Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La décroissance commence en Grèce

    images5NUP37ED.jpg"La décroissance c'est une théorie de gens repus" Pas tout à fait car nombre de gens repus ne le sont jamais assez, mais ce n'est certainement pas la théorie des affamés  africains qui se ruent sur nos côtes et encore moins celles des Grecs qui refusent la paupérisation relative de leur société. C'est pourtant cette relative décroissance qui peut être l'occasion de reconstruire la société grecque sur un modèle plus solidaire et moins gaspilleur. 

    En soutenant Tsipras qui veut le soutien de l'UE sans les disciplines communautaires, les Grecs veulent le beurre et l'argent du beurre, c'est à dire la continuation de la croissance à crédit et d'un système de consommation à bout de souffle. Ils ne veulent pas renoncer au vieux fantasme de la croissance illimitée.

    Mais en réalité, et sans  le vouloir les Grecs sont appelés à montrer bientôt les voies de la croissance durable, et cela qu'ils restent ou qu'ils sortent de l'UE et de l'euro.

    S'ils restent dans la zone euro ils seront contraints de réduire au maximum leurs dépenses non essentielles pour obtenir l'aide financière dont ils ont besoin. S'ils quittent la zone euro et réintroduisent une drachme dévaluée de 50 % par rapport à l'euro, ils seront également contraints à la même politique de frugalité une fois les effets de la dévaluation passés. Dans les deux cas ils devront faire de nécessité loi pour restructurer leur économie artificiellement surdimensionnée et empoisonnée par la financiarisation, en une économie frugale et primitive  axée sur la production des biens de consommation essentiels pour tous. Par nécessité, la Grèce est appelée à devenir le laboratoire de la croissance durable et solidaire de demain.

  • Guerre des civilisations : Valls enfin réaliste ?

    images.jpgConfrontés à l'islamisme radical et à l'invasion de la misère africaine, les dirigeants européens commencent à ne plus pouvoir masquer la réalité à leurs électeurs. En choisissant de parler vrai sur le sujet et en utilisant le terme tabou et politiquement incorrect de " guerre de civilisations" Manuel Valls se convertit au réalisme; ce qui est surprenant dans la bouche d'un homme de gauche. Pourquoi alors ?  Parce que les faits sont têtus bien sûr, mais aussi et surtout par opportunisme politique. A gauche il est la seule figure présentable aux futures élections présidentielles.

  • Moment musical rare à l'abbaye de Marbach.

    sans-titre.pngQuand l'ensemble Grunewald ( répertoire de viole de gambe du Moyen-âge au Baroque ) impulsé par Chantal Baeumler s'associe à l'ensemble Florens Rosa  qui s'est donné pour vocation de faire revivre la musique du 15è siècle, cela donne un moment musical d'une rare beauté.

    Tout comme le cloître des Dominicains à Colmar où l'ensemble Florens Rosa a connu récemment un grand succès, les voûtes monastiques de l'abbaye sont un endroit privilégié pour entendre ce genre musical.

    Au programme de la soirée du samedi 27 juillet la musique de la Renaissance anglaise de l'époque d' Elizabeth 1er. Le thème était celui de la mélancolie qui mit en valeur les voix superbes de Cécile Foltzer-Lenuzza, de Gilles Vandepuits sans oublier bien sûr celle de Dominique Strubel animateur de l'ensemble.

    La salle fervente prolongea le plaisir  par un rappel entièrement mérité. Parmi les pièces chantées signalons Weep O Mine Eyes de John Bennett, Flow my Tears de John Dowland particulièrement typiques la Melancholia de l'époque.

    Si vous souhaitez soutenir l'action culturelle de l'association de l'abbaye de Marbach vous pouvez le faire par un don en ligne. Cliquer sur http://marbach-culture.fr.gd/saison-culturelle-2015.htm

  • Grèce et UE : il faut dans l'urgence changer les règles du jeu.

    sans-titre (4).pngLa Grèce est à l'agonie et survit sous perfusion, elle est aussi en première ligne face à l'invasion migratoire qui submerge l'Union Européenne. L'heure n'est plus aux critiques mutuelles mais aux décisions d'urgence, d'abord financières, ensuite humanitaires et militaires, car il s'agit du continent et non pas seulement de la Grèce.

     Au plan financier tout est possible techniquement pour garder une Grèce en faillite au sein de la zone euro. Mais il faut pour cela agir comme les USA qui changent  les règles quand ça les arrange.

    En transgressant le tabou libéral on peut envisager que la Grèce devienne une zone de contrôle des changes supervisée par la BCE au sein de la zone euro. Comme dans les pays communistes autrefois, vous pourriez  apporter vos euros en touriste ou en investisseur mais vous n'auriez que le droit de les dépenser ou de les réinvestir en Grèce. Aucun euro ne ressortirait plus d'une Grèce contrainte à l'économie et à la frugalité,ces conditions du retour à la capitalisation primaire, base de tout développement. Techniquement tout est possible sous réserve que politiquement les Grecs acceptent de coopérer et que les dirigeants européens agissent comme des Américains, c'est  dire en changeant les règles du jeu. ( Souvenons-nous de Bretton Woods lorsqu'ils remplacèrent l'étalon or par l'étalon dollar ) 

    Dans un autre domaine, celui de l'invasion africaine,  la Grèce est aussi en première ligne et l'UE se doit de changer  les règles en se passant d'un mandat de l'ONU pour agir dans l'urgence. Tout en sauvant les migrants  les bateaux européens doivent d'abord stopper et détruire les bateaux des trafiquants d'esclaves au départ, c'est à dire essentiellement  au large de la Lybie et de la Turquie.

    Ne pas remettre en cause le tabou libéral et le politiquement correct  onusien et ne rien changer c'est précipiter l'éclatement chaotique de l'UE.

     

  • Peinture lumineuse à Turckheim.

    sans-titre.pngYvan Gervasi est de retour en Alsace où il expose ses œuvres dans la maison de la Décapole de Turckheim.

    Ses peintures lumineuses et ses textes poétiques associés raviront les esprits sensibles à leurs lumières intérieures qui trouveront dans échos dans les œuvres et les textes d'Yvan Gervasi.

    Entrée libre. Ne pas manquer avant fermeture de l'exposition à la fin de ce mois.

     

    Lire aussi sur ce peintre De la lumière à la vie cliquer sur

                                                        http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

  • Valls sur l'islam : un tissu de contradictions.

    sans-titre (9).pngLes socialistes soignent le vote musulman en disant n'importe quoi. Les récents propos de Manuel Valls  sur le sujet en sont une preuve supplémentaire. S'adressant à des "jeunes" et à des musulmans lors d'un forum, Manuel  Valls est capable à la fois de se poser en défenseur de la laïcité tout en proposant un soutien à l'islam pour s'implanter; ce qui n'est pas le moindre des paradoxes.

    "Islam des Lumières", "bâtir le Harvard de l'islam "( bizarre cette référence américaine ), toujours le bla bla habituel et pas le moindre rappel de l'autorité de l'Etat  et encore moins le moindre appel aux musulmans pour qu'ils s'opposent à l'inquiétante dérive de l'islamisme sur notre sol. Vivement le retour de la droite et ...au réalisme en la matière !

    Sur le sujet lire Faut-il transformer les églises vides en mosquées ?

                                                          Cliquer sur http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

  • Grèce : les réunions de la dernière chance et les calendes grecques

    sans-titre (4).pngCe lundi devait être la réunion décisive...une fois de plus et il n'en est rien sorti. Normal, l'essence de la politique et de la diplomatie consiste à maquiller la réalité pour la rendre présentable.

    La Grèce n'est plus présentable depuis longtemps, en fait elle ne l'a jamais été. Elle est entrée dans la zone euro par effraction avec la complicité de Lehman Brothers en quête des profits juteux que promettait l'art de la triche propre aux Grecs. Et de fait ils se sont gavés mais ils ont drogué la Grèce au crédit et l'ont rendu dépendante du FMI et de ses prêts.

    Aujourd'hui tout le monde est bien embêté. Les Grecs d'abord qui ne peuvent plus tricher tranquillement et sont en manque de leur drogue ( le crédit facile ) mais encore plus les créanciers qui savent que le cas grec n'est que le sommet de l'iceberg. Si le sommet grec de l'iceberg bascule il y aura des remous en profondeur et beaucoup de noyés.

    Alors on fait semblant de trouver une raison pour continuer de droguer la Grèce au crédit, on cherche les faux semblants de solutions à courts termes pour éviter les échéances du long terme. L'argent aujourd'hui ce n'est qu'un peu de temps gagné.

  • Le pari courageux de Philippe Richert

    images0XC52UC3.jpg C'est devant un parterre d'élus locaux que Philippe Richert  a tenté d'expliquer sa position sur la Grande Région lors d'une réunion publique de l'UDI 68 organisée à Guebwiller le vendredi 19 juin.

    La réunion s'est tenue dans une atmosphère tendue suite aux manifestations organisées par la mouvance autonomiste à l'extérieur de la Cave Dimière où se tenait la réunion.

    J'étais présent dans la salle et voici mon commentaire.

    "Rien n'est joué" .  C'est ce que j'ai dit à un jeune manifestant en sortant. Comme tous les régionalistes je suis moi aussi scandalisé par l'attitude de Paris en matière de réforme territoriale, mais il faut donner à Philippe Richert la possibilité d'aller jusqu'au bout de sa démarche. Ce dernier tente un pari courageux. Il veut faire de l'Alsace une entité exemplaire au sein de la Grande Région Est. Comme il l'a dit il veut que notre région prenne les rênes  de la Grande Région. Je crains cependant qu'il ne prenne  la direction d'un attelage ingouvernable. J'ai été frappé par le terme "flou" qu'il a employé plusieurs fois, aussi ai-je cru comprendre que nos élus ne savent pas du tout où se situent les niveaux de compétence d'une réforme qui n'existe en fait que sur le papier. Nos élus sont  dans l'attente de précisions qui  tomberont sans doute du ciel parisien un jour... ou jamais. Faire avec dans ces conditions me semble un pari perdu d'avance. Certes Philippe Richert a raison de vouloir mener son combat dans le cadre de la loi républicaine mais il a oublié de dire que ce qu'une loi républicaine a fait, une autre loi républicaine peut le défaire. J'aurais aimé qu'il ose le dire et j'ai été déçu. 

     

     

  • 18 juin 1815 : défaite de l'utopie révolutionnaire et début de la mondialisation.

    51512555-tete-de-pythagore.jpgLe 18 juin 1815 vit la défaite de Napoléon et celle d'une Europe révolutionnaire et  étatique, militarisée et centralisée sous domination française. Le 18 juin 1815 marque le début de la fin du modèle français et explique les difficultés actuelles de l'hexagone pour s'adapter à une mondialisation. Celle-ci commença le 18 juin 1815 et n'a cessé de progresser depuis. Le 18 juin 1815 fut le triomphe de l'Angleterre libérale et mercantile qui ouvrait la marche de la révolution industrielle et de l'expansion du commerce mondial.

    Faut-il regretter la défaite de Napoléon ? La réponse est non car le modèle français est une utopie révolutionnaire, étatique, militariste  et centralisée qui produit l'économie de guerre ou l'économie bureaucratique.

    Ce modèle a ensuite été imité par les révolutions communistes et fascistes du 20è siècle et là encore il a entrainé de sanglantes horreurs pour être finalement vaincu par les puissances anglo saxonnes.

    Faut-il devenir "anglo saxon" pour autant ? La réponse est non car le modèle libéral et mercantile anglo-saxon est à bout de souffle. Il aboutit à la crise de la dette et à l'invasion migratoire incontrôlée. Il menace de faire exploser l'Union Européenne. 

    200 ans après Waterloo qui marqua le début d'une nouvelle période historique, la crise de la  dette et celle de l'invasion migratoire remettent  aussi en cause le modèle des vainqueurs de Waterloo. Un nouveau monde commence. Rendez-vous en 2115 pour savoir ce qu'il sera mais sans moi évidemment...

     

    PS : Ni Valls ni Hollande ne sont présents aujourd'hui à  Waterloo aux cérémonies du bicentenaire. On les comprend car c'est la défaite du modèle étatique français que l'on célèbre, jamais aucune promotion de l'ENA ne portera le nom de promotion Waterloo cela va de soi..........  

  • Colmar : porte ouverte à la mosquée turque.

    colmar2.gifLe samedi 13 juin de 10 heures à 19 heures la mosquée Mili Gorus de Colmar  a ouvert ses portes aux visiteurs.

    Objectif affiché par les organisateurs dans leur brochure de présentation :

    Découvrir l'islam authentique dans le respect et la sérénité.

    Favoriser le dialogue inter-religieux et lever les peurs.

    Briser les amalgames et les préjugés.

    Mon commentaire de chrétien non pratiquant

    Je suis en plein accord avec l'objectif affiché mais j'ai des doutes quant à la définition de l'islam authentique.

    Je ne crois pas au dialogue inter religieux qui n'est que bla bla théologique, mais je crois possible la collaboration inter religieuse dans la lutte contre le fanatisme en général et le fanatisme islamique en particulier.

    Quant aux amalgames et aux préjugés ils sont malheureusement trop souvent  alimentés par le double langage d'Erdogan et des émirs du Golfe. Au nom de nos valeurs démocratiques qu'ils ne pratiquent pas, ils exigent le respect de l'islam mais ne respectent pas les minorités non musulmanes. Erdogan comme le roi d'Arabie prétendent lutter contre le dictateur Assad ( qui lui protège les minorités ) mais en fait ils financent l'islamisme au Mali et aident l'état islamique en Syrie. Cette politique ne peut que susciter les amalgames envers tout l'islam.

    Comment ne pas être méfiant envers cette religion quand on constate que les mosquées  se multiplient chez nous tandis que les chrétiens n'ont pas le droit de construire la moindre chapelle dans de nombreux pays musulmans, quant ils n'y sont pas persécutés ?

    Sur le même sujet lire Pour une réponse chrétienne au défi islamique

                                        Cliquer sur http://le-vieux-templier.hautetfort.com

                                    Faut-il transformer les églises vides en mosquées ?

                                       Cliquer sur  http://le-vieux-templier.hautetfort.com