Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualité électorale - Page 4

  • Présidentielles : après la candidature du Christ voici celle de Marie.

    140.jpgAprès la candidature du Christ cosmique Sylvain Durif voici celle de Marie, alias Alliot.

    Quant à la virginité politique de la dite candidate, doux Jésus permettez-moi d'en douter. Que vient elle faire dans cette galère ? Dieu seul le sait, mais les voies du Seigneur sont insondables dit-on.

  • François Fillon ou Marine Le Pen ? Choisissez l'Europe.

    photo_urne_standard_100_BL.jpg

    C'est joué, François Fillon sera l'adversaire de Marine Le Pen. Comment choisir entre les deux ?

    Pour ma part je voterai pour celui ou celle qui proposera une nouvelle idée de la France et de l'Union Européenne. Marine Le Pen, à juste titre, ne veut plus de l'UE, mais elle ne propose que le simple retour au nationalisme, or la France n'est elle-même que si elle est source d'inspiration et d'idéal, et d'abord en tant que puissance européenne.

    Si François Fillon ne remet pas en cause une UE inacceptable et ne propose rien pour la  refonder  et la réorienter, alors mieux vaut voter pour Marine Le Pen. Dossier à suivre.

  • Pour que vive l'Europe, il faut ....

    eu-flag.gifPour que vive l'Europe il faut :

    écouter la plainte des peuples qui disent non à ce qu'elle n'est pas.

    séparer l'Etat de la Nation sur un modèle confédéral à la suisse.

    refonder l'Union Européenne avec les seules entités nationales qui définiraient ensemble les frontières de l'Union.

    respecter les souverainetés nationales et refonder l'Union Européenne sur les seules fonctions régaliennes d'un Etat européen défini par le Droit européen, mis au service d'une Force de défense européenne au sein, ou au besoin, en dehors de l'Otan.

    Soumettre la libre circulation des personnes à la souveraineté des états de l'Union.

    Fermer les frontières de l'UE à toute immigration non contrôlée.

    Limiter la libre circulation des biens, des services et des capitaux aux seuls états acceptant les règles du marché unique.

    Donner à la Banque européenne les capacités d'une vraie banque nationale de l'UE.

    Créer un gouvernement économique de la zone euro.

    Abolir le Parlement européen et le transformer en musée de la démocratie et des droits de l'homme.

    Donner le pouvoir à un Directoire Consulaire des chefs d'états européens acceptant les conditions ci-dessus définies. Le Premier Consul ayant rang d'animateur de l'action politique européenne secondé par un Second Consul chargé de la diplomatie concertée de l'Union.

    Bien sûr ceci n'est qu'un rêve mais l'UE c'est encore l'avenir, et non le repli nationaliste. François Fillon saura-t-il associer l'amour de la France à une vision pour l'UE de demain ? Si oui il sera un grand président, si non tôt ou tard le nationalisme archaïque achèvera l'UE et les nations européennes avec.

     

     

     

  • Le retour du religieux en politique.

    51512555-tete-de-pythagore - Copie.jpgL'élection de François Hollande avait été saluée par la communauté musulmane que la gauche croyait acquise au "progressisme". Ce n'est que tout récemment que la gauche a découvert que la communauté musulmane était d'abord ...musulmane.

    Plus généralement le religieux est de retour parce que les questions sociétales ont une dimension éthique  qui relève d'un domaine longtemps réservé à la religion. Il est donc normal que le religieux fasse son retour en politique puisque la politique prétend se substituer à la religion.

    On le voit bien dans l'affrontement pas très catholique de Fillon et de Juppé. Le premier ne fait pas mystère de sa foi catholique tandis que le second prétend être "un catholique agnostique".

    Fillon écouterait le pape à la lettre tandis que Juppé semble dire qu'il est sensible à la dimension "progressiste" de François. Jeux politiques bien sûr mais qui posent l'éternel problème du rapport à Dieu et à César.

    A chacun ses réponses. On peut être sociologiquement catholique et intellectuellement agnostique comme Alain Juppé . L'agnosticisme n'est pas contraire à la foi et à la spiritualité, c'est simplement ne jamais cesser de douter et cela vaut pour les théories scientifiques. Alain Juppé peut donc être agnostique et se dire catholique aussi, pourquoi pas ? Je lui suggère toutefois un meilleur choix, celui d'un catholicisme libre  sans référence à Rome, j'ai nommé le catholicisme gallican. Je le recommande à Alain Juppé puisque le gallicanisme moderne trouve son origine au Gazinet en Gironde tout près de Bordeaux.

    Au cas où il aurait envie de prendre de l'avance sur François qu'il se renseigne !

    Voir aussi La vocation spirituelle de la Francehttp://le-vieux-templier.hautetfort.com/

     

  • Juppépé l'homme du 20 è siècle.

    sans-titre.pngTout comme Fillon Juppé est un homme du 20 è siècle, mais à la différence de Fillon il n'a pas vu venir le train du renouveau caché par celui du populisme. Alors il joue son va tout en faisant donner le politiquement correct à fond. Il veut faire passer Fillon pour un conservateur ringard en matière sociétal, et il a tout faux, car le peuple en a ras le bol de la dictature des minorités.

    Quant aux questions sociales peu importe les programmes respectifs des candidats, le peuple a compris qu'il devra se serrer la ceinture, et il se moque bien de savoir si l'austérité sera de gauche ou de droite. C'est d'ailleurs là le problème de la gauche, le peuple ne croit plus à ses promesses en la matière.

  • Le lien social une illusion politique

    51512555-tete-de-pythagore - Copie.jpgA gauche surtout on se lamente car Obama n'a pas réalisé leur utopie d'une société américaine réconciliée  et ils prévoient les pires déchirements pour la  France si Marine Le Pen parvient au pouvoir.

    La belle affaire !  Comme si chacun ne vivait pas naturellement dans sa bulle ! Faire de la politique consiste à permettre à chacun de vivre dans sa bulle sans gêner les autres. Seule la  liberté est naturelle mais  l' égalité et la fraternité sont contre nature. La nature est d'une complexité foisonnante que la politique ne peut réduire ni dompter. C'est ce que l'expérience m'apprend.

    Je connais des intellectuels, des religieux, des artisans et des hommes d'affaire. Les intellectuels, comme les religieux vivent surtout pour des idées, ils communiquent  dans les cercles étroits de ceux qui pensent ou prient comme eux,  mais ils ne comprennent rien au fonctionnement du monde concret et ont tendance à mépriser les manuels.

     A l'inverse les artisans communiquent avec l'outil et la mesure et je peux communiquer avec eux à travers l'outil et la mesure mais ils ignorent ou méprisent les intellectuels. Restent les hommes d'affaire et d'argent qui se moquent de tout le monde, car le monde leur appartient depuis que  l'outil électronique mondialise les profits et laisse les pertes aux autres, aux bouseux qui ne bougent pas autour du monde, à ceux qui ne sont pas dans le circuit de l'argent. Les hommes d'affaire ont un problème cependant : ils ne parviennent plus à  contrôler le monde  qui  est en train de leur échapper faute d'avoir compris l'importance des autres , ceux qui manient des idées, ceux  qui ont la foi au point de se faire exploser et ceux qui manient l'outil pour produire autre chose que du profit.

    Réconcilier ces mondes qui s'ignorent est impossible, le politique ne peut que mentir ou faire illusion le temps d'un scrutin. Heureusement la démocratie permet l'alternance des impostures politiques. C'est en cela qu'elle est précieuse et qu'il est important d'aller voter.. sans illusions.

  • Merci Mister Trump !

    180px-Unclesamwantyou.jpgMerci Mister Trump de nous avoir enfin délivré de ce politiquement correct venu de chez vous pour le plus grand profit de vos business mondialisés. Car c'est au nom du politiquement correct qu'il est interdit de dénoncer  l'invasion migratoire et la perte des identités autres que commerciales et financières. Obama n'osait accoler l'adjectif islamique à terroriste de peur de vexer Wall Street et les hedge funds arabes. Vous vous osez dire que l'islam est dangereux.

    Merci Mister Trump de me permettre de nouveau d'appeler Fatima la  femme de ménage et non la technicienne de surface. Avec vous fini le déni de réalité, les voyous redeviennent ce qu'ils sont c'est à dire des voyous et non pas des sauvageons comme le dit notre pitoyable Ministre de l' Intérieur .

    Merci d'avoir dit ce que vous avez dit sur la France et que nos dirigeants ne veulent pas entendre, les mêmes qui ensuite s'étonnent que les touristes boudent Paris.

    Merci aussi de ne plus faire  des Russes les boucs émissaires qui évitent de remettre en question la finalité de l'Otan, merci aussi de dire leur fait aux européens qui ont perdu tout esprit de défense.

    Bref Mister Trump j'aurais pu voter pour vous mais avec quelques appréhensions quand même. Je crains que la fin du politiquement correct ne soit aussi le grand débondage  des archaïques et des nostalgiques. Autant vous le dire tout de suite Mister Trump les WASPS  ( Blanc Anglo Saxons Protestants ) ne redeviendront jamais les maîtres du monde et il faudra vous habituer à vivre avec les Mexicains et les partageux de tous poils.

    Comme vous êtes réaliste vous devriez le comprendre et faire un bon président. Welcome !

  • Après le Brexit et Trump, Marine Le Pen en voie d'éligibilité.

         diapo-1.jpgAprès les Britanniques les Américains viennent d'exprimer leur refus du mondialisme et du cosmopolitisme en donnant la victoire à l'Amérique profonde qui n'est pas celle de Washington. Les élites comprendront-elles le message ?

    Pas sûr comme le montre l'exemple anglais. Les Anglais ont voté contre la mondialisation et la libre circulation en exprimant le désir d'être maîtres chez eux. Or  Mme Theresa May veut faire le contraire de ce qu'ils souhaitent en transformant le Royaume Uni en un vaste Hong Kong affranchi des règles européennes pour le plus grand profit des élites mondialisées londoniennes. Et cela au prix de l'appauvrissement croissant  du peuple anglais et du nord du royaume ( d'où l'attitude des Ecossais qui veulent rester dans l'UE pour bénéficier de ses législations sociales ).

    Aux USA le chef d'entreprise Trump saura-t-il protéger les ouvriers américains contre Wall Street au risque de provoquer une crise mondiale ?

    En France Jean-Luc Mélenchon ( pour mémoire) et Marine Le Pen sont  opposés au mondialisme et à la libre circulation, ils sont l'alternative aux  candidats d'un système qui soumet la France à l'invasion migratoire, aux pétrodollars du Golfe et à la concurrence déloyale au sein de l'UE. Dans le contexte actuel Marine Le Pen est désormais en position d'éligibilité. Elle a en face d'elle Juppétain, le vieux  candidat rassurant des papy boomers vieillissants qui  s'affolent dans la débandade générale.

     

  • Juppétain.

    sans-titre.pngNi la personnalité d'Alain Juppé ni son programme ne sont en cause ici, mais bien le contexte politique et l'élection de Trump qui fait de lui l'Hillary Clinton à la française, le candidat des élites politiquement correctes. Mais surtout Juppé est voué à être le nouveau Pétain d'une France déboussolée.

    En 1940 les Français ont choisi  un vieux  rassurant qui portait la nostalgie de temps meilleurs. Pétain était auréolé de son titre de Maréchal acquis pendant la Première Guerre mondiale. Juppé lui est le vieux compagnon de Chirac, ce roi fainéant du bon vieux temps des années de croissance. Juppé vient d'une époque qui n'est plus, ses électeurs potentiels sont les vieux baby boomers qui ont vieilli. Il est leur candidat naturel et s'il gagne la primaire des Républicains il exprimera le vote d'une génération venue du 20è siècle.

    A moins que le courant populiste, alimenté par les jeunes électeurs, ne   fasse de  Nicolas Sarkozy le candidat de la droite et du centre. Nous aurions alors Marine Le Pen contre lui au second tour et là nous sommes au-delà du prévisible. Pour Alain Juppé tout se joue donc sur  la primaire des Républicains.

  • Paul Mumbach président !

    images0XC52UC3.jpg Paul Mumbach, le maire de Dannemarie, se lance dans la campagne présidentielle pour y faire entendre la voix des maires en colère au nom des Fédérés et des Alsaciens réunis.

    Il sera le représentant des défenseurs des régions et de la démocratie locale face au centralisme et à la technocratie.

    Commentaire

    Je connais la qualité de l'homme à travers notre commun engagement associatif. Tout comme lui je pense que la démocratie véritable s'enracine dans les engagements locaux proches des citoyens. S'il parvient à obtenir ses soutiens et à participer au premier tour il aura ma voix.

    Une candidature de témoignage me direz-vous et donc une voix perdue.

    Non, pas perdue, car je tiens à exprimer mes convictions au premier tour, et cela même si au second tour j'appellerai sans doute à voter pour un, ou une candidate, de salut public. C'est malheureusement ainsi dans  ce  pays immobiliste qui n'avance que lorsqu'il est plongé dans la chienlit suivie du salut public jacobin. Or le  chaos et la chienlit nous y sommes, et il n'est donc pas difficile de prévoir la suite hélas !

    Voilà pourquoi au premier tour je tiens à dire que la démocratie c'est autre chose et que cela ressemble à la Suisse, comme nous le savons bien en Alsace.

    La démocratie vraie est la démocratie à la suisse, mais l'histoire de France en a décidé autrement, et nous vivons toujours en régime monarchique républicain. Ce régime monarchique centralisé est à bout de souffle et se révèle incapable de faire face à la crise que traverse la France.

    Le dernier monarque républicain en date est un clown lamentable, déjà déchiré par ses courtisans, tandis que les prétendants à la succession sont presque tous à son image, les meilleurs, comme Bruno Lemaire, n'apparaissant pas dans le spectacle burlesque de la politique française où il faut être corrompu ou ridicule, pour faire le buzz dans le médias et acquérir de la notoriété.

    Voilà pourquoi voter Paul Mumbach ne serait pas une voix perdue mais une voix pour l'honneur de la démocratie.