Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2007

  • Le futur maire de Colmar bientôt "nominé"à Paris ?

    7aeca32bead9c71d1661a19537ae8af4.jpgPour s'en convaincre il suffit de lire les DNA de ce 12 juillet 2007. Je cite :

    "L'UMP nationale se penche sur la ville" ou encore "Colmar inquiète l'UMP nationale" A croire qu'il n'existe pas d'instances locales ou régionales de ce parti. Mais il y a pire, il y a le comportement des élus UMP. Ceux-ci sont responsables de la relation infantilisante qui existe entre le niveau local de leur  parti et les instances dirigeantes à Paris.

    On croyait en effet qu'Eric Straumann et Roland Wagner étaient de grands garçons capables de prendre leurs responsabilités. Je soupçonne même les Colmariens des les avoir élus pour cela, de préférence à un maire qui ne cessait de se réclamer de Paris. Eh bien pas du tout. A peine élu les voilà qui se précipitent à Paris eux aussi, je cite encore les DNA :" Le nouveau député de la circonscription de Colmar, Eric Straumann, et son suppléant Roland Wagner, ont été reçus ce mardi matin à l'UMP à Paris pour.....parler des municipales l'an prochain à Colmar."

    En d'autres termes, plutôt que de se mettre autour d'une table et d'examiner ensemble la situation, les responsables colmariens de l'UMP vont jouer les petits rapporteurs à Paris dans l'espoir d'être "nominés" et d'évacuer le vilain petit canard du coin.

    Pas très glorieux tout ça et ça justifierait bien un front des oppositions colmariennnes, unies autour d'un programme minimum et commun d'action locale et régionale décidé ensemble à Colmar.

  • Législatives 2007, suite et fin

    Gilbert s'en va, Eric arrive, mais ça change quoi à Colmar ?

     

    Gilbert se targuait d'être l'ami de Chirac, puis de Sarkozy, quant à Eric il se veut de la génération Sarkozy, mais pour quoi faire au juste ?

    Pour les Colmariens ce qui importe c'est l'intérêt de Colmar. En choisissant Eric Straumann, ils ont exprimé leur rejet de l'appareil UMP parisien et un désir de changement de génération, mais seul l'avenir dira s'ils ont fait le bon choix.

     Braves, braves les petits soldats alsaciens de l'UMP, mais bien mal récompensés par le petit caporal parisien. C'est en effet le socialiste Jean-Marie Bockel qui va représenter l'Alsace au gouvernement. Secrétaire de la francophonie il aura sans doute pour mission de liquider l'alsacien au profit du franco berbère ou du franco swahili au nom d'un bilinguisme éclairé !

  • Triomphe des idées régionalistes en Belgique

    115df98d59ea4552216938f79847a472.jpgCe matin au lendemain des élections législatives belges la presse belge célèbre le triomphe des chrétiens démocrates conduits par Yves Leterme sur la coalition des libéraux et de socialistes. Mais ce qu'elle se garde bien de souligner ce sont les nouveaux progrès électoraux de nos amis flamands du  Vlaams Belang. Ceux-ci progressent encore avec près de 20% des voix. Ils constituent de manière incontournable le deuxième parti flamand. Ce que la presse belge se garde aussi de souligner c'est que les chrétiens démocrates ont repris les idées du Vlaams Belang, tout comme Nicolas Sarkozy a su récupérer  celles du FN .

    Ce sont donc nos idées décentralisatrices et régionalistes qui triomphent ce matin en Belgique. Un encouragement pour nous autres régionalites alsaciens. Dossier  à suivre.

    J'allais oublier, on a aussi voté en France hier et une vague bleue submerge le pays. Celui-ci a voulu en finir avec les archaïsmes de la gauche et du FN, ainsi qu'avec l'immobilisme centriste. IL faut s'en réjouir, mais pour nous régionalistes alsaciens le combat ne fait que commencer. Pour nous en effet la vraie rupture est celle qui remettra en cause le jacobinisme parisien et permettra à l'Alsace de se prendre en charge.

    La vague bleue ne doit pas  faire oublier non plus les illusionnistes parisiens et leur système de  manipulation politico médiatique. Derrière la vague bleue, il y le record des abstentions sous la Vè république. L'UMP est au pied du mur,le peuple lui a donné tous les pouvoirs. Si Nicolas Sarkozy  ne tient pas ses engagements les Alsaciens sauront s'en souvenir.