Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vu d'Europe - Page 5

  • Brexit dur, UE au pied du mur.

    51512555-tete-de-pythagore - Copie.jpgLe Brexit  ainsi que  les thèses populistes et souverainistes, se fondent sur l'idée de la maîtrise d'un espace dit national contre les thèses mondialistes et européistes.

    Mais qu'entend-t-on vraiment par souveraineté nationale, et maîtrise des frontières, à l'heure où ces dernières sont abolies par un simple clic de souris,  et quand tant de voyageurs et de  marchandises parcourent le monde librement ? On peut avoir des doutes sur la possibilité d'un état de récupérer sa souveraineté dans le monde actuel.

    Il n'empêche que les électeurs de base du Brexit n'en ont pas douté. Ils ont voté contre l'immigration incontrôlée et le mondialisme envahissant qui prévaut au Royaume Uni. Dans certains milieux de petits patrons les pro Brexit voulaient  la sortie de l'UE afin de soustraire le profit au contrôle des lois sociales de Bruxelles qui protègent les droits des travailleurs européens expatriés au Royaume Uni. Le plombier polonais y avait encore plus mauvaise presse que chez nous. A noter cependant que  la City était anti Brexit afin de  maintenir un accès illimité au marché unique.

     C'est pourtant le choix qu'a fait Theresa May, elle a renoncé  à l'accès au marché unique. Placée au pied du mur par Bruxelles qui lui a fait comprendre que sans libre circulation il n'y avait pas d'accès au marché unique, elle y a renoncé en faisant le pari que la City et le mondialisme pouvaient assurer l'avenir de son pays. Pari risqué.

    Pour les milieux de la City la compensation à la perte de l'accès au marché unique consisterait à transformer le Royaume Uni en un gigantesque Hong Kong vivant de la finance mondialisée pour le plus grand profit d'une infime minorité de l'élite financière internationale basée à Londres.  Pari qui pourrait sauver Londres, mais certainement pas le reste de l'Angleterre, et quid en outre si les banques choisissaient de quitter Londres pour maintenir les avantages qu'elles ont grace à l'accès au marché unique ?

    Ajoutez à cela que l'Ecosse veut maintenir les aides européennes et pourrait bien demander son indépendance  pour rester en Union Européenne.

    En choisissant un Brexit dur Theresa May a mis le Royaume Uni au pied du mur, mais également l'UE.

    Nous en sommes là en effet parce que l'UE  (comme l'Otan)s'est montrée incapable d'évoluer et prétend maintenir un status quo datant des années 50 du siècle passé. Sans réforme visant à faire de la zone euro une vraie union ayant des frontières, des règles communes et un défense commune, l'UE est vouée à se déliter peu à peu, et l'on peut compter sur les Anglais pour y contribuer. Theresa May va proposer des traités bilatéraux à chaque pays de l'Union et il sera parfois difficile d'y résister. Morale de l'histoire : les Anglais ont tiré les premiers, c'est à l'Union de jouer maintenant.. en supposant qu'elle en soit capable.

  • voeux pour 2017 : lucidité et adaptabilité.

    sans-titre.pngDans ses vœux François Hollande a raison sur un point  " Tout peut basculer " sauf que ce basculement prévisible n'est pas nécessairement négatif. Un monde s'en va qui nous débarrasse de la gauche, cela est plutôt positif. Le problème est que celui qui vient est imprévisible, il faut donc s'y adapter, avec lucidité. 

    Soyons lucides ,  la grande marée du mondialisme et de la croissance heureuse se retire en laissant sur la plage ses épaves.Un certain monde se disloque sous nos yeux et il ne sert de rien de prétendre maintenir ce qui appartient à un autre temps.

    Voici les épaves politiques du rêve européen,  les épaves  institutionnels des états et des églises devenus archaïques, et surtout les épaves  humaines portées par le flux du rêve matériel, ces migrants et réfugiés dont nous ne savons que faire. Epaves enfin ces  pouvoirs ensablés qui ne contrôlent  plus rien face à la puissance de l'argent.

    Soyons adaptables car le moment est venu du grand tri sur la plage aux épaves. Naufragés sur l'ile de nos illusions perdues réapprenons les gestes simples de la survie. La machine automatique à nettoyer les épaves n'existe pas, il nous faut prendre la pelle et les seaux et commencer dès maintenant le grand nettoyage de la plage du désastre.

    Puissent nos dirigeants le comprendre et que 2017 soit pour eux l'année d'une nouvelle lucidité ! Puissent  ils imaginer des solutions adaptées aux maux d'un monde sans repères devenu imprévisible. Bonne année donc aux esprits lucides et agiles qui devront réinventer le monde !

     

  • Vers le condominium mondial des pétroliers russes et américains ?

    112866912.jpgLes USA contre  la Russie ? Cette idée appartient au passé. Avec la nomination du patron d'Exxon à la tête de la diplomatie américaine Trump envoie un signal clair aux Russes, à savoir que les pétroliers russes et américains ont des intérêts communs face à l'OPEP et à la boulimie énergétique chinoise.

    L'alliance avec l'UE à travers l'Otan a définitivement perdu de son intérêt aux yeux des USA. Les Européens feraient bien d'en tirer les conséquences stratégiques, mais ensemble, et non chacun séparément, faute de quoi leur déchéance collective est programmée.

  • Sachez distinguer la Russie des USA !

    140.jpgAux Etats Unis l'argent prend le pouvoir, en Russie le pouvoir prend l'argent.

  • Hat Frau Merkel die Lektion verstanden ? Madame Merkel a-t-elle compris la leçon ?

    250px-Coat_of_Arms_of_Germany_svg.pngNach dem letzten islamischen Anschlag in Berlin hat vielleicht die Frau Merkel verstanden dass die islamische Gefahr kein Mythos ist, vielleicht...Wenn nicht, und wenn sie mit ihrer Migrationspolitik weiter macht, ist diese Frau auch eine Gefahr für Deutschland und ganz Europa.

    Après le dernier attentat islamiste à Berlin Madame Merkel a peut-être compris que le danger islamique n'est pas un mythe, peut-être....Si ce  n'est pas le cas, et si elle continue avec sa politique migratoire, cette femme est également un danger pour l'Allemagne et pour toute l'Europe.

  • Faut-il désespérer des régionalistes alsaciens ?

    images0XC52UC3.jpgPartout en Europe les régionalistes ont le vent en poupe. Il pourrait en être de même en Alsace si les régionalistes alsaciens se montraient raisonnables au-delà des a priori  d'un autre âge qui les divisent encore. Unis au service de la démocratie de proximité contre la dictature soft du jacobinisme de droite ou de gauche ils deviendraient les maitres du jeu.

    Unser Land et Alsace d'abord doivent impérativement trouver un accord pour présenter des candidats communs aux prochaines législatives si les régionalistes veulent créer la surprise à laquelle ils peuvent prétendre raisonnablement s'ils sont unis.

    Pour cela il leur faut comprendre que les notions de droite et de gauche sont artificielles comme le montrent les querelles au sein des partis nationaux. En outre les marqueurs identitaires et écologiques font partie de l'offre globale des partis et ne doivent pas masquer le vrai marqueur, commun à tous le régionalistes, à savoir que le régionalisme c'est d'abord le choix de la démocratie locale proche des citoyens. C'est un choix  qui ne concède à l'état central que les prérogatives régaliennes de la justice, de la défense et du maintien de l'ordre intérieur.

    Sur cette base les régionalistes alsaciens devraient être capables de présenter des candidatures  communes en offrant une alternative crédible aux Républicains et à la gauche. Faute de quoi les électeurs se tourneront massivement vers le FN, la pire des choix pour notre région.

    Les régionalistes alsaciens sauront il faire preuve de maturité politique ou faut-il désespérer d'eux ?

  • Le pape ferait mieux de s'occuper des affaires sales du Vatican !

    Lorsqu'il félicite Anne Hidalgo, maire de Paris, pour son accueil des réfugiés, le pape se mêle de ce qui ne le regarde pas. Son rôle consiste à dénoncer  urbi et orbi les maux de ce monde, il n'est pas de soutenir la politique très contestable de la gauche parisienne en matière d'accueil des migrants.

    Tout le monde est d'accord avec lui pour que les réfugiés des pays en guerre soient accueillis, sous réserve qu'il s'agisse d'un accueil temporaire assorti d'une aide au retour et à la reconstruction du pays d'origine.

    Or ce n'est pas sa politique, le pape François prône l'accueil de toute la misère du monde en Europe...et il lui est indifférent  que l'Europe submergée importe la guerre civile musulmane sur son sol ! François le gauchiste n'en a cure, comme Saint Augustin face aux Goths, il proclame lui aussi " Passons aux barbares !"

    Une fois de plus Rome prétend imposer ses vues à la France. Le pape oublie simplement qu'il existe une  tradition catholique propre à la France et une communauté catholique française qui n'a jamais pris ses ordres à l'étranger.

    Mieux vaut que la latino François l'apprenne au plus vite et applique son gauchisme à la Guevara à la réforme de l'église romaine qui en a tellement besoin !

     

    Voir sur le sujet Mission du Gallicanisme http://le-vieux-templier.hautetfort.com/slide_6.jpg

  • Peut-on sauver l'Europe ?

    eu-flag.gifPeut-on sauver l'Europe ? Tel est le titre de la conférence donnée le 2 décembre à Colmar au Cercle franco-allemand par Stéphane Koch, auteur alsacien de l'ouvrage  "Hat Europa eine  Zukunft ?" Notons d'abord que le livre commencé en français a été écrit en allemand faute de trouver une maison d'édition intéressée par la publication en français d'un livre intitulé "Quel avenir pour l'Europe  ?".... Sans commentaire..

    Cadre financier et bancaire, et ancien professeur à l'ESM de Strasbourg, Stéphane Koch  développe une double vision économique et constitutionnelle d'un possible avenir pour une Europe réduite à des nations, mais à des nations  en accord sur un nouveau projet européen. Stéphane Koch propose une nouvelle union fondée sur une constitution à la suisse et un projet économique de développement durable ou économie circulaire  ( Kreislaufwirschaft )

    Je suis pour ma part en accord avec ses propositions, malheureusement trop loin de la réalité politique. Celle-ci se caractérise par la montée des forces qui refusent l'UE actuelle et l'immobilisme d'élites formées au 20 è siècle et incapables de proposer un nouveau projet européen.

    Pour conclure je comparerai l'UE actuelle à un arbre qui a grandi sans jamais être élagué ou étayé. Voici venue la tempête qui casse les branches et tord le tronc encore fragile. S'il résiste à la tempête il y aura beaucoup de bois mort à évacuer et l'arbre en ressortira plus fort, sous réserve de l'élaguer et de le fortifier.

    Cela n'est rien d'autre qu'un travail politique nécessitant une vision portée par les seules nations qui ont la volonté de travailler ensemble sur le projet. Dans cette perspective la perte de l'Angleterre, de la Grèce ou des pays de l'est, serait plutôt à souhaiter qu'à regretter.

     

  • François Fillon ou Marine Le Pen ? Choisissez l'Europe.

    photo_urne_standard_100_BL.jpg

    C'est joué, François Fillon sera l'adversaire de Marine Le Pen. Comment choisir entre les deux ?

    Pour ma part je voterai pour celui ou celle qui proposera une nouvelle idée de la France et de l'Union Européenne. Marine Le Pen, à juste titre, ne veut plus de l'UE, mais elle ne propose que le simple retour au nationalisme, or la France n'est elle-même que si elle est source d'inspiration et d'idéal, et d'abord en tant que puissance européenne.

    Si François Fillon ne remet pas en cause une UE inacceptable et ne propose rien pour la  refonder  et la réorienter, alors mieux vaut voter pour Marine Le Pen. Dossier à suivre.

  • Pour que vive l'Europe, il faut ....

    eu-flag.gifPour que vive l'Europe il faut :

    écouter la plainte des peuples qui disent non à ce qu'elle n'est pas.

    séparer l'Etat de la Nation sur un modèle confédéral à la suisse.

    refonder l'Union Européenne avec les seules entités nationales qui définiraient ensemble les frontières de l'Union.

    respecter les souverainetés nationales et refonder l'Union Européenne sur les seules fonctions régaliennes d'un Etat européen défini par le Droit européen, mis au service d'une Force de défense européenne au sein, ou au besoin, en dehors de l'Otan.

    Soumettre la libre circulation des personnes à la souveraineté des états de l'Union.

    Fermer les frontières de l'UE à toute immigration non contrôlée.

    Limiter la libre circulation des biens, des services et des capitaux aux seuls états acceptant les règles du marché unique.

    Donner à la Banque européenne les capacités d'une vraie banque nationale de l'UE.

    Créer un gouvernement économique de la zone euro.

    Abolir le Parlement européen et le transformer en musée de la démocratie et des droits de l'homme.

    Donner le pouvoir à un Directoire Consulaire des chefs d'états européens acceptant les conditions ci-dessus définies. Le Premier Consul ayant rang d'animateur de l'action politique européenne secondé par un Second Consul chargé de la diplomatie concertée de l'Union.

    Bien sûr ceci n'est qu'un rêve mais l'UE c'est encore l'avenir, et non le repli nationaliste. François Fillon saura-t-il associer l'amour de la France à une vision pour l'UE de demain ? Si oui il sera un grand président, si non tôt ou tard le nationalisme archaïque achèvera l'UE et les nations européennes avec.