Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Migrants : retour au Droit et au Moyen-Âge.

obj05975.jpgLe grand progrès dans la question des migrants est qu'elle ne peut plus être noyée dans les bons sentiments. En Italie, certaines ONG sont dans le collimateur des autorités parce qu'elles sont enfin reconnues pour ce qu'elles sont, à savoir des organisations de passeurs. C'est ce qui explique que le gouvernement italien leur propose " un code de bonne conduite" que la plupart refuse en démontrant ainsi leur mauvaise foi et leur gauchisme viscéral.

De son côté le gouvernement libyen vient d'interdire "tout navire étranger" près de ses côtes; ce qui ne plait pas aux passeurs de l'humanitaire. De plus il est apparu lors du récent somment euro africain sur le sujet que la frontière de l'Europe est désormais en Lybie où doit se faire le tri entre migrants " de bonne ou mauvaise compagnie"

Ce retour au Droit est peut-être le début d'un semblant de cohérence dans la gestion d'un problème international récurrent, exigeant à la fois la prise en charge des réfugiés, les vrais, et le traitement  à sa source de la misère à l'origine de migrations déstabilisantes à la fois pour l'Afrique et pour l'Europe.

Soyons sans illusions cependant, les efforts rationnels pour résoudre le problème seront toujours insuffisants pour rétablir la légalité et le de Droit International face aux millions d'hommes qui ont pris la route. Devant nous est  une sorte de chaos médiéval entremêlant les zones de non droit et l'ordre relatif des" châteaux forts" que constituent les zones sécurisées.

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel