Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

alsace d'abord

  • Pissons sur la Belgique et sur l'UE avec !

    c8d7c18124614067248b85cd8e8ad716.jpgSi l'on en croit Jean-François Kahn,le héros des causes perdues, il faut sauver la Belgique.

    Les régionalistes, pas seulement flamands, pensent au contraire qu'il est temps de faire comme le manneken piss, c'est à dire pisser dessus et passer à l'ordre du jour !

    La crise belge perdure depuis 6 mois et aucune solution n'est en vue. Certains s'en inquiètent et oublient que la Belgique n'est qu'une mauvaise plaisanterie inventée par les Anglais pour contrer la France après les guerres napoléonniennes. La Belgique est une nation artificielle qui force Flamands et Wallons à vivre ensemble alors qu'ils n'en ont pas envie.Un divorce net entre les deux communautés aurait l'immense avantage de créer des situations plus saines et des remises en cause salutaires, pas seulement pour la Belgique, mais aussi en matière de construction européeenne.

    Tout comme la Belgique inviable après 177 ans de cohabitation forcée entre Flamands et Wallons, l'Union Européenne apparaît elle aussi inviable après 50 ans d'existence. Alors que à l'heure de la mondialisation une Europe forte serait nécessaire l'Union Européenne sous sa forme actuelle rend l'Europe débile et est la principale cause de l'affaiblissement de notre continent. Elle interdit en fait aux nations européennes de construire un projet politique commun. Le nouveau traité dit simplifié en est la parfaite illustration.

    Si donc la Belgique doit se désintégrer, cela constituera sans doute un choc pour l'Europe,mais ce sera peut-être un choc salutaire dont pourrait sortir une réflexion et des idées nouvelles au sujet de l'organisation du continent. Ce sera aussi la remise en cause du processus d'élargissement téléguidé de Washington et la question de Bruxelles et de ses institutions parasitaires sera enfin posée.

    On voit donc que bien au-delà des problèmes belges, la vraie question posée par nos amis flamands est celle du devenir d'une Union Européenne qui n'est qu'une excroissance du capitalisme mondialiste et la simple arrière cour politique des Etats-Unis On peut pisser sans crainte sur la Belgique et sur l'Union Européenne car l'avenir reste à inventer.

    Colmar d'abord

  • Le fond celtique de l'identité française

    Dans le cadre des activités de l'ALEP,Roland Vernizeau fera découvrir à ses auditeurs le substrat celtique de l'identité française à travers l'histoire, la toponymie, la linguistique, l'art et la littérature.

    L'exposé sera suivi d'un débat au cours duquel Roland Vernizeau répondra aux questions du public.

    La conférence débat aura lieu le jeudi 18 octobre 2007 au Collège Berlioz de Colmar. Bâtiment A à 18 heures 30 précise.

    A l'heure où les problèmes identitaires se politisent et prennent une importance croissante dans le débat sociétal, Roland Vernizeau se propose d'apporter une contribution érudite, optimiste et constructive à la question. Celte lui-même il croit à l'Eternel Retour et au triomphe de la vie. Une soirée à ne pas manquer !723e60c59b054d5376880dc6c57557dd.jpg

  • Municipales 2008 : Daniel Buchinger y va

    52c0422aa81f948e8bbbc56f0be4c5d7.gifLe conseiller municipal Daniel Buchinger a débuté sa campagne le 7 septembre devant une école primaire colmarienne. Il a distribué un "avant projet" à quelques passants et a eu droit à sa photo dans les DNA.

    Son but : "Dans un esprit d'ouverture, nous entendons rassembler l'opposition au maire actuel. Nous irons jusqu'au bout, avec ou sans alliance".

    Selon D. Grünewald du groupe d'opposition municipale Dialogue et Action, "l'initiative personnelle de Daniel Buchinger et de certains de ses proches, n'implique en rien l'ensembrle des membres de la liste Dialogue et Action, celle-ci restant à l'écart de toute annonce"

    Commentaire :

    1) La prudence de la réaction de Dialogue et Action s'explique par le souci d'aller à la soupe lorsque l'Elysée aura '"nominé" le candidat officiel. L'initiative de Daniel Buchinger fait honneur à son sens de l'engagement citoyen mais crée le désordre dans le marigot colmarien.

    2) L'opposition à Gilbert Meyer ne peut pas être une motivation suffisante pour justifier la décision de Daniel Buchinger. Ce qui importe c'est la qualité humaine d'une liste et la pertinence de ses idées et projets.

    3) La vraie question est de savoir si, oui ou non, il existe à Colmar des femmes et des hommes capables de constituer une liste d'action locale qui ne soit pas concoctée à l'Elysée et dans les bureaux du Préfet, comme sous Napoléon III, lorsque le pouvoir désignait les candidats officiels.

  • Oui à la droite, non au tout UMP !

    Les querelles oppsant Gilbert Meyer et Eric Straumann ne sont qu'une tempête dans un verre d'eau. Les deux compères sont tous deux les représentants d'un parti parisien qui s'apprête à faire main basse sur l'Alsace, et peu importe que ce soit le Gilbert ou l'Eric qui soit élu car ce sera toujours l'appareil de Paris qui les manipulera.

     Au contraire à Alsace d'Abord nous n'accepterons jamais le tout UMP en Alsace, et cela au nom d'une saine conception de la démocratie. Voilà pourquoi je vous propose de modifier quelque peu le tract d'Eric Straumann de la façon suivante :

    OUI Alsace d'Abord appartient à la famille de la droite de rupture en Alsace

    OUI Alsace d'Abord représente la légitimité populaire alsacienne

    OUI Alsace d'Abord défend l'intérêt alsacien

    OUI Alsace d'Abord veut la rupture voulue par Nicolas Sarkozy et le rappelera aux Alsaciens si les engagements ne sont pas tenus

    OUI A LA GENERATION DE JEUNE ALSACE

    OUI  A LA SEULE OPPOSITION SERIEUSE EN ALSACE

    OUI A ALSACE D'ABORD avec Roland Vernizeau à Colmar d'Abord