Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En Alsace - Page 2

  • Contre l'arnaque aux étiquettes votez régionaliste !

    images0XC52UC3.jpgVotez ce drapeau, votez régionaliste pour ne pas être victime d'une arnaque à l'étiquette !

    Au plan national les législatives se profilent et nul ne sait plus qui est qui , quoi est quoi , et ce qu'il se cache sous quelque étiquette politique que ce soit. C'est l'effet Macron.

    En Alsace on peut voter dans la clarté en votant pour les régionalistes qui annoncent clairement leurs couleurs. Voter régionaliste  c'est voter européen et transfrontalier dans  l'intérêt de l'Alsace et la défense de nos libertés locales. Voter régionaliste c'est refuser le chaos politique national qui s'annonce !

    Le régionalisme c'est maintenant, c'est le parti de celles et ceux qui sont en marche, mais en marche pour l'Alsace dans la défense de leurs intérêts bien compris.

  • Technocratie ne fait pas démocratie

    sans-titre.pngIl est jeune et compétent et il est parfaitement à sa place, tout comme Edouard Philippe son compère de l'ENA. En fait l'ENA  a pris ouvertement le pouvoir et ce n 'est pas plus mal comparé aux alternatives. Mais maintenant qui nous débarrassera de l'ENA pour faire progresser la démocratie dans ce pays ?

     Il faut bien sûr soutenir le nouveau président dans sa volonté de réformer la France et de refonder l'UE, mais le peut-il s'il n'associe pas les forces locales à sa démarche ?  

    La France  n'est pas une abstraction  mais des territoires et des citoyens qui, mieux que quiconque, savent ce qui est bon pour eux et leur espace de vie. Réformer  la France en profondeur c'est libérer les forces vives des territoires de tous les carcans centralisateurs. Et pour ce qui est de refonder l'UE c'est se moquer que de prétendre le faire sans  donner à l'Alsace une capacité transfrontalière qu'elle n'a pas.

    Je vous souhaite bon vent Monsieur le Président mais cela ne change pas mon vote régionaliste. Qu'attendez-vous pour supprimer l'ENA,  responsabiliser les régions à travers des Conseils Régionaux dignes de ce nom  et faire du Sénat un vrai Conseil des Régions Françaises ?

  • "Je vous rendrai l'Alsace"

    sans-titre.pngEn meeting à Monswiller Marine Le Pen a confirmé qu'elle veut supprimer les régions mais en même temps elle a annoncé à un public conquis, je cite " Je vous rendrai l'Alsace".

    Comment peut-elle ainsi affirmer une chose et son contraire ? Les Alsaciens seront nombreux à voter pour elle,mais il est à craindre qu'ils ne soient victimes d'une promesse qui n'engage que ceux qui y croient,comme disait en son temps cet escroc nommé Chirac.

  • 11 petits jacobins à la télé.

    121894_fr_lestroissi.jpg Je n'ai pas suivi le débat car entre Mélenchon, Macron, Fillon ou Hamon je préfère Cromagnon et j'ai passé ma soirée télé en regardant le magnifique film intitulé Premier Homme présenté par M6. Je n'ai pas voulu perdre mon temps à regarder la brochette de jacobins qui prétend gouverner ce pays sans comprendre la cause du mal français, à savoir la centralisation administrative et le colbertisme économique qui étouffent les forces vives de ce pays.

    Un débat entre jacobins consiste à ne rien dire, ne rien voir et ne rien entendre de la réalité de ce pays. Pas un mot sur la Guyane par exemple mais des abstractions parisiennes pour gérer une république prétendument une et indivisible qui craque de toutes parts.

    A Paris c'est si facile de dire que l'Alsace n'existe plus (Hollande ) ou que l'on va supprimer les Régions ( la Le Pen) mais face à l'invasion migratoire qui aggrave l'incurie en Guyane ou à Mayotte, nos jacobins ne savent que faire faute de remettre en cause le modèle centralisé de la gestion de ce pays.

    Malheureusement pour eux les faits sont têtus et tôt ou tard il faudra bien poser les problèmes correctement dans ce pays mais aussi au plan européen.

  • Colmar : le feuilleton de la prison (suite)

    colmar2.gif

    Les riverains n'apprécient pas le choix de l'emplacement de cette maison d'arrêt juste en lisière du quartier résidentiel. Une association de défense de l'environnement est en voie de constitution. Il est incompréhensible en effet qu'une prison ne soit pas construite le plus loin possible des habitations et cela pour cause de pollution.

    Quid des nuisances sonores pour les riverains ? Quid de la pollution lumineuse la nuit du fait des projecteurs puissants éclairant l'enceinte carcérale ? Quid du trafic provoqué par les livraisons d'approvisionnent de la prison et par les allées et venues des détenus entre le palais de justice et leurs cellules ? La route de Rouffach est déjà congestionnée et dangereuse au niveau de l'accès au " Grand Frais",  qu'en sera-t-il  avec l'accès à la nouvelle prison?

    Le point après l'adoption du PLU ( voir DNA du 28  03 2017 )

    Gilbert Meyer  a précisé s'agissant de la future maison d'arrêt :

     "Le jour où l'Etat aura défini le projet nous serons obligés de revenir sur la procédure l'essentiel étant que Colmar  soit retenue...on débattra alors de la situation géographique"

    L'association en cours de création devra  partir de cette déclaration pour travailler efficacement, elle aura pour objectif à la fois de travailler en commission avec la municipalité pour réussir au mieux le projet mais sans exclure de faire étudier le dossier par un expert immobilier conseil indépendant. Il s'agit d'une question concrète,  les égos et la politique n'ont rien à voir avec le sujet.

  • Paul Mumbach obtiendra-t-il ses signatures ?

    images0XC52UC3.jpgNicolas Dupont-Aignan a protesté contre l'exclusion des petits candidats des débats de l'élection présidentielle, à juste titre car s'il est juste d'éliminer les candidatures fantaisistes sa participation au débat serait parfaitement justifiée.

    Il en est de même de l'Alsacien Paul Mumbach qui essaie de représenter les idées régionalistes et fédéralistes. S'il n'obtient pas ses signatures  et ne parvient pas à s'exprimer,  ce sont les nationalistes du FN qui profiteront de la protestation régionaliste.

    A l'heure où la justice d'une part, et les médias de l'autre, tentent de manipuler le scrutin présidentiel  avec des mises en accusation prématurées ou absurdes ( cas de Marine Le Pen et ses images de Daesh )  et  des sondages manipulés ( coucou revoilà Juppé aujourd'hui !)  l'honneur de la démocratie consiste à permettre l'expression de toutes les nuances de l'opinion. A ce jour la voix des partisans d'une France régionalisée, voire fédéralisée ne peut se faire entendre; ce qui est scandaleux tout simplement.

    Pour ma part si Paul Mumbach n'est pas présent dans le débat, je voterai protestataire au premier tour, à contre cœur et la rage au cœur face à la confiscation de la démocratie imposée par le système politico médiatique.

  • Chacun pour soi et Dieu pour tous !

    XVM0166423c-e13c-11e6-a30c-7e0318ea1240.jpgChacun pour soi et Dieu pour tous ! C'est le message de Trump et du Brexit. Message entendu puisque les Ecossais et les Irlandais ont des idées sur le sujet, tout comme les Californiens qui eux aussi commencent à rêver d'indépendance. Après le Brexit le problème grec va resurgir  avec de nouvelles ruptures en perspective. Ajoutez l'invasion migratoire incontrôlée qui y contribue également.

    N'oublions pas non plus les  Catalans qui progressent vers l 'indépendance.

    Pas de ça en France me direz-vous. Pour l'instant mais c'est la tendance. Les prochaines élections, présidentielle et législatives, auront le mérite de nous débarrasser d'une classe politique aveugle et corrompue. Macron ou Le Pen peu importe, le résultat sera le même. Mais ensuite la France se retrouvera face à des problèmes qui la divisent de plus en plus et posent inévitablement  la question des territoires. Par là il faut entendre les territoires de banlieues hors la loi, mais également ceux qui ont intérêt à se désolidariser du n'importe quoi national. Les Corses ont une longueur d'avance sur la question,  mais d'autres territoires ont intérêt à s'occuper eux-mêmes de leurs affaires, à commencer par l'Alsace.

     

  • Radio Dreyeckland Libre 103.5 (RDL 103.5) touchée mais pas coulée.

    sans-titre.pngIl est loin le temps de radio verte Fessenheim lorsque les militants anti nucléaires jouaient à cache cache avec les gendarmes pour déplacer l'antenne et continuer de diffuser. Aujourd'hui  le temps du militantisme a fait place à celui de la gestion pour la survie de la dernière radio libre alsacienne.  C'est ce que nous pensions tous ce matin, nous les anciens aux  tempes  grises  en prenant congé de Pascal Foehry le dernier président de RDL 103.5.

    Pascal avait voué sa courte vie à la musique rock et à sa chère radio, et jusqu'au bout il s'est battu pour RDL 103.5 malgré le cancer qui l'a emporté à 48 ans.

    Dans l'espace d'information totale qui est désormais le sien il peut être rassuré sur l'avenir de  RDL 103.5. Nous  allons continuer pour que vive RDL 103.5 ! Nous les bénévoles comme les salariés. Il y a dans notre radio toutes les compétences nécessaires pour qu'elle continue en tant que radio libre et indépendante, toutes les compétences sont réunies, y compris dans le domaine de la gestion.

    Que les jeunes salariés se rassurent, leurs dossiers ne seront pas oubliés, mais il faut aller vite et convoquer rapidement l'AG.

    A plus sur le dossier prochainement avec une ultime prière pour Pascal, toujours vivant, et pas seulement dans nos cœurs ! 

  • Amérique d'abord ! Non Alsace d'abord !

    images0XC52UC3.jpgAmérique d'abord ! et sans doute bientôt France d'abord ! Le retour au nationalisme est la réponse la plus stupide qui soit  aux problèmes du 21 è siècle. Ceux-ci sont posés par une mondialisation devenue folle qui pousse à regarder en arrière au lieu de regarder droit devant ce qui vient.

    Ce qui vient c'est la dislocation d'une impossible mondialisation et l'avènement d'un chaos moyenâgeux  avec les cours des miracles des gueux errants, et les châteaux forts assurant un ordre et une prospérité locale.

    Au-delà des réorganisations d'ordres régionaux, comme celle de l'UE, ce sont les réponses locales et de terrain qui seront les mieux à même de répondre aux nécessités du développement durable indispensable à l'équilibre planétaire.

    La seule réponse absolument fausse c'est le nationalisme et l'illusion d'un retour à la croissance à l'ancienne du 20 è siècle. Trump a tout faux lorsqu'il pense ressusciter la métallurgie, le charbon et multiplier les infrastructures inutiles d'une Amérique qui en est déjà saturée.

    Trump c'est l'illusion de Jean-Marc Ayrault multipliée par 100. Trump veut multiplier les ND des Landes et autres bétonnages inutiles et coûteux pour ramener la croissance des années...60 !

    Trump anticipe sur les ruptures qui s'annoncent mais il ne propose que les solutions du passé. Lorsqu'il proclame Amérique d'abord ! je réponds Alsace d'abord ! car les solutions de demain seront démocratiques et citoyennes, c'est à dire relocalisées.

  • Faut-il prendre au sérieux les propositions du FN contre le bétonnage du Grand Est ?

    images0XC52UC3.jpgA ce jour les Alsaciens n'ont rien à attendre du FN mais face au bétonnage de l'Alsace dans le  Grand Est auquel procède Philippe Richert, on peut penser que les propositions du FN  ont au moins le mérite de remettre en cause l'aberration de la réforme socialiste.

    A juger d'après l'entre filet paru dans les DNA du 5 janvier 2017, le FN veut revenir à la trilogie "commune, département, nation" et faire revivre les régions historiques. Concrètement cela signifie re centraliser la gestion et amuser le peuple avec du folklore. Ceci n'est pas acceptable, sauf si la réforme prévoit la disparition des préfets et la transformation des départements en cantons à la suisse disposant, entre autres, de la possibilité du référendum populaire ( votation ) sur un très grand nombre de sujets. Mais là je rêve bien sûr.

    Pour conclure à ce jour seul le vote autonomiste est un vote utile au service de l'Alsace et de la défense des libertés locales.