Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Agenda,rencontres et manifestations

  • Emmanuel Macron plaide pour la mauvaise Europe.

    images (5).jpgIl  faut souhaiter que la volonté réformatrice d'Emmanuel Macron porte ses fruits, tant en France qu'en Europe. Il a d'ailleurs été élu pour cela.

    A un an de son élection un bilan plutôt positif de son action se dessine en France où il semble en voie de résorber les archaïsmes de notre pays. Le retour du beau temps et l'approche de l'été devrait l'y aider.

    Mais en Europe ? Peut-il également faire bouger les choses ? Je ne le crois pas car il marche à contre courant. Même s'il reconnaît la réalité des peuples et propose de mettre plus de démocratie dans la bureaucratie européenne, il ne va pas assez loin et s'appuie uniquement sur Angela Merkel et les tenants du système bruxellois à bout de souffle. Sa vision de l'UE reste fondamentalement politiquement correct et ultra libérale.

    Pire il reste piégé dans son approche irréaliste des flux migratoires, il est dans l'accueil et la répartition des migrants alors que l'urgence est la transformation de l'UE en une forteresse capable de lever le pont levis si nécessaire afin de ne laisser entrer que ce dont elle a besoin. Ce n'est pas avec Angela Merkel qu'une telle politique est possible mais bien  avec  Victor Orban et les dirigeants de l'Europe centrale et de l'est. Ce n'est qu'avec eux que la réforme de l'UE sera possible.

  • Emmanuel Macron et la religion

    images (4).jpgPeu importe ce qu'Emmanuel Macron a dit aux évêques de France, l'important est qu'il reconnaisse le fait religieux sans lequel il n'est pas de politique possible, n'en déplaise aux tenants d'une laïcité hors sol, voire sectaire. 

    Mais ne nous y trompons pas, au-delà des catholiques c'est aux Français de toutes confessions qu'il s'est adressé, et d'abord aux musulmans les derniers croyants de notre société sécularisée. Sans eux nous ne construirons pas d'avenir paisible en ce pays, la foi monothéiste qui est la leur, comme la nôtre, est nécessaire à la remise en ordre sociétale d'un Occident en perte de repères. Cela vaut bien, sinon une messe, du moins une relation de confiance avec nos évêques.

  • On demande Jupiter.

    VALEURS4215_001.jpgA ce jour Emmanuel Macron gère bien la crise sociale et la chienlits universitaire permanente mais tiendra-t-il ? Il  lui faut absolument en finir avec le vieux monde de la CGT et des universités de chienlits car le nouveau monde lui réserve d'autres défis autrement plus sérieux que les rodomontades mélanchonesques.  C'est de Mayotte que viennent les avertissements, de cet outre mer où la marée démographique est en train d'emporter la République.

    La révolte des Mahorais pourrait bien préfigurer celle des Français de plus en plus conscients de l'impuissance croissante de l'Etat à endiguer la marée de l'immigration incontrôlée et de la délinquance, terroriste ou non, qu'elle engendre.

    La récente loi sur l'immigration est encore une loi du 20 è siècle fondée sur l'idée d'intégration, or nous sommes au 21 è siècle et l'urgence est désormais celle de la fermeture des frontières face à la submersion migratoire.

    Emmanuel Macron qui peine déjà à mettre en oeuvre les réformes de la fin du 20 è siècle ne semble pas avoir pris conscience de l'urgence. Comme ses prédécesseurs, et comme après chaque attentat, il en reste aux discours incantatoires. Sur le fond ce libéral ne peut accepter l'idée de frontière et de défense de la frontière. Il lui faudra changer pourtant s'il ne veut pas voir la France évoluer vers une situation politique à l'italienne, reflet d'une société en décomposition.

  • Vers une UE illibérale préservant l'identité européenne ?

    ndements

    Lire la suite

  • l'Alsace en Europe : le bon choix

    carte-france-region.gifLes départements du Haut Rhin et du Bas Rhin invitent les Alsaciens à donner leur avis sur l'avenir de notre région  dans le cadre d'une initiative citoyenne portée par le site www.expressioncitoyenne.alsace.

    Merci à Brigitte Klinkert et Frédéric Bierry pour cette initiative honnête et digne d'élus responsables. Il est à craindre malheureusement que l'actualité nationale ne limite l'écho de cette démarche dans l'opinion locale, même si en Alsace les trains roulent mieux qu'ailleurs.

    Evidement Colmar régionalisme ne peut qu'accompagner la démarche des élus et des sondages qui indiquent clairement la volonté des Alsaciens de sortir du Grand Est. Mais cette volonté doit être interprétée comme la volonté alsacienne du ré ancrage de l'Alsace dans l'axe du développement rhénan. Il ne suffit pas en effet de sortir d'une entité qui tire l'Alsace trop à l'ouest vers la mégalopole francilienne, mais bien de concevoir l'avenir de notre région le long du Rhin et en concertation avec le canton de Bâle. Ce n'est qu'ainsi qu'il sera enfin possible de résoudre des problèmes locaux que le centralisme rend  insolubles, comme par exemple la liaison ferroviaire avec l'Euroairport de Bâle Mulhouse ou l'instauration d'une taxe poids lourds sur le transit international traversant l'Alsace sans profit pour elle.

    Pour conclure et à l'heure où la justice fédérale allemande refuse d'extrader Carles Puigdemont, il apparaît que plus que jamais la défense des  intérêts locaux est la bonne méthode pour faire une Europe plus démocratique et plus proche  des intérêts réels des citoyens.

  • Puante et archaïque Russie !

    images (17).jpgJ'aime les Russes et la Russie et je souhaiterais que l'UE quitte l'Otan pour mener enfin une politique équilibrée avec la Russie, l'avenir du développement européen.

    Le problème est que les Russes ne nous aident pas, obsédés qu'ils sont d'un statut de puissance à l'égal des USA comme au bon vieux temps de la guerre froide. Poutine en est resté à la seconde guerre mondiale et à l'illusion des grosses mécaniques militaires. Même si les Russes sont d'excellents hackers, l'évolution vers l'économie numérique implique une volonté d'échange avec l'extérieur, et non une attitude agressive. Et cela Poutine ne l'a pas compris.

    Certes nous ne l'aidons pas nous aussi,  le cirque de Theresa May dans l'affaire Skripal en est un exemple qui  montre que les Anglais aussi en sont restés à la seconde guerre mondiale. Anglais comme Russes souffrent d'un complexe de déchéance qui leur interdit de regarder vers l'avenir.

    Or l'avenir ce ne sont pas les gros bataillons mais l'investissement, non seulement dans l'économie numérique, mais aussi, et surtout, dans l'économie durable. Et là vraiment en toute russophilie, il faut constater que la Russie est non seulement archaïque, mais qu'elle pue dans tous les sens du terme. Elle pue la corruption et de plus en plus physiquement, faute d'investir par exemple dans le recyclage des déchets.  Dans la périphérie de Moscou les autorités distribuent ...des masques à gaz, tant la puanteur est insupportable en conséquence de l'accumulation de déchets non recyclés.

      Dur dur pour la fierté russe et dommage pour l'économie russe qui préfère vendre des matières premières plutôt que d'investir dans les secteurs d'avenir comme celui précisément du recyclage des déchets et du développement durable. Quand on est russophile il faut le dire à nos amis russes.

  • Syrie : la France va-t-elle enfin jouer la carte kurde ?

    images.jpgAprès des années den soumission aux islamistes de Ryad et d'Ankara, la France va-t-elle enfin jouer la carte de la démocratie au Moyen-Orient ?  Va-t-elle enfin soutenir la cause kurde ?

    En ce vendredi saint qui précède la Résurrection est-ce une résurrection de la France en Syrie qui s'annonce ? Une hirondelle ne fait pas le printemps et quelques lignes dans les Dernières Nouvelles d'Alsace ne présagent pas nécessairement un changement de notre politique en Syrie, mais il n'est pas interdit d'espérer que l'interminable hiver de la politique française en Syrie prend fin.

    Quelques lignes dans les DNA de ce matin m'ont rempli d'espoir  au point d'avoir envie d'écrire " Bravo et merci Monsieur le Président Macron", je cite  "  "A l'issue d'une réunion avec une délégation  des Forces Démocratiques Syriennes (FDS)........Emmanuel Macron a promis de déployer des soldats français à Mandjib pour contrecarrer l'avancée de l'armée turque au nord de la Syrie"

    Je n'ose y croire. Les volontaires français morts aux côtés des kurdes ( et dont on ne parle jamais ) ne seront pas morts pour rien. Avec  Olivier Le Clainche ( Kendalc'h Breizh ) ils sont morts pour l'honneur de la France et la résistance au mal absolu qu'est l'islamisme. Dans la cour d'honneur des  Invalides ce sont eux qui  constituaient la haie d'honneur invisible autour du cercueil d'Arnauld Beltrame.

  • Catalogne : un problème européen.

    autocollant-ovale-sem-catalans-avec-drapeau-catalan.jpgL'arrestation de Carles Puigdemont par la justice allemande est à la fois rassurante et inquiétante selon la suite qui sera donnée. La justice fonctionne au niveau européen et c'est tant mieux mais selon la réponse qui sera donnée par les juges allemands nous verrons si le fonctionnement de cette justice conforte ou non le fonctionnement de la démocratie au sein de l'UE.

    Si les juges allemands refusent d'adopter le point de vue de  Madrid ils rendront hommage à l'action des défenseurs des libertés locales et du droit des peuples à disposer d'eux mêmes dans le cadre du droit. Le référendum catalan a été saboté par l'action de Madrid et il appartient à l'UE d'exiger qu'un nouveau référendum se tienne sous son  contrôle. Ce n'est qu'ainsi que l'UE se fera de nouveau aimer par les citoyens européens. Une décision allemande opposée à l'attitude de Madrid y aiderait grandement.

    La décision de la justice allemande sera lourde de conséquence face à une situation qui se dégrade rapidement sur le terrain. Faudra-t-il attendre l'été et le blocage des vacanciers sur les autoroutes ibériques pour que l'UE comprenne enfin que la Catalogne est un problème européen  ?

  • L'heure de vérité d'Emmanuel Macron.

    51512555-tete-de-pythagore - Copie.jpgEmmanuel Macron a des plans ambitieux de réforme de l'UE mais il ne pourra les mettre en oeuvre qu'avec l'accord et le soutien d'Angela Merkel. Celle-ci ne le suivra dans sa réforme de l'UE que s'il démontre d'abord sa capacité à réformer la France.

    Dans cette perspective son action sera jugée prochainement face à la grève de la SNCF. Certes la CGT et la SNCF  appartiennent au vieux monde, mais ce vieux monde agonise lentement et il mord encore. Si Emmanuel Macron cède face aux grévistes il ne sera plus crédible pour ses électeurs, et encore moins face aux Allemands qui peinent encore à nous prendre au sérieux.

    Le quinquennat se joue prochainement et c'est maintenant que nous allons savoir si " Jupiter" l'est vraiment, ou si Emmanuel Macron n'est qu'un Juppé bis..

  • Les tontons flingueurs de Madame May.

    140.jpgJe n'irai pas jusqu'à dire que l'affaire de l'ex espion russe empoisonné à Salisbury est du pipeau. Il y a mort d'homme ou presque, mais l'histoire relève du fait divers criminel et rien d'autre. Allez donc savoir pourquoi mais les espions russes semblent avoir une affection toute particulière pour l'Angleterre où ils changent de camp après avoir placé leurs économies  dans les spéculations de la Cité. Tout bénef pour sa gracieuse Majesté, sauf qu'un espion retraité ça n'existe pas, car tôt ou tard les copains de la Mafia viennent lui demander des comptes.

    En effet, entre espionnage d'état et activités mafieuses  il y a la même différence qu'autrefois entre les corsaires du roi et les pirates. Les corsaires devenaient souvent pirates pour travailler à leur compte, tandis qu'inversement de  vrais flibustiers se mettaient au service du roi après avoir reçu leur lettre de patente.

    Cela est toujours le cas dans le monde des espions qui est aussi celui de toutes les mafias.  Un monde dans lequel  on se tue allégrement, cela ne devrait gêner personne car la mort d'une racaille est une bénédiction pour les honnêtes gens.

    Alors pourquoi tout ce cirque déclenché par Theresa May ? Parce qu'elle est en difficulté politique et veut jouer les gros bras pour ses électeurs en instrumentalisant le méchant de service disponible, à savoir Poutine.

    Ce dernier est certes un maître espion et ce sont ses mafias personnelles qui assurent son pouvoir, le problème est qu'en Russie comme ailleurs, les  espions mafieux ou les mafieux espions finissent toujours par échapper à ceux qui croient les contrôler. Poutine ne contrôle pas nécessairement toutes les mafias russes, mais le faire croire permet à Theresa May et au-delà à Trump, de mobiliser le camp occidental contre le méchant de service.

    Le dossier n'est pas politique mais relève du fait divers criminel. Mieux vaut en rire un peu !