Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Un Républicain parle aux Républicains !

    ozo1_fede_001i.jpgNicolas Sarkozy vient de rebaptiser l'UMP les Républicains. C'est un non évènement  car en politique les étiquettes ne veulent pas dire grand chose. Par contre, en tant que républicain j'aimerais bien savoir ce qu'il entend par République. S'il ne le sait pas , moi je le sais et je vais vous le dire depuis Colmar en pastichant De Gaulle qui reste ma référence en politique.

    "Ici Colmar, ici Colmar, un Républicain parle aux Républicains. De quoi s'agit-il ? comme dirait Foch. Tout simplement de rétablir la République française dans sa dimension européenne et mondiale. La mondialisation a fait éclater tous les repères de la République, mais aussi l'espace  historique et culturel de la nation française. Tel est le défi auquel nous sommes confrontés et qui nous contraint nous Français, à retrouver l'esprit de la résistance. Mais ne nous trompons pas de combat, ne regardons surtout pas vers le passé, mais comprenons le monde dans lequel nous vivons. 

    Dans ce  monde multiple la République ne peut plus être une et indivisible, le jacobinisme n'appartient pas au 21 è siècle, il n'est que la funeste erreur initiale de la Révolution française, mais il n'est pas trop tard pour la corriger et retrouver le chemin de l'évolution démocratique libérale qui fut celle de l'Angleterre, cette nation frère ennemi qui n'a pas raté sa révolution en gardant son roi, et qui reste aujourd'hui encore la référence de la démocratie.

    C'est aussi l'Angleterre qui nous rappelle que la souveraineté des nations est inaliénable. Cela vaut pour elle, mais aussi pour les Ecossais et d'autres en Europe, et d'abord pour nous autres Français. La souveraineté de la nation française est inaliénable comme son héritage culturel et moral. Or cet héritage si précieux est menacé par les forces incontrôlées de la finance mondialisée et l'hégémonie de la culture anglophone et mercantile. C'est au nom de la finance et de la City que notre pays se trouve aujourd'hui incapable d'une politique étrangère non soumise aux  pressions  de nos créanciers arabes. Et c'est à cause de l'hégémonie mondiale de Wall Street que nous ne pouvons concevoir une Union Européenne s'étendant de l'Atlantique à l'Oural.

    Par ailleurs l'invasion migratoire rend presque impossible désormais l'intégration des populations jeunes de culture non européenne. Là encore une politique de salut public républicain s'impose si la République doit de nouveau être une et multiple, comme elle le fut le 14 juillet 1790 (fête de la Fédération, voir l'image), où l'on fêta la diversité de la France dans un esprit girondin et libéral,  à l'opposé des tueries jacobines qui suivirent.

    C'est cette République-là, libérale et girondine (très décentralisée) que j'appelle de mes vœux et que je propose à Nicolas Sarkozy en espérant pour lui qu'il n'est plus le pauvre type superficiel pour qui toute la réussite dans la vie consiste à porter une Rollex. J'ose espérer qu'il est vraiment républicain, c'est à dire au service de la chose publique. Ici Colmar, ici l'Alsace libre et républicaine pour une France libre et républicaine, dans une Union Européenne refondée de l'Atlantique à l'Oural "

  • Europe je t'aime..moi non plus !

    eu-flag.gifBetter off in or out ?  Notre intérêt est-il d'être dedans ou dehors ? C'est la question qui domine la presse britannique en ce moment et qui devrait continuer de le faire jusqu'au référendum qui décidera du maintien ou du retrait de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne.

    David Cameron pose ainsi tout haut la question que tous les Européens posent tout bas à tous les niveaux. Car si les Anglais se demandent s'il vaut mieux ou non rester dans l'UE, les Ecossais eux se demandent s'il est bon ou non pour eux de rester....dans le Royaume-Uni.

    Cela vaut aussi pour la Catalogne qui doute qu'elle ait intérêt à rester espagnole et l'on pourrait multiplier les exemples ailleurs en Europe. En Alsace aussi, car la Grande Région Est  pourrait bien lui coûter plus qu'elle ne lui rapportera. Quant à la France lorsqu'elle ne sera plus dirigée par des pieds nickelés, et  avec ou sans FN, elle sera amenée elle aussi à poser les bonnes questions à Bruxelles. Même Manuel Valls a osé critiquer le diktat de Bruxelles à propos des quotas de clandestins. A plus forte raison un gouvernement  de droite ne pourra pas ne pas s'opposer à Bruxelles sur ce sujet, comme sur bien d'autres.

    Partout en Europe monte le désamour envers les machins multinationaux et globalisants tandis qu'est posée la question des niveaux de souveraineté, y compris pour les Régions.

    En ce sens David Cameron et avec lui les populistes hongrois, finlandais et autres, obligent les commissaires européens à sortir de leur tour d'ivoire pour répondre enfin aux questions non posées à ce jour.

    La démocratie se mesure à l'aune du respect de l'intérêt bien compris de chacun. Faute de le comprendre Bruxelles, mais aussi Madrid, Rome ou Londres, pourraient bien se trouver un jour confrontés à la révolte citoyenne des intérêts locaux, anti européens pour le pire,mais aussi pour le meilleur, car cette révolte est d'abord un refus de la dictature des technocraties irresponsables qui ne rendent de comptes à personne. Europe je t'aime moi non plus. Et si l'on en finissait avec ce petit jeu stupide en exigeant avec David Cameron que l'on rebatte enfin toutes les cartes ?

  • Daesh: quand le jeu vidéo devient réalité.

    imagesAJMAL9QF.jpgDans la lutte sans merci qui oppose désormais les puissances de Vie et de lumière aux forces obscures, celles-ci ont pris une longueur d'avance dans l'utilisation d'internet. Voici pourquoi. Un  nombre croissant d'individus jeunes  vit dans la réalité virtuelle et le fantasme. Certains sont soignés en psychiatrie mais bien plus nombreux sont ceux qui organisent leur vie en sublimant leur réalité quotidienne médiocre et sans perspectives,  à travers des fantasmes virtuels exaltants.

    Les recruteurs de Daesh ( un nom virtuel ) jouent là-dessus et ils donnent de l'islam sur internet une vision idéale et fantasmée  qui conduit   à l'engagement militant radical. A noter que ce recrutement a particulièrement du succès auprès de jeunes qui ne connaissent rien à l'islam. Cela est le cas par exemple des jeunes occidentaux de souche blanche et chrétienne qui ne trouvent plus dans la société occidentale et le christianisme des motivations pour leur vie.

    Ceci devrait inspirer nos stratèges et nos responsables ( s'il en existe encore ). En effet, tout autant qu'une réponse militaire cohérente sur le terrain qui se fait attendre, il est urgent de donner la réplique à l'Etat  Islamique sur Internet. Il s'agit d'y présenter  de manière exaltante l'engagement chrétien, y compris sous un aspect militaire évoquant la croisade. Un bon point à ce sujet aux évangélistes qui recrutent parce qu'ils ont bien compris le fonctionnement des nouveaux médias et des réseaux sociaux,  mais la réalité virtuelle d'un christianisme qui ferait rêver, d'un christianisme militant et conquérant, cette réalité-là, est pour l'instant absente d'internet.

     Au lieu d'investir Internet le christianisme institutionnel  en est resté à la messe qui fait mourir d'ennui..et vide les églises. Dommage et inquiétant, car nous sommes en guerre  et il serait temps pour le côté lumineux d'utiliser Internet pour vaincre les forces obscures , au Moyen-Orient, aussi bien qu'au cœur de nos banlieues.

    Voir sur le sujet Il est chrétien, il est arabe et il ne fuit pas cliquer sur

                                    http://le-vieux-templier.hautetfort.com

     

  • L'Occident pris au piège de ses faux alliés arabes et turcs.

    imagesYMPLVO6M.jpgD'où viennent les armes ? D'où viennent les financements de l'Etat Islamique ?

    Poser ces questions c'est dévoiler la duplicité de nos prétendus alliés arabes et turcs, c'est aussi remettre en question l'alliance du dollar et du pétrole sur lequel repose en partie la reprise de l'économie mondiale.

    Mais il arrive un moment où l'enjeu des valeurs l'emporte sur ceux de l'économie. La situation au Moyen-Orient en est à ce stade. Désormais l'alternative est la suivante : ou bien Obama et ses commis européens ( Hollande et Merkel en tête ) laissent gagner l'Etat Islamique pour continuer à faire des affaires avec le monde arabe, ou bien dans un ultime sursaut d'honneur démocratique, il décide de faire la guerre sur le terrain, en coordination avec les chiites, Assad et l'Iran soutenus par  Poutine.

    Ceci représente un total renversement des alliances mais il s'impose, car entre deux maux il faut choisir le moindre. Or ni Poutine, ni l'Iran n'exportent le djihadisme et le salafisme. Cela n'est pas le cas des monarchies pétrolières. Celles-ci font progresser leur version intégriste de l'islam chez nous  à travers leurs investissements  et les réseaux qui financent les mosquées salafistes. Contrairement  à Poutine et à l'Iran les émirs du Golfe tiennent une partie de notre territoire. Il serait temps de le comprendre enfin, et de faire la guerre qui nous a été déclarée le 11 septembre 2001.

  • "Y'a bon Banania, y'a pas bon Taubira"

    Y_a_bon.jpg"Y'a bon Banania, y'a pas bon Taubira". Selon les tenants de la police de la pensée la phrase vaut 3000 € d'amende. Les juges en ont jugé autrement et ils ont relaxé l'abbé Bauvais qui  l'avait lâchée lors d'une manifestation contre la christianophobie.

    A Colmar le salon du thé " Le bon nègre" a disparu faute d'être politiquement correct. L'appellation a été remplacée par une autre parfaitement insipide que tout le monde ignore.Heureusement le chocolat y est toujours bon mais l'un des repères gourmands de Colmar a disparu.

    Triste temps où il faut tourner trente six fois sa langue dans sa bouche avant de pouvoir dire que le ciel est bleu ou que  l'herbe est verte. Les mots désignant des couleurs sont dangereux...triste époque.

    Le vrai anti racisme consiste à ne plus être conscient des couleurs, le blanc n'en étant pas une justement. Toujours sur ce sujet sensible une question me vient à la tête : que diraient nos concitoyens noirs si quelque hurluberlu blanc devait fonder le CRAB,  sur le modèle du CRAN  ( Conseil représentatif des organisations noires ) de France ? Par CRAB il faudrait comprendre le Conseil Représentatif des Organisations Blanches. Drôle de crustacé. Mieux vaut en rire ..Mais en avons-nous encore le droit ?

    J'allais oublier. Il faut interdire la BD "Bécassine" car elle est discriminante envers les Bretonnes. De la même manière il faut interdire la pub de  Monsieur Propre, ce blanc blondasse qui veut faire croire que la propreté est ...blanche !

    Mais j'arrête là car je m'égare sans doute................

     

     

     

  • Marion Le Pen et la racaille...

    balance-justice.jpgLa décision du tribunal de Rennes de blanchir les policiers de toute responsabilité dans la mort de deux jeunes émeutiers déchaine les passions sur les réseaux sociaux; ce qui en dit long sur l'état de notre société.

    Inutile de traiter les deux jeunes émeutiers de racaille comme le fait Marion Le Pen, mais il est également injuste d'accabler la police au nom de la solidarité communautaire de certaines ethnies majoritaires dans nos banlieues.

    Nous sommes en France et ce n'est pas la rue qui y dit le droit. Pour l'instant du moins, car la radicalisation de la racaille d'une part, et celle de la droite extrême d'autre part, n'est pas de bonne augure. Raison de plus pour savoir raison garder en l'affaire des deux jeunes émeutiers victimes de leur inconscience, et non de la police.

     

  • La politique vaticane en Palestine

    200px-Vatican_flag_large.pngLe texte reconnaissant l'Etat palestinien par le Saint Siège pourrait être signé ce weekend lors de la visite du président palestinien Mahmoud Abbas au Vatican.

    Commentaire

    Toute reconnaissance de la réalité palestinienne est positive sous réserve de tenir compte de tous les paramètres de la question, à savoir :

    1) que le Vatican comme l'OLP n'ont que le statut d'observateurs permanents auprès de l'ONU et relèvent donc de pures virtualités diplomatiques qui n'intègrent pas les réalités du terrain.

    2) que les territoires palestiniens sont en fait des territoires terroristes sous contrôle de l'islam radical. Officiellement dans la bande de Gaza soumise au pouvoir du Hamas et en partie dans les esprits en Cisjordanie sous contrôle israélien.

    3) que tout accord prévoyant le retour des Palestiniens dans les frontières de 1947 est inacceptable car il équivaudrait à la disparition du peuple juif.

    Sur le sujet lire Pour l'abolition d'Israël et de la Palestine au profit de la Terre Sainte

                                         Cliquer sur http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

  • Et si l'Otan achetait français pour une fois ?

    images.jpgL'Otan ne nous protège ni des terroristes islamiques, ni de l'invasion migratoire en Méditerranée mais l'Otan nous a fâché avec les Russes qui nous présentent maintenant une note de 1 milliard d'euros pour la rupture du contrat de livraison des deux porte hélicoptères de type Mistral.

    Merci pour l'addition Monsieur Hollande ! Voilà le résultat de votre politique étrangère désastreuse envers les Russes. Mais en Syrie c'est pire car par hostilité à Assad vous êtes devenu  l'allié objectif des islamistes. Ceux-ci  se préparent à prendre et à détruire le site antique de Palmyre ! Là encore il faudra dire bravo Monsieur Hollande !

     Quant à l'ardoise de 1 milliard d'euros Monsieur Hollande pourrait demander à ses amis arabes de la payer, ou encore mieux exiger que l'Otan achète  français pour une fois. Car si l'Otan ne sert pas à grand chose elle est le débouché assuré des industries d'armements américaines.

    J'allais oublier, l'Otan depuis sa création  sert à espionner les gouvernements européens via la CIA, le MI 5 et leur kapo allemand du Bundesnachrichtendienst. C'est de Gaulle qui avait raison sur le sujet. Il est temps de sortir de ce machin !

  • Indignations alsaciennes.

     

    sans-titre (11).png

    C'est le titre du livre collectif publié par l'association Initiative Culturelle Alsacienne aux éditions Allewill sous la direction de Pierre Klein. L'ouvrage tente de répondre à la question que les Alsaciens se poseront le 1er janvier 2016 après la disparition de l'Alsace en tant qu'entité territoriale." L'Alsace est morte, vive l'Alsace !" pourrait-on être tenté de répondre. C'est ce que tentent de faire les divers intervenants qui s'expriment dans l'ouvrage. Celui-ci est sous-titré Identité, Démocratie, Economie, c'est en effet selon ces trois axes que notre région peut continuer à vivre de manière autonome dans l'ensemble français et rhénan.

    C'est la voie du pragmatisme et de la raison, et c'est cette voie que semble avoir choisi Pierre-Peter Meyer qui pense que pour être efficace le président de la région du Grand Est doit être un Alsacien.

    Le problème est que nous ne vivons pas une période raisonnable. Nos élites sont dépassées par la gestion d'évolutions sociétales, économiques et culturelles à la fois très rapides et imprévisibles. Le populisme n'est que la traduction politique de cet échec. Les peuples font désormais confiance à leurs tripes, à leur détriment souvent. C'est le cas de l'Alsace où le FN  jacobin incarne et détourne la révolte alsacienne. Pour l'Alsace hélas il ne reste plus que l'indignation impuissante des vaincus de l'histoire.