Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le régionalisme, pour quoi faire ? - Page 2

  • Paul Mumbach obtiendra-t-il ses signatures ?

    images0XC52UC3.jpgNicolas Dupont-Aignan a protesté contre l'exclusion des petits candidats des débats de l'élection présidentielle, à juste titre car s'il est juste d'éliminer les candidatures fantaisistes sa participation au débat serait parfaitement justifiée.

    Il en est de même de l'Alsacien Paul Mumbach qui essaie de représenter les idées régionalistes et fédéralistes. S'il n'obtient pas ses signatures  et ne parvient pas à s'exprimer,  ce sont les nationalistes du FN qui profiteront de la protestation régionaliste.

    A l'heure où la justice d'une part, et les médias de l'autre, tentent de manipuler le scrutin présidentiel  avec des mises en accusation prématurées ou absurdes ( cas de Marine Le Pen et ses images de Daesh )  et  des sondages manipulés ( coucou revoilà Juppé aujourd'hui !)  l'honneur de la démocratie consiste à permettre l'expression de toutes les nuances de l'opinion. A ce jour la voix des partisans d'une France régionalisée, voire fédéralisée ne peut se faire entendre; ce qui est scandaleux tout simplement.

    Pour ma part si Paul Mumbach n'est pas présent dans le débat, je voterai protestataire au premier tour, à contre cœur et la rage au cœur face à la confiscation de la démocratie imposée par le système politico médiatique.

  • Chacun pour soi et Dieu pour tous !

    XVM0166423c-e13c-11e6-a30c-7e0318ea1240.jpgChacun pour soi et Dieu pour tous ! C'est le message de Trump et du Brexit. Message entendu puisque les Ecossais et les Irlandais ont des idées sur le sujet, tout comme les Californiens qui eux aussi commencent à rêver d'indépendance. Après le Brexit le problème grec va resurgir  avec de nouvelles ruptures en perspective. Ajoutez l'invasion migratoire incontrôlée qui y contribue également.

    N'oublions pas non plus les  Catalans qui progressent vers l 'indépendance.

    Pas de ça en France me direz-vous. Pour l'instant mais c'est la tendance. Les prochaines élections, présidentielle et législatives, auront le mérite de nous débarrasser d'une classe politique aveugle et corrompue. Macron ou Le Pen peu importe, le résultat sera le même. Mais ensuite la France se retrouvera face à des problèmes qui la divisent de plus en plus et posent inévitablement  la question des territoires. Par là il faut entendre les territoires de banlieues hors la loi, mais également ceux qui ont intérêt à se désolidariser du n'importe quoi national. Les Corses ont une longueur d'avance sur la question,  mais d'autres territoires ont intérêt à s'occuper eux-mêmes de leurs affaires, à commencer par l'Alsace.

     

  • Amérique d'abord ! Non Alsace d'abord !

    images0XC52UC3.jpgAmérique d'abord ! et sans doute bientôt France d'abord ! Le retour au nationalisme est la réponse la plus stupide qui soit  aux problèmes du 21 è siècle. Ceux-ci sont posés par une mondialisation devenue folle qui pousse à regarder en arrière au lieu de regarder droit devant ce qui vient.

    Ce qui vient c'est la dislocation d'une impossible mondialisation et l'avènement d'un chaos moyenâgeux  avec les cours des miracles des gueux errants, et les châteaux forts assurant un ordre et une prospérité locale.

    Au-delà des réorganisations d'ordres régionaux, comme celle de l'UE, ce sont les réponses locales et de terrain qui seront les mieux à même de répondre aux nécessités du développement durable indispensable à l'équilibre planétaire.

    La seule réponse absolument fausse c'est le nationalisme et l'illusion d'un retour à la croissance à l'ancienne du 20 è siècle. Trump a tout faux lorsqu'il pense ressusciter la métallurgie, le charbon et multiplier les infrastructures inutiles d'une Amérique qui en est déjà saturée.

    Trump c'est l'illusion de Jean-Marc Ayrault multipliée par 100. Trump veut multiplier les ND des Landes et autres bétonnages inutiles et coûteux pour ramener la croissance des années...60 !

    Trump anticipe sur les ruptures qui s'annoncent mais il ne propose que les solutions du passé. Lorsqu'il proclame Amérique d'abord ! je réponds Alsace d'abord ! car les solutions de demain seront démocratiques et citoyennes, c'est à dire relocalisées.

  • Pitié pour le drapeau alsacien !

    images0XC52UC3.jpgPitié pour le drapeau alsacien ! Cet emblème historique et patrimonial devra-t-il être protégé par l'UNESCO pour ne plus subir les injures de cinéastes mal intentionnés ou mal informés qui l'associent à la haine jacobine d' extrême droite  pour toute forme de démocratie locale et de régionalisme ?

    Le film Chez nous est une manipulation politique et une insulte à l'Alsace qui ne peut que pousser les électeurs de notre région à voter FN. Quant aux défenseurs régionalistes de ce drapeau, à ce jour, ils brillent surtout par leur nullité politique, incapables qu'ils sont de créer un mouvement régionaliste alsacien unifié.

  • Faut-il désespérer des régionalistes alsaciens ?

    images0XC52UC3.jpgPartout en Europe les régionalistes ont le vent en poupe. Il pourrait en être de même en Alsace si les régionalistes alsaciens se montraient raisonnables au-delà des a priori  d'un autre âge qui les divisent encore. Unis au service de la démocratie de proximité contre la dictature soft du jacobinisme de droite ou de gauche ils deviendraient les maitres du jeu.

    Unser Land et Alsace d'abord doivent impérativement trouver un accord pour présenter des candidats communs aux prochaines législatives si les régionalistes veulent créer la surprise à laquelle ils peuvent prétendre raisonnablement s'ils sont unis.

    Pour cela il leur faut comprendre que les notions de droite et de gauche sont artificielles comme le montrent les querelles au sein des partis nationaux. En outre les marqueurs identitaires et écologiques font partie de l'offre globale des partis et ne doivent pas masquer le vrai marqueur, commun à tous le régionalistes, à savoir que le régionalisme c'est d'abord le choix de la démocratie locale proche des citoyens. C'est un choix  qui ne concède à l'état central que les prérogatives régaliennes de la justice, de la défense et du maintien de l'ordre intérieur.

    Sur cette base les régionalistes alsaciens devraient être capables de présenter des candidatures  communes en offrant une alternative crédible aux Républicains et à la gauche. Faute de quoi les électeurs se tourneront massivement vers le FN, la pire des choix pour notre région.

    Les régionalistes alsaciens sauront il faire preuve de maturité politique ou faut-il désespérer d'eux ?

  • Pour que vive l'Europe, il faut ....

    eu-flag.gifPour que vive l'Europe il faut :

    écouter la plainte des peuples qui disent non à ce qu'elle n'est pas.

    séparer l'Etat de la Nation sur un modèle confédéral à la suisse.

    refonder l'Union Européenne avec les seules entités nationales qui définiraient ensemble les frontières de l'Union.

    respecter les souverainetés nationales et refonder l'Union Européenne sur les seules fonctions régaliennes d'un Etat européen défini par le Droit européen, mis au service d'une Force de défense européenne au sein, ou au besoin, en dehors de l'Otan.

    Soumettre la libre circulation des personnes à la souveraineté des états de l'Union.

    Fermer les frontières de l'UE à toute immigration non contrôlée.

    Limiter la libre circulation des biens, des services et des capitaux aux seuls états acceptant les règles du marché unique.

    Donner à la Banque européenne les capacités d'une vraie banque nationale de l'UE.

    Créer un gouvernement économique de la zone euro.

    Abolir le Parlement européen et le transformer en musée de la démocratie et des droits de l'homme.

    Donner le pouvoir à un Directoire Consulaire des chefs d'états européens acceptant les conditions ci-dessus définies. Le Premier Consul ayant rang d'animateur de l'action politique européenne secondé par un Second Consul chargé de la diplomatie concertée de l'Union.

    Bien sûr ceci n'est qu'un rêve mais l'UE c'est encore l'avenir, et non le repli nationaliste. François Fillon saura-t-il associer l'amour de la France à une vision pour l'UE de demain ? Si oui il sera un grand président, si non tôt ou tard le nationalisme archaïque achèvera l'UE et les nations européennes avec.

     

     

     

  • Paul Mumbach président !

    images0XC52UC3.jpg Paul Mumbach, le maire de Dannemarie, se lance dans la campagne présidentielle pour y faire entendre la voix des maires en colère au nom des Fédérés et des Alsaciens réunis.

    Il sera le représentant des défenseurs des régions et de la démocratie locale face au centralisme et à la technocratie.

    Commentaire

    Je connais la qualité de l'homme à travers notre commun engagement associatif. Tout comme lui je pense que la démocratie véritable s'enracine dans les engagements locaux proches des citoyens. S'il parvient à obtenir ses soutiens et à participer au premier tour il aura ma voix.

    Une candidature de témoignage me direz-vous et donc une voix perdue.

    Non, pas perdue, car je tiens à exprimer mes convictions au premier tour, et cela même si au second tour j'appellerai sans doute à voter pour un, ou une candidate, de salut public. C'est malheureusement ainsi dans  ce  pays immobiliste qui n'avance que lorsqu'il est plongé dans la chienlit suivie du salut public jacobin. Or le  chaos et la chienlit nous y sommes, et il n'est donc pas difficile de prévoir la suite hélas !

    Voilà pourquoi au premier tour je tiens à dire que la démocratie c'est autre chose et que cela ressemble à la Suisse, comme nous le savons bien en Alsace.

    La démocratie vraie est la démocratie à la suisse, mais l'histoire de France en a décidé autrement, et nous vivons toujours en régime monarchique républicain. Ce régime monarchique centralisé est à bout de souffle et se révèle incapable de faire face à la crise que traverse la France.

    Le dernier monarque républicain en date est un clown lamentable, déjà déchiré par ses courtisans, tandis que les prétendants à la succession sont presque tous à son image, les meilleurs, comme Bruno Lemaire, n'apparaissant pas dans le spectacle burlesque de la politique française où il faut être corrompu ou ridicule, pour faire le buzz dans le médias et acquérir de la notoriété.

    Voilà pourquoi voter Paul Mumbach ne serait pas une voix perdue mais une voix pour l'honneur de la démocratie.

  • L'Ecosse et les autres.Merci les régions.

    S4.gifLes Ecossais n'acceptent pas le Brexit et songent à leurs intérêts d'abord. C'est la raison pour laquelle lors d'une réunion du parti indépendantiste SNP au pouvoir à Glasgow, sa présidente a annoncé qu'elle préparait un second référendum sur l'indépendance. La Catalogne en prépare un aussi pour se dégager de Madrid.

    Tout ça au grand dam de Londres, mais aussi de Bruxelles. Il y a de quoi car  l'UE se détricote partout, non seulement du fait des populismes nationaux, mais encore plus en raison de la montée du régionalisme. Ce dernier non seulement remet en cause l'état nation dépassé, mais également le système mondialiste.

    Merci au parlement régional wallon d'avoir refusé le CETA que veut nous imposer Bruxelles, ce traité mortifère qui autoriserait les OGM et les gaz de schiste.

    Merci les régions car ce sont elles qui ouvrent les voies de l'avenir. Small is future !

  • Rubrique alsacienne

    images0XC52UC3.jpgL'arnaque du financement des Régions

    C'est Unser Land qui a soulevé le lièvre ( DNA du 2 octobre )Selon les autonomistes  le versement par l'Etat aux régions d'une partie de la TVA sans clé de répartition ni de modalité de collecte est une arnaque.

    Ils ont raison car dans ce flou seul Bercy est à la manœuvre ne laissant aucune marge d'évaluation budgétaire sérieuse aux régions. Faudra-t-il devenir autonomiste, ou bien Monsieur Richert aura- t- il le courage de mettre les pieds dans le plat ?

    Eric Straumann ne lâche rien

    La mesure du CG du Haut Rhin imposant quelques heures de bénévolat aux bénéficiaires du RSA a été invalidée par le Tribunal Administratif. Le président du CG du Haut Rhin fait appel.

    Reichshoffen victime de la gabegie parisienne ?

    La décision ubuesque des clowns qui nous gouvernent de commander des TGV à Belfort pour les faire rouler à la place des TER pose deux questions :

    1) Quid de la question de la construction des rames de TER en Alsace si désormais les TGV doivent les remplacer ?

    2) La gestion des transports ferroviaires est censée être de la compétence des régions. Monsieur Richert a-t-il été consulté sur la décision arbitraire de Paris de commander les TGV inutiles ? Si oui pourquoi n'a-t-il pas protesté ?

    3) L'aide à la mobilité n'existe-t-elle pas en France ? Plutôt que de gaspiller des millions pour  l'achat de TGV inutiles un plan d'aide à la mobilité aurait coûté beaucoup moins cher. Il aurait permis d'étudier cas par cas les dossiers des salariés d'Alsthom qui, pour la plupart,  auraient pu travailler sur le site de Reichshoffen dans des accords "gagnant gagnant" adaptés à chacun. Belfort /Reichshoffen c'est la porte d'à côté dans le monde d'aujourd'hui. L'un de mes enfants travaille entre la  Chine et  Strasbourg, il n'a pas choisi de le faire mais il y gagne. Le cas d'Alsthom et la gestion du dossier sont une illustration supplémentaire de l'archaïsme français.

     Le FN se convertit au régionalisme ?

    "Seule Marine nous rendra l'Alsace" clame Laurent Gnaedig , secrétaire départemental du FN 67. Après s'être prononcé contre le Conseil Unique le FN  préconise désormais un "retour aux régions historiques". On aimerait le croire car dans le Haut Rhin personne ne dit rien sur le sujet. Quant à Marine Le Pen c'est d'abord une jacobine et une parisienne, et je doute qu'elle se soucie des moutons alsaciens. Si le FN devenait girondin cela se saurait.

    Et si cela était vrai ? Eh bien dans ce cas après avoir été vendue à la découpe, l'Alsace pourrait  faire l'objet d'une enchère électorale dans la perspective des présidentielles. A ce jour la meilleure offre est celle de Bruno Lemaire, mais si Marine Le Pen voulait surenchérir pourquoi pas après tout !

  • Bruno Lemaire entend les inquiétudes des Alsaciens.

    images0XC52UC3.jpgRendu prudent par l'expérience je répugne à faire campagne pour qui que ce soit. Je vote à droite et régionaliste quand c'est possible.

    L'engagement de Bruno Lemaire en faveur d'une expérimentation qui accorderait des transferts de compétences régionales à l'Alsace me semble devoir être souligné. A ce jour  il est mon candidat.( sous réserve que d'autres candidats de droite ne s'engagent pas plus avant et plus concrètement en faveur de notre région).