Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Avis de tempête sur l'UE.

téléchargement.jpgOn peut ne pas aimer l'UE pour bien des raisons, il reste qu'elle existe et que quiconque se sent européen  ne peut que déplorer son impuissance politique et son aveuglement  sur l'état du monde et de l'Europe.  On est stupéfait de l'entêtement mortifère des dirigeants européens à ignorer l'avis de tempête qui s'annonce.

En trois jours trois nouvelles illustrent cet avis de tempête :

D'abord l'occasion ratée en Catalogne. En se lavant les mains de la situation les dirigeants européens ont fait  preuve de leur lâcheté habituelle Pourtant  l'UE pourrait exister en s'imposant comme interlocuteur incontournable entre Madrid et Barcelone.  Ne pas intervenir donne raison aux souverainistes, aux jacobins et aux fascistes.

Ensuite les résultats des élections en Autriche et en Tchéquie qui confirment la poussée des populistes. Plutôt que de comprendre les raisons de leur succès, Bruxelles se réfugie dans le silence et le politiquement correct de sa nullité politique.

At last but not the least,  la situation en  Lombardie et en Vénétie devrait inciter les dirigeants européens à comprendre que les Régions sont des facteurs politiques à prendre au sérieux. Dans le cadre d'un référendum pour plus d'autonomie, notamment fiscale, Lombards et Vénètes ont respectivement dit oui  à 95 % en Lombardie et 98% en Vénétie pour une participation respectivement de 40 % en Lombardie et 57 % en Vénétie.

Cela devrait donner à réfléchir à Bruxelles, malheureusement Jean-Claude Junker et les autres font semblant de ne rien voir, de  ne rien entendre et surtout ne veulent rien dire. L'avis de tempête a été donné, mais sur le bateau européen il n'y a pas de capitaine, juste des pieds nickelés ivres de belles paroles et qui ne constituent même pas un équipage.

Écrire un commentaire

Optionnel