Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans le Haut-Rhin

  • Gilbert Meyer joue alsacien...enfin.

    colmar2.gifAprès l'avoir combattue, le maire de Colmar est désormais partisan de la fusion des deux départements alsaciens. Mieux vaut tard que jamais. Reste à l'élu de Colmar à rester cohérent désormais en exigeant la sortie de l'Alsace du Grand Est. Encore un effort monsieur le maire !

  • Gilbert Meyer bon comptable, mauvais politique.

    colmar2.gifDans une lettre au premier ministre analysée par les DNA du  5 septembre dernier le maire de Colmar se plaint du mauvais traitement des territoires par le pouvoir central.

    Parce qu'il sait compter et est un gestionnaire rigoureux il constate que, je cite  " en fonctionnement je suis sur l'os" et il demande une aide pécuniaire qu'il verrait contractualisée en dehors du plan Etat/Région.

    Et c'est là où le bât blesse car Gilbert Meyer veut ainsi ajouter une usine à gaz supplémentaire  à celles qui existent déjà et qui ont été empirées par la réforme régionale qu'il a soutenue et soutient encore. Excellent gestionnaire il ne cesse d'accumuler les mauvais choix politiques. Il n'a jamais voulu se démarquer des décisions prises  à Paris par l'UMPS et aujourd'hui il ne peut se plaindre de cette politique technocratique qu'assume pleinement Emmanuel Macron.

    Gilbert Meyer le jacobin ne peut s'en prendre qu'à lui même des effets d'un centralisme aggravé par la fusion de l'Alsace dans le Grand Est. Qu'attend il pour devenir régionaliste ? C'est très tendance en ce moment parmi les élus locaux alsaciens..

  • Région Alsace : propos de foire aux vins !

    imagesD9GUX10O.jpgSource DNA du 28 juillet 2017.

     

    Dans la chaude ambiance de la foire aux vins de Colmar, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. L'occasion de propos qui ne mangent pas de pain  et qui accompagnent bien le Gewürtztraminer. Philipe Richert a donc déclaré qu'il souhaitait que l' Alsace retrouve sa place, et qu'il fallait répondre aux interrogations légitimes des Alsaciens.

    Dont acte, mais il serait temps que les positions se clarifient face à un pouvoir parisien de plus en plus centralisé. Et cela d'autant plus que pour les Républicains la question de la décentralisation est le seul espace d'opposition qui leur reste face au pouvoir sans partage d'Emmanuel Macron. Celui-ci réussit à ce jour un sans fautes qui ne laisse aucune place à une opposition républicaine très proche de ses idées et de sa politique. La question de la décentralisation et de la réforme régionale est le seul espace où les Républicains pourraient s'opposer avec crédibilité. Qu'attendent-ils pour le faire au-delà des propos de foire aux vins ?

  • La prison de Colmar et les législatives.

    photo_urne_standard_100_BL.jpgSur le sujet de la future prison :

    lu dans les DN du 7 juin 2017.

    M H de Lacostelareymondie  (FN) ."..il faut associer systématiquement la population à la localisation de cet établissement ..."

    Eric Straumann (LR)    " ..pour une concertation sur l'implantation de cette structure..."

     

    lu dans les DN du 8 juin 2017.

    Philippe Rogala  ( SE)  " ...cette implantation ....doit s'inscrire dans un débat..."

    Didier Ottermann  "combattre les inégalités"     "   construire une nouvelle maison d'arrêt route de Rouffach, sur un terrain  qui semblait idéal pour accueillir un éco quartier, c'est triste "

    Marie-Agnès Strazel  (PS )    favorable au projet, ne s'exprime pas sur l'emplacement.

    Erol Yucel PEJ ( parti communautaire turc )   " Je suis favorable à une nouvelle maison d'arrêt en dehors de la ville " 

    Nadia Hoog   ( Unser Land) "Les Colmariens doivent avoir le dernier mot par référendum "

    Gilles Schaffar  (LO)    Pour la prison mais ne dit rien sur son emplacement.

    Frédéric Hilbert  (EELV) Pour la prison ( une chance pour Colmar selon lui ) mais ne dit rien de son emplacement.

    Stéphanie Vuillement  (En Marche)  Pour la prison  mais je cite  " favorable à l'étude d'autres possibilités d'emplacement sur le ban municipal ou intercommunal "

    Sabrina Blondé  ( Debout la France ) Pour la prison mais ailleurs , je cite  " Le ban communal du Fronholz me paraît être un bon compromis"

    Paul Martin  ( Mouvement des Progressistes)  Pour la prison mais ne dit rien de son emplacement

    Joël Jérôme (SE)    Pour la prison mais je cite  " son emplacement définitif relève d'une concertation entre la ville et ses habitants "

    Christophe Kleitz  ( Vote Blanc )    Pour la prison mais ne dit rien sur son emplacement.

     

    Commentaire  Gilbert Meyer devra remettre son projet en chantier car la plupart des candidats l'exigent, en particulier s'agissant de l'emplacement de la future prison.

    On aimerait bien connaître aussi la position du candidat de  la cause animalière sur le sujet. Nombreux sont les matous et les minettes  dans le quartier sud, et j'imagine que toute la ménagerie du quartier n'apprécierait pas  de devoir cohabiter avec les chats de gouttière qui ne manqueraient pas de peupler les abords de la future prison.  Honni soit qui mal y pense !

     

    "

  • RDL 103.5 a fêté ses quarante ans !

    sans-titre.pngC'est dans la cour du château du Hohlandsbourg au-dessus de Colmar que RDL 103.5 a fêté ses quarante ans d'existence, l'occasion aux anciens de se retrouver pour faire le point sur notre radio libre, sans nostalgie et le regard résolument tourné vers l'avenir.

    En tant qu'ancien je ne peux qu'évoquer indirectement  la période fondatrice que je n'ai pas connue vivant alors à l'étranger. Avant la légalisation des radios libres les tout premiers militants de la cause avait fondé Radio verte Fessenheim dans le cadre de la lutte anti nucléaire et transfrontalière. C'était l'époque où l'on jouait à cache cache avec les gendarmes pour déplacer l'émetteur...

    Arrivé à Colmar en 1993 je devins à mon tour un militant de la parole libre et je me suis battu pour qu'à Colmar Radio Dreyeckland ne devienne pas à son tour une radio commerciale vivant de publicité C'était aussi   l'idéal de feu Pascal Foehry a qui je rends hommage ici.  Sous son impulsion à Colmar Radio Dreyeckland  103.5 devint Radio Dreyeckland Libre plus connue sous les trois lettres RDL 103.5.

    Et maintenant ? Et maintenant tout reste possible à l'ère du numérique qui démultiplie à l'infini les possibilités de la communication. L'important est de maintenir l'esprit de liberté et celui de l'éthique de responsabilité. A l'heure où l'excès de communication devient trop souvent cacophonie ou pipi caca, une radio libre peut et doit montrer l'exemple. C'est et ce sera toujours le cas pour RDL 103.5

     

  • Colmar : le feuilleton de la prison (suite)

    colmar2.gif

    Les riverains n'apprécient pas le choix de l'emplacement de cette maison d'arrêt juste en lisière du quartier résidentiel. Une association de défense de l'environnement est en voie de constitution. Il est incompréhensible en effet qu'une prison ne soit pas construite le plus loin possible des habitations et cela pour cause de pollution.

    Quid des nuisances sonores pour les riverains ? Quid de la pollution lumineuse la nuit du fait des projecteurs puissants éclairant l'enceinte carcérale ? Quid du trafic provoqué par les livraisons d'approvisionnent de la prison et par les allées et venues des détenus entre le palais de justice et leurs cellules ? La route de Rouffach est déjà congestionnée et dangereuse au niveau de l'accès au " Grand Frais",  qu'en sera-t-il  avec l'accès à la nouvelle prison?

    Le point après l'adoption du PLU ( voir DNA du 28  03 2017 )

    Gilbert Meyer  a précisé s'agissant de la future maison d'arrêt :

     "Le jour où l'Etat aura défini le projet nous serons obligés de revenir sur la procédure l'essentiel étant que Colmar  soit retenue...on débattra alors de la situation géographique"

    L'association en cours de création devra  partir de cette déclaration pour travailler efficacement, elle aura pour objectif à la fois de travailler en commission avec la municipalité pour réussir au mieux le projet mais sans exclure de faire étudier le dossier par un expert immobilier conseil indépendant. Il s'agit d'une question concrète,  les égos et la politique n'ont rien à voir avec le sujet.

  • Radio Dreyeckland Libre 103.5 (RDL 103.5) touchée mais pas coulée.

    sans-titre.pngIl est loin le temps de radio verte Fessenheim lorsque les militants anti nucléaires jouaient à cache cache avec les gendarmes pour déplacer l'antenne et continuer de diffuser. Aujourd'hui  le temps du militantisme a fait place à celui de la gestion pour la survie de la dernière radio libre alsacienne.  C'est ce que nous pensions tous ce matin, nous les anciens aux  tempes  grises  en prenant congé de Pascal Foehry le dernier président de RDL 103.5.

    Pascal avait voué sa courte vie à la musique rock et à sa chère radio, et jusqu'au bout il s'est battu pour RDL 103.5 malgré le cancer qui l'a emporté à 48 ans.

    Dans l'espace d'information totale qui est désormais le sien il peut être rassuré sur l'avenir de  RDL 103.5. Nous  allons continuer pour que vive RDL 103.5 ! Nous les bénévoles comme les salariés. Il y a dans notre radio toutes les compétences nécessaires pour qu'elle continue en tant que radio libre et indépendante, toutes les compétences sont réunies, y compris dans le domaine de la gestion.

    Que les jeunes salariés se rassurent, leurs dossiers ne seront pas oubliés, mais il faut aller vite et convoquer rapidement l'AG.

    A plus sur le dossier prochainement avec une ultime prière pour Pascal, toujours vivant, et pas seulement dans nos cœurs ! 

  • En attendant Pivot au Salon du livre de Colmar.

    sans-titre.pngEn tant que président de l'Association des Amis de la Bibliothèque de la Ville de Colmar et celle d'animateur de la dernière radio libre d'Alsace, RDL 103.5, ( pour faire court à propos de Radio Dreyeckland Libre), j'ai passé une grande partie de mon temps au Salon du Livre à attendre derrière le stand de l'association.

    Mais je ne me suis pas ennuyé, bien au contraire. D'abord j'ai rencontré des tas de copains et de copines ,et puis comme chaque année avec le président d'honneur, l'ami Francis, figure bien connu des érudits de Colmar et d'Alsace, nous avons échangé une bouteille de vin d'Alsace contre une bouteille de vin de bourgogne sur le stand des éditions de Bourgogne. Cette année nous avons trinqué à la santé de l'amie Claudine Vincenot  et au pape des escargots et autres fantaisies de la littérature burgonde que je connais bien étant bourguignon moi-même ( mais alsacien de cœur ).

    Avec le succès des éditions alsatiques j'ai constaté que la littérature régionale se porte bien. En Bourgogne aussi et en son temps, Henri Vincenot avait  presque créé une tradition littéraire bourguignonne. Son aventure littéraire avait commencé à la télé où il avait été invité par Bernard Pivot. C'était il y a bien longtemps mais Bernard Pivot, lui, est toujours bien vivant et il était même au Salon du Livre de Colmar où il a dédicacé son dernier ouvrage   "les mots m'ont tué" sur le stand de la librairie Hartmann.

    J'ai donc tenté d'obtenir une interview pour RDL, et  j'ai attendu Pivot toute la journée. J'aurais aimé l'apostropher gentiment autour d'un verre de  Gewürtz et faire un peu de pub pour notre radio libre qui se bat pour sa survie...En vain j'ai attendu Pivot, car à peine avait-il signé ses livres qu'il s'en est allé...Dommage, mais je comprends ce qu'il veut dire par " les mots m'ont tué "..Les mots ont mangé sa vie et son temps. Non je ne lui en veux pas d'avoir snobé notre radio car c'est triste de ne plus avoir le temps de boire un coup, sinon avec des copains, mais en tout cas avec des gens qui l'aiment bien ...au-delà des mots..

    ,

  • Découvrez l'Abbaye de Marbach et son histoire avec l'AABVC.

    sans-titre.pngMardi 8 novembre 2016 de 18 heures 30 à  20 heures.

    Grand Auditorium du Pôle Média Culture de Colmar Place du 2 février.

    Charles Putz nous fera découvrir l'histoire de l'abbaye et signera son livre qui lui est dédié.

    Organisation   AABVC  ( Association des Amis de la Bibliothèque de la Ville de Colmar)

  • Paul Mumbach président !

    images0XC52UC3.jpg Paul Mumbach, le maire de Dannemarie, se lance dans la campagne présidentielle pour y faire entendre la voix des maires en colère au nom des Fédérés et des Alsaciens réunis.

    Il sera le représentant des défenseurs des régions et de la démocratie locale face au centralisme et à la technocratie.

    Commentaire

    Je connais la qualité de l'homme à travers notre commun engagement associatif. Tout comme lui je pense que la démocratie véritable s'enracine dans les engagements locaux proches des citoyens. S'il parvient à obtenir ses soutiens et à participer au premier tour il aura ma voix.

    Une candidature de témoignage me direz-vous et donc une voix perdue.

    Non, pas perdue, car je tiens à exprimer mes convictions au premier tour, et cela même si au second tour j'appellerai sans doute à voter pour un, ou une candidate, de salut public. C'est malheureusement ainsi dans  ce  pays immobiliste qui n'avance que lorsqu'il est plongé dans la chienlit suivie du salut public jacobin. Or le  chaos et la chienlit nous y sommes, et il n'est donc pas difficile de prévoir la suite hélas !

    Voilà pourquoi au premier tour je tiens à dire que la démocratie c'est autre chose et que cela ressemble à la Suisse, comme nous le savons bien en Alsace.

    La démocratie vraie est la démocratie à la suisse, mais l'histoire de France en a décidé autrement, et nous vivons toujours en régime monarchique républicain. Ce régime monarchique centralisé est à bout de souffle et se révèle incapable de faire face à la crise que traverse la France.

    Le dernier monarque républicain en date est un clown lamentable, déjà déchiré par ses courtisans, tandis que les prétendants à la succession sont presque tous à son image, les meilleurs, comme Bruno Lemaire, n'apparaissant pas dans le spectacle burlesque de la politique française où il faut être corrompu ou ridicule, pour faire le buzz dans le médias et acquérir de la notoriété.

    Voilà pourquoi voter Paul Mumbach ne serait pas une voix perdue mais une voix pour l'honneur de la démocratie.