Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualité électorale - Page 5

  • Merci Mister Trump !

    180px-Unclesamwantyou.jpgMerci Mister Trump de nous avoir enfin délivré de ce politiquement correct venu de chez vous pour le plus grand profit de vos business mondialisés. Car c'est au nom du politiquement correct qu'il est interdit de dénoncer  l'invasion migratoire et la perte des identités autres que commerciales et financières. Obama n'osait accoler l'adjectif islamique à terroriste de peur de vexer Wall Street et les hedge funds arabes. Vous vous osez dire que l'islam est dangereux.

    Merci Mister Trump de me permettre de nouveau d'appeler Fatima la  femme de ménage et non la technicienne de surface. Avec vous fini le déni de réalité, les voyous redeviennent ce qu'ils sont c'est à dire des voyous et non pas des sauvageons comme le dit notre pitoyable Ministre de l' Intérieur .

    Merci d'avoir dit ce que vous avez dit sur la France et que nos dirigeants ne veulent pas entendre, les mêmes qui ensuite s'étonnent que les touristes boudent Paris.

    Merci aussi de ne plus faire  des Russes les boucs émissaires qui évitent de remettre en question la finalité de l'Otan, merci aussi de dire leur fait aux européens qui ont perdu tout esprit de défense.

    Bref Mister Trump j'aurais pu voter pour vous mais avec quelques appréhensions quand même. Je crains que la fin du politiquement correct ne soit aussi le grand débondage  des archaïques et des nostalgiques. Autant vous le dire tout de suite Mister Trump les WASPS  ( Blanc Anglo Saxons Protestants ) ne redeviendront jamais les maîtres du monde et il faudra vous habituer à vivre avec les Mexicains et les partageux de tous poils.

    Comme vous êtes réaliste vous devriez le comprendre et faire un bon président. Welcome !

  • Après le Brexit et Trump, Marine Le Pen en voie d'éligibilité.

         diapo-1.jpgAprès les Britanniques les Américains viennent d'exprimer leur refus du mondialisme et du cosmopolitisme en donnant la victoire à l'Amérique profonde qui n'est pas celle de Washington. Les élites comprendront-elles le message ?

    Pas sûr comme le montre l'exemple anglais. Les Anglais ont voté contre la mondialisation et la libre circulation en exprimant le désir d'être maîtres chez eux. Or  Mme Theresa May veut faire le contraire de ce qu'ils souhaitent en transformant le Royaume Uni en un vaste Hong Kong affranchi des règles européennes pour le plus grand profit des élites mondialisées londoniennes. Et cela au prix de l'appauvrissement croissant  du peuple anglais et du nord du royaume ( d'où l'attitude des Ecossais qui veulent rester dans l'UE pour bénéficier de ses législations sociales ).

    Aux USA le chef d'entreprise Trump saura-t-il protéger les ouvriers américains contre Wall Street au risque de provoquer une crise mondiale ?

    En France Jean-Luc Mélenchon ( pour mémoire) et Marine Le Pen sont  opposés au mondialisme et à la libre circulation, ils sont l'alternative aux  candidats d'un système qui soumet la France à l'invasion migratoire, aux pétrodollars du Golfe et à la concurrence déloyale au sein de l'UE. Dans le contexte actuel Marine Le Pen est désormais en position d'éligibilité. Elle a en face d'elle Juppétain, le vieux  candidat rassurant des papy boomers vieillissants qui  s'affolent dans la débandade générale.

     

  • Juppétain.

    sans-titre.pngNi la personnalité d'Alain Juppé ni son programme ne sont en cause ici, mais bien le contexte politique et l'élection de Trump qui fait de lui l'Hillary Clinton à la française, le candidat des élites politiquement correctes. Mais surtout Juppé est voué à être le nouveau Pétain d'une France déboussolée.

    En 1940 les Français ont choisi  un vieux  rassurant qui portait la nostalgie de temps meilleurs. Pétain était auréolé de son titre de Maréchal acquis pendant la Première Guerre mondiale. Juppé lui est le vieux compagnon de Chirac, ce roi fainéant du bon vieux temps des années de croissance. Juppé vient d'une époque qui n'est plus, ses électeurs potentiels sont les vieux baby boomers qui ont vieilli. Il est leur candidat naturel et s'il gagne la primaire des Républicains il exprimera le vote d'une génération venue du 20è siècle.

    A moins que le courant populiste, alimenté par les jeunes électeurs, ne   fasse de  Nicolas Sarkozy le candidat de la droite et du centre. Nous aurions alors Marine Le Pen contre lui au second tour et là nous sommes au-delà du prévisible. Pour Alain Juppé tout se joue donc sur  la primaire des Républicains.

  • Paul Mumbach président !

    images0XC52UC3.jpg Paul Mumbach, le maire de Dannemarie, se lance dans la campagne présidentielle pour y faire entendre la voix des maires en colère au nom des Fédérés et des Alsaciens réunis.

    Il sera le représentant des défenseurs des régions et de la démocratie locale face au centralisme et à la technocratie.

    Commentaire

    Je connais la qualité de l'homme à travers notre commun engagement associatif. Tout comme lui je pense que la démocratie véritable s'enracine dans les engagements locaux proches des citoyens. S'il parvient à obtenir ses soutiens et à participer au premier tour il aura ma voix.

    Une candidature de témoignage me direz-vous et donc une voix perdue.

    Non, pas perdue, car je tiens à exprimer mes convictions au premier tour, et cela même si au second tour j'appellerai sans doute à voter pour un, ou une candidate, de salut public. C'est malheureusement ainsi dans  ce  pays immobiliste qui n'avance que lorsqu'il est plongé dans la chienlit suivie du salut public jacobin. Or le  chaos et la chienlit nous y sommes, et il n'est donc pas difficile de prévoir la suite hélas !

    Voilà pourquoi au premier tour je tiens à dire que la démocratie c'est autre chose et que cela ressemble à la Suisse, comme nous le savons bien en Alsace.

    La démocratie vraie est la démocratie à la suisse, mais l'histoire de France en a décidé autrement, et nous vivons toujours en régime monarchique républicain. Ce régime monarchique centralisé est à bout de souffle et se révèle incapable de faire face à la crise que traverse la France.

    Le dernier monarque républicain en date est un clown lamentable, déjà déchiré par ses courtisans, tandis que les prétendants à la succession sont presque tous à son image, les meilleurs, comme Bruno Lemaire, n'apparaissant pas dans le spectacle burlesque de la politique française où il faut être corrompu ou ridicule, pour faire le buzz dans le médias et acquérir de la notoriété.

    Voilà pourquoi voter Paul Mumbach ne serait pas une voix perdue mais une voix pour l'honneur de la démocratie.

  • L'Ecosse et les autres.Merci les régions.

    S4.gifLes Ecossais n'acceptent pas le Brexit et songent à leurs intérêts d'abord. C'est la raison pour laquelle lors d'une réunion du parti indépendantiste SNP au pouvoir à Glasgow, sa présidente a annoncé qu'elle préparait un second référendum sur l'indépendance. La Catalogne en prépare un aussi pour se dégager de Madrid.

    Tout ça au grand dam de Londres, mais aussi de Bruxelles. Il y a de quoi car  l'UE se détricote partout, non seulement du fait des populismes nationaux, mais encore plus en raison de la montée du régionalisme. Ce dernier non seulement remet en cause l'état nation dépassé, mais également le système mondialiste.

    Merci au parlement régional wallon d'avoir refusé le CETA que veut nous imposer Bruxelles, ce traité mortifère qui autoriserait les OGM et les gaz de schiste.

    Merci les régions car ce sont elles qui ouvrent les voies de l'avenir. Small is future !

  • Primaires à droite : Juppé vainqueur en absence.

    51512555-tete-de-pythagore - Copie.jpg

    Une fois n'est pas coutume j'ai fait l'effort hier de regarder la télé pour suivre le débat des primaires de la droite. Il parait selon un sondage que Juppé en serait sorti vainqueur.

    Franchement je ne comprends pas pourquoi car il n'a rien dit, ou si peu. Justement me direz-vous, c'est pour cela qu'il plait car il ne prend pas de risque en sa qualité de  candidat de la nostalgie. L'électorat de Juppé c'est la génération des papyboomers qui se souvient de Chirac, le champion bien aimé du farniente politique. Chirac qui pratiquait si bien le déni de réalité  et  l'art de cacher les problèmes sous le tapis.

    La génération des papyboomers rêve encore de l'heureux temps des trente glorieuses que le vieux Juppé incarne. Quant à sa réforme la France attendra, Bruno Lemaire et Jean-François Coppé ont avancé, l'un un plan de réforme, l'autre une méthode d'action par ordonnance, mais hélas ils ne seront pas élus et la France sombrera encore un peu plus dans sa nostalgie impuissante.

    Et Sarkozy ? Mal à l'aise, tendu et amer, il appartient au passé lui aussi. NKM ? Une bobo ne fait pas le printemps en politique. Fillon ? Un bon candidat, mais en d'autres temps.

    Une surprise dans ce débat, à savoir la qualité du candidat inattendu, le catholique Jean Frédéric Poisson qui a montré une grande capacité d'analyse. Il a fustigé l'attitude de la droite et du centre qui depuis 30 ans n'ont fait que subir au pouvoir les décisions prises par la gauche. Bien vu Monsieur Poisson, mais vos bons sentiments catho envers l'islam et les questions identitaires vous disqualifient pour affronter les dures réalités du pouvoir.

  • Sarko en difficulté, Juppé prépare l'alternance...pour la gauche

    3406-1_m.jpg

    Pour les primaires des Républicains les carottes semblent cuites pour Nicolas Sarkozy dont la voix se perd dans le tintamarre médiatique autour des affaires. Face à lui Alain Juppé semble bien placé pour gagner la primaire et se faire élire ensuite par la gauche.  Une arnaque de plus ...A moins que les candidats se passent des primaires et s'adressent directement au peuple français; ce qui changerait la donne.

    Dans ce cas je donne toujours Sarkozy gagnant contre Marine  Le Pen au second tour,   s'il passe outre au résultat d'une primaire qui ferait  de Juppé le candidat des Républicains.

    Quant à la France dans tout ça elle survit mais sans espérance, et de plus en plus décadente à l'instar de toutes les sociétés occidentales.

    Reste la foi, mais nul ne peut demander à Sarkozy, ou à tout autre candidat, d'être à la fois Voltaire et Saint Bernard pour que la France retrouve sa vocation spirituelle. Le défi de l'islam pourrait aider à la réveiller, mais ça c'est une autre histoire.

    Sur le sujet  lire La vocation spirituelle de la France

                              http://le-vieux-templier.hautetfort.com

  • Inquiétant Oncle Sam.

    180px-Unclesamwantyou.jpgJe précise que je ne suis pas anti américain, simplement pro alsacien, pro français et partisan d'une Europe de l'Atlantique à l'Oural. J'ajoute que l'Amérique est la nouvelle patrie de ma fille.

    Le problème est que l'Oncle Sam n'est plus ce qu'il était, il vieillit mal et montre des signes inquiétants de faiblesse. Au Moyen Orient il triche sur la vérité des faits au point de soutenir   indirectement les djihadistes, et chez lui il  donne le spectacle du n'importe quoi. Les Américains vont devoir choisir entre un clown lubrique et une rombière suspecte à bien des égards.

    Chez nous ce n'est guère mieux, mais c'est moins grave pour l'avenir de la planète.

  • Rubrique alsacienne

    images0XC52UC3.jpgL'arnaque du financement des Régions

    C'est Unser Land qui a soulevé le lièvre ( DNA du 2 octobre )Selon les autonomistes  le versement par l'Etat aux régions d'une partie de la TVA sans clé de répartition ni de modalité de collecte est une arnaque.

    Ils ont raison car dans ce flou seul Bercy est à la manœuvre ne laissant aucune marge d'évaluation budgétaire sérieuse aux régions. Faudra-t-il devenir autonomiste, ou bien Monsieur Richert aura- t- il le courage de mettre les pieds dans le plat ?

    Eric Straumann ne lâche rien

    La mesure du CG du Haut Rhin imposant quelques heures de bénévolat aux bénéficiaires du RSA a été invalidée par le Tribunal Administratif. Le président du CG du Haut Rhin fait appel.

    Reichshoffen victime de la gabegie parisienne ?

    La décision ubuesque des clowns qui nous gouvernent de commander des TGV à Belfort pour les faire rouler à la place des TER pose deux questions :

    1) Quid de la question de la construction des rames de TER en Alsace si désormais les TGV doivent les remplacer ?

    2) La gestion des transports ferroviaires est censée être de la compétence des régions. Monsieur Richert a-t-il été consulté sur la décision arbitraire de Paris de commander les TGV inutiles ? Si oui pourquoi n'a-t-il pas protesté ?

    3) L'aide à la mobilité n'existe-t-elle pas en France ? Plutôt que de gaspiller des millions pour  l'achat de TGV inutiles un plan d'aide à la mobilité aurait coûté beaucoup moins cher. Il aurait permis d'étudier cas par cas les dossiers des salariés d'Alsthom qui, pour la plupart,  auraient pu travailler sur le site de Reichshoffen dans des accords "gagnant gagnant" adaptés à chacun. Belfort /Reichshoffen c'est la porte d'à côté dans le monde d'aujourd'hui. L'un de mes enfants travaille entre la  Chine et  Strasbourg, il n'a pas choisi de le faire mais il y gagne. Le cas d'Alsthom et la gestion du dossier sont une illustration supplémentaire de l'archaïsme français.

     Le FN se convertit au régionalisme ?

    "Seule Marine nous rendra l'Alsace" clame Laurent Gnaedig , secrétaire départemental du FN 67. Après s'être prononcé contre le Conseil Unique le FN  préconise désormais un "retour aux régions historiques". On aimerait le croire car dans le Haut Rhin personne ne dit rien sur le sujet. Quant à Marine Le Pen c'est d'abord une jacobine et une parisienne, et je doute qu'elle se soucie des moutons alsaciens. Si le FN devenait girondin cela se saurait.

    Et si cela était vrai ? Eh bien dans ce cas après avoir été vendue à la découpe, l'Alsace pourrait  faire l'objet d'une enchère électorale dans la perspective des présidentielles. A ce jour la meilleure offre est celle de Bruno Lemaire, mais si Marine Le Pen voulait surenchérir pourquoi pas après tout !

  • Bruno Lemaire entend les inquiétudes des Alsaciens.

    images0XC52UC3.jpgRendu prudent par l'expérience je répugne à faire campagne pour qui que ce soit. Je vote à droite et régionaliste quand c'est possible.

    L'engagement de Bruno Lemaire en faveur d'une expérimentation qui accorderait des transferts de compétences régionales à l'Alsace me semble devoir être souligné. A ce jour  il est mon candidat.( sous réserve que d'autres candidats de droite ne s'engagent pas plus avant et plus concrètement en faveur de notre région).