Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Syrie : les trois nivaux de la géopolitique.

images (4).jpgLa situation médiévale qui prévaut en Syrie illustre le monde multipolaire qui  a remplacé le monde bipolaire de l'affrontement est-ouest  et de la guerre froide.

En Syrie on observe les trois strates de la géopolitique  du monde multipolaire : la strate mondialiste, le niveau régional et enfin le fondement local.

Au niveau mondialiste les USA et la Russie s'opposent mais veillent à ne pas s'affronter dans leur intérêt commun : l'influence diplomatique pour les Russes, l'accès aux puits pétroliers pour les Américains. Les soldats d'Assad ne doivent pas accéder aux champs pétroliers dans leur reconquête du territoire car les Américains préfèrent qu'ils restent sous contrôle kurde. De leur côté les Russes permettent à la Turquie d''attaquer les Kurdes pro américains, mais pas trop au point d'affaiblir leur allié Assad qui permet l'accès des renforts kurdes. Notons que même à ce niveau l'ONU et les Européens sont exclus du jeu.

Le niveau régional est celui des intérêts iraniens, turco sunnites et israéliens, chaque puissance veillant à ce qu'aucune ne parvienne à établir sa suprématie régionale.

Reste le plan local où s'affrontent les petits chefs locaux des diverses communautés ethniques ou religieuses. IL y a des chrétiens pro Assad et d'autres qui le combattent, des islamistes proches d'Al Qaida soutenus par les Turcs et d'autres combattus par eux parce que liés secrètement à l'EI.

Conclusion . L'ONU ( le mythe de la communauté  internationale des Etat nations) ne peut contrôler la situation car elle ne ressort plus de la géopolitique du 20 è siècle. En Syrie nous sommes non seulement dans le monde multipolaire mais déjà dans celui de la post modernité médiévale.

Écrire un commentaire

Optionnel