Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

200è

  • Colmariens en Islande avec Alsace-Islande

    c64bd119ea283b38e14aea79d22dbac9.jpgCatherine Ulrich, la dynamique présidente d'Alsace-Islande avait organisé un tour d'Islande du 13 au 27 juin auquel j'ai participé et dont je vous rapporte quelques impressions et commentaires.

     Un grand merci tout d'abord à Catherine Ulrich pour sa remarquable organisation et le meilleur rapport qualité-prix qu'elle offre pour ce genre de voyage sous le cercle polaire. Catherine Ulrich connaît bien l'Islande et les Islandais dont elle parle la langue, et elle a su faire partager son enthousiasme pour ce pays et ses habitants. Si donc vous aimez les glaciers, les fjords et les safaris photo à la poursuite des baleines, n'hésitez pas à devenir membre de l'association Alsace-Islande.

    L'Islande m'est apparu comme un désert ultra moderne si j'ose dire. Ce pays désertique et glacé est peuplé de 300 000 habitants qui jouissent d'un niveau de vie parmi les plus élevés de la planète. La société islandaise est ouverte sur le monde mais très attachée à la préservation de son identité. Un exemple pour l'Alsace alors ?

    La situation n'est pas comparable mais quelques leçons peuvent être tirées, et la première me semble être le rapport des islandais à la politique. Ces descendants des vikings sont avant tout des gens concrets peu impressionnés par les strass, les paillettes,les ronds de jambe et le parler pour ne rien dire, qui constituent l'essentiel de la politique sous d'autres cieux. C'est sans doute la raison pour laquelle l'actuel président de la république islandaise n'a pas été réélu mais reconduit dans ses fonctions...faute de candidats.

    Un sens concret de la polititique qui se traduit par la poursuite d'objectifs concrets loin des usines à gaz idéologiques qui fondent l'action politique ailleurs.La grande ambition des Islandais c'est de préparer l'après pétrole. Pour le reste ils sont attachés à leur neutralité et viennent d'obtenir enfin le départ des Américains de la dernière base qu'ils possédaient dans le pays. Ne pas croire cependant qu'il s'agisse d'un pays idyllique. La jeunesse islandaise fuit les travaux pénibles et peu gratifiants, ce qui se traduit par l'importation de main-d'oeuvre étrangère avec les problèmes que cela pose. La jeunesse islandaise est en outre très touchée par l'alcoolisme et la drogue.

    On peut pourtant parier que l'Islande saura faire face aux défis de l'avenir et ne pas perdre le nord si vous me permettez cette conclusion appropriée.