Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualité électorale - Page 5

  • Amérique d'abord ! Non Alsace d'abord !

    images0XC52UC3.jpgAmérique d'abord ! et sans doute bientôt France d'abord ! Le retour au nationalisme est la réponse la plus stupide qui soit  aux problèmes du 21 è siècle. Ceux-ci sont posés par une mondialisation devenue folle qui pousse à regarder en arrière au lieu de regarder droit devant ce qui vient.

    Ce qui vient c'est la dislocation d'une impossible mondialisation et l'avènement d'un chaos moyenâgeux  avec les cours des miracles des gueux errants, et les châteaux forts assurant un ordre et une prospérité locale.

    Au-delà des réorganisations d'ordres régionaux, comme celle de l'UE, ce sont les réponses locales et de terrain qui seront les mieux à même de répondre aux nécessités du développement durable indispensable à l'équilibre planétaire.

    La seule réponse absolument fausse c'est le nationalisme et l'illusion d'un retour à la croissance à l'ancienne du 20 è siècle. Trump a tout faux lorsqu'il pense ressusciter la métallurgie, le charbon et multiplier les infrastructures inutiles d'une Amérique qui en est déjà saturée.

    Trump c'est l'illusion de Jean-Marc Ayrault multipliée par 100. Trump veut multiplier les ND des Landes et autres bétonnages inutiles et coûteux pour ramener la croissance des années...60 !

    Trump anticipe sur les ruptures qui s'annoncent mais il ne propose que les solutions du passé. Lorsqu'il proclame Amérique d'abord ! je réponds Alsace d'abord ! car les solutions de demain seront démocratiques et citoyennes, c'est à dire relocalisées.

  • Faut-il prendre au sérieux les propositions du FN contre le bétonnage du Grand Est ?

    images0XC52UC3.jpgA ce jour les Alsaciens n'ont rien à attendre du FN mais face au bétonnage de l'Alsace dans le  Grand Est auquel procède Philippe Richert, on peut penser que les propositions du FN  ont au moins le mérite de remettre en cause l'aberration de la réforme socialiste.

    A juger d'après l'entre filet paru dans les DNA du 5 janvier 2017, le FN veut revenir à la trilogie "commune, département, nation" et faire revivre les régions historiques. Concrètement cela signifie re centraliser la gestion et amuser le peuple avec du folklore. Ceci n'est pas acceptable, sauf si la réforme prévoit la disparition des préfets et la transformation des départements en cantons à la suisse disposant, entre autres, de la possibilité du référendum populaire ( votation ) sur un très grand nombre de sujets. Mais là je rêve bien sûr.

    Pour conclure à ce jour seul le vote autonomiste est un vote utile au service de l'Alsace et de la défense des libertés locales.

     

     

  • Pitié pour le drapeau alsacien !

    images0XC52UC3.jpgPitié pour le drapeau alsacien ! Cet emblème historique et patrimonial devra-t-il être protégé par l'UNESCO pour ne plus subir les injures de cinéastes mal intentionnés ou mal informés qui l'associent à la haine jacobine d' extrême droite  pour toute forme de démocratie locale et de régionalisme ?

    Le film Chez nous est une manipulation politique et une insulte à l'Alsace qui ne peut que pousser les électeurs de notre région à voter FN. Quant aux défenseurs régionalistes de ce drapeau, à ce jour, ils brillent surtout par leur nullité politique, incapables qu'ils sont de créer un mouvement régionaliste alsacien unifié.

  • François Fillon et la pauvreté.

    sans-titre.pngEn visitant Emmaüs François Fillon a montré qu'il avait compris que le retour de la grande pauvreté exigeait des réponses qui vont au-delà de la politique sociale. Celle-ci est le produit de la révolution industrielle et du triomphe des idées socialistes de la fin du 19 è siècle. Celles-ci sont devenues archaïques; ce qui explique les difficultés du PS. A noter que ces archaïsmes sont repris, avec d'autres, ( comme l'idée de nation par exemple ) par les populismes de droite ou de gauche. En cas de prise du pouvoir par ces populismes l'archaïsme de l'Etat Nation et de l'Etat providence associé apparaîtrait en pleine lumière, mais nous n'y sommes pas encore.

    Face à cette débâcle des politiques sociales d'états désargentés, la lutte contre la pauvreté par l'initiative privée redevient d'actualité

    Que faire de ces million d'inadaptés au système post industriel numérisé ? De ces handicapés en tous genres, et d'abord handicapés culturels ? Et que dire de la bombe du déséquilibre croissant entre les vieux à la retraite et les jeunes au chômage ?

    C'est là le cœur de la question sociale. L'état providence n'a pu fonctionner que lorsque les actifs jeunes finançaient le système, aujourd'hui le système n'est plus financé que par la spéculation financière dans les pays riches, et plus du tout  dans les pays ayant accédé tardivement au système, comme la Grèce par exemple.

    Cette impasse a un nom, c'est la loi des grands nombres, mais elle est difficile à expliquer au grand public et les politiciens préfèrent pour la plupart faire croire aux vieilles lunes.

    Pas François Fillon précisément qui a dit ce qu'il fallait dire sur la Sécurité Sociale ( même s'il a été très mal compris ) et qui auprès de l'association Emmaüs a envoyé un message que résume le vieux proverbe, aide toi le Ciel t'aidera.

    A l'avenir le rôle social de l'état se résumera à assurer un revenu vital minimum à chacun, le reste relevant du privé. De plus au-delà de l'emploi il faudra donner du sens à l'activité des individus. Cela ni  Pôle Emploi ni les aides sociales ne sont en mesure de le faire. Pour y répondre il faut fonder   sur l'action  associative concrète qui prend les individus en situation locale et les aide dans leur contexte concret, et non en tant que numéro que l'on appelle  à un guichet.

    En d'autres termes au-delà d'un revenu de base pour tous et la grande simplification de la suppression de toutes les aides sociales, il reviendra à chacun de se responsabiliser. Et pour les plus fragiles le faire  avec l'aide d'associations de terrains liées à l'entreprise, ou entreprises elles-mêmes, comme Emmaüs ou l'admirable association Espoir à Colmar.

    François Fillon semble avoir compris que la gestion des problèmes sociaux exige de simplifier et d'unifier le système tout en responsabilisant les bénéficiaires, mais il faut bien expliquer, tant l'attachement aux vieilles lunes socialistes et étatiques est ancré dans la culture de ce pays.

    PS Je précise que je ne fais pas campagne pour François Fillon à ce jour. J'attends d'en savoir plus sur ce qu'il pense de la construction européenne et de l'idée qu'il se fait de nos régions.

     

     

     

  • Faut-il désespérer des régionalistes alsaciens ?

    images0XC52UC3.jpgPartout en Europe les régionalistes ont le vent en poupe. Il pourrait en être de même en Alsace si les régionalistes alsaciens se montraient raisonnables au-delà des a priori  d'un autre âge qui les divisent encore. Unis au service de la démocratie de proximité contre la dictature soft du jacobinisme de droite ou de gauche ils deviendraient les maitres du jeu.

    Unser Land et Alsace d'abord doivent impérativement trouver un accord pour présenter des candidats communs aux prochaines législatives si les régionalistes veulent créer la surprise à laquelle ils peuvent prétendre raisonnablement s'ils sont unis.

    Pour cela il leur faut comprendre que les notions de droite et de gauche sont artificielles comme le montrent les querelles au sein des partis nationaux. En outre les marqueurs identitaires et écologiques font partie de l'offre globale des partis et ne doivent pas masquer le vrai marqueur, commun à tous le régionalistes, à savoir que le régionalisme c'est d'abord le choix de la démocratie locale proche des citoyens. C'est un choix  qui ne concède à l'état central que les prérogatives régaliennes de la justice, de la défense et du maintien de l'ordre intérieur.

    Sur cette base les régionalistes alsaciens devraient être capables de présenter des candidatures  communes en offrant une alternative crédible aux Républicains et à la gauche. Faute de quoi les électeurs se tourneront massivement vers le FN, la pire des choix pour notre région.

    Les régionalistes alsaciens sauront il faire preuve de maturité politique ou faut-il désespérer d'eux ?

  • ND des landes : un bombe à retardement.

    sans-titre.png En renonçant à user de la force à ND des landes, Bernard Cazeneuve est habile. D'une part il évite de diviser un peu plus une gauche déchirée, mais surtout il place une bombe à retardement au cœur de la campagne de François Fillon.

    Sur la question François Fillon est déjà piégé. En effet s'il entend restaurer l'autorité de l'état ce n'est pas à ND des landes qu'il doit le faire, et cela non seulement à cause des risques qu'implique une évacuation par la force, mais surtout en terme d'image politique.

    Si François Fillon s'acharne dans un projet dénué de sens, il apparaitra lui aussi comme un  dirigeant englué dans les conceptions du 20 è siècle et soumis au pouvoir des lobbies, en l'occurrence celui des grands groupes du BTP, sans oublier les lobbies locaux nantais. La présence à ses côtés de Bruno Retailleau est ce qui peut lui arriver de pire s'il ne se montre pas capable de dire non à ses amis.

    Marine Le Pen a déjà compris le danger et, selon mes dernières informations, le FN renoncerait au projet de ND des landes au profit d'un réaménagement de l'aéroport actuel de Château Bougon. Imaginez au second tour les zadistes et les associations environnementales  votant et faisant voter massivement pour Marine Le Pen ? En la matière il n'y a pas de petits profits, et François Fillon ferait bien d'y réfléchir à deux fois avant de s'embourber dans la zone humide.

    Pour ma part s'il devait maintenir le projet je voterais pour Marine Le Pen sans hésiter car, si son choix devait être confirmé, il serait celui d'une responsable politique ayant compris les nouvelles conditions du développement économique et humain..

  • Présidentielles : après la candidature du Christ voici celle de Marie.

    140.jpgAprès la candidature du Christ cosmique Sylvain Durif voici celle de Marie, alias Alliot.

    Quant à la virginité politique de la dite candidate, doux Jésus permettez-moi d'en douter. Que vient elle faire dans cette galère ? Dieu seul le sait, mais les voies du Seigneur sont insondables dit-on.

  • François Fillon ou Marine Le Pen ? Choisissez l'Europe.

    photo_urne_standard_100_BL.jpg

    C'est joué, François Fillon sera l'adversaire de Marine Le Pen. Comment choisir entre les deux ?

    Pour ma part je voterai pour celui ou celle qui proposera une nouvelle idée de la France et de l'Union Européenne. Marine Le Pen, à juste titre, ne veut plus de l'UE, mais elle ne propose que le simple retour au nationalisme, or la France n'est elle-même que si elle est source d'inspiration et d'idéal, et d'abord en tant que puissance européenne.

    Si François Fillon ne remet pas en cause une UE inacceptable et ne propose rien pour la  refonder  et la réorienter, alors mieux vaut voter pour Marine Le Pen. Dossier à suivre.

  • Pour que vive l'Europe, il faut ....

    eu-flag.gifPour que vive l'Europe il faut :

    écouter la plainte des peuples qui disent non à ce qu'elle n'est pas.

    séparer l'Etat de la Nation sur un modèle confédéral à la suisse.

    refonder l'Union Européenne avec les seules entités nationales qui définiraient ensemble les frontières de l'Union.

    respecter les souverainetés nationales et refonder l'Union Européenne sur les seules fonctions régaliennes d'un Etat européen défini par le Droit européen, mis au service d'une Force de défense européenne au sein, ou au besoin, en dehors de l'Otan.

    Soumettre la libre circulation des personnes à la souveraineté des états de l'Union.

    Fermer les frontières de l'UE à toute immigration non contrôlée.

    Limiter la libre circulation des biens, des services et des capitaux aux seuls états acceptant les règles du marché unique.

    Donner à la Banque européenne les capacités d'une vraie banque nationale de l'UE.

    Créer un gouvernement économique de la zone euro.

    Abolir le Parlement européen et le transformer en musée de la démocratie et des droits de l'homme.

    Donner le pouvoir à un Directoire Consulaire des chefs d'états européens acceptant les conditions ci-dessus définies. Le Premier Consul ayant rang d'animateur de l'action politique européenne secondé par un Second Consul chargé de la diplomatie concertée de l'Union.

    Bien sûr ceci n'est qu'un rêve mais l'UE c'est encore l'avenir, et non le repli nationaliste. François Fillon saura-t-il associer l'amour de la France à une vision pour l'UE de demain ? Si oui il sera un grand président, si non tôt ou tard le nationalisme archaïque achèvera l'UE et les nations européennes avec.

     

     

     

  • Le retour du religieux en politique.

    51512555-tete-de-pythagore - Copie.jpgL'élection de François Hollande avait été saluée par la communauté musulmane que la gauche croyait acquise au "progressisme". Ce n'est que tout récemment que la gauche a découvert que la communauté musulmane était d'abord ...musulmane.

    Plus généralement le religieux est de retour parce que les questions sociétales ont une dimension éthique  qui relève d'un domaine longtemps réservé à la religion. Il est donc normal que le religieux fasse son retour en politique puisque la politique prétend se substituer à la religion.

    On le voit bien dans l'affrontement pas très catholique de Fillon et de Juppé. Le premier ne fait pas mystère de sa foi catholique tandis que le second prétend être "un catholique agnostique".

    Fillon écouterait le pape à la lettre tandis que Juppé semble dire qu'il est sensible à la dimension "progressiste" de François. Jeux politiques bien sûr mais qui posent l'éternel problème du rapport à Dieu et à César.

    A chacun ses réponses. On peut être sociologiquement catholique et intellectuellement agnostique comme Alain Juppé . L'agnosticisme n'est pas contraire à la foi et à la spiritualité, c'est simplement ne jamais cesser de douter et cela vaut pour les théories scientifiques. Alain Juppé peut donc être agnostique et se dire catholique aussi, pourquoi pas ? Je lui suggère toutefois un meilleur choix, celui d'un catholicisme libre  sans référence à Rome, j'ai nommé le catholicisme gallican. Je le recommande à Alain Juppé puisque le gallicanisme moderne trouve son origine au Gazinet en Gironde tout près de Bordeaux.

    Au cas où il aurait envie de prendre de l'avance sur François qu'il se renseigne !

    Voir aussi La vocation spirituelle de la Francehttp://le-vieux-templier.hautetfort.com/