Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualité électorale - Page 3

  • Macron fait du Trump et raconte n'importe quoi....

    gloutonzp5.jpgDans la nef des fous Trump tient le rôle principal, il est dingo et ça se voit. Il raconte n'importe quoi, une chose et son contraire, mais peut-être n'est-il pas si fou que ça car apparemment la politique fonctionne comme ça.

    C'est ce que pense Macron qui n'a aucun programme et raconte lui aussi n'importe quoi selon les jours et ses humeurs. Il flatte l'opinion de celui qui l'écoute, c'est ce qui l'a amené à proférer des énormités devant les Algériens en assimilant la colonisation à un crime contre l'humanité. Mais Macron s'en moque, il assume son vide et son n'importe quoi, considérant que la politique c'est ça.

    Surtout pas de programme clame-t-il, je vous aime nous dit-il . Point barre y a rien à voir, et d'ailleurs dans ce monde de fausses nouvelles et de piratage informatique il est devenu impossible de tenir quoi que ce soit de vrai ou de simplement réel. La faute aux Russes bien sûr. La preuve ?   Je suis allé sur le site de Macron pour poser des questions précises mais je n'ai reçu aucune réponse, pas même un accusé de réception. Normal c'est la faute aux Russes qui auraient piraté le site du dit Macron.

    Si j'avais craché au bassinet en versant un don en ligne à Macron je n'aurais pas eu plus de réponse, mais mon compte aurait été débité. Par les Russes ou par Macron ? Allez donc savoir braves gens par les temps qui courent.

     

  • Marine Le Pen à la télé.

    diapo-1.jpg

    J'ai regardé la télé avant hier soir. Cela valait Hercule Poirot, ou les petits meurtres d'Agatha Christie, les seules émissions que je regarde, à part le théâtre . Et  avant hier, avec Marine Le Pen dans l'émission  politique de France 2, ce fut du bon théâtre. Elle m'a fait coucher tard, moi le couche tôt, mais au moins avec elle on ne s'ennuie pas, pas comme avec  Fillon et ses avocaillons. On sait aussi à quoi s'en tenir, pas comme avec Macron et son site bidon, qui n'est là que pour vous faire passer à la caisse.

     Je m'en doutais un peu, mais je sais maintenant qu'il faut absolument que Marine Le Pen  soit loin devant au premier tour, et qu'elle soit ensuite battue au second. Les Français doivent l'installer durablement dans le paysage politique, car elle exprime leurs sentiments profonds, mais ils doivent ensuite l'éliminer, car elle les entrainerait dans la mauvaise direction.

    Elle est contre la construction européenne, et pour le retour à l'hexagone et à la franchouillardise, elle a tout faux. Elle fait du Mélenchon de beaux quartiers et elle est contre l'Allemagne. Elle ne comprend pas que l'Allemagne et la France sont liées pour le meilleur et pour le pire, et que sans ce mariage de raison  ( il y n'y a pas de sentiments en politique ) l'Europe est vouée à n'être que l'arrière cour de l'Amérique et le champ clos de toutes les contradictions du mondialisme.

    Dommage, car elle pourrait porter une vision gaullienne de la France , celle d'une Europe  qui  va de l'Atlantique à l'Oural. Mais une telle politique passe par l'alliance avec l'Allemagne et la réforme de l'UE. Dommage !

    Son refus de l'UE et de l'euro, est son talon d'Achille. Cela lui coutera la victoire à la prochaine élection présidentielle. Dommage !

  • Fillon va à confesse...

    140.jpgFillon est catholique, Fillon est allé à confesse à la télé pour demander pardon .

    Mais de quoi au juste puisqu'il n'a rien à se reprocher ? Rien , juste comme ça parce que Fillon est un bon catho qui va à confesse pour se faire pardonner et jurer ses grands dieux qu'il ne le fera plus.

    Un protestant aurait démissionné  mais Fillon est catho, alors tout est permis puisqu'il suffit de se confesser... pour mieux recommencer sans doute. Et d'ailleurs avait-il le choix de démissionner sans entrainer la droite à la défaite ? En bon jésuite il sait discerner le for interne du for externe, ça aide en politique. Prions mes frères car il en  a bien besoin !

  • Titanic politique.

    images0Y5BY9PQ.jpgFace à la gauche qui sombrait on avait cru trouver refuge dans la bonne vieille droite supposée honnête  parce qu'elle  va à la messe, mais hélas c'était oublier la  vieille hypocrisie bourgeoise qui va avec cette droite des bonnes manières et des apparences. Cette droite honteuse qui ne vit que pour le  fric et par les combines....

    Cette droite qui ose, par la bouche de ce gros plein de soupe de Larcher, nous appeler à faire bloc autour de son imposture  !

    Politiquement cela veut dire que Macron sera président face à Marine  Le Pen,  mais qu'il n'aura pas de majorité face à une droite dominée par le poids du FN. Iceberg droit devant , préparez les chaloupes!

  • Trump pittoresque mais pas fou.

    economist-trump.jpgC'est le nouveau visage de l'Amérique et beaucoup s'en inquiètent . Mieux vaut en rire plutôt et comprendre que Trump est la parfaite illustration de l'action politique qui consiste à dire n'importe quoi et son contraire. Trump pousse le théâtre  politique jusqu'à la caricature encore mieux que les primaires de la gauche. Mais au-delà du théâtre Trump est aussi un précurseur.

    Le personnage est pittoresque mais il n'est pas fou. Il a même  une capacité d'anticipation supérieure à celle des élites traditionnelles. Il ose dire que l'Otan est obsolète, que le Brexit sera suivi d'autres et qu'Angela Merkel a commis une faute en accueillant l'invasion migratoire.

    Trump anticipe sur une révolution conservatrice qui ne concerne pas que l'Amérique. Au delà de son discours il faut comprendre l'évolution d'un monde qui remet en cause l'ordre libéral. C'est ainsi qu'il vient de dénoncer les traités de libre échange transatlantique et  transpacifique , cela devrait nous réjouir et nous inciter nous aussi à remettre en cause un ordre libéral qui ne fonctionne plus.

    Plutôt que de regarder en arrière nos dirigeants feraient bien eux aussi de choisir les grandes remises en cause.

    Pour répondre aux vrais questions que pose Marine Le Pen je suggère à François Fillon de proposer :

    La réforme de l'Otan assortie d'un accord de coopération avec la Russie.

    La dédiabolisation du protectionnisme lorsqu'il est justifié pour sauvegarder le tissu social.

    La transformation  de la zone euro en une vraie Union Européenne définie par une frontière enfin défendue, militairement si nécessaire, y compris face à l'invasion migratoire venue du sud.

    La meilleure réponse au populisme c'est de le devancer par des solutions raisonnables à des questions incontournables que l'ordre libéral veut ignorer au profit du seul business mondialisé.

  • Amérique d'abord ! Non Alsace d'abord !

    images0XC52UC3.jpgAmérique d'abord ! et sans doute bientôt France d'abord ! Le retour au nationalisme est la réponse la plus stupide qui soit  aux problèmes du 21 è siècle. Ceux-ci sont posés par une mondialisation devenue folle qui pousse à regarder en arrière au lieu de regarder droit devant ce qui vient.

    Ce qui vient c'est la dislocation d'une impossible mondialisation et l'avènement d'un chaos moyenâgeux  avec les cours des miracles des gueux errants, et les châteaux forts assurant un ordre et une prospérité locale.

    Au-delà des réorganisations d'ordres régionaux, comme celle de l'UE, ce sont les réponses locales et de terrain qui seront les mieux à même de répondre aux nécessités du développement durable indispensable à l'équilibre planétaire.

    La seule réponse absolument fausse c'est le nationalisme et l'illusion d'un retour à la croissance à l'ancienne du 20 è siècle. Trump a tout faux lorsqu'il pense ressusciter la métallurgie, le charbon et multiplier les infrastructures inutiles d'une Amérique qui en est déjà saturée.

    Trump c'est l'illusion de Jean-Marc Ayrault multipliée par 100. Trump veut multiplier les ND des Landes et autres bétonnages inutiles et coûteux pour ramener la croissance des années...60 !

    Trump anticipe sur les ruptures qui s'annoncent mais il ne propose que les solutions du passé. Lorsqu'il proclame Amérique d'abord ! je réponds Alsace d'abord ! car les solutions de demain seront démocratiques et citoyennes, c'est à dire relocalisées.

  • Faut-il prendre au sérieux les propositions du FN contre le bétonnage du Grand Est ?

    images0XC52UC3.jpgA ce jour les Alsaciens n'ont rien à attendre du FN mais face au bétonnage de l'Alsace dans le  Grand Est auquel procède Philippe Richert, on peut penser que les propositions du FN  ont au moins le mérite de remettre en cause l'aberration de la réforme socialiste.

    A juger d'après l'entre filet paru dans les DNA du 5 janvier 2017, le FN veut revenir à la trilogie "commune, département, nation" et faire revivre les régions historiques. Concrètement cela signifie re centraliser la gestion et amuser le peuple avec du folklore. Ceci n'est pas acceptable, sauf si la réforme prévoit la disparition des préfets et la transformation des départements en cantons à la suisse disposant, entre autres, de la possibilité du référendum populaire ( votation ) sur un très grand nombre de sujets. Mais là je rêve bien sûr.

    Pour conclure à ce jour seul le vote autonomiste est un vote utile au service de l'Alsace et de la défense des libertés locales.

     

     

  • Pitié pour le drapeau alsacien !

    images0XC52UC3.jpgPitié pour le drapeau alsacien ! Cet emblème historique et patrimonial devra-t-il être protégé par l'UNESCO pour ne plus subir les injures de cinéastes mal intentionnés ou mal informés qui l'associent à la haine jacobine d' extrême droite  pour toute forme de démocratie locale et de régionalisme ?

    Le film Chez nous est une manipulation politique et une insulte à l'Alsace qui ne peut que pousser les électeurs de notre région à voter FN. Quant aux défenseurs régionalistes de ce drapeau, à ce jour, ils brillent surtout par leur nullité politique, incapables qu'ils sont de créer un mouvement régionaliste alsacien unifié.

  • François Fillon et la pauvreté.

    sans-titre.pngEn visitant Emmaüs François Fillon a montré qu'il avait compris que le retour de la grande pauvreté exigeait des réponses qui vont au-delà de la politique sociale. Celle-ci est le produit de la révolution industrielle et du triomphe des idées socialistes de la fin du 19 è siècle. Celles-ci sont devenues archaïques; ce qui explique les difficultés du PS. A noter que ces archaïsmes sont repris, avec d'autres, ( comme l'idée de nation par exemple ) par les populismes de droite ou de gauche. En cas de prise du pouvoir par ces populismes l'archaïsme de l'Etat Nation et de l'Etat providence associé apparaîtrait en pleine lumière, mais nous n'y sommes pas encore.

    Face à cette débâcle des politiques sociales d'états désargentés, la lutte contre la pauvreté par l'initiative privée redevient d'actualité

    Que faire de ces million d'inadaptés au système post industriel numérisé ? De ces handicapés en tous genres, et d'abord handicapés culturels ? Et que dire de la bombe du déséquilibre croissant entre les vieux à la retraite et les jeunes au chômage ?

    C'est là le cœur de la question sociale. L'état providence n'a pu fonctionner que lorsque les actifs jeunes finançaient le système, aujourd'hui le système n'est plus financé que par la spéculation financière dans les pays riches, et plus du tout  dans les pays ayant accédé tardivement au système, comme la Grèce par exemple.

    Cette impasse a un nom, c'est la loi des grands nombres, mais elle est difficile à expliquer au grand public et les politiciens préfèrent pour la plupart faire croire aux vieilles lunes.

    Pas François Fillon précisément qui a dit ce qu'il fallait dire sur la Sécurité Sociale ( même s'il a été très mal compris ) et qui auprès de l'association Emmaüs a envoyé un message que résume le vieux proverbe, aide toi le Ciel t'aidera.

    A l'avenir le rôle social de l'état se résumera à assurer un revenu vital minimum à chacun, le reste relevant du privé. De plus au-delà de l'emploi il faudra donner du sens à l'activité des individus. Cela ni  Pôle Emploi ni les aides sociales ne sont en mesure de le faire. Pour y répondre il faut fonder   sur l'action  associative concrète qui prend les individus en situation locale et les aide dans leur contexte concret, et non en tant que numéro que l'on appelle  à un guichet.

    En d'autres termes au-delà d'un revenu de base pour tous et la grande simplification de la suppression de toutes les aides sociales, il reviendra à chacun de se responsabiliser. Et pour les plus fragiles le faire  avec l'aide d'associations de terrains liées à l'entreprise, ou entreprises elles-mêmes, comme Emmaüs ou l'admirable association Espoir à Colmar.

    François Fillon semble avoir compris que la gestion des problèmes sociaux exige de simplifier et d'unifier le système tout en responsabilisant les bénéficiaires, mais il faut bien expliquer, tant l'attachement aux vieilles lunes socialistes et étatiques est ancré dans la culture de ce pays.

    PS Je précise que je ne fais pas campagne pour François Fillon à ce jour. J'attends d'en savoir plus sur ce qu'il pense de la construction européenne et de l'idée qu'il se fait de nos régions.

     

     

     

  • Faut-il désespérer des régionalistes alsaciens ?

    images0XC52UC3.jpgPartout en Europe les régionalistes ont le vent en poupe. Il pourrait en être de même en Alsace si les régionalistes alsaciens se montraient raisonnables au-delà des a priori  d'un autre âge qui les divisent encore. Unis au service de la démocratie de proximité contre la dictature soft du jacobinisme de droite ou de gauche ils deviendraient les maitres du jeu.

    Unser Land et Alsace d'abord doivent impérativement trouver un accord pour présenter des candidats communs aux prochaines législatives si les régionalistes veulent créer la surprise à laquelle ils peuvent prétendre raisonnablement s'ils sont unis.

    Pour cela il leur faut comprendre que les notions de droite et de gauche sont artificielles comme le montrent les querelles au sein des partis nationaux. En outre les marqueurs identitaires et écologiques font partie de l'offre globale des partis et ne doivent pas masquer le vrai marqueur, commun à tous le régionalistes, à savoir que le régionalisme c'est d'abord le choix de la démocratie locale proche des citoyens. C'est un choix  qui ne concède à l'état central que les prérogatives régaliennes de la justice, de la défense et du maintien de l'ordre intérieur.

    Sur cette base les régionalistes alsaciens devraient être capables de présenter des candidatures  communes en offrant une alternative crédible aux Républicains et à la gauche. Faute de quoi les électeurs se tourneront massivement vers le FN, la pire des choix pour notre région.

    Les régionalistes alsaciens sauront il faire preuve de maturité politique ou faut-il désespérer d'eux ?