Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les fausses bonnes idées d'Emmanuel Macron.

51512555-tete-de-pythagore - Copie.jpgLe président a mis à l'agenda deux projets voués à l'échec et qu'il ferait mieux d'oublier, j'ai nommé le service civique national obligatoire et l'organisation de l'islam en France. Deux idées anachroniques dans la France de Johny Hallyday, ce héros national de la franchouillardise à l'américaine.

Venant d'Emmanuel Macron ces idées sont surprenantes. En effet notre président tourné vers l'Amérique lui aussi et qui parle un excellent anglais, oublie tout simplement que l'américanisation culturelle de la France rend caduques les notions de service national obligatoire et de Concordat. Ce ne sont que des reliques que le président est en train de ressortir de la naphtaline.

L'idée du service national  se veut un remède à l'implosion sociétale propre aux sociétés industrielles avancées dans lesquelles les citoyens se font rares, remplacés par des consommateurs aux identités multiples, prêts parfois à tuer ou se faire tuer, pour un club de foot, mais qui n'ont rien à faire de la Marseillaise et de la République. Vain remède donc que ce service national obligatoire !

Il n'est pas possible en effet  de revenir en arrière et il est instructif de constater la situation aux USA où l'armée est largement un organe de formation des populations défavorisées, celles-ci  y voient un ascenseur social et un organe d'intégration sociétal. Rien de tel en France où l'armée est encore lue à travers le prisme des vieilles lunes issues de la Révolution de  1789, c'est à dire comme l' expression de la citoyenneté et le creuset de la nation. La volonté présidentielle n'a quelque chance de réussir que si elle se fonde sur les réalités de la société française du 21 è siècle et non sur les abstractions du 18 è.

 Plutôt que de créer un service national, qu'il crée  plutôt un service de formation et d'intégration sociale pour les jeunes issus de populations défavorisées. Ces jeunes en manque de repères et jamais soumis à la moindre discipline, ont en effet besoin de rigueur et de formation. On pourrait aussi y insérer les jeunes migrants. Le moyen peut en être l'armée, mais aussi et surtout les services pénitentiaires, car une formation à la discipline et à l'intérêt général est préférable à la prison. Mais soyons clairs ce service serait discriminatoire, il  concernerait des populations ciblées et non l'ensemble des jeunes.

Quant à l'organisation de l'islam elle relève de l'illusion que l'islam est une institution ecclésiale ayant des représentants reconnus comme interlocuteurs de l'Etat. Ce n'est absolument pas le cas. Pour l'Etat la bonne attitude consiste à laissez faire ce qui ne gêne pas (comme le port du voile par exemple), mais ne rien laisser passer de ce qui est incompatible avec l'ordre public, y compris en refusant l'accès du territoire français aux ressortissants de pays musulmans obscurantistes complices des dérives religieuses. Trump peut avoir raison parfois...

Emmanuel Macron devrait donc rectifier le tir sur ses projets sinon il pourrait bien y casser ses dents ambitieuses, mais néanmoins fragiles.

Écrire un commentaire

Optionnel