Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Autour de Colmar

  • Colmar : le feuilleton de la prison (suite)

    colmar2.gif

    Les riverains n'apprécient pas le choix de l'emplacement de cette maison d'arrêt juste en lisière du quartier résidentiel. Une association de défense de l'environnement est en voie de constitution. Il est incompréhensible en effet qu'une prison ne soit pas construite le plus loin possible des habitations et cela pour cause de pollution.

    Quid des nuisances sonores pour les riverains ? Quid de la pollution lumineuse la nuit du fait des projecteurs puissants éclairant l'enceinte carcérale ? Quid du trafic provoqué par les livraisons d'approvisionnent de la prison et par les allées et venues des détenus entre le palais de justice et leurs cellules ? La route de Rouffach est déjà congestionnée et dangereuse au niveau de l'accès au " Grand Frais",  qu'en sera-t-il  avec l'accès à la nouvelle prison?

    Le point après l'adoption du PLU ( voir DNA du 28  03 2017 )

    Gilbert Meyer  a précisé s'agissant de la future maison d'arrêt :

     "Le jour où l'Etat aura défini le projet nous serons obligés de revenir sur la procédure l'essentiel étant que Colmar  soit retenue...on débattra alors de la situation géographique"

    L'association en cours de création devra  partir de cette déclaration pour travailler efficacement, elle aura pour objectif à la fois de travailler en commission avec la municipalité pour réussir au mieux le projet mais sans exclure de faire étudier le dossier par un expert immobilier conseil indépendant. Il s'agit d'une question concrète,  les égos et la politique n'ont rien à voir avec le sujet.

  • Radio Dreyeckland Libre 103.5 (RDL 103.5) touchée mais pas coulée.

    sans-titre.pngIl est loin le temps de radio verte Fessenheim lorsque les militants anti nucléaires jouaient à cache cache avec les gendarmes pour déplacer l'antenne et continuer de diffuser. Aujourd'hui  le temps du militantisme a fait place à celui de la gestion pour la survie de la dernière radio libre alsacienne.  C'est ce que nous pensions tous ce matin, nous les anciens aux  tempes  grises  en prenant congé de Pascal Foehry le dernier président de RDL 103.5.

    Pascal avait voué sa courte vie à la musique rock et à sa chère radio, et jusqu'au bout il s'est battu pour RDL 103.5 malgré le cancer qui l'a emporté à 48 ans.

    Dans l'espace d'information totale qui est désormais le sien il peut être rassuré sur l'avenir de  RDL 103.5. Nous  allons continuer pour que vive RDL 103.5 ! Nous les bénévoles comme les salariés. Il y a dans notre radio toutes les compétences nécessaires pour qu'elle continue en tant que radio libre et indépendante, toutes les compétences sont réunies, y compris dans le domaine de la gestion.

    Que les jeunes salariés se rassurent, leurs dossiers ne seront pas oubliés, mais il faut aller vite et convoquer rapidement l'AG.

    A plus sur le dossier prochainement avec une ultime prière pour Pascal, toujours vivant, et pas seulement dans nos cœurs ! 

  • Peut-on sauver l'Europe ?

    eu-flag.gifPeut-on sauver l'Europe ? Tel est le titre de la conférence donnée le 2 décembre à Colmar au Cercle franco-allemand par Stéphane Koch, auteur alsacien de l'ouvrage  "Hat Europa eine  Zukunft ?" Notons d'abord que le livre commencé en français a été écrit en allemand faute de trouver une maison d'édition intéressée par la publication en français d'un livre intitulé "Quel avenir pour l'Europe  ?".... Sans commentaire..

    Cadre financier et bancaire, et ancien professeur à l'ESM de Strasbourg, Stéphane Koch  développe une double vision économique et constitutionnelle d'un possible avenir pour une Europe réduite à des nations, mais à des nations  en accord sur un nouveau projet européen. Stéphane Koch propose une nouvelle union fondée sur une constitution à la suisse et un projet économique de développement durable ou économie circulaire  ( Kreislaufwirschaft )

    Je suis pour ma part en accord avec ses propositions, malheureusement trop loin de la réalité politique. Celle-ci se caractérise par la montée des forces qui refusent l'UE actuelle et l'immobilisme d'élites formées au 20 è siècle et incapables de proposer un nouveau projet européen.

    Pour conclure je comparerai l'UE actuelle à un arbre qui a grandi sans jamais être élagué ou étayé. Voici venue la tempête qui casse les branches et tord le tronc encore fragile. S'il résiste à la tempête il y aura beaucoup de bois mort à évacuer et l'arbre en ressortira plus fort, sous réserve de l'élaguer et de le fortifier.

    Cela n'est rien d'autre qu'un travail politique nécessitant une vision portée par les seules nations qui ont la volonté de travailler ensemble sur le projet. Dans cette perspective la perte de l'Angleterre, de la Grèce ou des pays de l'est, serait plutôt à souhaiter qu'à regretter.

     

  • En attendant Pivot au Salon du livre de Colmar.

    sans-titre.pngEn tant que président de l'Association des Amis de la Bibliothèque de la Ville de Colmar et celle d'animateur de la dernière radio libre d'Alsace, RDL 103.5, ( pour faire court à propos de Radio Dreyeckland Libre), j'ai passé une grande partie de mon temps au Salon du Livre à attendre derrière le stand de l'association.

    Mais je ne me suis pas ennuyé, bien au contraire. D'abord j'ai rencontré des tas de copains et de copines ,et puis comme chaque année avec le président d'honneur, l'ami Francis, figure bien connu des érudits de Colmar et d'Alsace, nous avons échangé une bouteille de vin d'Alsace contre une bouteille de vin de bourgogne sur le stand des éditions de Bourgogne. Cette année nous avons trinqué à la santé de l'amie Claudine Vincenot  et au pape des escargots et autres fantaisies de la littérature burgonde que je connais bien étant bourguignon moi-même ( mais alsacien de cœur ).

    Avec le succès des éditions alsatiques j'ai constaté que la littérature régionale se porte bien. En Bourgogne aussi et en son temps, Henri Vincenot avait  presque créé une tradition littéraire bourguignonne. Son aventure littéraire avait commencé à la télé où il avait été invité par Bernard Pivot. C'était il y a bien longtemps mais Bernard Pivot, lui, est toujours bien vivant et il était même au Salon du Livre de Colmar où il a dédicacé son dernier ouvrage   "les mots m'ont tué" sur le stand de la librairie Hartmann.

    J'ai donc tenté d'obtenir une interview pour RDL, et  j'ai attendu Pivot toute la journée. J'aurais aimé l'apostropher gentiment autour d'un verre de  Gewürtz et faire un peu de pub pour notre radio libre qui se bat pour sa survie...En vain j'ai attendu Pivot, car à peine avait-il signé ses livres qu'il s'en est allé...Dommage, mais je comprends ce qu'il veut dire par " les mots m'ont tué "..Les mots ont mangé sa vie et son temps. Non je ne lui en veux pas d'avoir snobé notre radio car c'est triste de ne plus avoir le temps de boire un coup, sinon avec des copains, mais en tout cas avec des gens qui l'aiment bien ...au-delà des mots..

    ,

  • Découvrez l'Abbaye de Marbach et son histoire avec l'AABVC.

    sans-titre.pngMardi 8 novembre 2016 de 18 heures 30 à  20 heures.

    Grand Auditorium du Pôle Média Culture de Colmar Place du 2 février.

    Charles Putz nous fera découvrir l'histoire de l'abbaye et signera son livre qui lui est dédié.

    Organisation   AABVC  ( Association des Amis de la Bibliothèque de la Ville de Colmar)

  • Wintzenheim :que Dieu pardonne au curé et à son église !

    imagesXQO0NF6Z.jpgTrès aimé à Wintzenheim le curé Spitz a succombé aux démons de la chair. Il a détourné de l'argent pour obtenir des faveurs sexuelles d'une paroissienne qu'il aurait également violentée. (DNA 30 09 2016)

    Les faits sont graves et justice doit être faite.

    Justice des hommes s'entend. La justice de Dieu c'est autre chose, et s'il faut demander pardon à Dieu pour les fautes du curé, il faut aussi que l'église catholique demande pardon à Dieu pour le traitement qu'elle impose à ses prêtres.

    Le célibat ne peut être que le choix d'un homme libre et il ne saurait être lié au service divin pour de basses raisons matérielles. Le célibat a été imposé aux prêtres en 1123 afin que l'église romaine puisse récupérer leurS héritages et non les familles. Le prêtre est censé être marié à l'église en effet,  et l'on comprend que tout débat  théologique sur le sujet n'est qu'hypocrisie et rideau de fumée.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Rentrée des Amis de la Bibliothèque de la Ville de Colmar ( AABVC)

    colmar2.gifLa première manifestation de rentrée aura lieu à la Médiathèque  le mardi 13 septembre à  18 heures 30 et consistera en un échange convivial autour d'Hildegarde von Bingen, suivi d'un traditionnel café kugelhof.

    L'AABVC fait savoir que les travaux en cours  dans la Bibliothèque des Dominicains n'affectent pas son activité. Son siège administratif reste dans la Bibliothèque des Dominicains. Lorsque sera inaugurée la nouvelle entité culturelle des " Dominicains de Colmar", l'association continuera bien sûr d'y jouer le rôle d'animation et de promotion de la culture, particulièrement rhénane, qui est sa vocation.

    Adhésions et contacts sont toujours possibles à la Médiathèque et lors de la permanence de l'AABVC le dernier samedi du mois de 14 heures à 16 heures dans le hall de la Médiathèque. La cotisation annuelle reste fixée à 12 euros et toutes les manifestations sont gratuites..

  • Il ne s'appelle pas Gilbert Meyer

    colmar2.gifIl s'appelle Yves Hemedinger et il s'est exprimé dans les DNA le 8 septembre 2016. Il était temps, à force de rester dans l'ombre de Gilbert Meyer les Colmariens auraient fini par oublier ce remarquable édile qui connaît bien son job et les dossiers de notre ville. La discrétion est une qualité  mais en politique trop de discrétion nuit.

    Yves Hemedinger l'a compris suffisamment tôt pour préparer les prochaines élections municipales ..ou bien est-ce que je me trompe ?

  • Le pompiers alsaciens victimes de la politique de Paris.

    images0XC52UC3.jpgPrès de 200 pompiers ont manifesté hier( 5 septembre 2016), devant le siège du Département du Haut Rhin à Colmar contre les économies voulues par la collectivité.(DNA 5 septembre 2016) Ces pompiers sont victimes de la fausse décentralisation et de l'incohérente régionalisation décidées à Paris.

    Avant d'y revenir qu'il me soit permis de trouver dérisoire le début de polémique opposant Eric Straumann à Charles Butner. Tous deux sont, et furent, victimes de la politique parisienne qui consiste à diminuer les moyens des collectivités locales tout en leur imposant de plus en plus de charges. Face à Paris les Alsaciens se doivent d'être unis et de remettre en cause aussi bien la fausse régionalisation que le système fiscal français qui les dépouille.

    Ajoutez à cela qu'il y a un feu dans la maison que  nos pompiers  ne peuvent éteindre.

    De partout en effet affluent des migrants que personne n'arrête, avec la complicité des belles âmes parisiennes et bruxelloise  pour qui tout va bien.

    Mais en réalité sur le terrain, à Calais et ailleurs, il en va différemment. Si les frontières ne sont pas contrôlées, bientôt les collectivités  locales ploieront sous la charge de migrants imposés par Paris sans moyens financiers.

    Eric Straumann fait ce qu'il peut avec les moyens qu'il  a et qui diminuent. Il demande donc un effort aux pompiers tout comme il demande un effort de bénévolat aux bénéficiaires du RSA.  On ne saurait donc le blâmer, mais plutôt que devant la Préfecture du Haut Rhin, c'est devant l'Elysée et Matignon que nos pompiers auraient dû  manifester,  car l'origine des difficultés c'est l'Etat central et non les responsables locaux.

  • Colmar-Compostelle.

    350px-Spain_Santiago_de_Compostela_-_Cathedral.jpgJe voudrais tout d'abord féliciter Roger Fuchs qui a parcouru 2307 kms en 42 jours pour atteindre St Jacques de Compostelle  (DNA du 25 aout 2016) à  l'occasion de son départ en retraite. Il s'agit de l'exploit d'un marathonien que je salue. Je suis moi même plutôt sportif bien qu'ayant une vision du sport particulière et, comme Roger Fuchs, j'ai parcouru la distance Colmar-St Jacques de Compostelle. J'ai mis trois mois, du 27 juillet au 23 octobre 2003 pour fêter mon départ en retraite. Ce fut long et parfois difficile surtout à cause de la canicule qui obligeait de marcher de nuit, mais ce fut la plus belle expérience de ma vie à ce jour.

    L'exploit de Roger Fuchs relève de l'esprit de compétition, ma marche pas du tout. Je m'étais  fixé 25 kms par jour , la mesure de l'étape de la légion romaine avec un sac de 12 kilos. Comme Roger Fuchs j'ai marché  sans idée religieuse, mais pour être en totale liberté dans le cadre d'une longue promenade de santé. J'essaie en effet d'abord d'entretenir mon corps dans sa durée selon ma philosophie du zéro médicament, zéro dopage, régularité du fonctionnement du corps et observation de ses réactions afin d'en obtenir le meilleur rendement, mais sans forcer jamais.

    Je crains en effet que l'esprit de compétition n'aboutisse à l'inverse de ce que devrait être le sport à mes yeux: un moyen d'entretenir la santé. Peut-on en effet entretenir la santé si l'on force le corps en permanence, y compris avec des aides chimiques, même non inscrites au tableau des drogues ?

    La compétition est pourtant nécessaire et quand on est jeune elle relève même de l'esprit de combativité de la jeunesse. Etudiant à Grenoble en 1958 j'ai eu l'occasion de pratiquer les sports de glace et de glisse et je ne regrette pas d'avoir fait quelques efforts, mais avec l'âge  il  me parait sage de faire du sport autrement. Aujourd'hui encore je pratique la glace mais en dessous de mes capacités et avec prudence car une chute serait  grave à mon âge, mais vous n'êtes pas obligé d'adopter ma philosophie. Eclatez-vous si vous aimez ça, mais ensuite ne vous plaignez-pas si votre corps se révolte.