Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Géopolitique de l'islam et de la violence.

images (3).jpg"Surtout pas d'amalgames !"Cela fait un demi siècle que l'on nous assène cette injonction de ne pas assimiler islam et violence puisque l'islam serait une religion de paix !

En fait l'islam n'est ni meilleur ni pire que d'autres religions, mais en ce moment il traverse une période éruptive et dévastatrice. Pour s'en convaincre il suffit de  consulter la carte des conflits en cours. Tous sans exception se déroulent dans le monde musulman ou à ses frontières. Le monde musulman est le premier confronté à une violence inouïe en Syrie, en Irak et en Afghanistan, pays déchirés par le conflit opposant l'islam sunnite et l'islam chiite. A ses frontières l'islam est à la source de conflits l'opposant aux hindouistes du Cachemire, aux catholiques des Philippines et enfin et surtout de manière très significative aux "gentils" bouddhistes de Birmanie gouvernés par un Prix Nobel de la paix.

Le cas de la Birmanie  est exemplaire. Le prix Nobel de la paix Aun Sung Suu Ki a été attaquée à propos de la  minorité musulmane des Rohyingas. Terroristes  autant que victimes ils refusent l'autorité légale birmane au nom de l'islam. Même situation aux Philippines où des femmes et des enfants fanatisés s'opposent aux autorités légales.

Islam et violence sont liés et il semble bien hélas que  seule l'extrême violence  légale soit capable de contenir l'un et l'autre.

En Tchétchénie musulmane Poutine, comme il l'avait promis, est allé débusquer les rebelles musulmans au fond des " chiottes" et il a ramené la paix. En Chine Pékin a écrasé la révolte des Ouighours musulmans.

Et nous dans nos banlieues que faisons-nous pour ramener la paix dans les zones de  non droit aux mains des djihadistes de retour pour toucher leur RSA ?

Écrire un commentaire

Optionnel