Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En Alsace - Page 5

  • B comme bénévole, B comme baliseurs, B comme bonheur.

    sans-titre.pngRemise plusieurs fois à cause de la météo, la sortie de débroussaillage et d'entretien de la section V du Club Vosgien de Colmar a enfin pu se faire le vendredi 10 juin.

    L'équipe de baliseurs bénévoles a embarqué tôt le matériel sur le 4x4 du Club Vosgien puis  elle a pris la direction de Wasserbourg et du Petit Ballon.

    Sous un ciel qui fut clément jusqu'à la mi journée,l'équipe a travaillé en forêt  ne s'interrompant que pour partager le repas à la ferme auberge du Strohberg.

    Malgré les reins fatigués par le mouvement de la débroussailleuse cette belle journée m'a apaisé l'âme. Il suffit de si peu pour être heureux ! Il suffit d'une équipe de copains et la nature si belle des Vosges. J'allais oublier que le bonheur c'est aussi d'entendre le merci chaleureux du vététiste ou du randonneur qui passe. Seule ombre au tableau j'ai trouvé le schnaps du Sieskas de la ferme auberge un peu faible. La prochaine fois je n'oublierai pas ma fiasque de schnaps de mirabelle

     

     

     

  • Merci pour ce moment.

    imagesDTFD7KEP.jpg Merci à l'Ensemble Florens Rosa  pour ce moment de rare plénitude esthétique qu'il a offert aux Colmariens dans la salle historique de la Décapole du Koifhus à Colmar. 

    Mardi 7 juin, devant un public averti Dominique Strubel et son ensemble nous ont fait entendre de la musique ancienne dans le cadre prestigieux qui s'y prêtait parfaitement.

    L'Ensemble Florens Rosa, composé de Cécile Foltzer, soprano, Chantal Baeumler Et Sylvain Latour violes de gambe, et Dominique Strubel, ténor, s'est donné pour vocation de faire revivre la musique du 15è et du 16è siècle et plus particulièrement la musique Rhénane de cette époque.

    A l'heure où la première greluche venue peut gagner des millions en publiant les turpitudes du petit gros , merci pour ce moment aux authentiques  artistes discrets qui servent la beauté et  la création artistique envers et contre tout. Merci également à l'Association des Amis de la Bibliothèque de la Ville de Colmar toujours en quête de talents ou de richesse culturelle à faire connaître.

  • Exposition pour le 8 è centenaire de l'Ordre des Dominicains à Colmar.

    sans-titre.pngDu 4 juin au 11 septembre se tient à Colmar dans l'ancienne église des Dominicains une exposition patrimoniale évoquant le 8 è centenaire de la création de l'Ordre par le pape Honorius III. Une exposition à ne pas manquer.

     

    Voir aussi  Ombres et Lumières dominicaines à Colmar  cliquer surhttp://le-vieux-templier.hautetfort.com

  • Exemplarité suisse.

    300px-Flag_of_Switzerland_svg.pngDe ce côté du Rhin chienlit et n'importe quoi , de l'autre côté exemplarité et succès. Nos voisins suisses viennent d'inaugurer le plus long tunnel d'Europe dans le cadre d'une cérémonie artistique un peu loufoque mais bon enfant,  à l'image de ce qu'est la Suisse, si proche pour nous Alsaciens, et que nous envions un peu, il faut bien l'admettre.

    L'aéroport de Bâle ne cesse d'accumuler du trafic et de l'importance tandis que Strasbourg dépérit et accumule le déficit, et puis surtout quelle différence d'atmosphère ! Ici nous sommes englués dans le jacobinisme et la déprime française tandis que chez le voisin les locaux décident de ce qui est bon pour eux et voient l'avenir avec optimisme.

    La cérémonie d'inauguration du tunnel Erstfeld-Bodio ( 57 kms) a été présidée bien sûr par le président de la Confédération, mais qui connaît son nom ? La presse n'a mentionné que les noms d'Angela Merkel, de François Hollande et de Mateo Rienzi, les invités.

    J'y vois là l'illustration du mal français et européen, c'est à dire l'importance excessive accordée par les médias aux pouvoirs centraux et  à leur cirque politique permanent. La vraie politique est ancrée dans la gestion locale au quotidien et elle est d'autant plus efficace qu'elle est discrète.

    Heureux Suisses ! Dommage que Mulhouse et le Haut-Rhin ne soient pas restés associés à la Confédération comme ils le furent jusqu'à cette maudite révolution de 1789  ! Et ça continue dans ce malheureux pays où le mythe révolutionnaire et la chienlit permanente,  entretenus par Mélenchon et la CGT, ne cessent de gâcher la vie des Français.

  • l'Alsace comme critère du choix électoral.

    alsacienneB_113_150.jpgDans l'UE en crise les régions se réveillent et prennent du poids politique. En France le président va à contre courant de cette évolution en déclarant ,je cite " l'Alsace n'existe plus".  Il a dit cela en plaisantant à Metz face à un parterre de jeunes franco allemands.

    Sa plaisanterie illustre en fait le mépris de nos élites pour les locaux, en particulier les Alsaciens considérés comme imposables et corvéables à merci.

    Espérons que ceux-ci sauront s'en souvenir à toutes les élections désormais. La seule question à poser à tout candidat(e) à toute élection est la suivante : " Si vous êtes élu(e) vous engagez-vous à redonner la parole à l'Alsace et à remettre en cause la réforme parisienne faite sans consultation des populations locales par référendum ?"

  • RSA et gabegie socialiste

    imagesL25YAZZ9.jpg

    Source de cette note : DNA du 8 avril 2016.

    C'est une certaine idée de l'Etat et de l'être humain que le Conseil Départemental du Haut Rhin avait approuvé le 4 février dernier. Le Conseil Départemental avait alors soutenu "le principe d'instaurer un dispositif de service individuel bénévole que pourraient effectuer les bénéficiaires du RSA. Il imaginait un bénévolat d'environ sept heures par semaine.

    C'est ce dispositif que l'Etat attaque devant le Tribunal Administratif de Strasbourg; ce qui permet au Président du Conseil Général du Haut Rhin, Eric Straumann, de faire remarquer que " Si c'est l'Etat qui décide c'est aussi à l'Etat de payer"

    L'Etat en France est de nature jacobine rappelons le, et il ne laisse que peu d'initiative aux collectivités locales. Mais il a tendance à se défausser sur elles pour ne pas assumer ses dépenses; ce qui entraine la gabegie du fait que les ordonnateurs de dépense parisiens ne se soucient pas de la trésorerie qui les couvre.

    Face à l'explosion des dépenses sociales et du RSA un département vertueux comme le Haut Rhin  essaiera de gérer  le mieux possible pour ne pas laisser filer le déficit et éviter d'augmenter les impôts locaux. L'idée de demander un peu de travail bénévole aux bénéficiaires du RSA pouvant éventuellement amener à des économies  ailleurs va dans ce sens.

    Cette logique de bonne gestion n'est pas celle de l'Etat socialiste qui ne sait que laisser filer les déficits ou augmenter les impôts. On connaît les résultats de cette politique en Poitou Charente gérée par Mme Royale ou dans le département de Monsieur Hollande qui est en faillite.

    Non seulement la  gestion socialiste conduit à la ruine des finances publiques, mais elle pourrit les individus en les entretenant dans une logique d'assistanat généralisé sans contrepartie.

    Dans le mot RSA il y a le mot actif. Faire en sorte qu'un être humain ne se rouille pas dans l'inactivité en l'obligeant à une activité gratuite relève aussi d'une certaine idée de l'être humain. Mais cette philosophie n'est pas celle des dirigeants socialistes, c'est la raison pour laquelle  la France connaît un chômage non seulement structurel mais également culturel.

  • Grand Est : la démolition commence

    alsacienneB_113_150.jpgNon seulement l'Alsace a définitivement perdu la parole, noyée qu'elle est dans le Grand Est, mais au sein de ce machin ce sont désormais toutes les institutions locales qui sont visées, à commencer par le Concordat.

    Alors que les élèves inscrits en religion sont de moins en moins nombreux, un collectif d'organisations laïques d'Alsace et de Lorraine  réclame la suppression des cours de religion dans le Haut Rhin, le Bas Rhin et la Moselle  ( voir DNA du 6 avril 2016 ).

    Et pendant ce temps le salafisme ne cesse de progresser dans nos écoles aussi, stimulé précisément par le laïcisme sectaire qui prétend exclure la religion de la société et faire croire que Dieu est mort !

    Au contraire jamais l'enseignement de la religion n'a été aussi nécessaire et cela dans un esprit concordataire et multi culturel afin que petits chrétiens, juifs et musulmans apprennent à connaître la religion des copains.

    Résoudre un problème en prétendant qu'il n'existe pas est la pire des solutions car si les élèves ne s'inscrivent pas en religion il y a gros à parier qu'ils découvriront la religion ailleurs dans des caves salafistes ou dans des hangars évangélistes, ce qui n'est pas bon pour le dialogue interreligieux ou la paix sociale tout simplement.

    Gardons le Concordat, réformons-le en l'étendant à l'islam et rendons obligatoires les cours de religion comparée !     

    Lire l'esprit concordataire en Alsace Lorraine    http://le-vieux-templier.hautetfort.com    

                                                                                                   

     

  • Grand Est : le ridicule en moins.

    51512555-tete-de-pythagore - Copie.jpgLe choix de Grand Est pour notre espace géographique évite le ridicule de certaines appellations proposées mais sur le fond rien n'est changé, l'espace Grand Est désigne une entité administrative et rien d'autre. Pourquoi ne pas avoir ajouté l'adjectif Grand à d'autres espaces administratifs comme Grand Sud Est plutôt que PACA ?  Ou encore Grand Paris plutôt qu'Ile de France ?  Numéroter les nouvelles régions en partant de Paris région n°1 eut été plus en accord avec l'esprit d'une réforme purement administrative inscrite dans une perspective fédéraliste européenne qui n'est plus d'actualité.

    Loin de progresser vers le fédéralisme l'UE est en perspective d'éclatement au contraire, et il y a gros à parier que les nouvelles régions françaises seront également soumises à des forces centrifuges qui augurent mal de leur avenir. Pour ce qui est du Grand Est il pourrait bien être un enfant mort né.

  • Après la région des Hauts de France, celle des bas du c...côté méditerranée ?

    sans-titre.pngCette histoire du nom des nouvelles régions devient vraiment comique. Que vont penser les habitants des régions du sud de la France condamnés à devenir les Bas de France en bonne logique ?

    Ne riez pas c'est très sérieux. Déjà le département des Basses Alpes a été rebaptisé Alpes de Haute Provence parce que les gens du coin se sentaient dévalorisés par rapport à ceux des Hautes Alpes. Même chose avec la Seine Inférieure devenue Seine Maritime pour ne plus se sentir ......inférieure.

    Les Alsaciens n'ont pas ces complexes, jamais les habitants du Bas Rhin n'ont demandé que leur département soit rebaptisé Rhin Supérieur pour ne plus se sentir inférieurs au Haut Rhin. Mais il est vrai que les Alsaciens ont de l'humour sur le sujet puisqu'il traduisent en français la région Alschlor ( Alsace Champagne Lorraine  )  par région Trouduc. Alors une région Basduc à la place de PACA ça ne serait pas si mal finalement . Qu'en pensez-vous ?

  • La légion d'honneur pour Benzema vite !

    sans-titre.pngAprès JFK un autre obsédé sexuel va sauver la France c'est sûr, il suffit d'écouter Didier Deschamps. Sans Benzema rien n'irait plus dans le foot hexagonal ( je me refuse à dire français). Mais puisque Didier Deschamps le dit il faut le croire et je propose donc d'attribuer la légion d'honneur au nouveau sauveur de la France !

     Benzema mérite  le hochet car il  sert bien le pouvoir. Par ses affaires de cul il  détourne l'attention du bon peuple . Quand Martin Fourcade apporte 4 médailles d'or à la suite à la France c'est pas grand chose, les médias en parlent à peine, mais avec Benzema les médias se pâment!

    Et de fait Benzema mérite bien le hochet créé par  Napoléon pour  servir le pouvoir. Mais le hochet  n'honore pas forcément celui qui s'en amuse.   

    C'est ce que pense Sophie Marceau qui l'a refusé pour protester contre son attribution à un prince saoudien.  Bravo ! Le reste est silence.

    Le reste est silence,  c'est aussi ce que pensait après la guerre Jacques Mazereau, alias Lamantin, le radio du réseau de résistance " Alliance" dirigé par Marie Madeleine Fourcade. Après la guerre Lamantin est rentré chez lui, il a repris son travail dans la construction, il s'est fait oublier mais parfois il retrouvait des anciens au Strutfhof dans le silence et il est mort en Alsace en 2003. Médaillé de la résistance, torturé par la Gestapo et évadé, il reçut la médaille de la résistance. On ne lui proposa jamais la Légion d'honneur et c'est sans doute mieux ainsi car il eut été placé au niveau d'un Benzema et il l'eut sans doute refusée.  Au nom de l'honneur d'une France décadente qui n'était plus la sienne !