Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Colmar régionalisme, le forum régionaliste de Colmar - Page 3

  • Fermeture des frontières :Trump imite les musulmans !

    140.jpgLes belles âmes qui s'indignent de la fermeture des frontières américaines à un certain nombre de  pays arabes n'ont jamais protesté contre  les pays arabes suivants qui interdisent l'accès de leur territoire aux citoyens israéliens, j'ai nommé  : l'Algérie ,l' Arabie Saoudite, le Bengla Desh, les Emirats Arabes Unis, l'Indonésie,l' Irak ( sauf la partie kurde autonome et laïque !)l' Iran, le Koweït, le  Liban,la Lybie, la  Malaisie, Oman,le Pakistan,le Soudan, la Syrie, le Yemen.

    Trump ne fait qu'imiter les pratiques musulmanes, alors qu'attendent les belles âmes pour manifester devant les ambassades des pays  susnommés ?

  • Invasion migratoire : merci Mister Trump !

    obj05975.jpgLes premières mesures prises en matière de contrôle migratoire par Donald Trump choquent la bien pensance, elles sont pourtant absolument nécessaires. Les flots migratoires non contrôlés charrient avec eux de redoutables bombes à retardement  et il est bon de n'accueillir sur son sol que des individus non dangereux, ce qui n'est pas le cas de nombreux ressortissants musulmans venus de pays en guerre civile.

     Cette  guerre civile musulmane ne peut que s'étendre si les terroristes transportent leur folie dans leurs bagages en demandant l'asile. Dans un premier temps il était donc  bon de cibler les pays musulmans les plus dangereux, mais la logique imposerait un contrôle généralisé de tous les pays musulmans y compris, et peut-être surtout, les pays du Golfe qui, ne l'oublions pas, n'ont cessé et ne cessent de soutenir  l'islamisme. Donald Trump ne pourra pas ne pas poser des questions sur le sujet à ses amis des pétro monarchies s'il est logique avec sa politique.

    Quant au mur anti latinos il relève de la lutte contre la grande criminalité liée à la drogue. On peut douter qu'il arrête le trafic mais ce n'est qu'un début. L'Amérique est toujours à l'avant garde de l'histoire et Trump n'est qu'un simple pion du Deus ex machina historique qui est le ressort secret de l'histoire des civilisations  ( ici je renvoie à Arnold Toynbee et à son histoire des civilisations ). 

    Pour conclure nous osons affirmer que l'ordre libéral n'est pas la fin de l'histoire , sa remise en cause actuelle illustre au  contraire que rien n'est jamais figé

  • Trump pittoresque mais pas fou.

    economist-trump.jpgC'est le nouveau visage de l'Amérique et beaucoup s'en inquiètent . Mieux vaut en rire plutôt et comprendre que Trump est la parfaite illustration de l'action politique qui consiste à dire n'importe quoi et son contraire. Trump pousse le théâtre  politique jusqu'à la caricature encore mieux que les primaires de la gauche. Mais au-delà du théâtre Trump est aussi un précurseur.

    Le personnage est pittoresque mais il n'est pas fou. Il a même  une capacité d'anticipation supérieure à celle des élites traditionnelles. Il ose dire que l'Otan est obsolète, que le Brexit sera suivi d'autres et qu'Angela Merkel a commis une faute en accueillant l'invasion migratoire.

    Trump anticipe sur une révolution conservatrice qui ne concerne pas que l'Amérique. Au delà de son discours il faut comprendre l'évolution d'un monde qui remet en cause l'ordre libéral. C'est ainsi qu'il vient de dénoncer les traités de libre échange transatlantique et  transpacifique , cela devrait nous réjouir et nous inciter nous aussi à remettre en cause un ordre libéral qui ne fonctionne plus.

    Plutôt que de regarder en arrière nos dirigeants feraient bien eux aussi de choisir les grandes remises en cause.

    Pour répondre aux vrais questions que pose Marine Le Pen je suggère à François Fillon de proposer :

    La réforme de l'Otan assortie d'un accord de coopération avec la Russie.

    La dédiabolisation du protectionnisme lorsqu'il est justifié pour sauvegarder le tissu social.

    La transformation  de la zone euro en une vraie Union Européenne définie par une frontière enfin défendue, militairement si nécessaire, y compris face à l'invasion migratoire venue du sud.

    La meilleure réponse au populisme c'est de le devancer par des solutions raisonnables à des questions incontournables que l'ordre libéral veut ignorer au profit du seul business mondialisé.

  • Nostalgie impériale anglo saxonne.

    XVM0166423c-e13c-11e6-a30c-7e0318ea1240.jpgDonald Trump et Theresa May sont les représentants d'une espèce en voie d'extinction, j'ai nommé les Wasps pour Blancs anglo saxons protestants. Ils ont la nostalgie de l'époque où ils dominaient le monde. C'est ainsi que Theresa May vient de déclarer que la Grande Bretagne et les Etats Unis peuvent de nouveau diriger le monde dans le cadre de la relation spéciale des peuples de langue anglaise.

    Elle compte aussi sur les anciennes nations du Commonwealth pour relancer l'économie britannique si le marché européen devait lui être fermé. Elle s'illusionne toutefois sur la réalité de  la " special relationship". Le cow boy Trump ne prend guère au sérieux la vieille lady anglaise et c'est désormais avec Poutine qu'il entend régler les affaires du monde. Avec les Russes, comme en 1945.

    On ne saurait se tromper plus car il est impossible de revenir à l'ordre mondial de 1950. L'attitude de Trump et de May illustre la panique des Wasps devant la dissolution de l'ordre mondial qu'ils avaient établi  après  la seconde guerre mondiale. Cet  ordre  a vécu et cela devrait faire réfléchir les  partisans réalistes d'une Union Européenne digne de ce nom. Les turbulences qui s'annoncent sont un chance pour nous Européens.

    L'UE actuelle a vécu car elle n'est qu'une entité obsolète voulue par l'Amérique  contre les Soviétiques, mais depuis la chute de l'Union Soviétique cette Europe américaine liée à l'Otan n'a plus de sens. Les faucons de l'Otan s'efforcent de faire passer Poutine pour un épouvantail pour maintenir l'alliance, mais à part les Polonais personne ne les prend au sérieux. Loin de s'affronter   Poutine  et Trump rêvent de se partager le monde et l'Europe, comme au bon vieux temps de Yalta. Cela devrait amener les Européens à rééquilibrer leurs relations entre Washington et Moscou. En d'autres termes il est temps pour l'UE de jouer de manière autonome.

    Deux scénarios sont possibles.

    En version optimiste la réforme de l'UE  et celle de l'Otan, pourrait consacrer la fin de l'ordre mis en place en 1950 et une réorganisation  fructueuse du continent. Sous réserve que  les Anglo Saxons jouent le jeu et renoncent à leurs illusions impériales. Dans ce scénario  l'Union Européenne peut  se refonder  sans eux et inclure la Russie dans le jeu.

    En version pessimiste les Anglo Saxons font tout pour en finir avec l'euro et l'UE, le continent sombre dans le chaos des nationalismes sans  aucun bénéfice pour les Anglo Saxons qui découvrent un peu tard le caractère archaïque de leurs illusions impériales.

  • Radio Dreyeckland Libre 103.5 (RDL 103.5) touchée mais pas coulée.

    sans-titre.pngIl est loin le temps de radio verte Fessenheim lorsque les militants anti nucléaires jouaient à cache cache avec les gendarmes pour déplacer l'antenne et continuer de diffuser. Aujourd'hui  le temps du militantisme a fait place à celui de la gestion pour la survie de la dernière radio libre alsacienne.  C'est ce que nous pensions tous ce matin, nous les anciens aux  tempes  grises  en prenant congé de Pascal Foehry le dernier président de RDL 103.5.

    Pascal avait voué sa courte vie à la musique rock et à sa chère radio, et jusqu'au bout il s'est battu pour RDL 103.5 malgré le cancer qui l'a emporté à 48 ans.

    Dans l'espace d'information totale qui est désormais le sien il peut être rassuré sur l'avenir de  RDL 103.5. Nous  allons continuer pour que vive RDL 103.5 ! Nous les bénévoles comme les salariés. Il y a dans notre radio toutes les compétences nécessaires pour qu'elle continue en tant que radio libre et indépendante, toutes les compétences sont réunies, y compris dans le domaine de la gestion.

    Que les jeunes salariés se rassurent, leurs dossiers ne seront pas oubliés, mais il faut aller vite et convoquer rapidement l'AG.

    A plus sur le dossier prochainement avec une ultime prière pour Pascal, toujours vivant, et pas seulement dans nos cœurs ! 

  • Amérique d'abord ! Non Alsace d'abord !

    images0XC52UC3.jpgAmérique d'abord ! et sans doute bientôt France d'abord ! Le retour au nationalisme est la réponse la plus stupide qui soit  aux problèmes du 21 è siècle. Ceux-ci sont posés par une mondialisation devenue folle qui pousse à regarder en arrière au lieu de regarder droit devant ce qui vient.

    Ce qui vient c'est la dislocation d'une impossible mondialisation et l'avènement d'un chaos moyenâgeux  avec les cours des miracles des gueux errants, et les châteaux forts assurant un ordre et une prospérité locale.

    Au-delà des réorganisations d'ordres régionaux, comme celle de l'UE, ce sont les réponses locales et de terrain qui seront les mieux à même de répondre aux nécessités du développement durable indispensable à l'équilibre planétaire.

    La seule réponse absolument fausse c'est le nationalisme et l'illusion d'un retour à la croissance à l'ancienne du 20 è siècle. Trump a tout faux lorsqu'il pense ressusciter la métallurgie, le charbon et multiplier les infrastructures inutiles d'une Amérique qui en est déjà saturée.

    Trump c'est l'illusion de Jean-Marc Ayrault multipliée par 100. Trump veut multiplier les ND des Landes et autres bétonnages inutiles et coûteux pour ramener la croissance des années...60 !

    Trump anticipe sur les ruptures qui s'annoncent mais il ne propose que les solutions du passé. Lorsqu'il proclame Amérique d'abord ! je réponds Alsace d'abord ! car les solutions de demain seront démocratiques et citoyennes, c'est à dire relocalisées.

  • Brexit dur, UE au pied du mur.

    51512555-tete-de-pythagore - Copie.jpgLe Brexit  ainsi que  les thèses populistes et souverainistes, se fondent sur l'idée de la maîtrise d'un espace dit national contre les thèses mondialistes et européistes.

    Mais qu'entend-t-on vraiment par souveraineté nationale, et maîtrise des frontières, à l'heure où ces dernières sont abolies par un simple clic de souris,  et quand tant de voyageurs et de  marchandises parcourent le monde librement ? On peut avoir des doutes sur la possibilité d'un état de récupérer sa souveraineté dans le monde actuel.

    Il n'empêche que les électeurs de base du Brexit n'en ont pas douté. Ils ont voté contre l'immigration incontrôlée et le mondialisme envahissant qui prévaut au Royaume Uni. Dans certains milieux de petits patrons les pro Brexit voulaient  la sortie de l'UE afin de soustraire le profit au contrôle des lois sociales de Bruxelles qui protègent les droits des travailleurs européens expatriés au Royaume Uni. Le plombier polonais y avait encore plus mauvaise presse que chez nous. A noter cependant que  la City était anti Brexit afin de  maintenir un accès illimité au marché unique.

     C'est pourtant le choix qu'a fait Theresa May, elle a renoncé  à l'accès au marché unique. Placée au pied du mur par Bruxelles qui lui a fait comprendre que sans libre circulation il n'y avait pas d'accès au marché unique, elle y a renoncé en faisant le pari que la City et le mondialisme pouvaient assurer l'avenir de son pays. Pari risqué.

    Pour les milieux de la City la compensation à la perte de l'accès au marché unique consisterait à transformer le Royaume Uni en un gigantesque Hong Kong vivant de la finance mondialisée pour le plus grand profit d'une infime minorité de l'élite financière internationale basée à Londres.  Pari qui pourrait sauver Londres, mais certainement pas le reste de l'Angleterre, et quid en outre si les banques choisissaient de quitter Londres pour maintenir les avantages qu'elles ont grace à l'accès au marché unique ?

    Ajoutez à cela que l'Ecosse veut maintenir les aides européennes et pourrait bien demander son indépendance  pour rester en Union Européenne.

    En choisissant un Brexit dur Theresa May a mis le Royaume Uni au pied du mur, mais également l'UE.

    Nous en sommes là en effet parce que l'UE  (comme l'Otan)s'est montrée incapable d'évoluer et prétend maintenir un status quo datant des années 50 du siècle passé. Sans réforme visant à faire de la zone euro une vraie union ayant des frontières, des règles communes et un défense commune, l'UE est vouée à se déliter peu à peu, et l'on peut compter sur les Anglais pour y contribuer. Theresa May va proposer des traités bilatéraux à chaque pays de l'Union et il sera parfois difficile d'y résister. Morale de l'histoire : les Anglais ont tiré les premiers, c'est à l'Union de jouer maintenant.. en supposant qu'elle en soit capable.

  • La France se marginalise au Moyen-Orient.

    1593781604.jpgTriple bonnet d'âne pour la diplomatie française au Moyen-Orient . Après s'être marginalisée en Syrie en prétendant faire la paix sans Assad, nos diplomates continuent leurs simagrées autour des petits fours  en réunissant à Paris  70 pays pour une" conférence de paix". Sauf qu' Israël n'est pas convié.

    En Israël comme en Syrie la position française est illisible, voire ridicule. Merci Hollande Fabius and co..

     

  • Faut-il prendre au sérieux les propositions du FN contre le bétonnage du Grand Est ?

    images0XC52UC3.jpgA ce jour les Alsaciens n'ont rien à attendre du FN mais face au bétonnage de l'Alsace dans le  Grand Est auquel procède Philippe Richert, on peut penser que les propositions du FN  ont au moins le mérite de remettre en cause l'aberration de la réforme socialiste.

    A juger d'après l'entre filet paru dans les DNA du 5 janvier 2017, le FN veut revenir à la trilogie "commune, département, nation" et faire revivre les régions historiques. Concrètement cela signifie re centraliser la gestion et amuser le peuple avec du folklore. Ceci n'est pas acceptable, sauf si la réforme prévoit la disparition des préfets et la transformation des départements en cantons à la suisse disposant, entre autres, de la possibilité du référendum populaire ( votation ) sur un très grand nombre de sujets. Mais là je rêve bien sûr.

    Pour conclure à ce jour seul le vote autonomiste est un vote utile au service de l'Alsace et de la défense des libertés locales.

     

     

  • Poutine chef d'état chrétien

    images41B1GTGT.jpg

    Poutine va à la messe, Poutine allume des cierges, Poutine ne craint pas d'affirmer son identité chrétienne et celle de la Russie. Pendant la guerre Staline aussi avait réactivé le mythe de la Sainte Russie pour motiver ses soldats dans la lutte contre les nazis. L'instrumentalisation  de la religion est évidente.

    En France au contraire le chef de l'état ne doit surtout pas se montrer à la messe, sinon à la sortie de l'église, pendant les vacances à Bormes les Mimosas, avant l'apéro et la sieste. La religion est affaire privée et  la République veut ignorer la religion. François Fillon en sait quelque chose depuis qu'il a déclaré qu'il était chrétien, devenant ainsi  la cible des bons cathos qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez . En effet   la République ne peut plus ignorer la religion depuis que les djihadistes lui font la guerre au nom de l'islam.

    Comment faire ? Se gargariser de  la notion de laïcité  pour ne pas voir la réalité conduit la République dans l'impasse. Elle ne peut plus prétendre ignorer le fait religieux . Bien au contraire elle doit lui redonner toute sa place pour l'inclure dans un projet sociétal et éducatif fondé sur l'esprit de tolérance et de dialogue interreligieux œcuménique.   

                                  Sur le sujet lire Faut-il renoncer à se définir comme chrétien ? Cliquer sur 

                                                                 http://le-vieux-templier.hautetfort.com/