du monde. Habitués aux  conforts institutionnels, ils dorment après les repas bien arrosés, puis ils font semblant de prendre des décisions afin de justifier de leurs prébendes. Ils posent devant les caméras en se donnant des tapes dans le dos et en se faisant de grands sourires...jusqu' à la prochaine crise qui les réunira de nouveau, en urgence et.. pour rien. Et puis un jour les Barbares domineront les rues et les remplaceront.

  • Migrants : vous les sauvez , vous les gardez !

    obj05975.jpgC'est en termes plus diplomatiques ce que David Cameron, le Premier Ministre britannique, a dit à ses collègues réunis à Bruxelles pour un sommet de crise sur la question des migrants.

    Comme il fallait s'y attendre il n'est pas sorti grand chose de ce sommet à part quelques milliards supplémentaires pour sauver de la noyades des malheureux dont personne ne veut en Europe. Pour une fois moins hypocrites que  les autres les Anglais ont clairement fait savoir aux autres européens que les navires de sa Majesté confieraient à l' Italie le produit de leur pêche aux réfugiés.

    Dans cette affaire l'UE n'est pas seule en cause car ni l'ONU, ni les USA (désormais en retrait partout), ne sont en mesure de répondre à l'urgence. Face à cette faillite les souverainistes et populistes ont beau jeu de proposer une intervention militaire pour seule et vraie  réponse possible à la crise. Face à une Europe "droit de l'hommiste" qui rêve d'accueillir toute la misère du monde...(mais sans payer pour elle), il est en effet urgent de contrôler militairement les zones de départ des migrants. Même notre président y songe parait-il, mais lui c'est parce qu'il est obnubilé par Sarkozy.

    Constatant le chaos libyen né de l'intervention initiée par Sarkozy, il en conclut logiquement que c'est en Libye qu'il faut intervenir. Il oublie malheureusement qu'il faudrait aussi aider Assad à rétablir l'ordre en Syrie plutôt que de prétendre le faire tomber au risque de mettre l'état islamique à sa place. 

    Nous sommes en guerre mais nous en sommes encore à analyser la crise des migrants comme une question humanitaire, fous que nous sommes ! Nous oublions simplement  qu'elle constitue un enjeu stratégique de l'islam conquérant et radical qui déjà s'attaque à nos églises.

  • Le nouveau malaise alsacien

    alsacienneB_113_150.jpgEh bien non ce n'est pas Alsace d'Abord qui le constate mais un homme de gauche en la personne de Pierre Kretz qui vient de publier son dernier essai intitulé Le nouveau malaise alsacien  ( voir DNA du 19 avril 2015 )

    L'auteur dit une vérité parfaitement ignorée par la gauche, à savoir qu'elle a renié son histoire décentralisatrice en réaction contre l'absolutisme royal et parisien. Il ne l'écrit pas mais cela vaut d'être rappelé, l'essence de la Révolution française à ses débuts, ce fut le 14 juillet 1790 ( et non 1789 ),à savoir la fête de la Fédération. Le 14 juillet 1790, ce jour magnifique de notre histoire nationale, lorsque la France se donna en spectacle à elle-même dans toute sa diversité, à l'opposé de la réaction sanglante et jacobine qui devait suivre.

    Le nouveau malaise alsacien n'est qu'un écho de cette ambiguïté  sur l'essence de la France et de la République.  Les Alsaciens adoptèrent la France et la  République avec enthousiasme mais trop souvent ils eurent l'impression de n'être ni compris ni récompensés de leur fidélité. Ce malaise est ancien et il a été ravivé par une réforme territoriale inacceptable non seulement par les Alsaciens mais par l'ensemble des territoires de la République.

     On ne peut en effet constituer une république unie qu'avec des hommes reconnus dans leurs différences mais reconnaissant une loi et un ordre commun. Tel est le débat de fond de la réforme territoriale. Les territoires ne sont pas des abstractions mais des espaces habités par des hommes, des identités et des histoires différentes. Il faut partir  du concret pour gérer les territoires et non de simples statistiques technocratiques d'un bureau élyséen.  

    Il n'est pas trop tard pour reprendre la réforme territoriale, du malaise peut sortir une réflexion neuve et apaisée sur la question. Mais à condition de ne pas esquiver un débat de fond qui ne demande qu'à s'envenimer. 

  • Migrants : hypocrisie et radotage à Rome et à Bruxelles.

    obj05975.jpgLe mot humanitaire est le cache-misère de toutes nos hypocrisies, il nous donne bonne conscience pour mieux  détourner notre regard d'un problème qu'il faut appeler par son nom : il s'agit d'une invasion programmée, appuyée sur l'arme absolue des bons sentiments humanistes et  chrétiens avec en toile de fond la lâcheté des états et des institutions.

    Si l'invasion continue elle provoquera la guerre civile et religieuse en Europe car déjà les migrants musulmans jettent à la mer les chrétiens pour se réserver les places dans les bateaux de passeurs. Demain ils s'attaqueront chez nous aux chrétiens pour se réserver les places d'accueil. Quant aux passeurs ils sont acoquinés aux islamistes et n'hésitent pas à tirer sur les sauveteurs pour récupérer leurs embarcations. Ce sont des vérités pas bonnes à dire, mais cela va mieux en les disant, plutôt qu'en prêchant les bons sentiments sans agir.

    Le pape prêche l'accueil mais il n'a pas un mot de solidarité avec les chrétiens jetés à la mer. Et que fait-il de sa place à l'ONU ? Qu'attend-il pour organiser une ONG internationale de protection des migrants sans oublier les chrétiens ?

    Quant à l'UE que n'utilise-t-elle pas sa force militaire pour s'établir en Lybie dans les zones de départ des passeurs mafieux et islamiste ?

    L'autre solution, celle de l'accueil massif et organisé n'est que lâcheté. En effet notre société n'a pas de place pour des malheureux incultes et sans formation, c'est à dire incapables de s'adapter à des sociétés  postindustrielles  hyperperformantes. Après les avoir sauvés de la noyade nous les laissons errer en Europe où ils deviennent des proies faciles à exploiter, ou des délinquants. L'accueil préconisé à Bruxelles et à Rome n'a de sens que dans le cadre d'un investissement massif dans la formation des migrants  pour leur retour dans leurs pays, soit sous forme  d'une main d'œuvre  formée pour le développement des zones de départ des migrants, mais également comme soldats formés et motivés pour combattre islamistes et mafieux.

    Pas chiche !

     Mais dans ce cas il va falloir organiser et financer  la charité chrétienne et humaniste à l'échelle du continent. Il va falloir aussi donner l'exemple du partage, au Vatican et à Bruxelles. Pourquoi pas une contribution de solidarité aux migrants perçues sur tous les salaires en Europe ? Je suggère de commencer en diminuant de moitié les salaires des fonctionnaires européens et celui des cardinaux romains.

  • Pas chiche Monsieur Richert !

    images0XC52UC3.jpgL'avenir de notre région nous concerne tous, pas seulement les technocrates et les politiques, trop enclins à nous faire penser ce que nous ne pensons pas, pour ensuite nous faire accepter ce que nous ne voulons pas.

    On ne peut donc que saluer l'initiative de Paul Mumbach, le maire de Dannemarie, de lancer un défi à Philippe Richert en l'invitant à débattre publiquement  de l'avenir de l'Alsace. Dossier  à suivre sous réserve bien sûr que Philippe Richert accepte le débat.

  • Le juste point de vue de Stéphane Bourhis : d'abord changer la majorité à Paris.

    photo_urne_standard_100_BL.jpgS'exprimant dans les DNA du mercredi 15 avril 2015, le conseiller municipal UMP d'Hoenheim Stéphane Bourhis apporte un point de vue équilibré et juste sur la question régionale.

    Il appelle au sens des responsabilités et à l'honnêteté au service de l'Alsace, et il note qu'il est inutile d'accuser les élus alsaciens de tous les maux. ( Je note cependant qu'il ne faudrait pas pour autant oublier leur responsabilité dans l'échec du Conseil d'Alsace)

    Stéphane Bourhis  conclut que " ce qu'une majorité peut faire, une autre peut le défaire...mais à l'échelon national" Il a entièrement raison. En effet,  au-delà d'élections régionales qui ne pourront guère qu'affirmer la différence alsacienne  sans pouvoir remettre en cause l'inacceptable projet  actuel, l'avenir de notre région se jouera lors des prochaines élections législatives.

     Celles-ci changeront la majorité à Paris et la donne selon que ou non, l'Alsace enverra à Paris une majorité protestataire, unie et capable de peser sur les décisions d'un nouveau gouvernement de droite. Si malheureusement l'Alsace se donne au FN nationaliste et jacobin, l'Alsace sera condamnée. Cela vaut la peine qu'on y réfléchisse à l'UMP et ailleurs, gauche comprise, dans le landernau politique alsacien.