Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Festival du livre de Colmar.

logo ABC modifié.jpgLe Festival du livre fait honneur à la ville de Colmar et cette année encore il a tenu ses promesses. Le thème était "on lirait le sud" . Par ces temps de froidure grise cela réchauffait le cœur. Les visiteurs furent nombreux au stand de l'Association des Amis de la Bibliothèque de la Ville de Colmar (AABVC). Ils ont pu voir dans nos vitrines l'ensemble des oeuvres de Giono prêté par notre Président d'honneur Francis Gueth. Une collection inestimable rarement exposée.

Les reproductions de documents anciens des fonds patrimoniaux de la ville de Colmar ont eu également un beau succès et comme chaque année, alsaciens et bourguignons ont échangé les bonnes bouteilles sur le stand des éditions de l'Armançon.

 Pour l'édition alsacienne les alsatiques, comme toujours, tiennent leurs promesses et il faut s'en réjouir, car l'édition locale peine parfois à s'affirmer face aux grandes machines éditoriales parisiennes.

A ce niveau le petit lecteur colmarien que je suis ne se permet pas de porter le moindre jugement littéraire que ce soit. Et d'ailleurs qu'est-ce que la bonne littérature ? Telle fut ma réflexion lorsque j'ai remarqué que Mme Trierweiler était bien seule à son stand, et je me suis demandé  si je devais la plaindre ou me réjouir. Après l'énorme succès de librairie de l'ouvrage relatant sa relation avec le petit gros qui nous tint lien de président, elle a tenté de relancer la pompe à fric avec un second ouvrage de confidences, croustillantes parfois. Mais la ficelle est un peu grosse et le public n'a pas suivi. Une histoire très morale finalement.

Mais là  je m'égare loin de cette République des lettres que je m'efforce de servir à mon modeste niveau.

 

Écrire un commentaire

Optionnel