Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Paul Mumbach obtiendra-t-il ses signatures ?

    images0XC52UC3.jpgNicolas Dupont-Aignan a protesté contre l'exclusion des petits candidats des débats de l'élection présidentielle, à juste titre car s'il est juste d'éliminer les candidatures fantaisistes sa participation au débat serait parfaitement justifiée.

    Il en est de même de l'Alsacien Paul Mumbach qui essaie de représenter les idées régionalistes et fédéralistes. S'il n'obtient pas ses signatures  et ne parvient pas à s'exprimer,  ce sont les nationalistes du FN qui profiteront de la protestation régionaliste.

    A l'heure où la justice d'une part, et les médias de l'autre, tentent de manipuler le scrutin présidentiel  avec des mises en accusation prématurées ou absurdes ( cas de Marine Le Pen et ses images de Daesh )  et  des sondages manipulés ( coucou revoilà Juppé aujourd'hui !)  l'honneur de la démocratie consiste à permettre l'expression de toutes les nuances de l'opinion. A ce jour la voix des partisans d'une France régionalisée, voire fédéralisée ne peut se faire entendre; ce qui est scandaleux tout simplement.

    Pour ma part si Paul Mumbach n'est pas présent dans le débat, je voterai protestataire au premier tour, à contre cœur et la rage au cœur face à la confiscation de la démocratie imposée par le système politico médiatique.

  • Macron- Le Pen : relève générationnelle et vrai choix.

    photo_urne_standard_100_BL.jpgEmmanuel Macron et Marine Le Pen sont probablement les adversaires du second tour de l'élection présidentielle à juger d'après les sondages. Cela n'est pas surprenant car tous deux incarnent à la fois une relève générationnelle et  un  vrai choix au-delà du clivage droite/gauche.

    Changement de génération d'abord. Les jeunes électeurs votent majoritairement pour le Front National mais parmi eux les plus éduqués et les plus intégrés dans l'économie mondialisée se préparent à voter pour Emmanuel Macron.

    Ce clivage parmi les jeunes électeurs correspond au vrai choix  que proposent Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Les Français vont  devoir décider s'ils acceptent le monde tel qu'il est, et d'abord l'Union Européenne, avec Emmanuel Macron, ou s'ils prennent le risque de " casser la baraque" avec Marine Le Pen. Dommage que ce choix ne corresponde pas à l'alternative souhaitable qui est entre le mondialisme à la Trump et le mondialisme contrôlé par une Union Européenne digne de ce nom.

    Macron a raison d'accepter le mondialisme et Marine Le Pen a raison de vouloir  " casser la baraque" mais c'est à Bruxelles et non à Paris qu'il faut remettre les pendules à l'heure, voire "casser la baraque" pour refonder l'UE

     Macron l'européen saura-t-il le comprendre et se faire le champion français du renouveau européen ?