Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vu d'Europe - Page 2

  • Brexit : Londres pris à son propre piège.

    BREXIT_1 - Copie.pngFidèle à sa tradition historique l'Angleterre a cru qu'il suffisait de jouer la montre et de diviser les Européens pour obtenir le beurre et l'argent du beurre européen, à savoir s'affranchir de toutes les lois de l'UE tout en conservant les avantages du marché unique.

    Problème pour les Anglais, les continentaux ont appris leurs leçons d'histoire et ils ne se divisent pas face à la perfide Albion. Résultat la livre est au plus bas et nos amis anglais ne savent plus du tout quoi faire. Le temps joue désormais en faveur des continentaux. Plus le temps passe et plus le bateau anglais prend l'eau. Nelson au secours !

     

  • L'Europe en marche.

    eu-flag.gifA Bucarest Emmanuel Macron a précisé sa vision d'une Europe en marche resserrée sur le zone euro et moins tolérante envers les excès du libéralisme en matière sociale. En provoquant l'ire des Polonais il a éclairé l'opposition fondamentale et irréconciliable entre les partisans d'une Europe limitée au commerce et les tenants du projet politique des Pères fondateurs.

    Cette opposition pourrait conduire à de nouvelles ruptures à l'Est; ce qui ne serait pas plus mal car il devient chaque jour plus clair que le Brexit est une bénédiction pour l'UE.

     Le Brexit est une bénédiction car il met hors jeu  les Anglais qui toujours ne virent dans l'Europe qu'une zone de libre échange sous domination politique des Anglo-Saxons à travers l'Otan. Les Polonais ont également toujours partagé cette vision et, comme les Anglais, ils sont sur la voie du hors jeu par leur refus des règles européennes.

     Comme les Anglais ils font preuve d'un parti pris stratégique permanent pro Otan  ; ce qui les amène à n'acheter que des matériels de guerre américain par exemple, tout en jouant les gros bras anti russe.

    Après le Brexit,  la tendance lourde en Europe c'est le renforcement à l'Est de forces centrifuges potentiellement  porteuses de nouvelles ruptures. Il faut s'en réjouir car ces ruptures seraient  une chance pour les partisans d'une UE resserrée, mais puissante, face à l'affaiblissement des Anglo-Saxons et la montée en puissance de la Chine.

    Réjouissons-nous ! La livre sera bientôt à parité avec l'euro , les plombiers polonais de retour à Varsovie, un certain retour de l'Europe continentale et rhénane est en cours . L'Europe est prête pour se remettre en marche comme l'a très bien compris Emmanuel Macron.

    En mettant les points sur les i à l'intention des Polonais il a justement rappelé  que  l'UE a vocation d'être plus qu'une simple machine à distribuer des subventions..

  • politique et sémantique.

    51512555-tete-de-pythagore - Copie.jpgA Bucarest le chef de l'Etat a fait un constat lucide de l'état du monde et de la France. S'agissant de ce pays il a constaté qu'il n'était pas réformable et il a proposé de le ....transformer.

    Tout le talent du nouveau président est dans ce tour de passe passe sémantique qui est l'art suprême de la politique et la clé du succès d'Emmanuel Macron.  Personne ne comprend ce qu'il veut ni ce qu'il a dit, mais cela plait et le bon peuple suit. Moi aussi car je trouve l'artiste très bon.

    Pour la suite je ne renie rien de mon analyse, à savoir que nous vivons un temps de dislocation et de désagrégation semblable à la chute de l'Empire romain. Les tours de passe passe des politiciens n'y peuvent rien, ils sont là pour amuser la galerie face à l'inexorable cour de choses.

  • Le temps des démocratures.

    200px-De_Gaulle-OWI.jpgIls rêvent tous de lui ressembler , lui le premier démocrateur européen.

    De Gaulle vint au pouvoir porté par le peuple et il mit  en place ses réformes parce qu'il avait mis fin au régime des partis et remodelé la Constitution. En 2017 dans une Europe en crise d'aucuns rêvent de démocrature. Une démocrature ce n'est pas une dictature mais ce n'est plus tout à fait la démocratie molle du Droit de l'homéisme  soumise au diktat des juges.

    Les démocrateurs sont au pouvoir en Turquie bien sûr, mais aussi en Hongrie et en Pologne. Celle-ci de manière typique vient  de mettre un terme au gouvernement des juges, tout comme l'a fait Erdogan en Turquie. Et par juges il s'agitd'abord de ceux de Bruxelles et du lobby international des Droits de l'homéisme.


    Et en France ? En France Emmanuel Macron a réussi sa forme de populisme là où Marine Le Pen a échoué, parce qu'il a compris qu'il faut ménager Bruxelles pour accéder au pouvoir . Mais  s'il veut réformer le pays en profondeur il est voué à devenir un démocrateur lui aussi. La démocratie, surtout locale, en sera affaiblie. Pas trop espérons-le car déjà les Français, (et pas seulement les militants d'En Marche attachés à la démocratie participative ) découvrent qu'ils ont donné le pouvoir à un petit caporal, pour le meilleur ou pour le pire.

    Premier bilan de notre démocrateur :

    Le meilleur : bon départ à l'international où il fait bonne figure. Bonnes décisions industrielles stratégiques, restauration de l'image présidentielle. Mise en oeuvre des réformes annoncées. Bonne gestion de la crise migratoire : on se concentre sur les vrais réfugiés et l'on ne craint plus d'expulser la majorité des faux demandeurs d'asile.

    Le pire : accentuation du jacobinisme centralisateur. Populisme technocratique , c'est parti pour le gaspillage olympique et l'impasse nucléaire de plus en plus coûteuse. La "com" est au pouvoir plus que jamais, aux dépens du vrai débat démocratique et de la réalité du pays. La com note la chute dans les sondages mais elle ne s'inquiète pas, elle est le vrai pouvoir en démocrature.

     

     

     

  • Démission de Pierre de Villiers : justifiée.

    51512555-tete-de-pythagore - Copie.jpgLa démission du général Pierre de Villiers est justifiée quand on connaît l'état réel de nos armes. Le président sait il qu'un pilote d'hélicoptère chargé de transporter des commandos doit acheter lui même le harnais qui lui permettra d'être hélitreuillé ?

    Et que dire des primes qui ne sont payées qu'avec des années de retard ?

    Certes le président doit exiger partout les sacrifices nécessaires au redressement des comptes de l'état mais s'agissant des forces armées il lui faut mesurer juste les sacrifices qu'il exige, l'alternative  étant le repli de nos forces des théâtres extérieurs.


    La France est à la limite de ses possibilités, et seul un effort de défense européen permettrait d'assurer la protection de nos frontières et des zones d'influence du continent. Le président l'a compris et les Allemands commencent aussi à le comprendre, mais en attendant la défense européenne, la France doit tenir seule pour l'Europe, et cela n'est pas compatible avec de nouvelles coupes budgétaires dans le budget des armées.

    La démission de Pierre de Villiers est un avertissement. Puisse le président le comprendre et faire des économies dans les nombreux budgets parasites d'agences d'état trop souvent inutiles !  Economie et chasse au gaspillage vont de pair . La grande muette ne doit pas payer les erreurs et les lâchetés clientélistes des politiques.

     

  • Le vieux fou et le petit prince machiavélique.

    sans-titre.pngOui ce fut un beau 14 juillet comme on les aime, une parfaite illustration de l'incommensurable futilité de la politique, mais le spectacle y était et, au-delà des symboles, une réalité qui flatte mes tripes gauloises : la France est de retour. Et cela pour deux raisons. La première est que l'Amérique est dirigée par un vieux fou imprévisible qui  la décrédibilise et rend dangereuse sa puissance intacte, la seconde est que la France a à sa tête quelqu'un qui pratique la Realpolitik. A Trump le blabla et les symboles mais avec Angela on parle sérieusement de la défense européenne et du rôle que l'UE doit jouer pour utiliser sa puissance, douce mais réelle.

    Le vieux fou ne cessera pas de nous surprendre mais mon admiration pour le petit prince se nuance de réserves quand je pense à la faiblesse de la vie démocratique dans ce pays centralisé où seul compte le fait du Prince.

    Bravo au sans faute du petit Prince à ce jour, mais combien plus j'aimerais vivre dans une France où les individus n'auraient pas besoin du Prince, étant suffisamment adultes pour se gouverner eux-mêmes comme le font si bien nos voisins suisses !

  • Migrants : le tonneau des Danaïdes.

    obj05975.jpgLa situation ne cesse d'empirer mais l'on attend en vain de l'UE la seule décision qui s'impose, à savoir d'attaquer le mal à la racine en Lybie en y faisant le tri entre vrais et faux réfugiés.

    Un progrès cependant, pour la première fois le rôle des ONG comme passeurs a été souligné par les responsables de l'UE réunis en session de crise. Ce n'est qu'un début car ce ne sont pas les quelques milliards donnés à l'Italie qui remplaceront une vraie politique d'accueil et de refoulement sélectif aux frontières de l'UE. Sans cette  politique globale la gestion actuelle du problème revient à prétendre vider le tonneau des Danaïdes.

    En attendant on amuse le peuple avec les JO !

     

  • Migrations et terrorisme ....pour longtemps.

    sans-titre.pngMigrations et terrorisme sont deux phénomènes liés qui vont  changer le 21 è siècle. Les deux phénomènes menacent la cohésion des sociétés "...Cette menace ...il faudra vivre avec ". Voilà ce que nous promet le nouveau président.  Si j'ai bien compris le nouveau président il faut vivre avec. D'accord, mais pas sans réagir après avoir bien analysé le problème.

    Terrorisme et migrations confrontent  les sociétés évoluées à un double défi, à savoir celui de l'intégration des vrais réfugiés et la vigilance la plus grande envers des populations incontrôlées potentiellement dangereuses. Les réponses exigent d'être à la fois accueillant au réfugié, impitoyable envers les passeurs, capables d'intervenir à la source, comme en Lybie par exemple, enfin et surtout, de comprendre que le meilleur accueil est celui qui permet au réfugié de retrouver son pays accompagné dans un effort de reconstruction et de pacification. Un sacré défi pour l'UE et notre nouveau président !

     

  • Macron /Merkel veulent protéger les frontières de l'UE, vraiment ?

    obj05975.jpgIl faut se réjouir de la volonté commune franco allemande de protéger l'UE d'investissements étrangers potentiellement déstabilisateurs de l'équilibre économique de l'UE mais l'UE doit également se protéger de flux migratoires incontrôlés assimilables à des invasions. Sur le sujet l'éloignement des populistes des responsabilités politiques ne peut être que provisoire si les dirigeants européens se montrent incapables de prendre les mesures nécessaires pour aider l'Italie et la Grèce à stopper l'invasion migratoire.

    C'est en effet au niveau européen que le contrôle des frontières de l'Union doit devenir effectif. La relative inaction de l'UE en ce domaine fait le jeu de tous les réseaux de corruption qui sévissent en Afrique et d'abord en Lybie.

    Continuer à repêcher les migrants sans les ramener immédiatement en Lybie ou en Turquie est un faiblesse qui encourage le trafic humain. Emmanuel Macron et Angela Merkel sauront ils  faire preuve en la matière du réalisme qui caractérise leurs politiques économiques ? Ou faut il accepter l'argument populiste que les migrations de la misère sont profitables à la prospérité du monde libéral ?

  • Le vilain petit catard !

    140.jpgLe vilain petit Qatar vient d'être accusé de soutien au terrorisme ..par l'Arabie Saoudite  à l'instigation de Mister Trump !

    Une trumperie de plus puisque c'est Mister Trump qui dit désormais qui est bon musulman et qui ne l'est pas, quel état arabe soutient le terrorisme et lequel est dans le camp du Bien, et quel musulman peut accéder aux USA, et qui ne le peut.

    Mieux vaut en rire et rire de ce monde  tragi comique, mais tout le monde n'a pas d'humour hélas !