Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le régionalisme, pour quoi faire ? - Page 5

  • Appelez-moi donc Frankenstein !

    140.jpgA grand renfort de presse les Alsaciens sont appelés à donner un nom à la Grande Galère régionale sur laquelle ils ont été embarqués de force.

    Le monstre administratif ingérable qui vient d'être créé a pourtant un nom tout trouvé, il s'appelle Frankenstein.

  • Les Alsaciens peuvent-ils encore faire confiance à Nicolas Sarkozy ?

    images0XC52UC3.jpgParce qu'ils ont trop souvent été trompés par les hommes politiques les Alsaciens sont partagés entre l'indifférence résignée et une sourde colère qui les pousse à voter pour le FN. Peuvent-ils encore faire confiance à Nicolas Sarkozy lorsque celui-ci annonce à Strasbourg, je cite ( DNA du 27 janvier 2016) " Si l'alternance a lieu, nous interrogerons chaque région...je veux qu'on laisse le choix aux habitants, car la réponse n'est pas forcément la même partout"

    Ces paroles ne tomberont pas dans l'oreille des sourds en Alsace, mais faut-il croire un bonapartiste pur sang qui ne comprend pas les sensibilités locales ?

    Mais y a-t-il  d'autres choix ? Car l'alternative c'est le FN, parti nationaliste et centralisateur dont l'Alsace n'a rien à attendre. 

  • la France pays ami de la Corse...mais pas de l'Alsace.

    100px-Coat_of_Arms_of_Corsica_svg.png"La France est un pays ami de la Corse" a déclaré Guy Talamoni. On le comprend les Corses n'appliquent que très peu les lois françaises et ils en tirent d'énormes privilèges fiscaux et autres. La Corse est la danseuse de la République et s'en trouve fort bien.

    L'Alsace au contraire, depuis Hansin et même bien avant, se veut le caniche de Paris et elle a toujours été traitée...comme un chien. Chez nous, non seulement il est chic de parler français mais il faut être plus parisien que les parisiens pour exister. Le résultat est connu, l'Alsace a disparu des radars et bientôt nous serons tenus en laisse depuis.. Nogent sur Seine.

  • La justice des voyous

     Cela s'est passé en Corse.Suite à un caillassage des pompiers dans un quartier musulman, d'autres voyous ont saccagé la salle de prière. Les bonnes âmes ont hurlé à l'islamophobie, les mêmes bonnes âmes qui ne disent rien quand les crèches sont brûlées. La faute à qui ?  A Mme Taubira qui fait tout pour que les voyous n'aillent pas en prison.  Quant aux Corses ils ont simplement fait remarquer qu'ici "c'est pas la France".

                 balance-justice.jpg        Et si les Corses avaient raison ?  

                                                 Sur le sujet lire Islamophobie et christianophobie

                                                                         

     

                                                 http://le-vieux-templier.hautetfort.com/                                                                                                                                              

                                                                               

  • Straumann le démocrate, Richert le technocrate.

    51512555-tete-de-pythagore.jpgDans les DNA de ce jour, Philippe Richert réagit aux propos d'Eric Straumann sur la nécessité de remettre en cause l'ACAL.

    Si l'on écarte d'emblée toute mégalomanie qui pourrait pousser Philippe Richert à se rêver en grand Shérif d'un super Gau allant du Rhin à Nogent sur Seine, si l'on refuse de croire que la grenouille alsacienne se veuille aussi gros que le bœuf parisien, si l'on ne peut croire que Philippe Richert aimerait être le président d'un nouveau bidule réunissant toutes les grandes régions, si enfin on pense ( c'est mon cas ) que Philippe Richert est un grand responsable et une chance pour notre région, il reste à expliquer son comportement anti démocratique qui consiste à accepter le fait du prince parisien et technocratique.

    La réponse est pourtant simple : Philippe Richert est un responsable politique resté coincé au 20è siècle, époque du toujours plus, du toujours plus grand, heureuse époque des projets pharaoniques devenus aujourd'hui inutiles et ruineux...du Concorde à Notre Dame des Landes pour ne citer que ces exemples.

    Cette époque est révolue et le 21è siècle exige de nouveaux logiciels. Philippe Richert doit changer le sien et évoluer. Une anecdote personnelle peut éclairer le sens de cette évolution.

    Au 20è siècle, dans les années 70, j'étais un jeune homme, ami et conseiller du député de Toulon de l'époque pour qui j'étudiais  les documents de la DATAR   ( Délégation  à l'Aménagement du Territoire et à l'Attractivité Régionale). Crée en 1963, la DATAR définissait le développement technocratique de l'aire toulonnaise dans le cadre du schéma de développement territorial. Je réfléchissais et le député était chargé de porter la bonne parole de l'Etat gaulliste. A l'époque le progrès passait par un schéma technocratique de la France. Puis il y eut 68 et la prise de parole des citoyens qui eurent envie dire comment eux voulaient construire l'avenir, y compris d'abord au plan local.

    Cette montée en puissance citoyenne n'a pas cessé depuis et son ultime manifestation est l'apparition de nouveaux partis comme Ciudadanos en Espagne hier.

    Au 21è siècle le responsable politique ne peut plus appliquer simplement les schémas de la technocratie et des bureaux parisiens, il doit au contraire être au maximum à l'écoute des citoyens qui ont parfois de bons conseils à lui donner.

    De ce point de vue Eric Straumann est un responsable politique démocrate bien plus en phase avec ses électeurs que  Philippe Richert le technocrate. Tout confiant qu'il soit des soutiens technocratiques dont il bénéficie, ce dernier ferait bien toutefois de ne pas négliger l'avertissement que lui ont donné les jeunes électrices et électeurs alsaciens lors des dernières élections régionales.

  • Bien vu Eric Straumann !

    image.jpgEn réagissant aux résultats des élections régionales ( DNA ce jour ) Eric Straumann  a rappelé son opposition à l'ACAL  et il appelle à la remise en chantier du projet.

    De leurs côtés les régionalistes  des "Alsaciens réunis" font remarquer que la présence des extrêmes est limitée là où les identités régionales et la démocratie sont respectées.

    C'est partant de ces constats qu'il est possible de faire face  à la fois à la montée du Front National en Alsace et de reconstruire le Parti Républicain au plan national.

    Eric Straumann en tant que républicain ne peut qu'être conscient que l'avenir de son parti n'est pas dans le bonapartisme de Sarkozy le Qatari, ou de Juppé le magouilleur, ce vieux cheval de retour crypto socialiste, partisan d'une coalition anti FN ramasse tout qui deviendrait vite le parti du tout à l'égout.

    Par ailleurs plutôt que de voir dans le seul chômage la cause de la crise, les Républicains devraient comprendre que la source de la crise est identitaire et culturelle. Pour y faire face les valeurs régaliennes de l'Etat central doivent être réaffirmées,  mais dans le respect des citoyens et de leurs différences, en particulier des différences locales. Face à la gauche énarchoparisienne, les Républicains doivent devenir le parti des territoires et du petit peuple de droite abandonné par ses élites. Un tel projet ne peut être porté que par un candidat neuf à l'élection présidentielle, Bruno Lemaire par exemple.

  • Régionales : bravo les Corses !

    100px-Coat_of_Arms_of_Corsica_svg.pngBravo les Corses ! Bravo la Corse la seule région qui a voté régionaliste et répondu à la question posée de la place du pouvoir local en France. J'allais oublier la Martinique.

    En votant d'abord pour l'intérêt local Corses et Martiniquais sont en avance sur leur temps. Le souverainisme c'est d'abord le droit d'être maitre chez soi et de pouvoir vivre chez soi selon ses propres règles.

  • Votez Masseret, votez régionaliste !

    images0XC52UC3.jpgAprès avoir dit non à l'ACAL au premier tour, et constaté que les 12% de non en Alsace devenaient 4,74% dans l'ACAL, je me préparais à mettre un bulletin blanc dans l'urne dimanche prochain  en signe de protestation régionaliste.

    J'ai changé d'avis suite à la décision de Jean-Pierre Masseret de maintenir sa liste. Plutôt que de déposer un bulletin blanc qui ne serait  pas décompté j'ai décidé de voter pour sa liste. J'estime que son refus d'entrer dans les combines de Richert et du PS parisien fait honneur à l'homme et à la démocratie.

    Contrairement aux élus locaux alsaciens de droite, prétendument au service de l'intérêt local mais ne cessant de se coucher devant les décisions de Paris, JP Masseret a le cran de dire non. Enfin un élu qui ose dire non à un bureau parisien !

    Une autre raison de voter pour JP Masseret est le simple respect de la démocratie. Le scrutin prévoit un élément de proportionnalité qui apparait dans les triangulaires ou quadrangulaires des second tours. On ne peut fausser ce mécanisme de proportionnalité en changeant la règle du jeu entre les deux tours pour provoquer une élection bipartisane parfaitement artificielle.

    Quant au succès probable du FN dans notre région ce sera, il faut l'espérer, l'occasion de constituer un Front d'Opposition d'Alsace Lorraine contre le  foutoir d'une ACAL gérée par le FN. Il ne sera pas interdit à Richert d'en faire partie aux côtés des régionalistes et des écologistes indépendants. Bon vent monsieur Masseret ! bon vent monsieur Richert et bienvenu prochainement à tous les deux dans l'opposition régionaliste !

     

  • Oui à Philippe Richert si.....!

    images0XC52UC3.jpgLe score d'Unser Land obtenu aux élections régionales en Alsace est sans appel. En Alsace les régionalistes  ont montré leur force en arrivant en troisième position et en obtenant près de 12  % des voix dans les deux départements alsaciens. L'essai va devoir maintenant être transformé politiquement car  Philippe Richert a absolument besoin de nos voix pour gagner devant le FN au second tour.

    Chaque électeur alsacien votera bien sûr en conscience mais le non à l'ACAL doit devenir maintenant un non au FN, c'est à dire non au Foutoir National (et parisien).

    Pour cela il faut voter pour une réponse alsacienne forte inter partisane que seul Philippe Richert peut donner. Au second tour il doit mobiliser les Alsaciens et les Lorrains en s'engageant clairement à refuser la Grande Région. Pour cela il doit entre les deux tours esquisser une nouvelle majorité régionale préfigurant les contours d'une région Est conforme à l'histoire et aux impératifs culturels et économiques du 21 è siècle.

    S'il ne le fait pas, en ce qui me concerne, je mettrai un bulletin blanc dans l'urne au second tour.

  • Gilbert Meyer au Salon du Livre de Colmar

    sans-titre.pngDans la série de notes consacrées au Salon du Livre de Colmar 2015, il me faut mentionner le livre du maire de Colmar Gilbert Meyer, intitulé "20 ans au service des Colmariens" qu'il dédicaça sur le stand de la librairie Hartmann.

    Ce livre a attiré mon attention en tant que citoyen et contribuable colmarien, mais également en tant qu'animateur de RDL 103.5, la radio colmarienne du Centre Alsace.

    Nous en reparlerons dans une prochaine note . A suivre...