Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Migrations : d'accord avec Trump, sous réserve qu'il se déclare partisan de la décroissance

téléchargement (3).jpgDonald Trump vient de mettre fin à la participation des USA au " Pacte mondial sur la migration " de l'ONU. Il a raison car il n'appartient ni à l'ONU ni à l'inexistante communauté internationale de décider en  matière de migrations, mais bien aux territoires. Nations, voire régions autonomes sont des espaces de vie auxquels revient en particulier le droit de décider qui peut y vivre. Le nier c'est nier le simple droit privé d'être chez soi, le droit de pouvoir fermer sa porte pour être tranquille.

Car telle est bien la politique de l'ONU en la matière. Selon elle l'Europe doit accueillir des millions de migrants car toute la politique onusienne en la matière consiste à prôner le transfert des populations pauvres vers les zones développées, censées pouvoir les accueillir; ce qui n'est qu'en partie vrai. Bref l'ONU nie la réalité des peuples et des territoires et use du Droit International comme instrument de sa dictature idéologique prétendument humaniste.

Je donne donc raison à Trump au plan du Droit, sous réserve qu'il aille jusqu'au bout dans sa démarche et remette en cause les flux financiers comme les flux migratoires, car une chose est de dénoncer l'effet déstabilisant des migrations, une autre de dénoncer les conséquences de l'optimisation de la mondialisation financière. Celle-ci fonctionne à travers des multinationales qui échappent aux Etats et s'étendent sur la planète au service d'une croissance prédatrice qui chaque année épuise un peu plus les ressources disponibles et est la cause première des migrations.

D'accord Monsieur Trump il faut stopper les flux migratoires mais il faut aussi et d'abord raisonner en terme de décroissance et de développement local. Car seule la décroissance mondiale et le développement local peuvent fixer les populations au sol . Pas chiche de devenir décroissant cher monsieur Trump !

Écrire un commentaire

Optionnel