Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Questions à propos de la future prison de Colmar (suite )

colmar2.gif

Les riverains n'apprécient pas le choix de l'emplacement de cette maison d'arrêt juste en lisière du quartier résidentiel. Une association de défense de l'environnement est en voie de constitution. Il est incompréhensible en effet qu'une prison ne soit pas construite le plus loin possible des habitations et cela pour cause de pollution.

Quid des nuisances sonores pour les riverains ? Quid de la pollution lumineuse la nuit du fait des projecteurs puissants éclairant l'enceinte carcérale ? Quid du trafic provoqué par les livraisons d'approvisionnent de la prison et par les allées et venues des détenus entre le palais de justice et leurs cellules ? La route de Rouffach est déjà congestionnée et dangereuse au niveau de l'accès au " Grand Frais",  qu'en sera-t-il  avec l'accès à la nouvelle prison?

Gilbert Meyer a annoncé que le choix de l'emplacement est irréversible parce qu'il n'y aurait pas d'autres terrains disponibles. En fait nous sommes là face à un blocage administratif national puisque l'état constructeur de la prison semble incapable de reprendre un peu de surface à l'armée sur la zone du Fronholtz. Mais Paris n'est pas seul en cause dans ce blocage, le fonctionnement de l'intercommunalité l'est aussi, et là il s'agit peut-être d'un problème de personnes et de relations entre maires. Le Centre Alsace et le grand pays de Colmar sont incapables de travailler ensemble sur le projet pour trouver du foncier dans un cadre intercommunal autour de Colmar. Le résultat est le choix d'un emplacement en parfaite contradiction avec les projets d'extension de la zone d'activité actuelle.

L'association en cours de création devra agir sagement et sans agressivité politique. Une initiative citoyenne des riverains aura pour objectif à la fois de travailler en commission avec la municipalité afin de réussir au mieux le projet s'il doit être maintenu en l'état, mais aussi de faire étudier le dossier par un expert immobilier conseil indépendant. Une faille susceptible de donner une chance à une action en justice peut toujours être trouvée mais qu'il soit clair que l'action en justice ne peut être qu'un ultime recours étayé par des arguments irréfutables. Les riverains ne doivent surtout pas perdre leurs nerfs et ne pas oublier qu'au delà de la municipalité c'est la puissance publique qu'il leur faudrait éventuellement affronter. Faire de l'anti Meyer systématique ne sert de rien. Il s'agit d'une question concrète et la politique devrait être mise entre parenthèse sur le sujet.

Commentaires

  • Entièrement d'accord sur les nuisances à plusieurs titres, pas de voisinage soit-disant à des centaines de mètres, mais de qui se moque t-on ?
    OK pour une nouvelle maison d'arrêt mais que pourrait dire Monsieur le Maire aux propriétaires de pavillons au sein du quartier Maraichers qui ont payé une petite fortune l'acquisition du terrain ?
    C'est vraiment du grand n'importe quoi et proprement scandaleux !!

Écrire un commentaire

Optionnel